Langues et cultures de l'Antiquité

Langues et cultures de l'Antiquité - Enseignement de complément

Ces ressources, qui accompagnent la mise en œuvre de la réforme du collège et des nouveaux programmes de LCA parus au B.O. n°11 du 17 mars 2016, s'inscrivent dans la continuité du travail réalisé dans le cadre de la refondation de l'enseignement des langues et cultures de l'Antiquité.

Les orientations dessinées au cours des trois rencontres nationales de 2012, 2013 et 2015 - et dont les ressources sont consultables sur éduscol - sont celles qui ont présidé à leur rédaction : ouverture la plus large possible à des corpus variés, nouvelles approches de la lecture et de l'étude des textes, méthodes innovantes d'apprentissage de la langue, didactique favorisant la transversalité et l'interdisciplinarité. Leur diversité, souhaitée, a pour objectif de répondre aux attentes variées des professeurs et aux différents besoins des élèves.

 Cycle 4 - LCA -  Enseignement de complément : B.O. n°11 du 17 mars 2016

Lire, comprendre

Introduction

L'un des objectifs du cours de LCA est de développer chez les élèves des compétences de lecteur leur permettant d'entrer sans appréhension et de se repérer dans un texte latin ou grec, d'en comprendre globalement le sens sans avoir recours à la traduction. L'activité qui facilite l'acquisition de ces compétences est la lecture-compréhension, proche de la démarche de la lecture analytique en français (cf. les propositions du site de l'académie de Créteil ).

Activité de classe, qui se met en œuvre dès la première année d'apprentissage, elle s'appuie sur une approche intuitive, sur les réactions spontanées des élèves qui observent le texte collectivement : elle est une recherche, un tâtonnement qui conduit la classe vers un premier niveau de réception et d'appropriation que l'activité de traduction ou la lecture de traductions viendra vérifier. Dans ce cadre, on apprend aux élèves à formuler des hypothèses en s'appuyant sur des indices signifiants.

Les différentes ressources proposées ici montrent qu'il n'y a pas de pratique standard de la lecture-compréhension : elle peut être mise en œuvre de mille manières. On en propose ici quelques exemples.

  • Rencontres LCA 2015, Restitutions d'ateliers, atelier 3 :"Pratiquer la lecture analytique en langues anciennes "
  • Ressources à venir

Traduire, interpréter

Introduction

La traduction est une activité à part entière que vient préparer la lecture-compréhension car lire n'est pas traduire. Elle implique un apprentissage, régulier, progressif, qui s'inscrit tout au long du cycle et s'intensifie particulièrement en classe de 3ème. Elle implique également la mise en place d'une méthodologie qui consiste à apprendre à se repérer dans un texte, un paragraphe, une phrase sans être décontenancé par l'ordre des mots, en s'appuyant sur des connaissances linguistiques, les marques flexionnelles, les modes et les temps, les termes structurants (connecteurs, conjonctions prépositions...) etc.

Elle nécessite une bonne utilisation d'outils divers : ceux qui sont donnés aux élèves (dictionnaires, lexiques papier ou numériques...) et ceux qu'ils se construisent eux-mêmes au fur et à mesure de leur apprentissage (fiches, tableaux, schémas...). L'apprentissage sera d'autant plus solide qu'il se structurera dans des allers-retours entre travail collectif et travail individuel. La réflexion que l'exercice de traduction occasionne sur la langue française, langue cible, est la première des activités de commentaire et d'interprétation.

1- Apprentissage progressif de la traduction

2- La mise en voix des textes (ressources à venir)

Comprendre le fonctionnement de la langue

Introduction

Les langues, dans le cadre du cours de français, des LV et des LCA, s'enseignent en contexte à travers la lecture de textes variés, mais également lors de séances qui leur sont spécifiquement dévolues. Ces moments (propédeutique, accompagnement ou prolongement à la lecture des textes) consacrés à l'étude de la langue permettent la découverte et la compréhension, la consolidation, la réactivation et l'apprentissage des notions.

Cet enseignement spiralaire, que les programmes incitent à mettre en œuvre au fur et à mesure du cycle 4 selon les modalités « observer et comprendre » d'une part, « mémoriser et réinvestir » d'autre part, est explicité et illustré ici dans le cadre de quatre ressources consacrées à la morphologie nominale et verbale, à la subordonnée infinitive, à l'ablatif absolu. Elles montrent quels sont, pour un même phénomène linguistique, les différents degrés de maîtrise possibles à acquérir sur l'ensemble du cycle pour le latin, d'une année pour le grec, selon une progression pédagogique adaptée au niveau des élèves, et mettent en évidence la manière dont chaque étape de la construction des apprentissages se nourrit de la précédente.

Au sein de cet enseignement, la mise en œuvre d'une didactique interlangue favorise la compréhension des phénomènes, par conséquent les apprentissages : autant que possible, on recourra à des comparaisons systémiques entre le latin, le grec, le français et toutes les langues vivantes qui peuvent s'enseigner et se parler au collège.

De la thématique aux séquences

Introduction

Ces ressources montrent comment une même thématique peut se décliner en plusieurs séquences et s'intégrer dans les différents dispositifs pédagogiques au sein desquels le latin et le grec sont susceptibles d'être enseignés dans le cadre de la réforme du collège et des nouveaux programmes.

Enrichissements scientifiques

Ressources à venir

Mis à jour le 20 octobre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent