L'urbanisation du littoral
l'estuaire de la Seine

2 - L'estuaire - aval : du Havre au marais Vernier

2.1 - Un espace entre fleuve et mer

Le littoral est la partie de l’espace côtier soumis au balancement quotidien des marées (ou encore espace intertidal ou estran).
La basse Seine jusqu’au barrage de Poses, en amont de Rouen, soumise à ce balancement, en fait  donc partie.
L' hydrodynamique pentre le Havre et le pont de Tancarville est particulière :

  • Accumulation et sédimentation venant de la baie de Seine au sens large (entre Fécamp et le Cotentin) : sédimentation fluviale, car fort courant de flot en Manche et fort marnage (8 m en moyenne), ce qui entraîne une tendance historique au comblement naturel de cet estuaire.
  • A la confluence du fleuve et de la mer, un brassage de particules en suspension qui forme un « bouchon vaseux », bien visible sur l’image ; rôle de filtre d’eaux polluées, au débouché d’un bassin versant occupé par…15 millions d’habitants
  • Des espaces en schorre et slikke résiduels encore significatifs :
      - Slikke en vases et sable (en forte diminution de 14 000 ha à 3500ha)
      - Schorre couvert de végétation halophile, roselières et pour la partie la plus haute de prairies humides. Chenaux de marée bien visibles.

  Manips Titus : seuillage sur canal 4 (MIR) du thème eau ; affichage. Essai seuillage sur le même canal des thèmes eau et slikke/schorre.

Autre seuillage possible (sur autres canaux,  par exemple le XS2 :variations de profondeur d’eau et de turbidité du bouchon vaseux) :

Nous somme ici à marée montante : les diverses  plages de  couleur traduisent le niveau de turbidité du bouchon vaseux, particulièrement actif au flot ; on estime à 3 millions de m3/an l’apport sédimentaire d’origine marine ! C’est dire que le maintien de l’accès aux navires de haute mer est un véritable défi, qui nécessite un dragage régulier et intensif des chenaux des 2 ports du havre et de Rouen. Les boues de dragage du Havre sont rejetées le long de la côte, en face d’Octeville (entre Antifer et Le Havre) ; celles du chenal de Rouen dans des chambres de dépôt situées sur les berges de la Seine entre Rouen et Le Havre.

Le bouchon a aussi un rôle reconnu de filtrage et piégeage naturel des divers contaminants  et polluants industriels (il fonctionne un peu comme une sorte de station d’épuration naturelle). Il alimente également les vasières, surtout importantes au nord de la digue basse nord (submersible). Des brèches ont été faites dans cette digue afin d’éviter le comblement, en particulier de part et d’autre du  pilier nord du Pont de Normandie.

 

ligne.gif (3727 octets)