• Le lithium (Li) : aspects géologiques, économiques et industriels

    Ces mécanismes de formation font que le lithium est un élément rare dans l'Univers (en nombre d'atomes, environ 10−10 par rapport à l'hydrogène et 10−4par rapport au silicium, la référence pour les planètes telluriques), beaucoup plus rare que les autres métaux alcalins légers que sont le sodium (Na) et le potassium (K).

    Découvert sous forme de sel en 1817 par Johan August Arfwedson dans des minéraux de pétalite (LiAlSi4O10), il a fallu attendre que les procédés électrochimiques soient bien maitrisés pour qu'il soit isolé par William Thomas Brande et Humphry Davy l'année suivante. Il tire son nom du grec “lithos”, la pierre, ayant été découvert dans des minéraux, à la différence des autres alcalins connus à l'époque, le potassium et le sodium, qui, eux, avaient été découverts dans des organismes végétaux, en particulier dans leurs cendres. Sa découverte et son isolement n'ont pas été rendus facile par sa haute réactivité avec l'oxygène et l'eau. Dans la nature, il n'est ainsi jamais présent dans sa forme native mais toujours sous forme de sels, ou d'oxydes, dans des minéraux.

  • Pourquoi la fonte du permafrost est une menace pour l’humanité ?

    Dans le nord de la planète Terre, une bonne partie des continents est recouverte de permafrost. C’est-à-dire d’un sol qui reste gelé pendant au moins deux années consécutives. Un quart des territoires émergés de l’hémisphère nord sont concernés. Or, depuis quelques années, le permafrost fond. Ce qui pourrait avoir des conséquences dramatiques. D’abord parce qu’en dégelant, le sol devient mou ce qui provoque régulièrement l’effondrement de bâtiments dans les zones habitées. Mais aussi parce que le sol gelé contient plusieurs éléments néfastes pour l’écosystème et l’humanité (dioxyde de carbone, mercure, virus, bactéries). En se répandant dans l’atmosphère à la faveur de la fonte du permafrost, ces éléments pourraient menacer notre planète.

    Le Monde  Mis à jour le 05.06.2018 à 17h12 | Par Elisa Bellanger et Donald Walther

  • L'eau de la Terre vient-elle des astéroïdes ?

    On simule la formation des cratères d'impact en laboratoire depuis les années 1960 grâce à l'Ames Vertical Gun Range. En tirant des projectiles de composition similaire aux astéroïdes riches en eau, des chercheurs viennent de montrer qu'une partie non négligeable de l'eau pouvait rester piégée dans les débris d'impact, éclairant l'origine de l'eau de la Terre.

  • Le climat de la Terre (CNRS)

    Animation FLASH expliquant le climat de la Terre