L'unité DOBSON

Le nom de cette unité est celui du concepteur d'un spectrophotomètre permettant de réaliser   les premières mesures d'ozone atmosphérique depuis le sol, en 1927. A partir de cette date, un réseau de stations d'observation équipées de spectrophotomètres Dobson fut mis en place à la surface de la planète, pour l'étude de l'ozone.

 

dobson.gif (2669 octets) Un tube vertical d'atmosphère terrestre, de section 1 cm² contient en moyenne 8.1018 molécules d'ozone, mais cette répartition n'est pas homogène, ainsi que le montre le schéma ci-contre (la "couche d'ozone" se situe vers 25 km d'altitude).

Dans les conditions normales de température et de pression (CNTP :  T = 0° C ou 273 K et P = 1013 hPa), une mole de gaz (soit 6,02. 1023 molécules de ce gaz) occupe 22414 cm3. Un tube de 1 cm² de section et de 224,14 m de haut contiendrait donc une mole de gaz dans les CNTP. Dans ce tube de 1 cm² de section et sur une hauteur de 1cm, se trouveraient présentes 6,02.1023/22414, soit 2,69.1019 molécules.

Une unité Dobson correspond à 2,69.1016 molécules d'ozone par cm², dans les CNTP,ce qui représente, selon les calculs présentés ci-dessus, une épaisseur de un centième de millimètre.

Si on rapportait dans les conditions normales de température et de pression, par exemple au niveau du sol,  toutes les molécules d'ozone contenues dans le tube d'atmosphère présenté ci-contre, l'épaisseur totale de cette couche serait égale à 8.1018/2,69.1016, soit 3 millimètres, ou 300 unités Dobson.