Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 3434 fois

 

LGT Diderot Un projet collaboratif : PHILEA, réplique de l'atterrisseur PHILAE de la mission spatiale ROSETTA

(Expérimentation terminée)
 

Lycée polyvalent Diderot

61 RUE DAVID D'ANGERS , 75019 PARIS
Site : https://drive.google.com/a/diderot.org/folderview?id=0B9voa2d111jFbmtPajRnajVJX0k&usp=sharing#
Auteur : Jean-Pierre Lamy
Mél : lamy2@free.fr
  Le 11 novembre 2014, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, PHILAE, une petite machine fabriquée par les hommes s'est posée sur une comète. Sa mission : percer les secrets de l'apparition de la vie sur la terre en analysant les composants cométaires car ils n'ont pas vraiment vieilli depuis le grand Big Bang. Au même instant, à 650 millions de km, sur la terre, sa petite sœur PHILEA s'est posée au musée du Bourget en activant ses instruments aux noms exotiques : mupus, sd2, romap, rolis, civa et apxs... devant un public conquis. PHILEA, c'est une réplique grandeur nature de PHILAE commandée par le CNES et réalisée par des élèves et professeurs de 12 lycées techniques répartis sur 4 académies (Paris, Créteil, Versailles, Limoges). Elle a l'apparence de son modèle et copie ses comportements : les pieds se déplient au cours de l'"atterrissage", la carotteuse fore, les caméras filment, et les autres instruments effectuent les mêmes mouvements que les originaux. Il y a même une salle de contrôle avec ses opérateurs qui pilotent Philéa par radio. Après un an d'études et fabrication, Philéa est opérationnelle et "montrable" à 80%. Des projets BTS, débutés cette année, vont compléter les parties manquantes et assurer la finition et la fiabilisation.

  Plus-value de l'action
  L'évènement est médiatisé : réveil du porteur ROSETTA le 20 janvier, réveil de PHILAE le 28 mars, puis médiatisation croissante jusqu'à l’atterrissage sur la comète (on l'espère très fort!) qui sera une première mondiale. Les élèves sont assez fiers de participer, par leur travail, à l'aventure et deviennent des ambassadeurs de l'enseignement technique tellement mal connu du grand public. .../...
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Une cinquantaine d'étudiants et d'élèves encadrés par trente professeurs de quatre académies et appartenant à douze établissements différents participent à ce projet : élèves de baccalauréat professionnels (bac.pro. technicien d'usinage et conducteur transport ), étudiants de STS IRIS, STS CPI, STS CIM et de licence pro, BMA graphiste et décor, bac. STI2D et STD2A , STS services informatiques aux organisations, industrialisation de produits mécaniques, systèmes informatiques, électroniques, électrotechniques, arts appliqués, systèmes constructif bois et habitat. Les élèves réalisent le projet dans le cadre de leur examen.
  A l'origine
  Les élèves de BTS et STI2D doivent élaborer un projet technique évalué lors de l’examen final. Nous avons constaté que l’efficacité de la démarche pédagogique associée est directement liée au cœur du projet : c’est obligatoirement un objet technique conçu et fabriqué pour de vrai en équipe, sur demande d’un acteur extérieur qui exprime ses besoins et contraintes avec obligation de résultats. La réponse à l’appel d’offre du CNES pour la conception et la fabrication d’une maquette à l’échelle 1, double du robot Philae, entrait dans cette philosophie de la formation.
  Objectifs poursuivis
  - Permettre aux étudiants la construction de savoirs et de compétences utiles pour exercer une profession, poursuivre des études après le BTS, dans une dynamique de projet de vie. - Les placer dans des situations réelles et concrètes pour qu’ils construisent leurs savoirs, organisent les connaissances qui leur seront proposées ou cherchent eux-mêmes les connaissances dont ils ont besoin. - Faire connaître et valoriser l’enseignement technique qui est méconnu en démontrant, aux parents et aux futurs étudiants que la technologie est une matière à part entière aussi noble et difficile que celles de l'enseignement dit "général" et permet de travailler sur des supports modernes comme PHILEA, objet de rêve au service de la connaissance. - Attirer de jeunes professeurs en apportant une vision positive sur l’enseignement technique.
  Description
  Ayant l'habitude de travailler en projet collaboratif avec les sections d'autres établissements (lycée Léonard de Vinci à Melun, école des Mines de Paris) dans le cadre de la préparation du BTS IRIS, l'équipe du lycée Diderot, intéressée par l'appel d'offre du CNES, a contacté divers établissements pour être à même d'y répondre. Quatre académies, onze établissements sont engagés. De nombreuses formations sont impliquées. A intervalles réguliers, l'ensemble des parties prenantes, professeurs et élèves, se retrouvent pour présenter au CNES l'avancée des travaux.
  Modalité de mise en oeuvre
  Il fallait maîtriser une complexité à trois dimensions pour mener à bien le projet : • Complexité technique de PHILEA • Complexité du management d'un grand nombre d'acteurs • Complexité des facteurs humains Nous avons d'abord effectué un important travail préliminaire afin de bien fixer les objectifs, les attendus techniques, les contraintes de temps, les contraintes financières, ainsi que les stratégies pour les atteindre. -Découpage architectural de PHILEA en modules mécatroniques indépendants et communicants. Par exemple, les instruments sont des modules mécatroniques composés de mécanique et d'informatique pour les piloter. -Attribution de la conception et réalisation de chaque module à une équipe pluridisciplinaire autonome encadrée par un professeur responsable. -Définition de l'organisation et des règles de fonctionnement (rôles de chacun) -Spécification des outils imposés, des plannings, des contraintes financières - Coordination du travail collaboratif par une équipe de 4 coordonnateurs (un coordonnateur projet, une coordinatrice informatique et électronique, deux coordonnateurs mécanique) Ensuite, le comité de coordination a mis en place une démarche coopérative en intégrant largement tous les acteurs du projet et en apportant des réponses aux problématiques qui se sont posées en cours de route.
  Trois ressources ou points d'appui
  - L’expérience de six ans de travail collaboratif avec le lycée Léonard de Vinci de Melun (académie de Créteil) et avec l’école des Mines de Paris (création de robots pour la coupe de France de robotique, voiture solaire, bouche artificielle) - L’appui de la direction du lycée qui a mis à disposition locaux, moyens de transport, matériel et l’apport de l’intendance et de l’assistante chef de travaux qui ont géré les commandes matérielles de l’ensemble du projet, le lycée Diderot étant le lycée pilote de l’opération. - L’engagement des enseignants et des élèves.
  Difficultés rencontrées
  - L’adoption et utilisation d’outils et de méthodes communes par l’ensemble des acteurs. - La communication au jour le jour de toutes les informations concernant les choix techniques réalisés, l’avancement des travaux, les plans des interfaces de son module. - La compatibilité du travail exigé par le projet avec les directives et contraintes pédagogiques liés aux programmes et à l’examen - La gestion des délais.
  Moyens mobilisés
  Philea est une créature du numérique. - Les informaticiens conçoivent les modèles SysML avec MagicDraw© et programment les cartes embarquées en langage C# sous Visual Studio © - Les mécaniciens conçoivent avec le logiciel CATIA© de Dassault Système. - Les usineurs fabriquent les pièces sur des machines à commande numérique et des imprimantes 3D (2500 pièces) - Tous les acteurs communiquent par l’intermédiaire d’une plateforme collaborative qui permet à chacun de partager les études, de communiquer et de suivre l’avancement des travaux. Le projet a mobilisé, outre les professeurs concernés, les personnels de direction, d'intendance, le magasinier, et les techniciens du lycée.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Le CNES a eu l’idée de proposer la cahier des charges à l’inspection générale de sciences et techniques industrielles. Une équipe du lycée Diderot a répondu à l’appel d’offre et trouvé les lycées partenaires capables de mener à bien le projet. Le CNES qui est le maître d'ouvrage du projet a financé le matériel nécessaire à la construction de PHILEA et a fourni des plans et documents de PHILAE qui ont servi de base à la conception globale de notre projet, que nous avons refaite entièrement. Des conventions ont été signées, entre le lycée Diderot et le CNES puis entre le lycée Diderot et les lycées partenaires.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Lamy, Projet collaboratif: STS IRIS - Ecole des mines article dans la revue Technologie |CNDP| n° 188 de novembre-décembre 2013). En ligne: http://www.ac-paris.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-01/article_technologie_188_projet_lamy.pdf Outils-Réseaux (2014) Trucs et astuces pour impulser de la coopération ... ou comment instiller de l'intelligence collective dans un groupe Piaget, La naissance de l'intelligence chez l'enfant, Paris, Delachaux et Niestlé, 1936 ; La construction du réel chez l'enfant, Paris, Delachaux et Niestlé, 1937 Bordallo, I et Ginestet, J-P, Pour une pédagogie du projet, Paris, ESF éditeur, 1993 • Pierre Levy, L'intelligence collective, La Découverte, 1994 • Jean-Louis Le Moigne, La théorie du système général. Théorie de la modélisation, PUF, 1990 • Jean Pierre Meinadier, Ingénierie et intégration des systèmes, Hermès, 1998Partenariat.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Réalisation en un temps très court d'un objet technologique complexe :réplique de la sonde PHILAE qui se posera sur une comète en novembre 2014.
  Documents
 
Titre
Condensé
URL http://respire.eduscol.education.fr/pg/groups/120756/projet-21-philea/
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Dans le projet le suivi de l’avancement des travaux des équipes est permanent : les étudiants doivent stocker leurs travaux sur la plateforme collaborative - Auto-évaluation : les étudiants confrontent leur travail à la réalité : ça marche ou ça ne marche pas, c’est conforme, ou non, au cahier des charges - Evaluation externe : les élèves ont présenté individuellement leurs travaux aux représentants du CNES, commanditaire, aux corps d’inspection et à l’ensemble des professeurs impliqués dans le projet (une centaine de personnes) lors des trois réunions plénières organisées pour faire le point entre établissements partenaires ; cinq d’entre eux ont eu l’occasion de présenter le projet au président de la République et à la ministre chargée de l’éducation nationale - Deux revues en cours d’année par les professeurs concernés et examen final devant le jury. - La satisfaction d’avoir réussi et apporté sa pierre à l’œuvre commune grâce à ses seules capacités prime sur l’importance de la note attribuée qui, de toute façon, sera toujours corrélée au résultat perçu.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Sur les acquis des élèves. - Des apprentissages simultanés dans les domaines de la technique, de la communication, des relations avec les autres, des responsabilités et du sens critique rendus possibles grâce à une pédagogie de projet qui place les élèves dans un environnement réel et met en jeu les relations sociales. - La richesse des propositions, les espaces de liberté permettent à des profils différents de s’exprimer et de réussir. - La maîtrise puis l'aboutissement avec succès de ce projet ambitieux ainsi que sa reconnaissance unanime a développé chez tous les acteurs, élèves et professeurs, un potentiel de confiance et d'estime de soi.
  Sur les pratiques des enseignants : - Le savoir n’est plus transmis par le maître qui parle, tandis que les élèves écoutent. L’enseignant fait partie du collectif et travaille avec les élèves, tout en continuant à créer le cadre et à transmettre des connaissances. D’une pédagogie du face-à-face, on est passé à une pédagogie du « côte-à-côte », « substituant autant que possible le faire à l’apprendre » (Hannah Arendt) - Agir sur un objet créé en menant les activités à leurs termes et collaborer à une œuvre commune permet de réinvestir les valeurs du travail, et de donner du sens aux enseignements.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Les relations entre les professeurs et les étudiants et les élèves sont modifiées par la pédagogie projet : le savoir n'est plus transmis, mais mis en oeuvre dans une pédagogie active fondée sur la réflexion et l'action collective. Le professeur travaille avec les élèves et fait quasiment partie de l'équipe.
  Sur l'école / l'établissement : - Au-delà de la réussite technique (Philéa fonctionne, comme son double Philae), les enseignants et les élèves retiennent l’expérience d’une aventure humaine qui a permis la constitution d’une véritable équipe.
  Plus généralement, sur l'environnement - Les lycées et l’enseignement technologique en particulier bénéficient des retombées médiatiques de la mission européenne Rosetta qui a eu un retentissement mondial. Les élèves et les professeurs sont sollicités pour intervenir dans de nombreux événements.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte