Cléopâtre VII, dernière reine d'Égypte Κλεοπάτρα Θεὰ Φιλοπάτωρ

Cléopâtre VII, © The Metropolitan Museum of Art

Cléopâtre VII, Philopatôr (Celle qui aime son père), dernière reine de la dynastie des Ptolémées, est victime dans la tradition historique de son double statut de femme et de vaincue. La propagande romaine orchestrée par son vainqueur, Octave Auguste, s’est employée à la peindre comme une « putain couronnée ». Ce cliché sordide a brouillé son image jusqu’à aujourd’hui. C'est très récemment que la réputation de la reine courtisane  s'est modifiée en celle de femme de tête, intellectuelle, politique et diplomate réfléchie.

L’étude des sources égyptiennes, négligée jusqu’à la fin du XXe siècle, a permis de découvrir le visage d’une femme de pouvoir et de passion, indépendante et déterminée, certes libre dans ses mœurs et ses amours, mais comme l’étaient depuis longtemps les femmes égyptiennesNourrie intellectuellement au Musée et à la Bibliothèque d’Alexandrie, de science et de littérature, d’Homère et des hauts faits d’Alexandre le grand, son esprit était empli de la vision politique du héros fondateur de la ville d’Alexandrie. Elle fut la première à penser que l’Égypte ne pouvait se suffire à elle-même et à parier sur Jules César, puis sur Marc Antoine pour tenter de reconstituer le grand empire d’Orient d’Alexandre. 

Ses deux rêves furent en effet de régner divinement en pharaonne et de ressusciter l’empire alexandrin. Elle fut la première de sa famille à parler l’égyptien et huit autres langues, à avoir su communiquer avec les gens de la province et pas seulement avec les Alexandrins. Elle se voulut reine d’Égypte et non pas reine de la seule Alexandrie : elle reprit les rites pharaoniques que ses prédécesseurs avaient laissé tomber en désuétude. Elle appela ainsi le fils qu’elle eut de César "Ptolémée Césarion Horus fils de César Amon et de Cléopâtre Isis".  

Née en 69 avant J.-C., Cléopâtre monta sur le trône à 17 ans avec son frère Ptolémée XIII, alors âgé de 10 ans, qu’elle épousa. Mais ce dernier la chassa d’Égypte. César intervint et la rétablit sur le trône en 47 avant J.-C. . En effet si César arrivait en Egypte pour annexer purement et simplement l’Egypte en 48, rapidement Cléopâtre sut le faire changer d’avis. Leur liaison dura quatre ans jusqu’aux Ides de mars de 44 av J-C où César  fut assassiné. Elle le suivit durant deux années à Rome avec le fils qu’elle eut de lui, Césarion. Elle séjourna ensuite deux ans à Rome, jusqu'à l’assassinat de César en 44 avant J.-C., puis retourna à Alexandrie.

Selon les termes du second triumvirat, Marc Antoine reçut l’Orient et ce dernier tomba à son tour sous le charme de Cléopâtre. Mais cette alliance entre le Romain et l'Égyptienne fut perçue comme une menace par le Sénat romain  Octave, en 32 avant J.-C., déclara alors la guerre à Cléopâtre ; elle s'acheva par la défaite navale de Marc Antoine et de Cléopâtre à Actium en 31 avant J.-C. Cléopâtre revint ensuite à Alexandrie et y livra son ultime combat après le suicide de Marc-Antoine : elle chercha durant neuf jours, face à Octave, une issue favorable pour elle, pour l’Égypte et pour son fils Césarion, en tentant de proposer une nouvelle alliance aux Romains. Octave, qui préférait l’exhiber à côté de son char lors de son triomphe à Rome, refusa ; Cléopâtre choisit alors de se donner la mort, en se faisant mordre par un cobra égyptien, le naja hajé, apporté dans un panier de figues. 

Ce qu'écrit Dion Cassius :

δύο τε ἀνδρῶν Ῥωμαίων τῶν καθ´ ἑαυτὴν μεγίστων κατεκράτησε, καὶ διὰ τὸν τρίτον ἑαυτὴν κατεχρήσατο.

Elle domina les deux Romains les plus grands de son temps et se donna elle-même la mort à cause du troisième.

Dion Cassius (IIe s. après J.-C.), Histoire romaine, Livre 51, 15, 4.

  • Dernière reine ptolémaïque (ou lagide), c’est-à-dire descendante de Ptolémée, général d’Alexandre Le Grand.
  • Femme de pouvoir intelligente et cultivée, adepte des sciences, elle maîtrisait une dizaine de langues.
  • Pour séduire César, elle aurait été amenée à ses pieds, vêtue d'un seul voile, roulée dans un tapis (Plutarque, Vie de César, LIV).
  • Pour séduire Marc Antoine à Tarse en Cilicie à la fin de l’été 41 avant J.-C., elle arrive dans sa magnificence de reine sur un bateau splendide. 
  • Elle scelle un accord avec Marc Antoine à Antioche en 37 avant J.-C. ;  il lui promet le mariage et la reconnaissance de Césarion, le fils qu’elle a eu avec César, comme son héritier, ainsi que la restauration de la puissance égyptienne. 
  • Blaise Pascal, dans ses Pensées (Section II, n°90, 1670), écrit : « Le nez de Cléopâtre : s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé », mais les rares portraits d’elle le montrent tout à fait ordinaire…

Pour aller plus loin :

- Plutarque, Vie de César et Vie d’Antoine (100-110 ap. J.-C.).

- Suétone, Auguste (IIe siècle ap. J.-C.).

- Maurice Sartre, « Cléopâtre, un rêve de puissance », éd. Tallandier, 2018.

- Cléopâtre, film de Joseph L. Mankiewicz (1963) avec Elisabeth Taylor et Richard Burton.

Besoin d'aide ?
sur