Rendez-vous des Lettres

8e Rendez-vous des lettres : qu'est-ce qu'un texte pour la classe ? Corpus, texte, interprétation

14 et 15 mai 2018

La 8e édition du Rendez-vous des lettres aura lieu les 14 et 15 mai 2018, à la BnF, sur le thème : "Qu'est-ce qu'un texte pour la classe ? Corpus, texte, interprétation". Les inscriptions en ligne sont ouvertes sur éduscol pour les auditeurs libres, hors délégations académiques.

Programme du Rendez-vous des lettres 2018

"Qu'est-ce qu'un texte pour la classe ? Corpus, texte, et interprétation"

C'est une réflexion collective concernant les choix et les pratiques des textes, centrée autour des notions de corpus, de texte et d'interprétation, qu'entend proposer ce 8ème Rendez-vous des lettres, dans une période de renouvellement des programmes qui lui donne une singulière actualité.

Cette réflexion portera sur le choix des œuvres et des textes à enseigner, sur leur établissement, sur leurs rapprochements et sur leurs possibilités de dialogue avec les autres arts, questions constitutives de l'enseignement du français et des langues anciennes et que l'ère du numérique renouvelle. Elle s'organisera selon trois axes :

    • Premier axe - Le corpus : Quelles œuvres, quels textes les programmes et les professeurs choisissent-ils, et pour quelles raisons ? Comment les textes sont-ils mis en rapport ?
    • Deuxième axe - Le texte : Comment les textes sont-ils établis, annotés, accompagnés ou non d'un appareil pédagogique qui peut en ouvrir mais aussi en limiter le sens ?
    • Troisième axe - L'interprétation : Comment présenter le texte en classe afin de permettre à chaque élève de devenir un véritable lecteur ?

Le séminaire, composé de conférences et d'ateliers, est construit pour que ces problématiques s'inscrivent au cœur d'une réflexion collective permettant d'ouvrir de nouvelles perspectives en matière de formation continue.

Thématiques et présentation des ateliers pour les formateurs

Thème : Grouper des textes, croiser des textes et des œuvres artistiques

Atelier 1 : Quand les élèves choisissent les corpus

Présentation de l'atelier 1 : L'atelier proposera de réfléchir à la manière de conduire la lecture dans les classes en confiant aux élèves le choix des textes pour s'assurer qu'ils en produisent une lecture personnelle et une interprétation éclairée.

Trois dispositifs de lecture expérimentés dans des classes de lycée seront présentés : « Choisir ses textes en toute conscience », « Concevoir son parcours de lecture dans Dom Juan », et « J'ai tendu des cordes... » ou comment mener la lecture des Illuminations d'Arthur Rimbaud. La confrontation de ces trois expériences dirigera notre réflexion. Comment confier aux élèves l'acte consistant à choisir et délimiter des textes ? Quels savoirs associer aux textes pour en éclairer le sens et comment les transmettre ? Quels dialogues entre les lecteurs et les textes ces démarches favorisent-elles ?

Atelier 2 : Quand les élèves choississent les corpus : croiser textes et œuvres artistiques

Présentation de l'atelier 2 : À des corpus exclusivement composés de textes littéraires, on préfère ici des corpus « enrichis », élargis à d'autres langages artistiques (image fixe ou animée, musique, etc.). Ainsi le détour par un extrait de film permet à la fois d'identifier les spécificités du langage cinématographique, de repérer des choix d'écriture filmique et, éventuellement, des échos entre le langage cinématographique et l'écriture littéraire.

Le détour permet aussi un retour - parfois un accès - au texte plus impliqué, plus critique, plus sensible aux choix d'écriture d'un écrivain. Mais l'élève peut être invité à agir lui-même sur les textes d'un corpus, soit en les « augmentant », pour se les approprier, par l'utilisation de l'hyperlien (insertion de notes explicatives, de cartes heuristiques ou d'enregistrements audio de sa lecture du texte), soit en étant partie prenante de la construction d'un corpus. S'agit-il alors de l'étoffer, seul ou en groupe, de l'enrichir en empruntant à d'autres œuvres littéraires et artistiques ou, à l'inverse, de faire des choix dans un corpus choisi à dessein plus large - trop large - par le professeur ? Préférera-t-on faire construire un corpus par addition ou par soustraction ? Dans tous les cas, l'élève sera un lecteur actif et impliqué.

Atelier 3 : La question de l'extrait de film : statut, utilisation pédagogique, articulation avec les textes

Présentation de l'atelier 3 : Dans le cadre de la "Culture littéraire et artistique" en collège ou de l'ouverture culturelle et esthétique en lycée, l'on s'attachera à interroger les modalités d'exploitation en classe d'un extrait filmique (cinématographique ou audiovisuel) au sein d'un corpus littéraire. Quels extraits choisir ? Comment les articuler aux textes et à la séquence ? Quelles méthodologies d'analyse, pour quels usages et objectifs pédagogiques en cours de Français ? Les bases d'une typologie et d'un vade-mecum de l'extrait filmique à l'usage des professeurs de Lettres pourront ici être posées.

Thème : Qu'est-ce qu'établir un texte ?

Atelier 4 : Équiper les textes, des élèves philologues

Présentation de l'atelier 4 : Une forme de philologie confirme son ancrage dans le cours de français qui s'appuie résolument sur la résistance de l'œuvre afin d'impliquer les élèves dans « l'art de lire avec lenteur ». Pourquoi, comment laisser les apprentis philologues équiper les textes et proposer à leurs camarades des éditions originales, plus qu'originelles ? L'échange sur cet établissement de textes de Louise Labé, de Du Bellay, de Marie-Anne Robert ou du Livre des Merveilles permettra d'expliciter les enjeux variés, épistémologiques et didactiques, d'un retour aux sources à l'ère numérique et d'interroger les conditions de leur réalisation en classe.

Thème : Comment faire dialoguer des textes de statut différent ?

Atelier 5 : Littérature de jeunesse, littérature classique et littérature contemporaine

Présentation de l'atelier 5 : L'atelier proposera, à travers les interventions d'Alexandra Pulliat et de Myriam Lobry, respectivement professeures de collège et de lycée, de réfléchir à la manière de faire dialoguer dans un corpus des textes de nature différente, qu'il s'agisse de favoriser l'accès des élèves à des œuvres patrimoniales à partir d'une œuvre de littérature de jeunesse ou d'augmenter un roman de textes en écho, de statuts différents, de manière à permettre aux élèves d'en parler.

L'accès des élèves de collège à la littérature patrimoniale est difficile. Si les professeurs en font lire à leurs élèves des extraits, plus ou moins contextualisés ou guidés, puisés le plus souvent dans les manuels, ils ont plus de difficultés à leur en faire lire les œuvres intégrales, fussent-elles adaptées. Le projet conduit par Alexandra Pulliat sur la trilogie de Malo de Marie-Aude Murail, parue en 2009, réhabilite la lecture de l'œuvre de jeunesse dans le parcours de l'élève. Il ne la réduit pas à une lecture cursive mais en fait le portail d'accès aux œuvres du patrimoine dont il va faciliter la lecture.

Myriam Lobry s'attachera, quant à elle, à montrer comment faire en sorte que les élèves développent un discours sur une œuvre littéraire, en l'occurrence Réparer les vivants de Maylis de Kerangal. Pour aider les élèves à s'approprier l'œuvre, le projet d'écrire à partir du roman de Kerangal un récit interactif augmenté leur a été proposé. Pour les faire réfléchir sur la nature presque organique et le «tissu» vivant du texte, ils ont en parallèle été amenés à réfléchir au prélèvement de certains passages : ils ont ainsi formulé eux-mêmes la problématique de la séquence, déterminé les passages qui seraient étudiés en lecture analytique, décidé du « découpage » d'un des extraits, lesquels ont été ensuite «disséqués» à la lumière d'autres textes de la littérature classique pour révéler l'intertextualité qui innerve l'écriture de Maylis de Kerangal.

Thème : Grouper des textes, croiser des textes et des œuvres artistiques

Atelier 6 : Quand les élèves choisissent les corpus

Présentation de l'atelier 6 : Comment réduire la distance des élèves au corpus étudié en classe, qui demeure trop souvent, hors de toute appropriation des textes par les élèves, un « corps étranger » ?

A cette question, l'atelier apportera trois réponses en trois scénarios pédagogiques :

- faire constituer un « manuel de lecteur » par les élèves eux-mêmes
- accompagner les élèves dans le choix des extraits à étudier dans une œuvre intégrale « canonique » en développant une approche personnelle des textes par les élèves
- présenter le corpus comme une énigme à résoudre afin que les élèves s'emparent des textes, leur donnent du sens et se les approprient pour pouvoir les faire entrer en tension.

Tous les scénarios présentés mettront en avant l'approche subjective des textes par les élèves, le travail collaboratif et les usages pédagogiques du numérique.
Dans un second temps, l'atelier proposera aux participants un temps de travail collectif autour de la question du choix des corpus par les élèves afin de produire une ressource pédagogique.

L'atelier pourra être suivi et commenté en direct sur twitter #pnfcorpus

Thème : Commentaire et interprétation

Atelier 7 : S'approprier les textes en devenant auteur

Présentation de l'atelier 7 : Face à la chute des pratiques de lecture des collégiens et lycéens (IPSOS 2015) et, dans le même temps, au développement des pratiques de loisirs des jeunes sollicitant les écrans, il paraît pertinent d'explorer une pratique culturelle lettrée qui se développe auprès des jeunes, celles de la fan fiction (Barbabé, 2014), pour réfléchir à son adaptation dans un contexte scolaire (Brunel 2018). Telle est l'expérimentation menée depuis septembre 2016 dans l'académie de Nice, dans le cadre d'une recherche conduite par Magali Brunel, MCF en didactique de la littérature.

L'atelier vise donc à présenter une ressource qui sera mise à la disposition des enseignants de Lettres en 2018-2019 : il s'agit d'une mallette fanfiction, comportant une plateforme numérique associée à des accompagnements didactiques, scientifiques, pédagogiques et techniques.

Nous présenterons tout d'abord la plateforme, les principes et les objectifs didactiques qui ont prévalu à sa conception, en lien notamment avec le paradigme du sujet lecteur et scripteur.

Les participants seront ensuite invités à naviguer dans les espaces de la plateforme pour mieux cerner le type de travaux produits, leurs intérêts dans des contextes d'apprentissage et envisager les objectifs et dispositifs didactiques qu'ils pourraient permettre de développer.

Un dernier temps visera à présenter des situations de classe en vidéo : elles feront notamment l'objet d'échanges entre les participants à l'atelier et les enseignants expérimentateurs.

Atelier 8 : Le numérique : d'autres voies pour commenter les textes de manière collaborative

Présentation de l'atelier 8 : Écrire pour mieux lire, mieux lire pour mieux commenter, mieux commenter pour mieux lire.

Dans le cadre de la construction de la compétence de lecture - appropriation, compréhension, interprétation - les élèves sont invités à exprimer leurs impressions, à leur donner mots, forme et voix. Les supports numériques (Glose, Moodle...) sont des moyens utiles pour conduire à une interprétation qui, partant d'expériences singulières, s'enrichit de partages collectifs et d'échanges collaboratifs. Les enseignants témoigneront d'expériences menées pour faire émerger, au sein de « cercles de lecteurs », des expériences de lectures subjectives et dialoguées. Ces expériences ont été menées en classes de troisième, de seconde et de première L, autour de corpus très différents : Le Traité de la Tolérance de Voltaire, Thérèse Raquin de Zola, Guirlande Terrestre de René Char, un corpus poétique [Rimbaud, Apollinaire, Cendrars, Jaccottet].

L'atelier permettra aux participants, au-delà de ce partage d'expériences, de s'approprier les outils utilisés, d'en voir les avantages et les limites, pour s'essayer au commentaire collaboratif et au débat interprétatif, reconfigurés dans le temps et l'espace, en en cernant les atouts didactiques ou les espaces pédagogiques au sein d'une classe.

Ressources et usages numériques Lettres

Mis à jour le 19 avril 2018
Partager cet article
fermer suivant précédent