3) Le rayonnement solaire absorbé

Le rayonnement solaire qui n'est pas réfléchi (70 %, soit en moyenne 240 W/m2) est absorbé par les gaz de l'atmosphère, par les nuages, par les océans et par la surface des continents. L'absorption de rayonnement se traduit par une élévation de la température de ces différents milieux.
Le rayonnement solaire absorbé en chaque point du globe est calculé à partir des mesures du rayonnement incident (gain d'énergie) tout en tenant compte de l'albédo (perte). Les images suivantes fournissent les résultats exprimés en W/m2.

Source de l'image : http://psbsgi1.nesdis.noaa.gov/PSB/EPS/RB/RB_products.html
(Monthly Mean Absorbed Solar Energy-NOAA14 (moyenne mensuelle du rayonnement absorbé))

a) Quelles sont les régions qui absorbent la plus forte quantité d'énergie ?
b) Quelles sont les régions qui absorbent la plus faible quantité d'énergie ?
c) Les hypothèses formulées en 2) sont-elles vérifiées ?
d) Relever la valeur de l'énergie radiative absorbée au-dessus de la France.