• Une voie enzymatique dans le microbiome intestinal humain qui convertit le sang de groupe A en sang de type O universel

    La transfusion sanguine est un élément indispensable du système de santé car elle permet de sauver plusieurs milliers de vies chaque année. Le sang utilisé doit être soigneusement ajusté, car une transfusion avec des groupes sanguins mal assortis peut avoir des conséquences fatales. Toutefois, cela peut être problématique dans les situations d'urgence, où le temps nécessaire pour l'appariement du sang est insuffisant: dans ce cas, l'utilisation du sang de donneur universel (type O) est essentielle, mais l'approvisionnement en sang de type O est souvent court.

  • Le virus de l'hépatite C : bilan de 30 années de recherche

    Mis en évidence pour la première fois il y a trente ans seulement, le virus de l'hépatite C infecte 1 % de la population mondiale. Différentes molécules, interférant avec certaines étapes du cycle viral, ont été développées pour freiner le développement de la maladie. L'efficacité thérapeutique des traitements récents est telle qu'elle laisse espérer une prochaine éradication du virus.

  • Utiliser Eduthèque pour illustrer les vaccins

    niveau terminale S, deux vidéos de l’INSERM qui permettent de comprendre le principe de la vaccination et de ses limites.

  • La découverte de Helicobacter pylori, bactérie à l’origine des cancers gastriques

    Découverte il y a 30 ans, cette bactérie colonise l’estomac de 50 % de la population mondiale. Elle prolifère dans l’estomac durant toute la vie des personnes infectées si elles ne sont pas soignées et est responsable d’ulcères et de gastrites chroniques. Dans 1 à 3% des cas, elle provoquera un cancer de l’estomac. Comment la bactérie survit-elle dans l’estomac ?

  • Le virus du SIDA

    Un virus est un parasite intracellulaire obligatoire ne pouvant se multiplier qu’à l’intérieur d’une cellule hôte et utilisant sa machinerie cellulaire. Il contient : une information génétique (sous forme d’ADN ou d’ARN) protégée une structure compacte, souvent protéique, la capside. Il existe de nombreux types différents de virus, parmi lesquels on retrouve en particulier les rétrovirus.

    Les rétrovirus sont des virus d’un diamètre de 110 à 125 nanomètres, très répandus dans le monde animal. Ils sont la cause de différentes formes de cancers, d’immunodéficiences, dont le Sida, et de dégénérescences du système nerveux central. Leur génome s’intègre sous forme d’ADN dans celui de la cellule hôte, pour ensuite s’exprimer pendant toute la vie active de la cellule. Les lentivirus (ou Lentivirinae) font partie de cette famille : ces virus sont responsables de pathologies à évolution lente.

    L’exemple le plus connu de tels virus est le virus du Sida : le HIV. Ce document s’attache à étudier quelques points de la biologie de ce virus.

     

  • Le prion : l’histoire d’une protéine infectieuse

    Le prion (acronyme de proteinaceous infectious particles) (Prusiner, 1982) est l’agent responsable des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) ou maladies à prion. Ces maladies neurodégénératives touchent la plupart des mammifères notamment les bovins (ESB pour encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de la vache folle), les petits ruminants (tremblante), certains cervidés sauvages (maladie du dépérissement chronique) et l’Homme (kuru, maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ)).

    Qu'est-ce qu'un prion ? Quelle est sa structure et comment celle-ci participe-t-elle à sa pathogénicité ?

     

     

  • Animation sur la réaction inflammatoire

    Animation avec Quizz

  • Animation sur la sérothérapie (académie de Nice)

    Une simulation qui permet de mettre en évidence la sérothérapie en injectant différents produits à des souris et en visualisant le résultat après quelques jours. Le modèle est également conçu pour montrer que la protection n’est pas durable en faisant une nouvelle injection de toxine après quelques semaines.

    Version en ligne (rien à installer)
    Version hors ligne à télécharger (dézipper dans un dossier)

  • Ressources INSERM Eduthèque sur la vaccination

  • Bactéries et Infections

    Notre peau et tube digestif sont des barrières biologiques tapissées de bactéries : la flore normale de l'organisme. Elles aident à empêcher que s'installent des bactéries dites pathogènes, responsables des infections. Et l'une de nos seules armes contre ces microbes sera bientôt obsolète ! L'utilisation massive d'antibiotiques ces dernières années a sélectionné les bactéries, en ne laissant en vie que celles insensibles aux traitements. Or, sans antibiothérapie, les infections deviennent inévitables et à terme les opérations médicales lourdes ne pourraient plus être réalisées en toute sécurité. La création de nouveaux antibiotiques est longue et incertaine. Actuellement, la meilleure stratégie reste d'avoir une bonne hygiène et surtout de raisonner les traitements antibiotiques.

    Entretien avec Patrice Nordmann, microbiologiste au laboratoire U914 "Résistances émergentes aux antibiotiques", Paris

     

  • Couverture vaccinale et protection de la population

    Dans cette animation, l'élève peut faire varier différents paramètres tels que la couverture vaccinale, la mortalité ou la durée de la maladie.
    En lançant le modèle, il pourra suivre la propagation de la maladie et ses conséquences.

  • Ressources documentaires accessibles pour un usage en classe autour de l'immunité innée

    Cette page vous propose des ressources documentaires accessibles pour un usage en classe autour de l'immunité innée. 

    Recrutement des leucocytes (vidéo) :

    Cette vidéo montre comment les leucocytes arrivent sur le site de l'inflammation : attraction des leucocytes par les chimiokines, tethering sur l'endothélium, rolling, margination et diapédèse.

    Source : Janeway's Immunobiology, 7th Edition - Murphy, Travers & Walport

     

    Chimiotactisme neutrophile (vidéo) :

    L'expérience filmée ici consiste à libérer des chimiokines grâce à une micropipette à la surface d'une boite contenant des neutropiles. Ces derniers détectent le gradient de chimiokines (concentration forte proche de la source - la micropipette -, et qui diminue progressivement plus on s'en éloigne) et se dirigent vers la source.

    Source : www.freesciencelectures.com, 2007

     

    Attraction des neutrophiles au site d'une infection bactérienne :

    Source : Article publié dans Journal of Cellular Biology 2006 ("Neisseria meningitidis infection of human endothelial cells interferes with leucocyte transmigration by preventing the formation of endothelial docking structures", Doulet N et al, JCB 2009)


  • Les fonctions des cellules dendritiques: de la réponse innée à la réponse adaptative

    Dans les tissus de l'organisme où elles résident , les CD immatures  exercent des fonctions de sentinelles permanentes. C'est en devenant  matures qu' elles deviennent alors des cellules présentatrices d'antigène .

    Les cellules présentatrices professionnelles de l'antigène ( CPA ) sont  les CD myéloïdes . En étant  capables  de  stimuler les lymphocytes T naïfs , elles permettent donc d'induire la réponse immunitaire adaptative.

     

  • Animation de la diapédèse

  • Animation test d'Ouchterlony

  • Animation Test Elisa

  • LOGICIEL

  • Logiciel de simulation sur le rôle des globules blancs

    • Type de support : animation gratuite
    • Auteur : Laurent Geneste
    • Description : Le logiciel permet de réaliser des mélanges entre les différents globules blancs extraits d’une souris contaminée ou non et des bactéries ou des cellules contaminées par des virus. Il est possible alors de vérifier les conséquences de chaque mélange. Au final, l’utilisateur doit pouvoir, s’il ne s’est pas perdu dans la prise d’informations et s’il a pensé à contaminer sa souris, en déduire le rôle de chacun de ses globules blancs dans la défense du corps.

  • Logiciel de modélisation netBioDyn

    NetBioDyn est un logiciel de modélisation multi-agent développé par P. BALLET (Université de Bretagne Occidentale). En immunologie, l'utilisation de modèles netBioDyn s'avère intéressante au collège comme au lycée, en particulier lorsqu'il s'agit de travailler autour d'expériences non réalisables en classe.

  • VIH TS

    Pour découvrir le VIH en TS, ce logiciel permet rapidement, avec de nombreuses acquisitions, d'assimiler les grands principes.

  • Les défenses de l'organisme 3e

    Animations interactives abordant les notions concernant la défense de l'organisme de la contamination par un micro-organisme aux réactions immunitaires non-spécifiques et spécifiques ; sont intégrés des documents réels : micrographies de leucocytes...