Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 3137 fois

 

Classe d'accueil en lycée général et technologique : réussir la scolarisation des élèves étrangers

 

Lycée pilote innovant International

, 86130 JAUNAY CLAN
Site : http://www.lp2i-poitiers.fr/spip.php?rubrique128
Auteur : Karine Audinet / Laurie Peyhorgue
Mél : karine.audinet@ac-poitiers.fr / laurie-cecile-g.peyhorgue@ac-poitiers.fr
  *Chaque année, des adolescents étrangers rejoignent les bancs de l’école française. Malgré une scolarité harmonieuse dans leur pays d’origine, beaucoup d’entre eux se retrouvent au bout d’un ou deux ans dans une filière qu’ils n’ont pas choisie ou déscolarisés. *Comment aider ces élèves à se retrouver dans notre système scolaire ? Comment les valoriser et les mener sur la voie de la réussite scolaire quel que soit leur niveau de français lors de leur arrivée en France ? Comment leur offrir un vrai parcours de réussite en prenant en compte leurs difficultés spécifiques et leur diversité ? Comment favoriser leur inclusion en lycée général et technologique en vue d'une poursuite d'études dans le supérieur ? *Notre projet souple et évolutif se base sur une approche globale de l’élève étranger. Il s’appuie sur l’ensemble des acteurs du lycée de manière coordonnée et met l’accent sur la valorisation des compétences déjà acquises par ces élèves.

  Plus-value de l'action
  *Depuis le début de l'expérimentation : °- aucun élève accueilli ne s'est retrouvé déscolarisé par la suite ; °- 9 élèves sur les 11 comptés au début de l'expérimentation ont reçu un avis très favorable ou favorable du conseil de classe de terminale concernant leur orientation post-bac et ont de bonnes chances d'avoir leur baccalauréat préparé en 3 ans (seconde, première, terminale) alors qu'ils ont débuté l'apprentissage du français lors de leur entrée en seconde ; °- 86 % des élèves étrangers inscrits au DELF en milieu scolaire (niveaux A1, A2, B1 et B2 confondus) de la session 2011 ont été reçus à l'examen ; °- les élèves qui ont fait l'objet d'une réorientation durant leur cursus dans notre établissement ont retravaillé préalablement leur projet d'orientation, l'ont choisi et continuent actuellement leurs études dans d'autres établissements ; °- la grande majorité des élèves étrangers scolarisés en seconde disent se sentir bien au LP2I et désirent poursuivre leur cursus scolaire dans l'établissement.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  *50 élèves répartis sur les niveaux seconde, première et terminale et les quatre filières de l’établissement : L/ S/ ES/ STI2D. *Ce dispositif s'adresse à des publics très variés : °- des élèves étrangers issus de classes d'accueil en collège qui ont besoin d'un renforcement linguistique en français pour réussir dans leurs apprentissages scolaires ; °- des adolescents étrangers nouvellement arrivés en France qui ont déjà effectué une scolarité en collège dans leur pays d'origine ; °- des élèves étrangers en séjour linguistique et culturel qui viennent pendant une semaine à un an en France dans le cadre d'un échange ou d'un partenariat avec un autre pays.
  A l'origine
  *Beaucoup d’adolescents étrangers nouvellement arrivés en France, qui réussissaient dans leur système scolaire d’origine, se retrouvent en grande difficulté lors de leur scolarisation en France. C’est pourquoi il est souvent proposé à ces élèves une orientation par défaut ou aucune solution d’orientation, les conduisant sur la voie de la déscolarisation, alors qu’ils avaient les capacités nécessaires pour poursuivre des études prometteuses dans leur pays d’origine. *Les cours de FLS (français langue de scolarisation) que proposent certains établissements ne suffisent pas le plus souvent à résoudre toutes les problématiques liées à la scolarisation des élèves étrangers en France. *A partir de ce constat, nous avons émis l'hypothèse suivante : si les élèves étrangers ne réussissent pas dans notre système scolaire, alors qu'ils reçoivent des cours sensés combler leur déficit langagier, c'est sans doute que leurs besoins dépassent le cadre des acquisitions langagières et qu'il faut développer une approche globale pour appréhender leurs besoins spécifiques.
  Objectifs poursuivis
  *Objectifs : * *Notre projet entre pleinement dans les priorités 2009-2012 du projet académique : °Priorité 1 : augmenter le niveau de qualification des élèves, en favorisant la poursuite d'études °Priorité 2 : lutter contre toutes les formes d'enclavement, d'isolement et de rupture dans le système scolaire, en évitant la déscolarisation de ces élèves °Priorité 3 : développer une approche globale de l'élève °Priorité 5 : adapter la pédagogie aux besoins spécifiques de ces élèves en proposant des parcours de réussite individualisés et modulables * *Ce dispositif s'inscrit également dans le projet d'établissement du LP2I de la manière suivante : *- faciliter la réussite de tous les élèves (axe 1 du projet) : prise en charge d'élèves étrangers (en partie en situation sociale et administrative très précaire),favoriser leur bien-être au sein de notre système scolaire par une meilleure inclusion afin de leur permettre la poursuite d'études dans un cursus de lycée général et technologique; *- l'ouverture internationale (axe 3 du projet) : mise en place d'un accueil sur des courts, moyens et longs séjours d'élèves de nationalités diverses en leur donnant la possibilité d'un parcours personnalisé en accord avec leurs compétences et leurs aspirations; *- approches pédagogiques orientées sur les compétences et sur la démarche de projet utilisant les TICE (axes 1, 2 et 4 du projet)
  Description
  *Un accompagnement personnalisé spécifique est proposé aux élèves étrangers. Nous leur offrons une prise en charge modulable non seulement en cours de français, mais aussi dans toutes les matières et dans leur vie au lycée afin de favoriser leur bien-être et leur réussite.
  Modalité de mise en oeuvre
   *A partir de l'accompagnement personnalisé, notre dispositif s'articule autour de plusieurs axes : °- l'apprentissage du français °- l'apprentissage dans les autres disciplines °- l'inclusion dans le lycée * *L'apprentissage du français * °Selon le niveau initial en français de l'élève étranger quand il arrive au lycée et ses objectifs scolaires, celui-ci est placé dans un des trois modules linguistiques. Il peut changer de module et sortir du dispositif en fonction de ses progrès en cours d'année. * * Un premier module concerne les élèves nouvellement arrivés en France n'ayant pas appris le français auparavant et dispense 11 heures par semaine. * Un deuxième module concerne les élèves de niveau plus avancé en français et dispense 5 heures par semaine soit seulement une heure de plus qu'un élève français en seconde. * Un troisième module concerne les élèves de niveau supérieur en français ou en échange scolaire et dispense 3 heures par semaine. * *L'apprentissage dans les autres disciplines * * Les élèves étrangers suivent des cours spécifiques réguliers en seconde ou reçoivent une aide ponctuelle selon les besoins diagnostiqués afin de rattraper les méthodes et d'intégrer les exigences des programmes disciplinaires du lycée. * En dehors de ces cours, les élèves étrangers suivent tous les autres enseignements avec les élèves francophones dans des classes traditionnelles. Plusieurs professeurs se sont formés à la problématique des élèves étrangers sous la forme de stages et de recherches personnelles afin de mieux les accompagner. Les élèves étrangers sont automatiquement associés aux élèves francophones en classe et dans les travaux de groupe pour faciliter leur insertion dans la dynamique du cours. Dans le cadre de ces cours, certains professeurs modulent le niveau de complexité des leçons selon les progrès de l'élève en français. * *L'intégration dans le lycée * * La réussite scolaire des élèves étrangers n'est possible que si ceux-ci se sentent bien au lycée, c'est-à-dire bien insérés dans la vie de l'établissement et auprès des élèves francophones. A cet effet, ces élèves sont intégrés pour la majorité des cours dans des classes traditionnelles. De plus, ils s'investissent dans différents projets visant à la valorisation de leurs compétences, de leur culture d'origine et favorisant leurs liens avec les autres élèves. * Les ACF ou activités complémentaires de formation consistent en la formation de groupes d'élèves issus de seconde, première et terminale qui se mobilisent pour la réalisation d'un projet durant l'année scolaire. Ces ACF permettent aux élèves étrangers de mettre en avant leurs compétences propres et leurs connaissances culturelles. * Des activités culturelles diverses (classe musicale, voyage culturel, atelier de poésie, présentation de la culture d'origine d'un élève étranger, nouvel an chinois, etc.) sont proposées tout au long de l'année par les enseignants et les élèves, et favorisent les contacts et le travail en commun entre les élèves étrangers et francophones. *Ce projet multiforme nécessite des concertations régulières auxquelles participent différents acteurs pédagogiques (les élèves, leurs familles, la vie scolaire, l'infirmerie, l'équipe de direction, l'équipe enseignante, l'assistant social) afin de suivre étroitement l'évolution de ces élèves et de répondre au mieux à leurs difficultés de manière concertée. Ces réunions nous permettent de donner une réponse éducative cohérente à ces élèves tout au long de l'année.
  Trois ressources ou points d'appui
  *1) les formations en interne et en externe (stages établissements et stages académiques) *2) l'accueil d'étudiants en Master 1 et 2 de FLE/S de l'université de Poitiers sous la direction de Martine Marquillo *3) les ressources documentaires émanant °- du Sceren, domaine FLE/FLS sous la direction de Madame Sabatelli-Tauzer, comme la collection des cahiers "ville école intégration" (Apprendre le français en classe d'accueil de lycée professionnel, Des élèves venus d'ailleurs) °- certains numéros des Cahiers pédagogiques du Crap (cercle de recherche et d'action pédagogique) comme le n°473 de mai 2009 portant sur les enfants venus d'ailleurs, élèves en France et le n° 419 de décembre 2003 sur l'école et la pluralité ethnique
  Difficultés rencontrées
  *Les difficultés rencontrées sont de trois ordres : * *1) les moyens horaires * *En raison des moyens horaires alloués chaque année à notre établissement, nous n'avons pas la possibilité de proposer un accompagnement adapté aux élèves étrangers dans toutes les disciplines où cela serait nécessaire. Ainsi le volume horaire d’histoire-géographie s'avère inférieur (2.5 heures hebdomadaires) à celui des élèves français pour aborder l’ensemble des notions vues au collège afin de se préparer à la classe de première. *Nous manquons également de temps pour la concertation en équipe et travailler autant que nous le voudrions sur des approches interdisciplinaires. * *2 contraintes pédagogiques * *La gestion de l’hétérogénéité dans les cours mêlant élèves français et étrangers s'avère parfois difficile, notamment en SVT et en physique-chimie, car il est nécessaire pour les élèves étrangers d'acquérir des pratiques scolaires et du vocabulaire spécifique avant d'aborder le programme scolaire de ces deux disciplines. * *3) communication * *Malgré l'aide de notre équipe de direction, de la MEIP et du CASNAV du Poitou-Charentes, malgré les articles parus sur le site du lycée et les liaisons collège-lycée FLS, notre classe d'accueil demeure méconnue alors qu'elle pourrait accueillir davantage d'élèves étrangers.
  Moyens mobilisés
  *Les moyens mobilisés sont de trois ordres : horaires, humains et logistiques * *1) Ce dispositif représente au total : °- 19 heures de module linguistique dispensées par les professeurs de FLS / FLE par semaine ; °- des heures de cours spécifiques (histoire-géographie, physique-chimie, initiation aux sciences de l'ingénieur entre autre) en seconde selon les besoins identifiés chez les élèves chaque année et aussi selon les moyens dont dispose l'établissement, sachant que les élèves qui suivent ces enseignements ne suivent pas en contre-partie de cours correspondant avec les élèves français ; °- des heures de concertation, de suivi ; °- des temps de formation au sein de l'établissement. * *2) Ce dispositif s'appuie sur : °- trois professeurs de FLE / FLS, °- une équipe éducative volontaire qui a accepté de se former et de travailler sur la problématique des élèves étrangers, °- des acteurs extérieurs à l'établissement qui soutiennent activement le projet et contribuent chacun à sa manière à son amélioration (voir les parties "Partenariat et contenu du partenariat" et "Liens avec la recherche") * *3) L'équipe de direction effectue un travail important sur les emplois du temps des élèves étrangers afin que ces derniers : °- ne soient pas sortis de leurs cours traditionnels pour suivre les cours de FLS ou de FLE. Ce choix conduit à effectuer beaucoup d'alignements mais permet en contre-partie aux élèves de suivre l'intégralité du programme dans chaque discipline (ce qui n'est pas le cas dans nombre d'établissements possédant une classe d'accueil) ; °- suivent toutes les options désirées dans la mesure du possible (LV1 dans la langue d'origine suivie grâce au CNED par exemple).
  Partenariat et contenu du partenariat
  *Les partenariats sont multiples et interviennent à différentes échelles : *1) La classe culturelle avec le soutien du Théâtre Auditorium de Poitiers (TAP) et de La Scène Nationale en la personne de Monsieur Bernard Mouchon, médiateur culturel au TAP * *Nous avons développé depuis plusieurs années un partenariat avec le TAP et la Scène Nationale sous la forme de sorties et d'ateliers culturels qui recouvrent les finalités suivantes : °- amener les élèves étrangers à s'éloigner des stéréotypes qu'ils entretiennent sur l'art afin qu'ils tendent vers une connaissance plus approfondie et plus diversifiée de la culture européenne grâce à des spectacles touchant des domaines artistiques différents : la musique, la danse, les arts plastiques / le théâtre ; °- bouleverser progressivement les repères issus de la culture d'origine afin d'en créer de nouveaux propres à la culture d'accueil (l'ensemble du parcours devra inciter les élèves à réfléchir sur la démarche artistique en général); °- consolider l'intégration des élèves étrangers dans les classes d'appartenance en offrant un temps d'échange privilégié entre les élèves étrangers et les élèves français dans un lieu autre que le lycée et sur un thème non scolaire qui n'est maîtrisé ni par les uns ni par les autres. * *2) les liaisons collège-lycée FLS avec les classes d'accueil de plusieurs collèges de l'Académie de Poitiers (Jean Zay à Niort, Raymond Migaud à L'Absie, Pierre de Ronsard à Poitiers, George Sand à Châtellerault) * *Afin de promouvoir le lycée général en tant que structure accueillante pour les élèves nouvellement arrivés, ou arrivés depuis plus d'un an mais conservant des difficultés liées à l'apprentissage du français comme langue seconde et de scolarisation, nous avons instauré depuis plusieurs années déjà des liaisons collège-lycée concernant les élèves de FLS. * *Plusieurs enseignants de FLS en collège partageaient avec nous le constat suivant : bien souvent les élèves étrangers n'arrivent pas en l'espace d'un an à pallier leurs lacunes linguistiques et méta-linguistiques dans diverses disciplines, ce qui a un impact sur leurs apprentissages. Et bien qu'ils ne soient pas en réelle difficulté scolaire et souhaitent poursuivre leurs études, ils ne sont pas à même de se projeter dans la voie générale comme leurs pairs francophones, car ils développent un déficit de confiance en eux et savent qu'ils ne bénéficieront que d'un faible voire inexistant dispositif d'aide adaptée. * *Pendant ces journées de liaison, des élèves issus de classes d'accueil (CLA) de collèges viennent accompagnés de professeurs passer une journée dans notre lycée. Les élèves étrangers déjà scolarisés dans notre établissement les guident toute la journée, leur présentent la structure, les filières, nos dispositifs particuliers, l'aide spécifique qui leur est apportée afin de leur montrer qu'une scolarité en lycée général et technologique est accessible pour eux aussi. Cette journée fait l'objet d'un travail en projet préparé en amont de la rencontre (cette année, les élèves ont produit des textes ludiques à résonance autobiographique pour se présenter et se les sont envoyés), un temps de travail commun pendant la journée de liaison et un temps de restitution après la rencontre sous forme de production collective ou individuelle. * *3) le soutien institutionnel du CASNAV Poitou-Charentes sous la direction de Madame Marie-Christine Bariat et de la MEIP (nouvellement CARDIE) en la personne de la chargée de mission, Madame Céline Teillet * *Le CASNAV Poitou-Charentes et la MEIP ont accompagné notre expérimentation depuis ses débuts en proposant régulièrement de poser un œil distancié et expert sur notre projet, en prodiguant des conseils et des recommandations propres à améliorer le dispositif existant. * *4) avec l'université de Poitiers, UFR Didactique des langues FLE/S sous la direction de Madame Martine Marquillo * *(Pour le contenu de ce dernier partenariat, voir la partie " Liens éventuels avec la Recherche")
  Liens éventuels avec la Recherche
  *Chaque année des étudiants de Master 1 ou 2 de Didactique des Langues FLE/ S de l’Université de Poitiers sous la direction de Martine Marquillo viennent faire leur stage afin de mettre en pratique les contenus pédagogiques qu’on leur a enseignés. Dans le cadre de ce stage, ils doivent créer des outils pédagogiques originaux adaptés aux besoins langagiers de nos élèves, les expérimenter et élaborer une réflexion quant à l’utilisation qu’ils ont pu en faire en cours. Leur stage fait l’objet d’un mémoire dans lequel ils exposent les différentes observations faites de la situation d’enseignement-apprentissage, particulière à ce public dans cet établissement.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  *Notre évaluation du dispositif s'appuie sur les indicateurs suivants : °- Nombre d'élèves étrangers entrant en seconde, en première et en terminale °- Taux d'obtention de l'orientation choisie (vœu *1)des élèves étrangers entrés en seconde °- Taux de passage en première des élèves étrangers de seconde °- Taux de réorientation des élèves étrangers entrés en seconde °- Taux de sortie du système scolaire sans diplôme des élèves étrangers entrés en seconde °- Taux de réussite au baccalauréat des élèves étrangers entrés en seconde . °-Avis du conseil de classe en fin de terminale °- Taux d'obtention de l’orientation post-bac choisie °- Taux de réussite au DELF (diplôme d'études en langue française) en milieu scolaire des élèves de seconde, première et terminale. *Concernant la première génération prise en compte pour notre projet (entrée en seconde en septembre 2009), voici les premiers chiffres que nous pouvons avancer : °- 11 élèves nouvellement arrivés en France entrant en seconde et complètement non francophones. °- 2010 : passage de 10 élèves en classe de première (8 élèves en filière scientifique et 2 en filière littéraire) dans la filière choisie et redoublement d'une élève °- 2011 : passage de 9 élèves en classe de terminale, redoublement d'une élève en classe de première, réorientation d'une élève après son redoublement en seconde °- juin 2012 : attente des résultats du baccalauréat. Sur les 9 élèves étrangers de terminale, 5 avis très favorables, 3 avis favorables et 1 avis réservé ont été prononcés lors du conseil de classe.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  *L'évaluation du dispositif s'effectue à plusieurs niveaux : *1) l'auto-évaluation * *A la fin de chaque année scolaire, les professeurs de FLS / FLE établissent un bilan des élèves suivis pendant 1, 2 ou 3 ans. Ils prennent en compte leurs résultats scolaires, l'adéquation entre l’orientation souhaitée en fin d'année et l’orientation obtenue, l'investissement dans les dispositifs spécifiques de l'établissement, l'intégration dans le lycée. Ce bilan aboutit à des propositions pour faire évoluer le dispositif. * *2) l'évaluation interne * *Au cours de la dernière concertation de l'équipe impliquée dans le projet, chacun est invité à exercer un œil critique sur l'année écoulée, à dégager des points forts et des axes de progrès. Une synthèse des propositions est rédigée puis est présentée à l'équipe de direction afin de voir ce qu'il est possible de mettre en place dès la rentrée suivante. * *3) L'évaluation extérieure * *Nous avons bénéficié pendant les deux premières années d'expérimentation de l'expertise de Madame Céline Teillet, chargée de mission à la MEIP, qui nous a aidés à définir le projet et à le faire évoluer.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : *1) des acquis linguistiques et disciplinaires * *Les élèves acquièrent progressivement la maîtrise de la langue française et des pratiques scolaires françaises dans les différentes matières. Ils ne sont pas mis en situation d’échec car les dispositifs sont adaptés à leur situation particulière. De plus, comme ils suivent tous les cours disciplinaires comme leurs pairs francophones, ils n'accumulent pas de lacunes dans certaines matières. * *2) des acquisitions dans le domaine de la sociabilisation * *Comme ces élèves se sentent pris en compte dans leurs spécificités et accompagnés, ils reprennent progressivement confiance en eux. Ils développent ainsi un sentiment de sécurité scolaire qui leur permet de se projeter plus facilement dans la poursuite d'études.
  Sur les pratiques des enseignants : *L’accueil des élèves étrangers depuis plusieurs années maintenant a modifié les pratiques des enseignants. Cette évolution prend trois formes : *1) ils développent différentes approches pédagogiques dans leurs cours afin de faciliter l’apprentissage de ces élèves et la gestion de l'hétérogénéité des classes ; *2) ils échangent, réfléchissent et travaillent dans une optique interdisciplinaire pour développer des outils destinés aux élèves étrangers. *3) ils définissent et planifient de manière concertée les compétences scolaires et les actes de paroles à développer progressivement chez les élèves étrangers sur une année.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : *Tout le travail de concertation mené dans le cadre de ce projet a permis à chacun : °- d'identifier avec précision le rôle de chaque acteur éducatif, °- de mieux appréhender le travail mené dans chaque discipline mais aussi par la Vie scolaire, l'infirmière et l'assistant social, °- et de reconnaître l'importance du travail accompli par chacun. *Ainsi les acteurs du dispositif en ont tiré une forme de reconnaissance non négligeable.
  Sur l'école / l'établissement : *A travers ce dispositif de classe d'accueil en lycée général et technologique, le LP2I a enraciné plus profondément sa dimension internationale dans le paysage éducatif. * *L'international ne revêt plus seulement la forme d'échanges ou de projets traditionnels qui ne concernent que quelques professeurs et élèves d'un établissement. Il se vit désormais au quotidien, au sein même des classes et toute l'année, il concerne tous les élèves et tous les personnels de l'établissement. Il amène chacun à s'interroger de manière plus concrète et insistante sur son propre système culturel, sur ses normes et ses valeurs, et à développer une forme de conscience culturelle.
  Plus généralement, sur l'environnement /




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte