En matière d’érosion de massifs montagneux, la densité des roches importe plus que leur dureté.

Une équipe de chercheurs français, suisses et américains spécialistes des phénomènes d’érosion viennent de montrer dans une publication parue dans la revue Nature Géoscience que pour des massifs de plusieurs dizaines de kilomètres la densité de la roche à éroder importe plus que sa dureté. Conclusion contraire à l’intuition. L’isostasie liée à l’élasticité de la lithosphère joue un rôle important dans la dynamique d’érosion de tels massifs.

Lien(s) :