Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1129 fois
 

Lutter contre le décrochage scolaire en 3ème par une approche plus professionnelle des parcours de formation

(expérimentation art.34)
(Expérimentation terminée)
 

Collège Maurice de Broglie

ROUTE DE LA BARRE EN OUCHE , 27270 BROGLIE
Site : http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article172
Auteur : BARATTE-DOUCET Isabelle
Mél : isabelle-a.doucet@ac-rouen.fr
  Les élèves en situation de décrochage scolaire en classe de 3ème se font oublier depuis le primaire au fond des classes de cours. L’objectif de ce dispositif est de redonner un sens aux apprentissages par une approche plus technique des savoirs et de les sortir de cette attitude attentiste. Ces élèves sont pris en charge ensemble, en dehors du groupe classe tous les lundis de novembre à avril au sein d’un lycée professionnel par une équipe pluridisciplinaire (un enseignant de français du collège, un professeur des écoles en mathématiques, un professeur de technologie du collège, un professeur d’usinage du lycée professionnel et une psychologue de l’Aroéven).

  Plus-value de l'action
  -
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  4 élèves de 3ème issus de 2 collèges en 2011/2012. 6 élèves de 3ème issus de 3 collèges en 2012/2013 .
  A l'origine
  Les élèves en décrochage sont présents dans les établissements mais absents par leur comportement en cours. Ils peuvent se faire oublier en étant le plus discret possible mais peuvent aussi se faire remarquer d’une manière gênante dans les classes . Ces élèves sont en échec scolaire le plus souvent depuis le début de leur scolarité et ont vécu l’école comme un lieu peu valorisant. Notre projet vise à redonner confiance à ces élèves en travaillant sur leur projet professionnel, sur l’estime de soi, sur la validation du socle commun de compétences ainsi que sur l’obtention d’un DNB technologie ou professionnel plus accessibles.
  Objectifs poursuivis
  L’objectif de ce projet est de remobiliser les élèves sur l’enseignement général et développer la culture technologique comme outil de promotion sociale.
  Description
  L’action projetée est innovante puisque deux collèges vont fonctionner en réseau et mutualiser leurs moyens avec un lycée professionnel afin de lutter contre le décrochage. Les élèves (2 par collège) vont être pris en charge ensemble, en dehors du groupe classe sur une journée par semaine, au lycée Clément ADER de BERNAY, pour consolider les compétences du socle commun. Ce qui implique qu’ils ne suivront pas un certain nombre d’enseignements (technologie travaillée différemment pendant les heures d’enseignement au lycée professionnel, l’éducation musicale non enseignée au lycée professionnel par exemple). Afin de leur permettre de quitter le collège avec un examen correspondant à leurs capacités, le DNB technologique ou professionnel seraient plus adaptés à leur niveau que le DNB classique.
  Modalité de mise en oeuvre
  Ce dispositif est mis en œuvre dans le cadre du PIA. Tous les lundis des vacances de la toussaint aux vacances de printemps, les élèves du dispositif se sont rendus dans les ateliers du lycée Clément ADER de Bernay. Le matin est consacré à l’enseignement général (mathématiques /français) afin de valider des compétences du socle commun palier 2 non acquises en primaire. Les élèves ont travaillé également sur leur orientation avec le professeur de français (rédaction d’une lettre de motivation, réalisation d’un dossier de stage, recherches sur les métiers). L’après-midi les élèves partagent leur temps entre la technologie, l’atelier et l’intervention de l’Aroéven sur l’estime de soi. Les élèves ont notamment réalisé un film sur ce dispositif et vont le présenter aux élèves de 4ème susceptibles de participer à cette expérimentation l’année prochaine.
  Trois ressources ou points d'appui
  Les élèves ont été dans l’obligation de travailler les mathématiques et le français une fois par semaine ce qui a été un effort important. Ils ont parfois résisté mais ont accepté de réaliser les travaux demandés. Pas de démission ou d’absentéisme et une amélioration du comportement au collège. Une démarche sérieuse autour de l’orientation a été réalisée. Les élèves ont adhéré aux séances d’estime de soi et se sont sentis valorisés par la réalisation d’un court métrage qu’ils vont présenter aux futurs 4ème susceptibles d’entrer l’année prochaine dans le projet. La partie atelier les a particulièrement intéressée. Une relation s’est liée avec les enseignants du dispositif qui sont devenus dans leurs collèges respectifs des référents.
  Difficultés rencontrées
  De retour au collège les mauvaises habitudes réapparaissent et ils se remettent en situation d’échec allant jusqu’à refuser parfois de réaliser des travaux plus simples et adaptés. 3 des élèves avaient un retard scolaire tel (entre 5 et 7 de moyenne générale à l’entrée de 3ème) qu’un DNB professionnel reste inaccessible.
  Moyens mobilisés
  Mise en réseau des moyens mobilisés : 1HSA professeur de français (Broglie), 1HSA professeur de technologie + HSE professeur de mathématiques (Thiberville)+1HSA professeur de productique (lycée Clément ADER).
  Partenariat et contenu du partenariat
  Aroéven (intervention sur l’estime de soi) : 2000€ financés par le Conseil Général de l’Eure dans le cadre de l’appel à projet « Réussite éducative ».
  Liens éventuels avec la Recherche
  Aucun
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  LES EFFETS ATTENDUS Le projet sera évalué en septembre 2012 afin de mesurer l’impact de ces actions sur les résultats scolaires (validation ou non du livret de compétences, obtention d’un diplôme), comportementaux (assiduité, respect des adultes et des autres élèves) réalisés par les élèves ainsi que l’orientation choisie à l’issue de la troisième. Un suivi de cohorte au lycée paraît nécessaire afin d’évaluer à plus long terme les résultats de la mise en place de ce dispositif. Il est aussi envisagé de mesurer l’insertion professionnelle de ces élèves en suivant leur parcours au-delà de l’obtention ou non de leur diplôme. LES INDICATEURS DE RÉSULTATS RETENUS - 100% d’élèves orientés en fin de troisième avec un projet d’orientation construit, - 100% d’élèves reçus à l’examen présenté, - 100% des élèves dont le socle commun de compétences est validé, - suivi de cohorte jusqu’à l’obtention d’un diplôme professionnalisant et une poursuite d’étude éventuelle.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Les indicateurs retenus étaient : - 100% d’élèves orientés en fin de troisième avec un projet d’orientation construit, - 100% d’élèves reçus à l’examen présenté, - 100% des élèves dont le socle commun de compétences est validé, - suivi de cohorte jusqu’à l’obtention d’un diplôme professionnalisant et une poursuite d’étude éventuelle, mesurer l’insertion professionnelle de ces élèves en suivant leur parcours au delà de l’obtention ou non de leur diplôme. Sur les 4 élèves 1 obtiendra certainement son DNB professionnel et validera le socle commun de compétences, pour les autres élèves ils restent inaccessibles en raison des difficultés anciennes et persistantes.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Un des élèves redoublant de 3ème a réussi à retrouver confiance en ses capacités et va poursuivre sa scolarité en bac professionnel cuisine. Le DNB professionnel sera obtenu. Les trois autres élèves auront réellement travaillé certaines compétences du socle mais l’obtention d’un diplôme reste impossible pour le moment. Un élève poursuit cette alternance du lundi chez un professionnel qu’il a trouvé avec sa famille dans le métier qui l’intéresse la carrosserie.
  Sur les pratiques des enseignants : En français : Les cours de français ont été personnalisés et adaptés au niveau et au profil des élèves. Pendant toutes les séances, les élèves ont travaillé sur ordinateur. - Les 2 premières heures de cours ont été consacrées à une évaluation diagnostique (l’enseignant ne connaissait pas tous les élèves). - Un travail de recherche et de rédaction a été réalisé à partir du programme de technologie (panneaux) mais la concertation entre les enseignants des différentes matières n’a pas été facile. - Une grande période a ensuite été consacrée à un travail individualisé sur les orientations des élèves (rédaction du rapport de stage, fiches métiers, CV, lettre de motivation...). - Pendant les 3 dernières séances, les élèves se sont entraînés à l’épreuve de français du DNB professionnel (DNB blanc, révisions...). En mathématiques : Reprise et validation des compétences du palier 2 (Niveau primaire) Technologie et usinage : fabrication de pièces en métal afin de réaliser une rampe de lancement de fusée (programme de technologie des élèves de 6èmes).
  Sur le leadership et les relations professionnelles : -
  Sur l'école / l'établissement : Ces élèves ont pu bénéficier d’un temps de respiration tous les lundis qu’ils ont particulièrement appréciés. Le comportement et la relation avec l’adulte se sont améliorés.
  Plus généralement, sur l'environnement -




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte