Hadrien, empereur romain

Hadrien (Imperator Caesar Traianus Hadrianus Augustus), né le 24 janvier 76, à Italica en Bétique ( à peu près l'actuelle Andalousie) est le fils d’un sénateur espagnol. Adopté par le futur Trajan, après  la disparition de son père, il rejoint Rome, où il reçoit une éducation conforme à son rang, puis entame une discrète, mais efficace carrière politique. Marié à Vibia Sabina, la petite-nièce de Trajan, il accompagne l’empereur dans ses campagnes en Dacie puis contre les Parthes. Alors qu'il se trouve à Antioche Hadrien apprend la mort de ce dernier, auquel il succède : il  est proclamé Auguste, le 11 août 117.

Il ne poursuit pas la politique offensive deTrajan et renonce aux territoires annexés par son prédécesseur, à l'exception de la Dacie et de l'Arabie. Il travaille à maintenir la paix et à unifier l'empire en améliorant et en développant  son administration. Il codifie le droit et promulgue ainsi un Édit perpétuel concernant la totalité de l'Empire. Il ne mène qu'une  guerre importante en Judée après avoir installé à Jérusalem une colonie militaire. Il consolide les frontières, avec l’édification de fortifications sur le limes (mur d’Hadrien) qu'il systématise comme en Afrique avec celui de Numidie et de Maurétanie. Ses voyages dans tout l’Empire (Gaule, Grande-Bretagne, Espagne, Afrique, Asie, Grèce) sont autant de tournées d’inspection des cités et des armées. En 123, il rencontre le jeune Bithynien Antinous qui devient son favori, jusqu’à sa noyade dans le Nil en 130 ; une ville (Antinopolis) est fondée et un culte est alors institué en son honneur par l’empereur. Il fait construire de 118 à 138 à TIbur, l'actuelle Tivoli, une magnifique villa, la Villa Hadriana, à une trentaine de kilomètres de Rome, dont une partie est encore visible aujourd'hui. 

Il meurt à Baïes, le 10 juillet 138. Antonin, son fils adoptif, lui succède. 

Ce que dit d'Hadrien l'Histoire Auguste :

Peregrinationis ita cupidus ut omnia quae legerat de locis orbis terrarum praesens uellet addiscere.

Il avait une telle passion des voyages qu’il voulut s’informer sur place de tout ce qu’il avait lu des régions de la terre. » (Histoire Auguste, Vie d’Hadrien, 17, 8)

Ce qu'écrit Marguerite Yourcenar :

C’est en latin que j’ai administré l’empire […], mais c’est en grec que j’aurai pensé et vécu. »

Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien

Lettré, amateur de sciences et d'art, philhellène convaincu, Hadrien est surnommé Graeculus, le petit Grec.

  • À l’occasion de ses déplacements en Grèce, il finance l'édification de monuments (à Athènes, la Bibliothèque et l’Olympeion). Il cherche à restaurer la grandeur de la vieille Grèce et suscite ainsi un  mouvement culturel inspiré par l'hellénisme.
  • Il fait bâtir à Rome son mausolée ainsi que  le Panthéon
  • À Tibur (Tivoli aujourd'hui), c’est une villa, la villa Hadriana qu’il fait construire, et où il se retire à la fin de sa vie.
Buste d'Antinoüs

Buste d'Antinoüs en marbre, 130-138 ap. J.-C.. © The Metropolitan Museum of Art 

Mausolée d'Hadrien

Le Mausolée d'Hadrien représenté par Claudion Duchetti au XVIe siècle. © The Metropolitan Museum of Art

Besoin d'aide ?
sur