Le forum romain - Point de convergence de la cité romaine

Si le Forum romain renvoie aujourd’hui au Forum républicain, celui qui est actuellement visité à Rome, il serait plus juste d’employer ce terme au pluriel ; en effet, depuis les origines, on compte de nombreuses places publiques à Rome, qui ont existé parfois de façon simultanée : forum boarium (marché aux bœufs), forum olitarium (marché aux légumes), forum piscarium (marché aux poissons), puis forum d’Auguste, forum de Trajan, forum Julien. C’est ce qu’écrit Varron dans De lingua latina en précisant les différents espaces qui étaient dédiés aux marchés spécialisés dans les temps les plus anciens. (Voir ci-dessous, "Ce qu'en dit Varron).

Plan
  1. Via Sacra (entrée de la zone du Forum, Regia).
  2.  Cloaca Maxima.
  3. Comitium.
  4. Temple de Saturne.
  5. Lacus Curtius.
  6. Temple des Castors et Puteal Libonis.

Incontournable caractéristique du plan urbain des villes romaines, le concept de forum s’est exporté dans tout l’Empire romain. Il s’agit ici de placer quelques repères historiques et géographiques pour lire le Forum Romanum.   

Dans l’Antiquité, un aménagement progressif

À Rome, la place publique s’est aménagée sur plusieurs siècles. Le Forum Romanum se situe sur une ancienne vallée marécageuse autour du Vélabre, cours d’eau qui réunissait tous les petits ruisseaux venant des sept collines alentour et qui se jetait dans le Tibre. À cet endroit, se trouvait une nécropole. En effet, au Xe siècle avant J.-C., c’était le lieu où les habitants des cabanes des collines de Rome enterraient leurs morts. À partir du VIIe siècle, il n’y a plus de traces de cette nécropole.

C’est à Tarquin l’Ancien, selon Tite-Live (Histoire romaine, I, 35, 10), que l’on doit les premiers aménagements sur cet espace : des portiques et des boutiques. Cet endroit, très humide, a été asséché au VIe siècle grâce à la Cloaca Maxima, le très grand égout de Rome qui était alors à ciel ouvert et qui séparait le Forum en deux parties. Cette séparation, marquée par un canal, a duré jusqu’au IIe siècle avant J.-C.

À l’Est du canal de la Cloaca Maxima, dans le Bas Forum selon Plaute, il s’agissait d’un espace essentiellement religieux : on y trouvait la Regia, ancienne demeure du roi Numa Pompilius puis centre administratif de la religion romaine ; le temple de Vesta et la maison des Vestales ; et le Temple de Castor et Pollux, première introduction d’un culte étranger (grec) à Rome, importé par les aristocrates romains qui croyaient à la protection des Dioscures.

À l’Ouest du canal, dans le secteur Haut se trouve un autre temple, celui de Saturne, inauguré au Ve siècle avant J.-C. ; mais on y trouve aussi des espaces dédiés à la vie politique. Le Comitium est ainsi le lieu des assemblées populaires à Rome. C’est un espace rectangulaire, puis circulaire à la fin du IVe siècle avant J.-C. Le Sénat se réunit dans la Curia Hostilia, bâtisse détruite et reconstruite, toujours au même endroit. En effet, les incendies ont été nombreux sur le Forum et causes de destructions multiples. Enfin, les Rostres, Rostra, dont le nom vient des éperons de navires pris dans les guerres latines aux habitants d’Antium dans le Latium, sont une tribune aux harangues où les orateurs s’adressaient à la foule, tournés vers la Curie. Cette tribune, datant du IVe siècle, a évolué puisque le Comitium ne suffisait plus pour accueillir l’assemblée du peuple. La tribune a été réorientée. Les orateurs se sont alors tournés vers la grande esplanade du Forum. César au Ier siècle va même déplacer les Rostres pour qu’ils soient encore plus centraux. À cette époque, le canal de la Cloaca Maxima est alors souterrain. La Curia Hostilia, détruite, a été remplacée par la Curia Julia.

Au IIe siècle avant J.-C., des basiliques voient le jour sur le Forum (Porcia, Aemilia, Sempronia, Opimia, puis Julia) : ce sont de très grands monuments couverts, ouverts au public, où des commerçants et des magistrats s’installent pour exercer leur activité. Elles ont un rôle économique et juridique, mais pas religieux comme aujourd’hui.

Ainsi sur le Forum Romanum se conjuguent trois dimensions essentielles de la vie d’un romain : la politique, la religion, et le commerce. Le Forum peut trouver des héritages dans des villes d’Europe (La Grand Place à Lille ou encore la Piazza Mayor à Madrid) : en effet, on y trouve les trois dimensions politiques, religieuses et économiques, organisées sur un même espace.

Aujourd’hui, un site antique foisonnant

On dispose aujourd’hui de quelques sources antiques évoquant le Forum, qui nous aident à sa représentation. Parmi elles :

  • des inscriptions ;
  • Plaute dans sa comédie Curculio au IIIe siècle avant J.-C. qui parle de la population fréquentant le forum ;
  • Varron, dans son traité sur la langue latine au Ier siècle av. J.-C. qui propose une étymologie du mot forum ;
  • Tite-Live, dans son Histoire Romaine, nomme les différents fora, notamment les destructions ou les incendies qui y ont eu lieu.

Mais le Forum du XXIe siècle est composé de vestiges qui ne datent pas de la même époque : incendies, destructions, reconstructions se sont succédé pendant plusieurs siècles, brouillant ainsi l’organisation originelle de cet espace. Chaque bâtiment a son histoire propre. Il est très difficile de s’imaginer ce lieu en constante évolution. Un travail de classification est donc nécessaire : par lieux thématiques (espaces politiques, religieux, économiques et judiciaires) ou par la chronologie des bâtiments qui sont présents partiellement.

- Les voies pavées par lesquelles on circule aujourd’hui sur le Forum sont des voies antiques qui le traversaient ou qui y menaient. La plus fameuse d’entre elles est la Via Sacra par laquelle les généraux victorieux passaient lors de la cérémonie des triomphes.

- Parmi les bâtiments religieux, quelques colonnes encore debout attestent des emplacements des temples de Vesta, des Dioscures et de Saturne.

- Sur le plan politique, la Curia Julia actuelle qui semble en très bon état est une reconstitution du XXe siècle puisque ce bâtiment a subi des transformations considérables au Moyen Âge. Il ne reste rien des Rostres originels.

- Enfin, il ne subsiste des Basilica Julia et Basilica Aemilia qu’une succession de bases de colonnes sur un très grand espace, ce qui laisse imaginer la grandeur de ces édifices.

L’arc de triomphe présent sur le Forum date du IIIe siècle de notre ère. Il célèbre les victoires de l’Empereur Septime Sévère et de ses fils sur les Parthes. Il atteste que le Forum après l’Empire est devenu un espace accueillant aussi des monuments honorifiques.

Le Forum garde ses fonctions politiques religieuses et économiques sous l’Empire mais d’autres places vont voir le jour : le Forum de Trajan par exemple. Au Moyen-Âge, le Forum est peu à peu laissé à l’abandon. C’est un lieu de pâturage. Les bâtisses sont transformées en églises et comme le Colisée non loin, c’est à ces transformations et à cet entretien que l’on doit le bon état de certaines pierres.

Il est probable que le Forum romanum soit un lieu qui ait encore des secrets. Il faut mentionner ici les travaux de recherches du Centre Interdisciplinaire de Réalité Virtuelle (CIREVE), rattaché à l’Université de Caen, qui mène un travail minutieux de reconstitution de la Rome antique et qui propose notamment des visites virtuelles remarquables.

Ce qu’en dit Varron :

 

Quo conferrent suas controversias, et quae venderentur vellent quo ferrent, forum appellarunt. Ubi quid generatim, additum ab eo cognomen, ut forum boarium, forum olitorium : hoc erat antiquum macellum, ubi olerum copia. Ea loca etiam nunc Lacedaemonii vocant macellum, sed Iones ostia hortorum macellotas hortorum, et castelli macella. Secundum Tiberim ad Iunium forum piscarium vocant.

 

Forum (vient de) de ferre, place où l'on porte ses procès ou ses marchandises. Au nom de forum on ajouta différents surnoms, tirés de l'espèce de marchandises à laquelle une place était particulièrement affectée : de là le forum boarium (marché aux bœufs), le forum olitorium (marché aux légumes), qu'on appelait autrefois macellum. C'est le nom que les Lacédémoniens donnent encore aujourd'hui aux marchés, Les Ioniens donnent ce nom à l'entrée des jardins et des places fortes. Sur les bords du Tibre, auprès de Junius, il y a aussi le forum piscarium (marché aux poissons).

Varron, De Lingua Latina, V, I, traduction française, publiée sous la direction de M. Nisard

  • Le nom latin « forum » désigne généralement la place du marché, le point central de la cité où affluaient ses habitants. Les Anciens, comme le rapporte Varron, pensaient que ce mot pouvait venir du verbe « ferre », porter : les marchands y portaient en effet des denrées. Mais l’étymologie de « forum » peut aussi venir de « foris » qui signifie « dehors » car le Forum de Rome est à l’origine aménagé sur un marécage situé en dehors de la ville. Le nom commun latin est resté dans le lexique français. Le site du Forum romain se distinguera ici par une majuscule.
  • Le Forum romain est une place publique, initialement un espace de marché mais qui voit sa fonction commerciale s’élargir à des dimensions religieuses et politiques au cours de l’histoire romaine.
  • L’Histoire du Forum débute vers le VIIe siècle avant J.-C. avec les premiers aménagements de boutiques, pour s’achever vers le VIIe siècle après J.-C. avec l’ajout d’un dernier monument : la colonne de Phocas, en l’honneur de cet empereur byzantin.
  • Sur le Forum se trouve la Pierre Noire (Lapis Niger), située devant le Comitium : elle est peut-être la tombe de Romulus, premier roi légendaire de Rome.
  • C’est aujourd’hui un site antique très fréquenté qui peut laisser un visiteur un peu décontenancé par l’aspect foisonnant des vestiges qui s’y trouvent. En effet, quelques clés de lecture sont nécessaires pour comprendre comment fonctionnait ce lieu. En réalité, le Forum romain se lit sur plusieurs siècles.

Voir aussi sur Odysseum :

  • Rome, le forum romanum : un article d’Annie Collognat avec une riche iconographie et une description précise des bâtiments et rues du Forum.
  • Un quiz

À lire :

  • Urbanisme et métamorphoses de la Rome antique, Luc Duret, Jean-Pierre Néraudau, Realia/Les Belles Lettres, 2010
  • Urbs, Alexandre Grandazzi, Perrin, 2017

Pistes pour aller plus loin :

  • La citoyenneté romaine
  • La vie religieuse
  • La vie politique
  • Le commerce à Rome
  • Les sept collines de Rome
Besoin d'aide ?
sur