Enquête PROFETIC

Enquête PROFETIC 2016

L'enquête nationale PROFETIC a pour objectif de connaître les pratiques des enseignants en matière d'utilisation du numérique.  En 2016 ce sont les enseignants du 2nd degré qui ont été sondés.

Finalités de l'enquête

  • L'enquête PROFETIC a été initialisée en 2011 auprès des enseignants du 2nd degré.
  • A partir de 2015, le ministère a souhaité étendre le dispositif PROFETIC aux enseignants du 1er degré et réaliser la campagne tous les ans auprès d'un des deux publics :
    • 1er degré : 2015 puis 2017 ; 
    • 2nd degré : 2016 puis 2018.
  • Le ministère souhaite grâce à l'enquête PROFETIC avoir une photographie quantifiée au niveau national et disposer d'informations précises sur les pratiques pour favoriser le dialogue avec les collectivités territoriales.

Modalités de l'enquête 2016

  • Interrogation des enseignants par Internet via un questionnaire web (avec une garantie de l'anonymat des réponses)
  • Contact de 5 000 enseignants représentatifs (critères : âge, sexe, discipline, académie) sur la base d'un fichier fourni par la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance [DEPP]
  • Information en parallèle des directeurs d'écoles pour favoriser les retours (et corriger les adresses électroniques erronées).
  • Questionnaire diffusé du 30 mars au 24 avril 2016.
  • 1775  enseignants ont répondu. Le taux de réponse est de 36%. 

Les principaux enseignements

  1. Ce sont principalement les enseignants qui financent leur équipement à domicile
  2. Les enseignants du 2nd degré accèdent facilement, dans leur établissement, à un ordinateur, un vidéoprojecteur ou une imprimante.
  3. Deux tiers des enseignants connaissent et utilisent les ressources institutionnelles comme les portails disciplinaires ou les sites académiques.
  4. Entre 75 et 92% des enseignants utilisent de façon hebdomadaire voire quotidiennement le numérique pour préparer leurs cours, saisir les notes et absences, compléter le cahier de textes et monter des séquences d'activités en classe.
  5. 70% des enseignants déclarent que la pratique du numérique permet une meilleure scolarisation des élèves malades ou en situation de handicap.
  6. Les facteurs les plus dissuasifs pour utiliser le numérique quotidiennement sont la taille des groupes d'élèves, l'équipement et le débit insuffisants.
  7. L'autoformation est majoritaire.
  8. Pour la très grande majorité des enseignants du 2nd degré, les apports du numérique sont une évidence pour eux comme pour leurs élèves.

Résultats

Mis à jour le 23 novembre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent