Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 517 fois

 

Réussir en lycée professionnel

 

Lycée professionnel Germaine Tillion

68 AVENUE LEO LAGRANGE , 63300 THIERS
Site : http://www.entauvergne.fr/public/0630078T/Pages/default.aspx
Auteur : LE MOING Pascal
Mél : 0630078t@ac-clermont.fr
  Le décrochage scolaire dans notre établissement nous amène à une problématique: comment reconstruire un élève dans la structure scolaire et le rendre autonome pour aller vers la persévérance scolaire? L’hypothèse de départ réside dans l’association de l’estime de soi et de la motivation pour s’engager de façon autonome dans la formation. Mais pour espérer modifier les représentations de l’école d’un élève et de sa famille, il est nécessaire de construire un projet très large qui englobe toutes les composantes de l’acte éducatif. En conséquence, nous intervenons sur : • Le rythme scolaire avec : des cours réduits et des journées moins longues grâce au passage à des séquences de 45min. • Favoriser le travail en équipe des enseignants en leur donnant un espace dans l’emploi du temps pour évoluer ensemble. • Associer toutes les équipes : AED, agents, administratifs, enseignants et direction. • Arrêt des notes au profit d’une évaluation par compétences. • Des journées d’intégration et de vivre ensemble. • Donner du sens aux enseignements : Des chantiers écoles et des cours liés aux activités professionnelles. • Des espaces et outils numériques pour construire un élève qui « apprend à apprendre ». • Un encadrement pour l’aide aux devoirs avec 2h hebdomadaires pour tous les nouveaux élèves et 1h hebdomadaire pour les autres. • Une restauration de qualité avec des produits locaux ou de filière courte et une responsabilisation dans l’éducation avec un salades/desserts bar. # recherche

  Plus-value de l'action
  Les métiers de demain sont à imaginer, à nous d’essayer d’imaginer des formations pour répondre à cet enjeu de société. La communication et la formation des équipes dans les établissements sont fondamentales, il faut en premier lieu construire une organisation pédagogique qui favorise le travailler ensemble avec une prise en compte d’objectifs de formations transversaux qui ne se centrent pas sur les contenus disciplinaires trop réducteurs. L’autonomie de l’élève ne se décrète pas elle s’accompagne, il faut changer les contours de notre organisation pédagogique si on veut laisser la liberté aux élèves de construire leurs formations. Le modèle que nous expérimentons à ce mérite d’essayer de faire travailler différemment les équipes pour changer l’image de l’école déconnectée du monde professionnel, il me semble que c’est une réussite à communiquer à l’extérieur. Nous avons mis en place une organisation pédagogique d’ampleur qui touche toutes les équipes de l’établissement les agents, la vie scolaire, les enseignants, les IEN, l’équipe de direction, la ville, la sous préfecture, les entreprises locales et l’international. Un film a été réalisé par CANOPE Lyon qui peut être utilisé comme vecteur de communication : elle est visible ici https://www.youtube.com/watch?v=NeuAc2Rgix4
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Tous les élèves du lycée : 310 élèves.
  A l'origine
  Les élèves qui arrivent au lycée sont en grande partie dans des situations scolaires particulières, non titulaires du DNB à 50 %, avec des pointes à 70% sur certaines sections de CAP. Comment suivre et avoir envie de s’investir dans une formation si on ne comprend pas les contenus ? Etre en échec au DNB cela signifie des années de marginalisation du système scolaire avec souvent un blocage contre l’école. Une perte de confiance en soi, qui traduit une faible estime de soi ce qui contraint l‘élève à adopter des attitudes de refus de l’institution et de son représentant l’enseignant. L’école est devenue un lieu de contraintes qui est subi et non investi par l’élève. La faiblesse dans la motivation se traduit par un investissement à minima dans le projet de formation. Il faut donc en toute urgence reconstruire l’élève pour qu’il retrouve une confiance en lui et dans sa capacité de réussir. Il faut bâtir un jeune autonome maître de sa formation, capable de s’adapter pour répondre aux exigences professionnelles de demain.
  Objectifs poursuivis
  Un objectif général qui se décline en sous objectifs opérationnels. La volonté est de reconstruire l’élève afin de permettre la réussite de la formation professionnelle de tous les élèves entrants dans l’établissement. Pour cela, différents sous objectifs se doivent d’être atteints : • Etre capable de mettre en œuvre un accueil particulier qui indique une rupture avec le collège. • Etre capable d’accompagner l’élève en fonction de son parcours avec ses points forts et ses faiblesses pour lui signaler que le système éducatif s’intéresse à lui. • Etre capable de donner à l’élève l’envie et la motivation pour venir en formation avec plaisir. L’élève comprend et réussit dans les apprentissages qui lui sont proposés et devient autonome dans ceux-ci.
  Description
  C’est un projet général qui se fixe comme ambition de construire un étudiant autonome et motivé. Pour cela on a utilisé une stratégie qui englobe une dizaine d’actions qui individuellement ne seraient pas efficaces mais qui peuvent dans leur globalité permettre la réalisation de notre objectif. Pour faciliter la compréhension, nous allons décliner les actions en fonction des sous objectifs présentés ci-dessus. En vérité ces mesures valorisent souvent l’ensemble des sous-objectifs mais par soucis de clarté nous ne considérerons que l’axe principal. a) L’accueil particulier. Comme nous l’avons indiqué en préambule, nos élèves arrivent en majorité après avoir subi une orientation suite à un échec scolaire. L’image de l’école est chez eux très négative et souvent liée à une déconsidération des équipes éducatives au sens large. Il est donc nécessaire de faire percevoir à ce jeune que l’établissement est différent pas par un discours mais par une réalité qui affecte son quotidien. Pour cela nous avons modifié le rythme scolaire, nous avons opté pour des cours à 45 minutes et reconstruit des emplois du temps pour alléger les journées. Il est préférable d’opter pour une qualité des apprentissages au profit de la quantité, on ne pourra pas faire apprendre un jeune contre sa volonté. Ainsi la concentration se trouve renforcée et les dérives des comportements diminuées. Les cours finissent à 16h40 en majorité et permet une vie extrascolaire et associative. On favorise l’autonomie de l’élève en lui laissant des temps de liberté qu’il doit s’approprier. L’école est souvent raccourci à son évaluation et au « combien tu as eu ? ». Pour éviter cette caricature l’évaluation des entrants se fait sans notes seulement par compétences afin de ne pas tomber dans ce piège des stigmatisations des mauvais élèves. b) Accompagnement de l’élève. Nous avons pris comme hypothèse de départ que l’échec scolaire est lié au décalage entre les apprentissages attendus et ceux perçus par les élèves. Cette non compréhension entraîne souvent une non adhésion et se traduit par l’absence de motivation qui mène le jeune sur la voie du décrochage scolaire et d’une manière générale institutionnelle. Nous avons opté pour une stratégie d’apprentissage calquée sur les modalités de compréhension intrinsèques de l’élève. Pour cela nous avons mis en place de l’aide aux devoirs, et de l’accompagnement personnalisé qui s’adressent aux élèves en fonction de leurs besoins et sous le format d’un face à face pédagogique de 1 enseignant pour 10 élèves au maximum. On va vers l’autonomie de l’élève en lui demandant de venir avec ses problèmes et l’adulte enseignant est là pour répondre à ses interrogations. En parallèle on a institué une réunion pédagogique obligatoire (rémunérée), d’1h30 par semaine pour tous les enseignants pour deux raisons essentielles. La première vise à créer un collectif pédagogique, une volonté d’instituer une démarche du « travailler ensemble par projet ». La deuxième pour fluidifier la circulation de l’information entre les collègues et ainsi avoir une réactivité et une adaptabilité aux situations rencontrées. De plus, pour les élèves en grandes difficultés personnelles et / ou scolaires une équipe restreinte est constituée (4 enseignants et 1 service civique) pour « tutorer » plus spécifiquement l’élève. C’est une « béquille » qui est proposée à une période donnée à un élève en situation complexe. Pour finaliser cet aspect, une équipe de recherche pédagogique est constituée avec l’aide de 2 enseignants chercheurs, puisque nous sommes devenus LéA (Lieu d’Education Associé) à la rentrée 2017, pour étudier l’impact de ces mesures sur l’estime de soi et la motivation. Dernière mesure, une ouverture à l’international avec des échanges ERASMUS pour valoriser les formations et donner un message d’ambition à nos élèves. Ils peuvent partir à l’étranger pour faire leur PFMP de Terminale Bac, c’est l’aboutissement d’une formation à l’autonomie. Ils sont accompagnés en Finlande aujourd’hui puis bientôt en Croatie, et laissés seuls en entreprise pour 3 semaines. C’est une réelle mise en situation de réussite. c) De la motivation pour venir à l’école avec plaisir. La motivation de venir à l’école pour un élève qui vient de subir un échec scolaire n’est pas une tâche aisée. Il faut donc donner du sens aux actions et favoriser le savoir apprendre ou autrement formulé « apprendre à apprendre ». De notre expérience Finlandaise, nous avons mis en place cette volonté de chantiers écoles. L’élève apprend en réalisant des actions professionnelles qui ont du sens pour lui, il est au cœur de son établissement et participe à l’amélioration de son cadre de vie. Le budget de l’établissement a été engagé en ce sens, l’ensemble du secteur industriel a été rénové, et une salle « espace forme » a été créée pour donner un lieu de vie ou chacun peut se retrouver et se construire. En parallèle à cette amélioration du cadre de vie, on a aménagé les emplois du temps des entrants pour pouvoir banaliser des ½ journées dédiées au vivre ensemble. Les enseignants d’EPS avec les équipes pédagogiques proposent des actions en extérieur, pour amener les élèves à vivre ensemble et créer du lien entre les différents membres de la communauté éducative. Les activités choisies (CO, rando, ski de fond) visent à donner de l’autonomie aux élèves, ils sont placés dans des situations pour prendre des décisions ensemble. Dernier point à aborder, l’utilisation du numérique pour savoir apprendre seul. L’établissement a fait le choix d’utiliser des plates formes éducatives pour accompagner l’élève en dehors de la classe dans ses apprentissages. En anglais nous avons acheté pour tous nos élèves « English attack » et installé l’application « VOLTAIRE » au CDI pour la maîtrise de la langue. De plus, les enseignants sont incités à mettre en œuvre un réel outil numérique en place pour soutenir les apprentissages de la classe sous la coordination de la référent numérique, et une formation pour tous est mise en place sur les « moodle ».
  Modalité de mise en oeuvre
  • Reconstruction de l’ensemble de l’emploi du temps. • Pour l’accompagnement pédagogique des élèves nous avons recruté, un service civique, un enseignant volontaire à la retraite, et utilisé les moyens dégagés en interne avec le passage à des séquences pédagogiques de 45 minutes. Ainsi nous pouvons proposer : o de l’aide individualisée soit en face à face pédagogique en mini- groupe, soit une aide en cours avec de la co-animation o un dispositif « devoirs faits », encadrés par des enseignants par groupe de 12 maxi. o Une équipe de soutien très individualisé pour les élèves avec des problèmes complexes. • Une équipe de recherche avec les moyens de l’IFé à l’ENS Lyon. • De plus les heures d’accompagnement personnalisé de seconde sont attribuées pour le soutien de tous les élèves en difficulté sans le DNB avec des groupes inférieurs à 10. • Mise à disposition au CDI de ressources numériques pour inciter et permettre les apprentissages en autonomie, achat d’un abonnement pour tous les élèves de l’établissement à une plate forme d’apprentissage de l’anglais. • Pour les échanges internationaux des bourses ERASMUS ont été obtenues et cette année 9 élèves et 4 enseignants ont suivi des élèves en PFMP en Finlande. • L’équipe de direction est au cœur du dispositif, et le proviseur adjoint assure la mise en œuvre des emplois du temps de l’ensemble des protagonistes.
  Trois ressources ou points d'appui
  Les ressources humaines et le soutien des institutions (Recteur, DASEN, inspecteur de l’orientation, inspecteurs). Les heures du projet CARDIE L’ENS et le réseau LéA.
  Difficultés rencontrées
  • Difficultés pour le recrutement des services civiques. • La nécessité de convaincre les élèves de nos différences pédagogiques. • La difficulté de vaincre les résistances aux changements, l’école de demain doit s’inventer avec les esprits de l’école d’aujourd’hui.
  Moyens mobilisés
  Heures accompagnement personnalisé, service civique, professeur en reconversion, professeur à la retraite, bourses ERASMUS, enseignante référent décrochage, enseignante référent numérique, le professeur documentaliste, le COP, les CPE, les IEN, l’équipe de direction, des partenaires associatifs.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Partenariat avec la Finlande pour les échanges ERASMUS et en projet un échange avec la Croatie. Une équipe de chercheur de Lyon, Alexandra Leyrit et Julien Masson tous deux maîtres de conférence liés à l’établissement dans le cadre des LéA, des partenaires associatifs comme Liber’Addict.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Des contacts sont établis avec 2 chercheurs en sciences de l’éducation : Alexandra LEYRIT et Julien Masson. Nous nous sommes rencontrés, et un outil est construit afin d’identifier les variables qui construisent l’élève décrocheur. Le questionnaire va être passé à tous les élèves entrants, 2ème quinzaine de janvier, et les enseignants vont être associés à ce travail. Alexandra Leyrit vient rencontrer les équipes mardi 21 novembre et une formation des équipes est engagée sur le thème de « estime de soi » et motivation scolaire afin de préciser les contours de la recherche mise en place. Pour précision. Alexandra Leyrit Maître de Conférences en sciences de l'éducation Docteure en psychologie, Université Jean Monnet, Saint-Etienne, Laboratoire Education, Cultures et Politiques, Lyon 2: http://recherche.univ-lyon2.fr/ecp/equipes/enseignants-chercheurs/alexandra-leyrit
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Une évaluation mensuelle par l’enseignant référent du suivi et de l’implication des élèves en difficulté. Une évaluation positive des investissements individuels lors des conseils de classe. Bilan en fin d’année sur le raccrochage / décrochage et la diminution des arrêts en cours d’année.
  Documents
 
Titre Aperçu du projet - Vidéo
Condensé Vidéo en téléchargement
URL http://formation.ac-clermont.fr/video/2017_perseverance_cardie/Perseverance%20et%20reussite%20scolairev2.mp4
Type diaporama

Titre Aperçu du projet - Vidéo
Condensé Vidéo accessible sur YOUTUBE
URL https://www.youtube.com/watch?v=NeuAc2Rgix4
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Evaluation tous les mois avec l’enseignante « référent décrochage », elle coordonne les actions et fait le suivi des élèves avec l’ensemble des équipes pédagogiques. Un bilan est effectué tous les mois avec l’équipe de direction, proviseur et proviseur adjoint, pour valider les parcours créés pour les élèves. Les conseils de classe apportent également un éclairage intéressant pour fédérer les équipes autour de ce projet.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Une adhésion des élèves au dispositif et une autonomie dans les apprentissages qui se met en place. Une augmentation des effectifs et une remobilisation des élèves. La reconnaissance des familles pour le réel soutien apporté et l’évolution de leur enfant. Une image positive de l’établissement qui se met en place dans l’environnement du lycée. Une augmentation des repas sur la demi-pension. Un respect des travaux réalisés en interne par les élèves avec les chantiers école. Une implication réelle des élèves et équipes pédagogiques sur les projets concrets. Un climat scolaire apaisé propice au bien vivre ensemble, dans un cadre de vie en perpétuelle évolution.
  Sur les pratiques des enseignants : Un attrait et une participation active des équipes éducatives. Une réelle volonté de faire réussir les élèves avec un rapprochement des équipes. L’utilisation des nouvelles technologies et une mise en place de ressources numériques au cœur des apprentissages. Une modification des pratiques pédagogiques, l’élève n’est plus évalué comme une quantité avec une note moyenne, mais sur un ensemble de compétences à maîtriser.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Un regain d’attractivité pour les projets, la reconnaissance des investissements humains valorisent les équipes. Une relation favorisée avec les professionnels du bassin.
  Sur l'école / l'établissement : Un lycée qui change progressivement d’image. Aujourd’hui c’est un lycée qui existe et est reconnu comme lieu d’expérimentation pédagogique.
  Plus généralement, sur l'environnement Le lycée a construit un partenariat avec la ville, le Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement (convention signée sur un projet d’urbanisme), avec les entreprises locales par la mise en place d’un club des entreprises du lycée, et le parc national du Livradois Forez. Le lycée intègre le «plasticampus » piloté par Oyonnax, il est au cœur de l’innovation.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte