Marc Antoine, général romain, homme politique, époux de Cléopâtre VII MARCVS ANTONIVS - Vers 83-30 avant J.-C.

Militaire et homme politique romain, il se distingue du fait de son attachement à Jules César. Il est d'abord officier de Gabinius en Égypte qui dépendait lui-même de Crassus. En 51 avant J.-C., il est déjà lieutenant de César et combat à ses côtés lors de la Guerre des Gaules. Devenu Tribun de la plèbe à partir du 10 décembre 50, il choisit le parti de César contre Pompée lors de la guerre civile.

Après l’assassinat de César en 44 avant J.-C., Marc Antoine, déjà consul avec César, se maintient au pouvoir, mais Octave, petit-neveu et fils adoptif de César revendique la succession dont il est l'héritier d'après le testament fait par ce dernier. Appuyé par le Sénat, Octave cherche à évincer Marc Antoine. Mais celui-ci sait  lors des funérailles de César enflammer la foule et la précipiter contre les assassins de celui qui était à la fois son chef et son ami. Les responsables de la conjuration sont alors contraints de quitter Rome.

Les deux « héritiers » de César sont  ainsi rapidement amenés à s’allier, en formant avec Lépide le second triumvirat de 43, contre les partisans des meurtriers de César; les « Républicains » Brutus et Cassius, sont battus avec leur armée en 42 avant J.-C., lors de la bataille de Philippes.

Marc Antoine obtient alors d'Octave la proscription de Cicéron qui l'avait attaqué dans un violent pamphlet Les Philippiques et qui avait fait voter son exil. La haine de Marc Antoine est si tenace qu'elle va jusqu'à faire exhiber, en signe de vengeance, à la tribune des Rostres la tête et les mains tranchées de Cicéron, après son assassinat sur la plage de Gaeta le 7 décembre 43 avant J.-C.

L’Empire romain est alors divisé en trois. Marc Antoine, qui obtient l’Orient, s’installe en Egypte, partage la vie de la reine Cléopâtre VII, bien que marié à la sœur d’Octave, Octavia. Il mène l'existence d'un pharaon. Il a trois enfants de Cléopâtre.

Octave, maître de Rome, profite des excès de Marc Antoine et le fait passer pour un ennemi de Rome : il lui déclare la guerre. Les deux amants sont vaincus lors de la bataille d’Actium en 31 avant J.-C. Croyant que Cléopâtre a mis fin à ses jours, Marc Antoine se donne la mort en 30, dix jours avant Cléopâtre.

L'historiographie antique devient nettement défavorable à Marc Antoine dès que débute sa vie avec la reine Cléopâtre, et dénonce sa dérive orientale. Elle le peint comme un pantin, asservi à ses sens, manipulé par une reine vicieuse qui souhaite imposer à Rome sa domination à travers lui. Il importe de relativiser ces jugements négatifs, fruits d'une propagande politique profondément hostile et menée au seul profit d'Octave Auguste.

 

Ce qu'écrit Plutarque :

μειρακίου σχολὴν ἄγοντος διατριβαῖς καὶ παιδιαῖς χρώμενον, ἀναλίσκειν καὶ καθηδυπαθεῖν τὸ πολυτελέστατον <…>  ἀνάλωμα, τὸν χρόνον.

S’abandonnant à l’oisiveté et aux enfantillages d’un jeune homme en quête de voluptés, il sacrifia et perdit dans les plaisirs la dépense la plus coûteuse, le temps.

Plutarque (IIe siècle après J.-C), Vies parallèles des hommes illustres, « Antoine », 28.

  • Il a été maître de cavalerie, premier magistrat, gouverneur des provinces gauloises et orientales, consul en 44 avec César, et triumvir ensuite avec Octave et Lépide.
  • Il a combattu lors de différentes batailles : Alésia (52), Pharsale (48), Modène (43), Philippes (42), Actium (31).
  • Antoine a proscrit et fait exécuter Cicéron en 43 avant J.-C. pour avoir prononcé une série de discours contre lui, les Philippiques. Il a fait clouer sa main droite et sa langue sur les Rostres, tribune d’où il avait prononcé ces discours.
  • Il a deux enfants avec la sœur d’Octave, Octavie, et trois avec Cléopâtre.
  • La propagande octavienne déchaîne le Sénat et Rome contre Marc Antoine,  affirmant qu'« ensorcelé » par Cléopâtre, "sa putain couronnée", il avait oublié ses devoirs de Romain et conspirait contre Rome, et en ajoutant qu'il souhaitait être enterré à Alexandrie.

Pour aller plus loin :

- Cicéron (Ier siècle avant J.-C), Les Philippiques.

- Suétone (IIe siècle après J.-C), Vie des douze Césars, « César » et « Auguste ».

- Plutarque (IIe siècle après J.-C), Vies parallèles des hommes illustres, « Antoine ».

Besoin d'aide ?
sur