Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 282 fois

 

Défi scientifique de l’école maternelle à l’école d’ingénieur en REP 2018E

 

Ecole maternelle Anatole France

8 RUE F DE PRESSENSE , 93400 ST OUEN
Site : http://ien-stouen.circo.ac-creteil.fr/
Auteur : Yvorra Muriel
Mél : ce. 0931566x@ac-creteil.fr
  Faire d'un quartier populaire un pôle éducatif scientifique en créant un partenariat entre les écoles autour d’un défi technologique afin de développer la culture scientifique chez les élèves." (maternelle, élémentaire, lycée, école publique d'ingénieur de mécanique)

  Plus-value de l'action
  Partenariat éducatif autour d’un projet commun de la maternelle aux élèves ingénieurs dans un réseau d’éducation prioritaire
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  22 MS/GS, 22 CP, 23 CM, 6 élèves terminal, 6 élèves de l’école d’ingénieur
  A l'origine
  Résultats des évaluations en culture scientifique des élèves de cm1 (enquête timss) L’écart de niveau entre les élèves de REP et hors REP sur la compétence 3 du socle commun (cf. p. 33 de l’Etat de l’école 2016 de la DEPP) Les familles et les élèves considèrent cette école publique d’ingénieurs comme inaccessible, bien que implantée dans leur quartier. Besoin de rendre lisible et d’ouvrir cette école sur le quartier pour la rendre accessible. Séquences de sciences dans certaines classes de maternelle et d’élémentaire peu présentes
  Objectifs poursuivis
  Développer la culture scientifique Rendre explicites aux enfants leurs propres apprentissages en travaillant des compétences de façon spiralaire. Développer les points du référentiel d’éducation prioritaire : favoriser le travail collectif de l’équipe éducative, travailler avec les différents partenaires, valoriser le travail des élèves Nombre d’élèves et niveau(x) concernés : 22 MS/GS, 22 CP, 23 CM, 6 élèves terminal, 6 élèves de l’école d’ingénieur
  Description
  Défi scientifique « faire rouler un objet le plus loin possible » Les élèves de maternelle (MS/GS) devaient fabriquer un objet roulant. Le défi était de le faire avancer le plus loin possible sans le toucher. Sur un plan incliné les véhicules ont parcouru environ 3 mètres. Les élèves de cycle 1 ont différencié dans un premier temps le sens physique de « roule » et de « glisse » et ont appris à classer des objets selon ses caractéristiques. Ensuite, ils ont appréhendé le concept technique de l’essieu. Pour finir, ils ont comparé les longueurs parcourues par les véhicules roulants. Les maternelles ont ensuite lancé le défi au cycle 2 de l’école élémentaire. Leur objet roulant devait parcourir plus de trois mètres. Les élèves ont eu à concevoir un objet roulant avec une propulsion. Plusieurs moyens de propulsion ont été testés avec l’aide des élèves de terminale (hélice, élastique, ballon). Le ballon a été le plus performant avec une distance parcourue de 5 mètres. Les élèves ont repris les notions abordées au cycle 2 sur l’objet technique qu’est l’essieu et ont abordé les caractéristiques physiques de l’air. Ils ont appris à rédiger et à produire des fiches techniques. Un ingénieur est intervenu auprès des élèves de terminale pour améliorer leurs propres prototypes et leur apporter des notions et des compléments scientifiques qui leur ont permis de réaliser des améliorations techniques aux prototypes. Les élèves de cycle 2 ont lancé le défi aux élèves de cycle 3. La propulsion hydraulique a été retenue. Les élèves ingénieurs sont venus améliorer les prototypes des élèves de cm1, notamment sur les roues des véhicules, ainsi que sur la motorisation. Les élèves de cycle 3 ont fait avancer leur véhicule sur 7 mètres. Les élèves de CM1 ont travaillé de nouveau sur l’essieu puis ils ont découvert le principe du roulement à billes. L’amélioration du prototype a permis de poursuivre le travail sur la compréhension des caractéristiques physiques de l’eau, de l’air. Le châssis du véhicule a été travaillé pour améliorer la stabilité. Les élèves ont, dans chaque situation d’apprentissage, poursuivi une démarche scientifique et de résolution de problèmes. Les élèves ingénieurs ont développé leur propre prototype qui a réussi à avancer sur 15 mètres. Une démonstration de tous les prototypes a été faite le jour de l’exposition. Une vidéo résumant toutes les actions et résultats a été projetée le jour de l’exposition permettant de mettre en évidence la progression des objets roulants sur l’ensemble du projet et les démarches scientifiques. L’ensemble des objets roulants a été exposé montrant la progression de la maternelle à l’école d’ingénieurs. Les élèves du cycle 3 ont visité l’école d’ingénieurs. Pour l’année 2017-2018, nouveau défi : « Lancer le plus loin et le plus précisément possible ».
  Modalité de mise en oeuvre
  .
  Trois ressources ou points d'appui
  Ressources pédagogiques sur eduscol ou lamap qui ont permis de donner des dossiers clé en main aux enseignants qui ont souhaité s’engager dans le projet. Volonté des différents partenaires pour mettre en place ce partenariat : enseignants, direction, cpe, responsable école d’ingénieur Quartier enclavé de la ville de Saint Ouen où se trouvent à proximité écoles maternelle et élémentaire, collège, lycée et école publique d’ingénieurs
  Difficultés rencontrées
  Liaison avec le collège : volonté du collège de participer au projet mais le professeur de technologie était un enseignant vacataire. Planification du projet : nombreuses interactions des partenaires et contraintes d’emploi du temps de chacun ont demandé une planification fine du projet.
  Moyens mobilisés
  Nous avons travaillé à moyen constant
  Partenariat et contenu du partenariat
  - Partenariat entre la maternelle et l’élémentaire : conception des séances de classe et continuité des apprentissages. - Partenariat avec l’élémentaire et le lycée Marcel CACHIN : aide technique pour proposer des moyens de propulsion. - Partenariat entre un ingénieur et les lycéens pour travailler des notions sur la propulsion mécanique et évoquer le métier d’ingénieur. - Partenariat entre l’élémentaire et les élèves ingénieurs de SUPMECA : aide technique pour rendre efficace le moyen de propulsion.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Lamap, eduscol
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Évaluation des pratiques de l’enseignement des sciences. Évaluation de l’intérêt des disciplines scientifiques perçue par les élèves Nombre d’élèves de cette école élémentaire intégrants une école d’ingénieurs dans quelques années. Indicateurs quantitatifs : Plus d’enseignants ont souhaité participer au projet pour la nouvelle année scolaire. Plus de séquences de science ont été développées dans les classes Indicateurs qualitatifs : Meilleure liaison GS/CP Meilleure identification des partenaires éducatifs pour les élèves Meilleure visibilité de la continuité entre les établissements pour les parents d’élèves
  Documents
 
Titre Vidéo retraçant le projet
Condensé
URL https://www.youtube.com/watch?v=1ZbCKbeYS_o&feature=youtu.be
Type

Titre Journal municipal
Condensé
URL http://fr.calameo.com/read/00085591884df6665842b
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Auto-évaluation des compétences scientifiques. Auto-évaluation du climat scolaire : nombre de parents présents à l’exposition, témoignage de parents
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Implication des élèves dans le projet, développement de compétences scientifiques du socle commun. Démarche scientifique et conception, création, réalisation d’un objet technique. Meilleure compréhension des différents acteurs éducatifs du quartier.
  Sur les pratiques des enseignants : Travail en équipe, développer des situations d’apprentissage scientifique, liaison gs/cp favorisée, travail sur une compétence de façon spiralaire.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Mutualisation des ressources et séquences d’apprentissage, identification des différents partenaires, volonté de travailler ensemble.
  Sur l'école / l'établissement : Emulation des équipes et des élèves autour d’un projet. Cohérence d’équipe. Amélioration des relations avec les parents.
  Plus généralement, sur l'environnement Meilleure lisibilité des partenaires éducatifs du quartier. Ouverture de l’école d’ingénieurs sur le quartier et volonté de poursuivre ce partenariat. Partenariat bénéfique aux élèves du primaire et aux élèves ingénieurs qui s’intègrent mieux vis-à-vis des habitants. Cette action a pour volonté de rendre accessible l’école d’ingénieurs aux élèves et parents d’élèves.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte