L'hémisphère nord : situations particulières

w02.gif (4358 octets)

La cartographie de l'épaisseur de la couche d'ozone pour le mois de février 1990 met en évidence une disparité entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud. Les zones continentales de haute latitude dans l'hémisphère nord (Canada, Sibérie orientale) présentent des valeurs élevées de teneur en ozone, à l'exception de l'europe du nord. Une étude plus fine de ces régions met en évidence quelques faits remarquables.

Une série d'images quotidiennes, se rapportant à l'hémisphère nord, du 2 au 10 février 1990 met en évidence l'apparition fugitive d'un "trou d'ozone" sur la mer Baltique et la Scandinavie, avec une épaisseur de la couche d'ozone réduite à des valeurs de l'ordre de 100 à 150 unités Dobson pendant quelques jours.

Ce type de phénomène n'est pas isolé. Plus récemment, à la fin du mois de novembre 1999, un trou d'ozone a été observé sur les Iles Britanniques, la mer du Nord et la Baltique.