Des collections mobilières et textiles

Plateforme numérique des collections du Mobilier national MN/Lab

Le Mobilier national, institution publique héritière du garde-Meuble de la couronne, créé en 1604 par Henri IV, assure la conservation, la restauration et la création de ses collections composées d'œuvres, de meubles, et de textiles. La plate-forme est construite, selon les termes de la présentation, « en méthode agile dans une approche utilisateur est adaptée aux besoins de tous les usagers tels que les chercheurs, historiens, élèves et étudiants, ou dépositaires du Mobilier national ». L'outil met à disposition de manière libre les données publiques du Mobilier national, à savoir 65 000 notices d’objets, et 14 000 photographies sur les 34 000 publiées dans cette première version.

La recherche s'effectue en mode simple en proposant un mot clef, une date ou le nom d'un artiste. Des critères d'affinement de la requête sont disponibles au-dessous du formulaire (Type d’objet, Auteur, Époque, Style, Manufacture et atelier, Matière, Dimension). Chaque élément fait l'objet d'une notice descriptive détaillée.

Différents droits s’appliquent aux images proposées. Une partie des contenus (textes et images) sont utilisables en Licence Ouverte 2.0, ce qui signifie qu'il est possible de les reproduire, les copier, les adapter, les modifier, les extraire et les transformer, pour créer des « informations dérivées », des produits ou des services, et de les diffuser, même à titre commercial. Cela implique toutefois de mentionner la paternité du photographe et de l’auteur, à défaut de mentionner le Mobilier national.

D’autres contenus présents sur le site sont réservés à un usage personnel et sont couverts par le droit de la propriété intellectuelle : dans ce cadre toute reproduction, représentation, utilisation, mise à disposition ou modification, par quelque procédé que ce soit, de tout ou une partie du site contenant des droits de propriété littéraire et artistique, sans avoir obtenu l'autorisation préalable du Mobilier national et des éventuels auteurs ou leurs ayants-droit, est strictement interdite et constitue un délit de contrefaçon (article L.335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle). Seule une utilisation à des fins strictement personnelles est donc autorisée à ce niveau.


Sources


Réseaux et médias sociaux


Veille Éducation Numérique - Publication du Centre de documentation de la DGESCO