Indra, Kétoméalea et le temple d'Angkor Vat — Cambodge

Le roi Tévavong Aschar souffrait de n'avoir pas d'enfant. Il ordonna à la reine d'effectuer les rituels bouddhiques pour qu'il lui naisse un fils. Elle accepta et prépara le rituel, celui que les femmes accomplissent pour avoir un garçon. 

Sept jours passèrent et la reine fit un rêve : Indra, le suprême roi des dieux, descendait du ciel, touchait son ventre et lui offrait une guirlande de fleurs. Enfin, il remontait dans le ciel.  La reine se réveilla et raconta son rêve au roi, son mari. Celui-ci fit venir un devin pour interpréter son sens caché.

Le devin dit : "La reine aura un fils doté d'une telle puissance qu'il vaincra tous les ennemis de toutes les directions."

Peu de temps après, la reine vit son ventre s'arrondir. Au bout de neuf mois, elle donna naissance à un fils d'une grande beauté. Le roi, excellent père, lui donna le nom de Kétoméaléa, ce qui signifie "Lumineuse-Guirlande-de-fleurs" en souvenir du rêve de la reine.

Kétoméaléa grandit et atteint l'âge de six ans. Indra ordonna au dieu Méatolei de prendre le char divin Pichayon pour aller le chercher et le conduire au ciel des " Trente -Trois" car Kétoméaléa, dans une vie antérieure, avait été le fils d'Indra. Le dieu l'avait envoyé renaître en être humain pour protéger la religion bouddhique et prendre soin du Royaume dans la gloire, la prospérité et la paix.

Quand vint la nuit, le dieu Méatolei monta sur le char divin Pichayon. Il descendit du ciel, entra dans le palais et prit doucement Kétoméaléa dans ses bras. Il le déposa sur le char divin Pichayon qui s'envola. Il le présenta devant Indra au Ciel des " Trente -Trois".

Le matin, le roi Tévavong Aschar et la reine se réveillèrent mais ils ne virent pas leur fils. Accablés de chagrin, ils appelèrent le devin pour faire des calculs magiques.

Le devin dit : " L'enfant royal a disparu. Le peuple, les mandarins, les brahmanes de tout le royaume doivent observer les préceptes bouddhiques pendant sept jours puis l'enfant royal sera rendu au palais."

Le roi ordonna donc à toute la population du royaume d'observer les préceptes bouddhiques pour retrouver son fils. Le peuple tout entier obéit au roi.

Pendant ce temps, Indra, le suprême souverain, enseigna à Kétoméaléa les dix devoirs royaux. Il le baigna sept fois par jour pendant sept jours dans un bassin parfumé de son jardin puis il invita sept brahmanes divinisés à venir réciter des formules magiques et asperger d'eau merveilleuse Kétoméaléa pour que sa vie s'allonge au-delà de cent ans.

Tous ces rituels achevés, Indra ordonna au cocher d'atteler l'auguste char divin, y fit monter Kétoméaléa et survola ses palais pour que celui-ci en appréciât toute la beauté.

Quand Kétoméaléa eut regardé en détail les palais d'Indra, le cocher l'emmena visiter encore les écuries célestes.

Ensuite, Indra lui demanda :

- "Es-tu content de ce que tu viens de voir ?

- J'en suis émerveillé", répondit-il.

Indra ajouta :

-"Parfait ! je te donnerai le royaume du Cambodge. Si tu désires un palais aussi beau que ceux que tu viens de voir, fais un voeu, tu l'auras." 

Kétoméaléa, tout émerveillé et très impressionné par Indra, réfléchit :

- "Si je demande un palais aussi beau que celui d'Indra, il en sera fâché."

Il répondit : 

-"J'aimerais un palais aussi beau que tes écuries."

Le souverain des dieux lui dit en souriant :

- "La beauté de mes écuries te plaît-elle ?"

Indra convoqua Pisnouka, le fils de la danseuse céleste nommée Tip Soda Chan "Fille divine de la lune" et du vieux Lim Seng. Il était venu au ciel chez un dieu, le grand maître des arts plastiques et de l'architecture. Pisnouka avait appris à dessiner, à sculpter, à jouer de la musique auprès de son maître divin. Grâce à son maître, il savait construire un bateau pouvant se déplacer sur la terre ferme, sculpter l'argent et l'or, faire fondre tous les métaux et mélanger de l'eau avec de l'argile pour les transformer en pierre...

Quand Pisnouka fut arrivé, Indra dit :

-"Toi, tu es un homme.Tu ne peux pas rester plus longtemps chez les dieux. Je t'envoie au Cambodge. Tu y bâtiras, pour mon fils Kétoméaléa, un palais aussi beau que mes écuries. Quand il sera construit, je descendrai du ciel et présiderai la cérémonie du couronnement de mon fils qui montera sur le trône."

Au bout de sept jours, grâce à la piété des habitants de tout le royaume qui avaient suivi les préceptes bouddhiques, Indra ordonna à Méatolei d'atteler son char divin et de ramener Kétoméaléa au Cambodge. Le roi Tepvavong-Aschar et la reine furent très heureux de revoir leur fils.

Pisnouka commença à construire le palais d'Angkor Vat. Quand la construction fut achevée, il peignit chacun des bas-reliefs de couleurs différentes pour que le palais fût aussi beau que les écuries d'Indra. 

Ravi, Kétoméaléa félicita Pisnouka et lui demanda de bâtir d'autres temples et d'en couvrir la terre du Cambodge. 

Enseignement facultatif de 6e Français et culture antique (FCA)

Axe littéraire, culturel et artistique

Objet d'étude n°2 : Guerre et paix entre dieux et mortels, comprendre ce qui rassemble et divise 

  • Dieux et mortels, des alliés fidèles

    • Ouverture vers d'autres cultures : Cambodge

Besoin d'aide ?
sur