Épidaure - Le célèbre sanctuaire et théâtre grec

Théâtre d'Épidaure, Grèce

Ἐπιδαυρίοις δέ ἐστι θέατρον ἐν τῷ ἱερῷ μάλιστα, ἐμοὶ δοκεῖν, θέας ἄξιον·
Il y a aussi à Epidaure, précisément dans le sanctuaire, un théâtre qui, à mon avis, mérite d’être vu.


Pausanias (IIème siècle ap. J.-C.), Description de la Grèce, livre II, 27, 5.

Ce sanctuaire panhellénique situé sur la côte nord-est du Péloponnèse (Argolide) est consacré à Asclépios, le dieu guérisseur. On y découvre l'importance des cultes thérapeutiques du monde hellénique et romain.Des milliers de malades accouraient de partout dès le VIIIème siècle, pour demander la guérison au fils d’Apollon et de Coronis, fille du roi des Lapithes. Les malades se purifiaient d’abord dans des bassins situés à l’entrée du sanctuaire, puis faisaient des offrandes et sacrifices au dieu. Ils consultaient ensuite des prêtres-médecins qui les allongeaient dans l’abaton, un portique d'incubation, où ils dormaient. Ils racontaient ensuite leurs rêves aux prêtres qui les interprétaient car le dieu était censé leur apparaître en songe sous forme d’un serpent, emblème du dieu, pour communiquer le traitement, de manière cryptée.

Le site comprend aussi un théâtre, le mieux conservé, le plus harmonieux et le plus grand de toute la Grèce, construit à cinq cent mètres du sanctuaire, peut-être par l'architecte Polyctète le Jeune selon Pausanias, vers 350 av. J.-C., puis rehaussé de 21 rangées de gradins par les Romains au IIème siècle av. J.-C. Il peut accueillir jusqu' à près de 14000 spectateurs. L’acoustique du théâtre est exceptionnelle car l’on entend parfaitement, même des gradins les plus élevés, les sons provenant de l’orchestra, grâce à une architecture à la géométrie et à la symétrie parfaites. Les représentations théâtrales, outre leur fonction religieuse, aidaient à la guérison des malades, tout comme le sport qui était pratiqué aussi dans le sanctuaire. Sur ce site étaient ainsi organisés des jeux sportifs, théâtraux et musicaux en l’honneur des dieux. Auprès du temple et du sanctuaire, on trouve sur le site d'Épidaure un stade, des thermes et un odéon (édifice dédié au chant et à la poésie ainsi qu'aux représentations musicales) ainsi que des installations hospitalières et de restauration.

  • Asclépios, Esculape en latin, a été arraché du ventre de sa mère par Apollon qui venait de la tuer en apprenant qu’elle l’avait trompé. C’est le centaure Chiron qui lui enseigna l’art de la médecine.
  • Le dieu est représenté avec un bâton autour duquel est enroulé un serpent, le caducée, aujourd'hui symbole des médecins et des pharmaciens.
  • Guéris, les malades offraient des ex-voto au dieu représentant les parties du corps guéries.
  • Actuellement, le site accueille chaque été des festivals de théâtre.

Pour aller plus loin :

- Aristophane (Vème s. av. J.-C.), Ploutos, v. 653-740.
- Pausanias (IIème s. ap. J.-C.), Description de la Grèce, livre II.
- Inscriptions relatant des miracles à Epidaure : http://chaerephon.emonsite.
com/medias/files/miracles.html

Besoin d'aide ?
sur