Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 336 fois

 

Elèves avec troubles du spectre autistique à l'école élémentaire : usage du numérique à travers un projet d'arts visuels 2018G

 

Ecole élémentaire publique Le Corail

36 avenue des améthystes , 31650 ST ORENS DE GAMEVILLE
Site : http://pedagogie.ac-toulouse.fr/ien31-toulouse-10/
Auteur : Chardonnet Christophe
Mél : christophe.chardonnet@ac-toulouse
  L'outil numérique s'est avéré à travers diverses expérimentations être un support pédagogique favorisant les apprentissages pour les élèves avec troubles du spectre autistique et déficients. Dans le domaine des arts visuels, l’utilisation de cet outil dans un dispositif d’inclusion en classe ordinaire, permet de mettre en œuvre des activités pour tous et adaptées à chacun (recherche documentaire, prise de photos, écriture de petits textes sur le blog de la classe). Rendre les activités accessibles à tous les élèves et susciter les interactions entre eux sont deux pratiques que l'enseignant met ainsi en place pour favoriser les apprentissages.

  Plus-value de l'action
  L’usage d’outils numériques pensé dans une perspective d’inclusion pour des élèves avec TSA permet à tous les élèves, à travers la mise en place d’un projet transdisciplinaire, de travailler ensemble et d’accepter la différence.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Deux classes sont concernées : 28 élèves de CM1, 26 élèves de CE2 et 6 élèves de l’unité d’enseignement (3 élèves par classe).
  A l'origine
  L'usage de la tablette numérique et du logiciel génex (exerciseurs d'exercice) au sein de l'unité d'enseignement de l'IME Montaudran ont été des supports pédagogiques favorisant l'apprentissage de la lecture chez des élèves avec TSA. L'utilisation de cet outil comme outil de compensation du handicap (écriture avec le clavier, logiciel favorisant la communication) ou comme support d'activité pédagogique a favorisé l'inclusion de certains élèves participant au projet d'arts visuels dans le dispositif de classe annexée. En inclusion, ces élèves peuvent travailler via cet outil en tutorat et réaliser une activité adaptée au plus près à leur potentialité.
  Objectifs poursuivis
  Mettre en place ce projet qui touche trois domaines (arts visuels, TICE et la maîtrise de la langue française) permet à tous les élèves de s'impliquer, quitte à ce que les implications soient de natures différentes, de les valoriser sur plusieurs critères et de mettre en œuvre plusieurs types de compétences, dont des compétences transdisciplinaires. Cette inclusion vise en particulier à développer les potentiels des élèves avec TSA et à favoriser leur insertion sociale parmi des jeunes de leur âge, à l'école ordinaire. Les outils sont utilisés pour compenser leur handicap et aussi pour favoriser une différenciation pédagogique adaptée à chacun, favorisant leur inclusion. Pour les élèves de la classe ordinaire, ce dispositif favorise l'apprentissage de la tolérance et l'acceptation de la différence chez les élèves de la classe. La mise en place d'un regard bienveillant envers les élèves inclus, suscite un esprit d’entraide qui peut passer par l’outil numérique (comme écrire sur l’ardoise ce que l’enfant dit afin qu’il puisse le recopier par traitement de texte en mettant en place un tutorat) mais aussi par un accompagnement dans un atelier précis ou par le langage verbal ou non verbal (avec l’aide de la tablette et du logiciel de communication) pour se faire comprendre.
  Description
  Dans le domaine des arts visuels, l’utilisation de l'outil numérique dans un dispositif d’inclusion en classe ordinaire, permet de mettre en œuvre des activités pour tous et adaptées à chacun (recherche documentaire, prise de photos, écriture de petits textes sur le blog de la classe). Ce projet interdisciplinaire est réalisé sur une année, un après-midi par semaine, par classe. Les activités menées sont en rapport avec un artiste choisi (change à chaque période) et touchent différents domaines (le français, les arts visuels et les TICE). Les objectifs des séances sont les mêmes mais les activités sont différenciées. Pour chaque séance, la classe est scindée en petits groupes de quatre élèves ou par groupes de deux. Les élèves sont inclus dans un petit groupe ou avec un autre élève (tutorat). L’activité dure entre une heure et trente minutes par semaine, sur toute l'année, dans une classe de leur âge, soit une classe de CM1 ou CE2.
  Modalité de mise en oeuvre
  Synthèse du déroulement d’une séquence sur un artiste: Projeter une œuvre d’un artiste et l’analyser (questions). Puis, réaliser une activité de vocabulaire sur support papier avec mise en évidence de mots à connaître pour décrire l’œuvre. Recherche documentaire (œuvres, informations sur l’artiste) sur ordinateur ou tablette ou dans livres par petit groupe de trois Photos des œuvres avec les tablettes et description des œuvres avec outils différenciés : Traitement texte, usage de pictogrammes du langage signé (mopikto) selon l’élève. Si les élèves inclus ne peuvent écrire seul, un système de tutorat est mis en place. L’élève de la classe ordinaire écrit sur une ardoise ce que veut écrire l’élève à BEP et ce dernier recopie ensuite par traitement de texte ce qui est écrit. Post sur le blog de la classe de leur travail Chaque élève ayant sa session sur « beyneluschool », poste son travail d'écriture de la séance précédente, avec l'aide de l'enseignant et réalise un commentaire de son travail en dictant ou en signant à l'adulte qui retranscrit. La copie du texte est réalisée par traitement de texte.
  Trois ressources ou points d'appui
  Les ressources et points d’appui qui ont permis de progresser sont : le partenariat avec l’enseignant de la classe, l’équipe pluridisciplinaire, une sensibilisation à l’autisme.
  Difficultés rencontrées
  Des difficultés ont été rencontrées : Le manque de matériel numérique : nombre de tablettes insuffisant (souhaite 12 tablettes pour que ce projet), nécessité d’avoir un TBI par classe (au moins pour les classes concernées par ce projet) non présent sur l’école, absence de borne wifi. Une formation pour les enseignants de la classe ordinaire à l’utilisation de logiciels ou applications favorisant l’inclusion des élèves et une différenciation pédagogique Un prolongement des séances pourrait être envisagé via le site de beyneluschool (communication via le site entre les élèves de l’IME et de l’école le Corail) échanges entre élèves à travers le blog, les sites) mais pour l’instant difficile à mettre en œuvre vue le nombre insuffisant d’ordinateur disponible dans les classes concernées par le projet sur l’école de St Orens.
  Moyens mobilisés
  Les moyens matériels mobilisés sont : des tablettes numériques (3 tablettes numérique apportées par l’UE), un vidéoprojecteur, des logiciels spécialisés pour les élèves à besoins éducatifs particuliers, deux ordinateurs connectés à internet sur le réseau câblé de l’école. Les moyens humains nécessaires pour encadrer les élèves : 2 enseignantes (dont une spécialisée) et une éducatrice spécialisée de l’IME.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Un partenariat a été mis en place entre l’école le Corail de St Orens et l’IME Montaudran pour favoriser l’inclusion d’élèves avec des besoins éducatifs particuliers, dont des élèves avec des troubles du spectre autistique, dans le cadre d’une classe externalisée. Ce partenariat vise à inclure des élèves dans le cadre d’un projet d’arts visuels. Cet expérience a déjà été mené sur une classe de CM1-CM2 l’année dernière, dans la même école.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Dans le cadre d’un Master MEEF Intervention auprès de publics à besoins éducatifs particuliers (IPBEP) (Université de Toulouse), l’enseignante spécialisée a mené une expérimentation en utilisant des tablettes numériques et le logiciel Génex (exerciseur) pour créer des exercices adaptés à chacun, favorisant l’apprentissage de la lecture pour des élèves avec TSA. Ce projet a été suivi par M. Sagot, ancien formateur à l’INSHEA, actuellement enseignant-chercheur au laboratoire THIM-Chart 4004 de l’Université Paris 8. L’utilisation de ce logiciel permet de créer des exercices en fonction des besoins et du profil de l’élève. Dans un article de M. Benoit et Mme Feuilladeau, intitulé « De la typologie des outils numériques dans le champ des EIAH à leur opérationnalité inclusive » (dans la nouvelle revue de l’adaptation n°78, p25-44) une recherche visant à « interroger l’opérationnalité inclusive de ces ressources » a été menée. Il est montré qu’il ne suffit pas d’équiper les établissements et de former le personnel à l’utilisation des outils mais qu’il faut aussi mettre en place un« moteur d’accessibilisation pédagogique et didactique du système scolaire », soit, penser l’usage d’un outil numérique dans une perspective d’inclusion. D’autres références : -Benoit, H. (2014). Les dispositifs inclusifs : freins ou leviers pour l’évolution des pratiques. La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation, 65, 189-204. - Benoit, H. (2012). Pluralité des acteurs et pratiques inclusives : les paradoxes de la scolarisation. La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation, 57, 65-78 De Vries, E. (2001). Les logiciels d’apprentissage : panoplie ou éventail ? Revue Française de pédagogie, 137
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Une auto-évaluation est réalisée en fin de séance par les élèves. Une évaluation interne est réalisée par l’équipe enseignante en se réunissant en fin de chaque période pour voir si le projet et les outils utilisés doivent être remaniés, plus adaptés pour certains. Une évaluation externe permet également de réguler le projet (inspecteur référent du projet, parents d’élèves, mairie, directeur de l’établissement médico-social) .
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Pour les élèves à besoins éducatifs particuliers, cette inclusion a permis de développer les potentiels des élèves mais a aussi favorisé leur insertion sociale parmi des jeunes de leur âge, à l'école ordinaire. Ils ont développé des compétences langagières, sociales et transdisciplinaires visant l'autonomie. Pour les élèves de CM1 (projet mené en 2016-2017), ce dispositif a favorisé également le développement de compétences et l'apprentissage de la tolérance et l'acceptation de la différence chez les élèves de la classe. Ils ont développé un regard bienveillant envers les élèves inclus et ont construit un esprit d'entraide.
  Sur les pratiques des enseignants : Le partenariat a favorisé les apprentissages de tous les élèves. Les enseignants sont amenés à penser leur pratique en utilisant l’outil numérique pour favoriser l’apprentissage.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Le travail en partenariat a permis le partage et l’enrichissement des connaissances et de travailler sereinement.
  Sur l'école / l'établissement : La directrice de l’école a porté ce projet auprès de son équipe et a ouvert l’école à ce dispositif. Ceci a permis à une enseignante de s’engager dans ce dispositif. Son partage d’expérience et le regard externe des enseignants par rapport à ce projet a convaincu d’autres enseignants à travailler en partenariat avec l’IME pour favoriser l’inclusion des jeunes. L’enseignante spécialisée et coordinatrice de l’UE de l’IME a travaillé en partenariat avec l’équipe éducative pour favoriser l’inclusion de ces élèves.
  Plus généralement, sur l'environnement Ce projet soutenu par l’inspecteur de la circonscription de Castanet et l’inspecteur de l’ASH, a été bien accueilli par les parents d’élèves de l’école et l’IME et par la Mairie de St Orens.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte