Parcours éducatif de santé

Le parcours éducatif de santé

De la maternelle au lycée, le parcours éducatif de santé permet de structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.


Parcours éducatif de santé par eduscol

Un parcours au cœur de la politique éducative

La politique éducative sociale et de santé en faveur des élèves vise à réduire les inégalités sociales, d'éducation et de santé pour permettre la réussite de tous les élèves et promouvoir une École plus juste et plus équitable.

Elle contribue à offrir aux élèves les conditions favorables aux apprentissages et vise à permettre à chacun d'entre eux d'acquérir les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à la construction d'un individu et d'un citoyen responsables. Elle concourt à créer un environnement scolaire favorable et constitue un élément clé d'une École du bien-être et de la bienveillance.

La promulgation, le 8 juillet 2013, de la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'Ecole, pose les fondements d'une école juste, exigeante, bienveillante et inclusive.

Accompagner la mise en œuvre du Parcours éducatif de santé

Télécharger le Guide d'accompagnement pour le Parcours éducatif de santé

Les enjeux du parcours éducatif de santé

Mis en place à la rentrée 2016, le parcours éducatif de santé recouvre tous les niveaux scolaires, de la maternelle au lycée. Il structure la présentation et regroupe les dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence au socle commun et aux programmes scolaires.

Le parcours éducatif de santé a été créé par la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République et réaffirmé par la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé

La mise en œuvre du parcours éducatif de santé (PES) est détaillée dans la circulaire n° 2016-008 du 28 janvier 2016. L'organisation du parcours éducatif de santé concerne toutes les écoles et tous les établissements ; son contenu est adapté aux besoins et demandes des élèves et aux ressources disponibles. Cette circulaire donne une visée opérationnelle de ce parcours en précisant comment ce dispositif est au service du contenu des projets déjà menés par les acteurs éducatifs.

Une structure en trois axes

Le parcours éducatif de santé sera structuré autour de trois axes :

  • l'éducation à la santé, fondée sur le développement des compétences psychosociales en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture ;
  • la prévention : conduites à risques, conduites addictives, etc. ;
  • la protection de la santé : environnement favorable à la santé et au bien-être.

Éducation à la santé

Axe premier du parcours, l'éducation à la santé, en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture (domaine 3 - la formation de la personne et du citoyen) et le développement des compétences disciplinaires dans le cadre des programmes d'enseignement et des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), propose des activités intégrant l'alimentation, l'hygiène, les rythmes de vie, la prévention des addictions, la sécurité, etc. Dès lors, il importe de travailler sur la question des acquisitions dans le cadre des enseignements et inviter à se pencher sur les activités faites dans la classe, le PES ne devant pas reposer sur des actions éducatives faites uniquement par les personnels de santé ou des partenaires.


Les actions éducatives peuvent notamment reprendre les priorités définies dans la circulaire n°2011-216 du 02 décembre 2011:

  • faire acquérir aux élèves des bonnes habitudes d'hygiène de vie ;
  • généraliser la mise en œuvre de l'éducation nutritionnelle et promouvoir les activités physiques (intégrant la prévention du surpoids et de l'obésité) ;
  • généraliser l'éducation à la sexualité (accès à la contraception et prévention des IST et du sida) ;
  • généraliser la prévention des conduites addictives ;
  • organiser la prévention des « jeux dangereux » et participer à la prévention et à la lutte contre le harcèlement entre élèves ;
  • repérer les signes d'alerte témoignant du mal-être et organiser le cas échéant la prise en charge des élèves repérés, notamment des victimes ou des auteurs de harcèlement ;
  • renforcer l'éducation à la responsabilité face aux risques (formation aux premiers secours).

L'antibiorésistance et le programme "e-bug"

Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour prévenir et traiter les infections bactériennes. Une antibiorésistance survient lorsque les bactéries évoluent en réponse à l'usage de ces médicaments.
L'antibiorésistance est reconnue comme un problème majeur en termes de santé humaine et animale au niveau international. En effet, l'émergence et la diffusion croissante de souches de bactéries résistantes aux antibiotiques remettent en question l'efficacité de ces traitements tant chez l'Homme que chez l'animal.

Ressources éducatives :
Le programme « e-bug » est une ressource éducative européenne, destinée aux élèves des écoles, collèges et lycées et à leurs enseignants concernant les micro organismes, la transmission, la prévention et le traitement des infections.

Prévention

L'axe prévention regroupe les actions centrées sur une ou plusieurs problématiques de santé prioritaires ayant des dimensions éducatives et sociales (conduites addictives, alimentation et activité physique, vaccination, contraception, protection de l'enfance par exemple...).
Les démarches de prévention mobilisent les familles et les acteurs locaux du territoire. Ces actions doivent répondre aux besoins des élèves d'un territoire scolaire identifié et proposer des actions réalisables en fonction des ressources. Cela nécessite un travail de diagnostic.

Protection

Les actions relevant de l'axe protection visent à créer un climat d'établissement favorable à la santé et au bien-être de tous les membres de la communauté éducative. Il s'agit d'une démarche à mener collectivement, centrée sur l'amélioration de l'environnement de l'établissement (la restauration, l'ergonomie, les locaux, les sanitaires).

Cela comprend aussi les ressources disponibles pour les élèves et leurs familles en matière de santé comme les visites médicales et de dépistage, les examens systématiques et à la demande, le suivi infirmier, l'accompagnement social, les dispositifs locaux de prise en charge des enfants et adolescents (PMI, maisons des adolescents, secteur de psychiatrie, réseau « dys », etc.).

L'association française des Aidants

L'association française des Aidants (AFA) développe depuis 2011 des actions de sensibilisation pour faire connaître la situation des jeunes en relation d'aide, problématique pour laquelle les recherches à l'étranger (Grande-Bretagne, Belgique notamment) permettent d'avoir une vision d'ensemble. Par "jeune aidant", on entend " un enfant, adolescent, ou jeune adulte de moins de 25 ans qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à un membre de son entourage proche qui est malade, en situation de handicap ou de dépendance" (définition établie par l'AFA d'après la Confédération des organisations familiales de l'Union européenne-COFACE et de l'art. L 113-1-3 du code de l'action sociale et des familles). On estimerait à environ 140 000 jeunes aidants en France, soit en moyenne 2 élèves aidants par classe.

Dans le cadre de la promotion de la santé et du suivi individualisé du parcours de chaque élève, la sensibilisation à cette thématique trouve particulièrement sa dynamique dans le parcours éducatif de santé (PES). Le PES  promeut, dans l'axe "protection" la création d'un environnement favorable à la santé et au bien-être de tous les membres de la communauté éducative.

Les actions menées sont présentées sur http://www.aidants.fr/

Accueillir et accompagner un élève atteint d'épilepsie

L'accueil dans les écoles et les établissements d'enfants et d'adolescents atteints de troubles de la santé, comme l'épilepsie, est une réalité. L'épilepsie concerne environ 8‰ d'une population soit près de 500 000 personnes en France. Près de la moitié sont des enfants. Elle est la 4° cause de projet d'accueil individualisé. Dans la majorité des cas, l'enfant ou l'adolescent épileptique suit une scolarité ordinaire.

Dans le cadre de la sensibilisation des personnels enseignants, d'éducation et de direction, sur les aménagements pédagogiques nécessaires dans le cas d'épilepsies, un dépliant a été élaboré en collaboration avec la Fondation française pour la recherche sur l'épilepsie (version imprimable) (version consultable en ligne).

Le rôle citoyen du parcours éducatif de santé

Le but est aussi de promouvoir une approche éducative en inscrivant ce PES dans l'éducation citoyenne de l'école. Les démarches choisies doivent associer l'assemblée générale des délégués (AGD), le conseil de la vie collégienne (CVC), le conseil des délégués pour la vie lycéenne (CVL) et surtout être inscrite dans le projet du comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC).

La circulaire n°2016-114 du 10 août 2016, publiée au BOEN du 25 août 2016, instaure une nouvelle gouvernance des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) à tous les niveaux du système éducatif, notamment aux niveaux départemental et académique et institue une gouvernance des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) au niveau départemental et académique.

Des ressources pour travailler avec les élèves

Des ressources ont été identifiées et mises à disposition des équipes dans l'application FOLIOS qui intègre le PES. Enfin, la mise en œuvre de ce parcours s'appuiera sur les ressources académiques et sur la gouvernance de la politique éducative de santé qui prévoit la mise en place d'une cellule académique coordonnée par le proviseur vie scolaire ou l'IA-IPR EVS, et réunissant les différents conseillers techniques du recteurs.

FilGood, un outil pour le diagnostic local

Un dispositif, FilGood, permettant d'effectuer un diagnostic collectif et participatif du bien-être physique, mental et social des élèves dans les établissements scolaires a été développé par l'association ADOSEN - Prévention Santé MGEN, partenaire actif du ministère de l'éducation nationale sur les questions de santé publique. Ce dispositif repose sur une démarche participative, impliquant l'ensemble de la communauté éducative et vise à rendre les élèves acteurs de leur propre santé.

Un guide sanitaires

Afin d'assurer le bien-être des élèves au collège et au lycée, facteur clé de leur réussite scolaire, un guide d'accompagnement de projets éducatifs relatifs aux sanitaires a été élaboré. Ce guide a pour but d'accompagner les équipes des établissements scolaires sur la question de l'état des sanitaires dans les établissements scolaires.

Ce guide apporte un ensemble de références, de conseils et d'outils pour agir. Il invite à une mobilisation de l'ensemble des acteurs de l'Éducation nationale et des collectivités territoriales pour initier dans les établissements des projets éducatifs favorables au bien-être des jeunes.

Les parcours du cœur scolaire

Les parcours du cœur scolaire permettent de sensibiliser les élèves aux maladies cardio-vasculaires.

A l'école primaire, il est organisé par les enseignants, accompagnés de professionnels de santé et de parents d'élèves selon les cas.

Au collège, il constitue une mise en application concrète d'un projet d'enseignement pratique interdisciplinaire incluant les nouveaux programmes de SVT et d'EPS. C'est un projet collectif, développé par la communauté éducative avec la participation des élèves.

Au lycée, ce projet peut être élaboré par les lycéens en direction de leurs camarades, avec les conseils des enseignants, dans le cadre du parcours citoyen.

Dans tous les cas, le Parcours du Coeur comporte des épreuves d'activité physique et des conseils de prévention sur la santé cardio-vasculaire, autour du slogan 0, 5, 60 : 0 cigarette, 5 fruits et légumes, 60 minutes d'activité physique par jour.

À lire :Toutes les informations sur les parcours du cœur

Un parcours M@gistère sur le Parcours éducatif de santé

M@gistère est une plateforme de formation continue qui propose un ensemble de parcours pour les enseignants. La vidéo reprend les principaux éléments du parcours sur le Parcours éducatif de santé.


Présentation Parcours M@gistère par eduscol


Exemples de projets en académie


Mis à jour le 18 juillet 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent