Mémoire et histoire

Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité

27 janvier 2016

Le travail de mémoire passe prioritairement par l'éducation des enfants et des adolescents. Depuis 2003, la journée du 27 janvier est l'occasion pour la communauté éducative d'engager une réflexion sur les génocides et de rappeler les valeurs humanistes qui fondent notre démocratie. Une démarche à destination des jeunes générations qui, près de soixante-dix ans après la découverte des crimes commis par les nazis reste toujours aussi importante en termes d'éducation à la citoyenneté.

Une journée européenne

éphéméride_27_janvierRéunie à Cracovie, du 15 au 17 octobre 2000, pour sa 20ème session, la Conférence permanente des ministres de l'éducation européens a recommandé aux États membres de prendre "les mesures éducatives notamment dans la formation des enseignants qui peuvent permettre de prévenir la répétition ou la négation de crimes contre l'humanité tels que l'Holocauste et l'épuration ethnique qui ont marqué le XXème siècle par leurs violations massives des droits de l'homme et des valeurs fondamentales défendues par le Conseil de l'Europe". S'appuyant sur une proposition du Secrétaire général du Conseil de l'Europe, les ministres sont également convenus à cette occasion de consacrer, dans les établissements scolaires, une "journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité" (consulter le texte intégral de la déclaration). Selon les termes employés lors de la conférence de Cracovie, une telle journée "n'a pas pour but de perpétuer la mémoire de l'horreur mais d'apprendre aux élèves à être vigilants, à défendre les valeurs démocratiques et à combattre l'intolérance".

Se retrouvant à Strasbourg le 18 octobre 2002, les ministres européens de l'éducation ont adopté à l'unanimité la déclaration instituant cette journée de la mémoire dans les établissements scolaires des États membres.

Les ministres européens ont souhaité que le choix de cette journée tienne compte de l'expérience historique de chaque pays : ainsi, la France et l'Allemagne ont retenu la date du 27 janvier, anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz (27 janvier 1945), pour instituer cette journée du souvenir (note de service n° 2002-272 du 10 décembre 2002 parue au BO n° 47 du 19 décembre 2002). 

A son tour, le 1er novembre 2005, par la résolution 60/7 intitulée "Mémoire de l'Holocauste" l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies a adopté une résolution historique proclamant une "Journée Internationale de Commémoration en Mémoire des Victimes de l'Holocauste", pour se souvenir des crimes du passé et pour prévenir les actes de génocide dans le futur.

Depuis 2007, en France, cette journée a pris le nom de "Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité" (circulaire n° 2006-216 du 27 décembre 2006 parue au BO n° 1 du 4 janvier 2007).

visuel_journée_mémoire_génocides

Des manifestations et des actions pédagogiques

Le 27 janvier, les enseignants sont invités à engager une réflexion sur l'extermination par les nazis des Juifs et des Tziganes durant la Seconde guerre mondiale (1939-1945) ainsi que sur les autres génocides reconnus, tel le génocide arménien (1915-1916), cambodgien (1975-1979) ou tutsi (1994).

Une note de service, adressée aux recteurs d'académie et publiée au bulletin officiel de l'éducation nationale, invite la communauté éducative à s'associer à cette commémoration.

Dans les collèges et les lycées, elle peut donner lieu à un travail interdisciplinaire (histoire, lettres, enseignements artistiques, philosophie, enseignement moral et civique - EMC) en liaison avec les programmes d'enseignement.

Diverses activités peuvent être mises en œuvre dans les écoles et les établissements scolaires : ateliers pédagogiques, rencontres avec des témoins, débats autour d'un film, d'une exposition ou d'une représentation artistique, visites d'un musée ou d'un lieu de mémoire...

Chaque année, écoles et établissements font de cette journée un moment d'enrichissement et d'échange pour l'ensemble de la communauté éducative.

Textes officiels

Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité

Journée du 27 janvier 2016 (note de service n° 2016-003 publiée au BOEN du 21 janvier 2016)

Articulation avec les programmes d'enseignement

A l'école primaire (Classe de CM2) : Programmes d'enseignement de l'école primaire (arrêté du 9 juin 2008, paru au Bulletin officiel hors-série n° 3 du 19 juin 2008, complété par l'arrêté du 21 novembre 2011, publié au Bulletin officiel n°1 du 5 janvier 2012). On se référera également aux progressions pédagogiques pour le cycle 3 ainsi qu'à la note de service n° 2008-085 du 3 juillet 2008 intitulée "Enseignement de la Shoah à l'école élémentaire" parue au Bulletin officiel n° 29 du 17 juillet 2008.

Au collège (Classe de Troisième) : Programme d'enseignement d'histoire-géographie-éducation civique de la classe de troisième du collège (arrêté du 15 juillet 2008, paru au Bulletin officiel spécial n°6 du 28 août 2008, modifié par l'arrêté du 2 octobre 2013 publié au Bulletin officiel n° 42 du 14 novembre 2013). En accompagnement, on pourra consulter les "Ressources d'accompagnement".

Au lycée (selon les séries) : Programmes et accompagnements du lycée

Ressources en ligne

Site du Centre d'études et de recherches internationales de l'Institut d'études politique de Paris

visuel_Mass Violence

La Online Encyclopedia of Mass Violence est une base de données électronique régulièrement mise à jour consacrée aux massacres et aux génocides du XXème siècle. Les ressources mises à disposition comprennent des index chronologiques, des études de cas, des contributions analytiques sur la violence socio-politique dans un pays donné, un glossaire des termes les plus utilisés dans le domaine des "genocide studies" ainsi que des articles théoriques écrits par les auteurs les plus représentatifs de ce champ d'études. Ce projet a été lancé en 2004 par le Centre d'études et de recherches internationales de l'Institut d'études politiques de Paris ("Sciences Po").

Encyclopédie des violences de masse

Site du Conseiller spécial pour la prévention du génocide (Organisation des Nations Unies)

visuel-un-logo

Le Conseiller spécial pour la prévention du génocide s'emploie à alerter les intervenants des risques de génocide, de crime de guerre, de nettoyage ethnique et de crime contre l'humanité, à renforcer les moyens de prévention du système des Nations Unies - y compris la prévention de l'incitation - et à se préparer au mieux à l'éventualité de ces crimes, en collaboration avec les États Membres, les organisations régionales et sous-régionales et les associations civiles. Son action est présentée sur ce site, contenant de nombreux documents officiels (conventions, rapports ...).

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide

Site de la Fondation pour la mémoire de la Shoah

fondation_mémoire_de_la_Shoah

La Fondation pour de la mémoire de la Shoah est une des cinq grandes fondations de mémoire s'intéressant à la période de la Seconde guerre mondiale qui sont les partenaires privilégiés du ministère de l'éducation nationale notamment dans le cadre de l'organisation du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Elle soutient les projets portant sur la solidarité envers les survivants de la Shoah, la recherche historique, l'enseignement de la Shoah ou la transmission de la mémoire et la culture juive.

Fondation pour la mémoire de la Shoah

Sites du Mémorial de la Shoah 

logo_mémorial_de_la_Shoah Le Mémorial de la Shoah
Le site du Mémorial de la Shoah contient de nombreuses ressources historiques sur l'histoire de la Shoah (encyclopédie, base de données portant sur les victimes, les résistants et les Justes, témoignages, etc.) et informe quotidiennement le public sur l'actualité relative à ce sujet (recherche historique, expositions, etc.) Une partie du site est bien sûr consacré à la présentation du Mémorial lui même qui se situe au cœur de Paris.
Mémorial de la Shoah
visuel_Grenier_de_Sarah Le "Grenier de Sarah"
Mis en place par le Mémorial de la Shoah, avec le soutien du ministère de l'éducation nationale, le site internet le "Grenier de Sarah" a été conçu spécifiquement pour les enfants de primaire, de huit à douze ans. Ce site contient également la liste des 11 400 enfants juifs déportés de France entre 1942 et 1944.
Le "Grenier de Sarah"
visuel_enseigner_histoire_Shoah "Enseigner l'histoire de la Shoah"
Le Mémorial de la Shoah a réalisé, en 2012, avec le soutien du ministère de l'éducation nationale, un site internet intitulé "Enseigner l'histoire de la Shoah". Il est destiné aux enseignants de l'école élémentaire, du collège et du lycée. S'appuyant sur les programmes scolaires, il met à la disposition des équipes pédagogiques de nombreuses ressources, directement utilisables en classe, relatives à l'histoire de la Shoah et à son enseignement.
"Enseigner l'histoire de la Shoah"

 Site de l'association "Yad Layeled France"

logo_enfant_et_la_Shoah

L'Enfant et la Shoah
L'association "Yad Layeled France" a pour objectif de faciliter l'enseignement de l'histoire de la Shoah dès le CM2. Dans cet esprit, elle a construit un site de ressources spécifiquement dédié aux enseignants du primaire pour aborder la question de la Shoah en classe. Il est désormais possible d'y télécharger de nombreuses ressources pédagogiques permettant un travail transversal avec les élèves.

"L'enfant et la Shoah"

 Site éducatif de France Télévisions

logo_France_TV_éducation

"Francetv éducation"
"Francetv éducation", la nouvelle plateforme éducative de France Télévisions a pris le relais du site "la Curiosphere" en 2012. Destinée aux parents, aux élèves et aux enseignants, elle propose une large offre de contenus multimédias gratuits portant sur des thématiques susceptibles de les intéresser. L'une d'entre elle est dédiée à la Shoah.

"Francetv éducation - la Shoah"

Site de l'association Civisme et démocratie (CIDEM)

itinéraires_de_citoyenneté

"Les itinéraires de citoyenneté"
Le site des "Itinéraires de Citoyenneté" a été construit par le CIDEM avec le soutien du ministère de l'éducation nationale. Il s'articule autour des différentes journées commémoratives ou de sensibilisation (notamment celle du 27 janvier) à partir desquelles des actions éducatives sont susceptibles d'être mises en œuvre. Il propose de nombreux outils pédagogiques et éducatifs adaptés pour la communauté éducative.

"Itinéraires de citoyenneté : Génocides et prévention des crimes contre l'humanité"

Ressources mises à la disposition des équipes éducatives par le réseau CANOPÉ

logo CanopéIl est bien sûr possible de se référer aux nombreuses ressources proposées en prêt ou à la vente par le réseau CANOPÉ et ses relais académiques et départementaux dans ce domaine et tout particulièrement : 

 

 

EHPG En choisissant, dans l'ouvrage intitulé "Enseigner l'histoire et la prévention des génocides - peut-on prévenir les crimes contre l'humanité ?", de réaliser une étude comparée des génocides (en particulier celui des Juifs en Europe et celui des Tutsi au Rwanda), et en mettant en lumière la dialectique entre universel et particulier, institutions et individus, remémoration du passé et édification de l'avenir, Joël Hubrecht et Assumpta Mugiraneza ont souhaité apporter aux équipes éducatives les moyens de donner sens à un enseignement et à une réflexion sensibles aux enjeux de l'histoire et aux défis du monde contemporain.

 

Cette revue est disponible auprès duréseau CANOPÉ.

Album Auschwitz Constitué de près de 200 photographies, prises par des SS en mai et juin 1944, lors de la déportation massive des Juifs de Hongrie à Birkenau, « L'album d'Auschwitz » est un ouvrage iconographique de référence sur le fonctionnement du système génocidaire. Il est accompagné du DVD du film "Album(s) d'Auschwitz" complété par plus d'une heure de vidéos complémentaires.
Le livre et son DVD d'accompagnement sont disponibles auprès du réseau CANOPÉ. (Le livre et le DVD sont enrichis par un web-documentaire)
visuel_AB

Le DVD-ROM "Auschwitz-Birkenau - dans le processus génocidaire" permet d'étudier la genèse, les mécanismes et les multiples aspects de ce processus à travers l'histoire et la mémoire du plus important des six centres de mise à mort conçus par les nazis. Il contient de très nombreux documents textuels et iconographiques ainsi que des outils pédagogiques adaptés.

Cet outil, réalisé à partir du travail de deux enseignants de l'académie de Rennes, Gaëlle Allaert-Grall et Jean-Christophe Deshaye, et bénéficiant de l'éclairage de Tristan Lecoq, inspecteur général de l'éducation nationale et professeur des universités associé, et de Georges Bensoussan, historien au Mémorial de la Shoah, est conçu comme une ressource pour la classe, mais aussi pour la préparation du cours et la recherche documentaire. 

Ce DVD-ROM est disponible auprès  du réseau CANOPÉ. (On peut avoir un aperçu de son contenu en téléchargeant son livret d'accompagnement).

DVD_Mémoire_demain

Le documentaire interactif "Mémoire demain, témoignages de déportés" de l'Union des déportés d'Auschwitz (UDA), édité en 2009, présente des témoignages d'anciens rescapés des camps d'Auschwitz et de Birkenau. Les témoignages, nombreux et courts, sont classés par thème, ce qui facilite une utilisation en classe.

Ce DVD-ROM est disponible auprès du réseau CANOPÉ. On peut avoir un aperçu du contenu du DVD en consultant le site de l'UDA.

visuel_Drancy Le documentaire "Drancy, dernière étape avant l'abîme"(2004) réalisé par Cécile Clairval-Milhaud avec le concours de Serge Klarsfeld, président de l'Association des fils et filles des déportés juifs de France, raconte l'histoire du camp de Drancy, situé dans la banlieue nord de Paris, point de départ des convois de déportation des Juifs de France avec Auschwitz-Birkenau et d'autres camps d'extermination.

Ce DVD est disponible auprès du réseau CANOPÉ. (On peut avoir un aperçu de son contenu en consultant le site de la société de production).

visuel_les_justes

Le documentaire de Marek Halter "Les Justes"(1994) est consacré aux héros inconnus qui ont sauvé de la barbarie nazie des enfants, des femmes, des hommes, menacés parce que "Juifs".

CANOPÉ a proposé ce film, accompagné de documents pédagogiques, en téléchargement légal et gratuit à tous les lycées, du 1er avril au 30 juin 2013.

Le DVD est aujourd'hui disponible dans le commerce et les documents pédagogiques d'accompagnement sont toujours accessibles sur le site du réseau CANOPÉ.

(On peut avoir un aperçu du contenu du DVD en consultant le site de la maison d'édition).

visuel_nuit_et_brouillard

Ce DVD permet de revoir "Nuit et Brouillard" d'Alain Resnais (1956) à la lumière de "Face aux fantômes"(2009), un documentaire de Jean-Louis Comolli dans lequel l'historienne Sylvie Lindeperg, à partir de son livre "Nuit et Brouillard, un film dans l'histoire", replace le film de Resnais dans son époque et se livre à une réflexion sur le rôle de l'archive et du témoin, la relation entre l'historien et le cinéaste, le documentaire et le film d'art.

Le DVD est disponible auprès du réseau CANOPE. (On peut avoir un aperçu de son contenu en consultant le site de l'Institut national de l'audiovisuel).

TDC_968

Le numéro n° 968 du 15 janvier 2009 de la revue Textes et documents pour la classe (TDC) du réseau CANOPÉ est intitulé "Arts et littérature de la Shoah". Dépassant la célèbre formule de Theodor Adorno sur l'impossibilité d'écrire de la poésie après Auschwitz, les artistes et écrivains sont désormais convaincus du rôle irremplaçable de l'art et de la littérature dans la transmission de la Shoah. Mais il leur faut inventer des formes nouvelles afin d'éviter tout spectaculaire ou toute banalisation, et de retrouver, par-delà la destruction massive voulue et planifiée, la singularité de chaque existence.

Il est possible de commander cette revue sur la "librairie de l'éducation en ligne" du réseau CANOPÉ.

Le cahier de Susi

A partir du cahier d'une jeune écolière juive de 11 ans, déportée et assassinée à Auschwitz avec sa famille en juin 1942, le photographe Guillaume Ribot se lance dans un périple à travers toute l'Europe sur les traces de la famille Feldsberg pour comprendre mais aussi pour garder la trace de ce destin brisé. Composé du film, de documents d'archives et du fac-similé du cahier de l'écolière, Le "Cahier de Susi" permet d'aborder la question de la Shoah, mais aussi de se faire une idée de la vie quotidienne d'une enfant sous l'Occupation.

Le DVD est disponible auprès du réseau CANOPÉ. (Un site compagnon présente aux enseignants des pistes pédagogiques pour aborder ces questions avec leurs élèves.)

Mémoires tsiganes

Le film documentaire "Mémoires tsiganes, l'autre génocide" retrace l'histoire des Tsiganes dans l'Europe de la Seconde Guerre Mondiale. Il propose à la fois des éléments très concrets : témoignages de vie émanant d'Européens de divers pays, images d'archives, et infographies, mais propose aussi une analyse fine des particularités de ce génocide et des questions théoriques qui sont en arrière plan, et qui sont liées aux modes de vie des Tsiganes mais aussi à l'idéologie nazie. Le livret pédagogique propose cinq fiches pédagogiques articulées aux programmes d'éducation civique et d'histoire de collège et lycée sur : la singularité et la diversité tsigane avant la guerre, les Tsiganes du Reich de 1933 à 1939, le génocide et le camp de Birkenau, la politique française envers les Tsiganes, l'extermination en URSS.

Le DVD est disponible auprès du réseau CANOPÉ. (On peut trouver des informations complémentaires sur son contenu sur le site du Mémorial de la Shoah).

Ressources partagées par les sites académiques

edubasesRépertoriés dans les ÉDU'bases, banques de données de pratiques mutualisées, voici quelques exemples d'outils et ressources utiles réalisés par les équipes pédagogiques ces dernières années et mis en ligne sur les sites académiques. Ces ressources s'adressent généralement aux élèves en classe de troisième de collège (thèmes en histoire : « la Première guerre mondiale : vers une guerre totale » et « la Seconde guerre mondiale une guerre d'anéantissement ») mais peuvent également, pour certains d'entre eux, être utilisés au lycée.

Sur le génocide arménien

Le génocide des Arméniens ou la violence faite aux civils

Alexandre Bouineau (académie de Grenoble) présente un travail sur le génocide des Arméniens avec la volonté d'exploiter quelques planches d'une bande dessinée (et confrontation de documents sources). L'activité proposée s'attache à faire construire par les élèves la notion de génocide et compléter la notion de violence de masse. Le travail pose des consignes ouvertes.Le génocide des Arméniens ou la violence faite aux civils

Le génocide arménien

Jean-François Boyer (académie de Dijon) propose une mise au point scientifique et une séquence sur le génocide arménien.

Un exemple de violence de masse : le génocide arménien

Claire Dupanloup (académie de Besançon) présente une séance sur la violence de masse à travers le massacre des Arméniens. Le contenu, les documents, la mise en œuvre permettent une approche scientifiquement fondée de ce thème tout en répondant aux questions que peuvent se poser les professeurs.

Sur le même sujet, elle propose par ailleurs une activité consistant à confronter des extraits d'un film ("Le mas des alouettes des frères Taviani" sorti en 2006) avec des documents d'époque.

Le génocide arménien

Véronique Schneider et Blandine Laporte (académie de Bordeaux) proposent d'étudier les violences de masse à partir de l'exemple du génocide arménien. On pourra y trouver toute la démarche pédagogique ainsi que sa place dans la partie programme d'histoire dédiée à la première guerre mondiale. De nombreuses ressources sont présentes dont des liens vers des vidéos.

Le génocide arménien : des civils face à la violence de masse

Frank Gilson (académie de Lille) présente une étude de la question du génocide arménien faisant partie du dossier "Guerres mondiales et régimes totalitaires par l'histoire des Arts".

Sur les génocides juif et tzigane

Le génocide des juifs : "des hommes ordinaires"... des bourreaux

Jean-François Boyer (académie de Dijon) consacre une heure à cette question à partir des ouvrages de Michel Terestchenko et Christopher Browning.

Le génocide juif pendant la seconde guerre mondiale

Nicolas Barthelemy (académie de Montpellier) propose un diaporama présentant rapidement les moments clés du Génocide juif, de la mise en place de la théorie antisémite nazie au procès de Nuremberg.

Le génocide juif dans les récits, témoignages et films à la sortie de la Seconde Guerre mondiale

Jean-François Boyer (académie de Dijon), s'inspirant de la lecture de François Azouvi, "Le mythe du grand silence", fait travailler ses élèves sur des extraits d'actualités de 1945 disponibles sur le site "Jalons pour l'histoire du temps présent", et du film "La dernière étape" (1947), pour aborder le génocide juif.

La seconde guerre mondiale, le génocide

Dans le cadre de la recherche documentaire au collège, Arnaud Mongella (académie de Nantes) propose une séquence sur la construction de schémas heuristiques sur le thème du génocide pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le Génocide des Juifs et des Tziganes

Olivier Merveille et Véronique Dhennin-Cavigniaux (académie de Lille) abordent les génocides des Juifs et des Tziganes par l'étude artistique. Cette proposition fait partie du dossier : "Guerres mondiales et régimes totalitaires par l'histoire des Arts".

Des "signes" pour aborder l'histoire de la Shoah

Emmanuel Menetrey (académie de Dijon) a réuni des documents pour amener les élèves à s'interroger sur la volonté nazie de "fabriquer" du "néant" à l'encontre des communautés juives. Deux démarches peuvent être entreprises, l'une partant des traces matérielles, l'autre de l'interprétation de la Shoah par des artistes, en recherche personnelle.

"Voyage à Pitchipoï". Travailler autrement sur Auschwitz-Birkenau

René-Pierre Charier (academie de Poitiers) propose un travail transdisciplinaire (français/histoire) autour de l'œuvre "Voyage à Pitchipoï", de Jean-Claude Moscovici.

"Maus", Art Spiegelman, témoin de l'histoire du monde contemporain

Jean-François Loistron, Carole Raud et Jean-François Augereau (académie de Nantes) proposent d'étudier, dans une démarche d'Histoire des arts, quelques vignettes de la bande dessinée "Maus" d'Art Spiegelman comme témoin de l'histoire du monde contemporain, plus particulièrement du génocide.

Mis à jour le 27 janvier 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent