Message d'erreur

Un choix interdit a été détecté. Veuillez contacter l'administrateur du site.

Anaximandre, philosophe grec pré-socratique et astronome Ἀναξίμανδρος 

Ἀναξίμανδρος Πραξιάδου ΜιλήσιοςΟὗτος ἔφασκεν ἀρχὴν καὶ στοιχεῖον τὸ ἄπειρον (...) Καὶ τὰ μὲν μέρη μεταβάλλειντὸ δὲ πᾶν ἀμετάβλητον εἶναιΜέσην τε τὴν γῆν κεῖσθαι, (...)  Καὶ γῆς καὶ θαλάσσης περίμετρον πρῶτος ἔγραψεν·

 

Anaximandre, fils de Praxiade, était de Milet. Il admettait pour principe et élément des choses l’infini, (…) que l’infini lui-même, dans son ensemble, est immuable. La terre, selon lui, est située au milieu de l’univers ; elle en est le centre. (…) Il dessina le premier la circonférence de la terre et de la mer.

 

Diogène Laërce, Vies des philosophes, II, 1-2

Au VIe siècle av. J.-C., Anaximandre de Milet est considéré comme le premier à avoir consigné par écrit sa pensée. Pourtant, aucun de ses ouvrages ne nous est parvenu. Nous le connaissons de manière fragmentaire à travers les citations des auteurs qui ont commenté, critiqué ou épousé ses théories.

Successeur de Thalès, Pythagore est l’un de ses élèves. Ses théories cosmogoniques marquent un tournant dans l’histoire de la pensée scientifique en écartant toute forme de récit mythologique au profit d’un raisonnement universel.

Pour Anaximandre, le principe (ἀρχή) de toute chose est l’apeiron (ἀπειρον) : l’infini ou l’illimité, universel et éternel. Il est la cause première de la phusis (φύσις). La phusis est la manifestation de ce qui est et advient, la puissance génératrice. Un nombre infini de mondes peuvent naître de l’apeiron.

Les mondes sont engendrés par le mouvement éternel lequel provoque séparation et éjection. Ce processus produit le gonimon (γόνιμον), germe générateur du chaud et du froid. Le chaud favorise la vie. Le froid favorise la mort. Entre les deux se développe le vivant. Tout est en changement perpétuel : les espèces, nées de la mer, elles-mêmes évoluent ; l’homme aussi est le fruit d’une transformation. L’eau des origines est progressivement asséchée jusqu’à un assèchement définitif.

Alors que Thalès conçoit une terre flottant sur l’eau, pour Anaximandre la terre flotte au centre du monde. Cette théorie révolutionne la conception du monde céleste. Certes la terre est encore définie comme un cylindre et non comme une sphère mais les astres tournent autour de la terre selon une mécanique propre à expliquer leur mouvement perpétuel. Le soleil (comme la lune) suivrait le mouvement circulaire d’une roue autour de la terre. Sa lumière proviendrait d’un trou de la roue par lequel la lumière du soleil percerait.

En définissant l’obliquité du zodiaque, Anaximandre parvient également à donner une explication aux saisons.

 

 

  • Milet est une riche cité grecque située sur les rivages de l’Asie Mineure. Au VIe siècle, les côtes ioniennes sont un foyer de pensée scientifique et philosophique remarquable.

  • Les astronomes, physiciens et philosophes antérieurs à Socrate (Ve siècle av. J.-C) sont communément nommés « les Présocratiques » mais ils ne forment pas une seule et même école de pensée.

  • Anaximandre s’est rendu à Sparte pour installer et régler des cadrans solaires et des horloges. Il use d’un gnomon pour mesurer le temps. (Diogène Laërce, Vies des Philosophes, II, 1-2)

  • Il aurait prédit un tremblement de terre et alerté la population spartiate avant le séisme. (Cicéron, De la divination, I, 50, 112)

  • À partir de son tracé du monde habité, Hécatée de Milet aurait dessiné sa carte du monde. (Strabon, Géographie, I, 1, 11)

Besoin d'aide ?
sur