Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 330 fois

 

2018F. Lycée de Bellepierre : PROFIL outil transversal de profilage et d'analyse des savoirs

(Expérimentation terminée)
 

Lycée général et technologique Bellepierre

51 avenue GASTON MONNERVILLE , 97475 ST DENIS CEDEX
Site : http://profil-gkobena.simplesite.com/437175213
Auteur : Guillaume KOBÉNA
Mél : guillaume.kobena@ac-reunion.fr
  Cet outil de profilage et d'analyse systématisée des savoirs des élèves a été imaginé il y a plus de douze ans et développé depuis. Pour le prof : Les dernières évolutions de PROFIL permettent de recueillir des états de la maîtrise des savoirs et savoir-faire à l’issue de chaque évaluation au fil de l’année scolaire. Pour l’élève : À la lumière d’une évaluation continue et individualisée de ses productions autour de critères invariants, l’élève éclairé par les diagnostics fournis, choisit lui-même, dans l’intervalle de deux évaluations, ses activités de remédiations à partir d’une banque en rapport avec la leçon en cours. Pour le prof : Le professeur se déplace au milieu de ses élèves en petits groupes autonomes au gré des sollicitations pour leur apporter une aide ponctuelle et totalement contextualisée.

  Plus-value de l'action
  Des élèves en décrochage jouent le jeu, et certains révèlent un fort potentiel. D'autres jusque-là habiles à obtenir des notes par des moyens astucieux changent leur approche : le mouvement est en cours … Les mises à jour de la nouvelle version de l’outil informatique PROFIL ont été suffisamment économes en temps de débogage pour ne pas perturber l’avancement de ce premier trimestre 2017/2018.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Division 201g1 201g2 210g1 210g2 1ES1 1ES2 1ES3 1L1 1ST2S1 Nombre d’élèves 17 17 17 16 30 30 27 21 35 TOTAL 210
  A l'origine
  Trois constats en rapport avec trois domaines privilégiés dans cette version 2018 des journées de l’innovation : 1 – En lien avec le domaine « C - Apprentissage de l'autonomie et travail personnel de l'élève », le premier constat est là. Une réflexion jour après jour a révélé une litanie d'effets délétères de la notation chiffrée en tant que principal indicateur de « réussite » de l'élève. Énonçons-en ici deux en lien avec l’apprentissage de l’autonomie et le travail personnel de l’élève : • La note chiffrée ne permet pas à l'élève d'identifier ses faiblesses et de construire un dialogue avec son professeur ou son parent sur des moyens d'y remédier ; • La restitution d'un travail noté, même corrigé, apporte peu d'éléments susceptibles d'aider l'élève à mieux réussir l'évaluation suivante. 2 – En lien avec le domaine « F – Une école fondée sur la confiance », le deuxième constat s’impose : la pratique décomplexée de la fraude et de la complaisance à tous les niveaux ne reste une vue de l’esprit que pour ceux qui refusent de voir. Et cette acceptation autant que son déni confirment la vérité d’une sévère perte de confiance généralisée en nos capacités à concrétiser en réalité tangible les valeurs républicaines qui fondent notre mission éducative. Là encore, la note qui s’est vu attribuer les prérogatives d’un outil censé renseigner l’apprenant alors qu’elle est surtout perçue par tous comme une finalité, semble porter sa responsabilité. Cela tient au fait que les notes sont produites de façon continue tout au long de la scolarité sans être rapportée systématiquement à un référentiel stable de procédures à maîtriser, au mieux de façon désorganisée dans les commentaires de l’évaluateur. Énonçons cette fois-ci des effets délétères de la notation chiffrée sur la psychologie : • Plus la note reçue est « mauvaise », plus l’élève aurait en fait besoin d’être motivé. Or c’est exactement le contraire qui se passe : en somme un modèle d’effet contre-productif ; • Le seul élève théoriquement exclusivement promu à la satisfaction, celui qui obtient la meilleure note, l'est au prix d'un stress qui peut finalement tout autant nuire à son épanouissement ; • Réduire de la valeur du travail de l'élève à une note ou une moyenne peut surtout le convaincre qu'il n'excelle nulle part, et donc entretenir sa complaisance ou sa résignation dans la médiocrité ou la dévalorisation. 3 – En lien inattendu avec le domaine « G. Une école inclusive au service de la différenciation pédagogique », voici un troisième constat : parmi les PAP, PPS ET PAI, nombreux sont ceux qui prévoient un délai supplémentaire ou une adaptation des barèmes guidée par les incapacités, ou encore une exonération d’évaluation sélective sur l’orthographe ou le soin dans les écrits, et ce par un souci d’équité dans une école voulue inclusive. Si le délai supplémentaire accordé lors des évaluations pose clairement un problème d’organisation dans la gestion de classe, la fraction 1/3 appliquée uniformément interroge tout autant et peut contribuer à stigmatiser l’élève devant la classe. Quant à l’alternative des modifications spécifiques et individuelles du barème, elles n’en sont pas moins problématiques compte tenu des outils d’évaluation disponibles. D’autre part, sans lien avec l’un des domaines privilégiés dans cette édition 2018, il ne faut pas omettre de rappeler qu’en math, les rapports alarmants sont légions sur l'aggravation du mal (voir « Conférence de consensus NOMBRES ET OPÉRATIONS du Cnesco de novembre 2015, ou enquête PISA 2012). La note, toujours présentée comme une banale fraction, doit pourtant être manipulée différemment, sans que l'élève n'en ait jamais été averti. Ainsi, en notation chiffrée, 4/10 & 6/10 font un total de 10/20 ou 5/10, tandis qu'en math, 4/10 + 6/10 = 10/10. Ceci explique peut-être cela ! Enfin contraints réglementairement de produire une note (ou une moyenne) à apposer sur le bulletin trimestriel, puis de cocher des cases dans les grilles de maîtrise des savoirs et savoir-faire des livrets scolaires du cycle terminal, tout cela sans outil satisfaisant de suivi individualisé du travail de l'élève à disposition, il nous fallait l'inventer.
  Objectifs poursuivis
  Disposer d'un outil de gestion pédagogique individualisée d'un groupe d'élèves (faciliter la pédagogie différenciée en levant les lourdeurs du système de référentiel) ; • Offrir aux parents une lecture synthétique des attentes de l'institution pour leur permettre d'adapter leur posture ; • Offrir à l'élève une analyse systématisée et originale de sa production afin qu'il optimise ses efforts au fil de ses réalisations • Faire de l'élève l'acteur principal de sa construction personnelle par métacognition et socio-constructivisme ; • Aider l'élève à s'orienter en s'appuyant sur les indicateurs de son profil sur un nombre limité de domaines de maîtrise procédurale (connaître, raisonner, réaliser, communiquer et se comporter pour moi en SVT) ; • in fine, remédier aux carences avérées de la note chiffrée évoquées précédemment et même plus.
  Description
  2004 : Prise de service au lycée Bellepierre. Phase d'adaptation. Naissance de l'idée de réaliser un outil informatisé de notation. • 2005 à 2012 : Amélioration plus ou moins continue de l'outil informatisé de notation jusqu'à constater une impasse évolutive par rapport à l'objectif (lisibilité par l'élève et sa famille, transversalité, aide à la prise de décision, etc.). Identification de la cause dans la persistance à développer l'esprit de la note et du barème traditionnels. • 2012/2013 : Remise en question de l'approche et introduction d'une première ébauche de grille des savoirs. • 2013 à 2015 : Présentation à des collègues curieux et intéressés par l’animation d'un atelier en 2014 pendant la journée de solidarité. • Mise en œuvre de l'évaluation des productions et attitudes des élèves à travers la grille des savoirs, jusqu'à constater une impasse évolutive. Identification de la cause dans la nécessité d'une systématisation seulement permise par l'outil informatique. Solution envisagée dans l'adaptation de l'outil informatisé de notation initial à l'application de la grille des savoirs. • 2015/2016 : Mise en œuvre de l'évaluation des productions et attitudes des élèves par l'outil informatisé de profilage. • rentrée 2016/2017 : Adaptation des classeurs de gestion des élèves et création d'un protocole de publication d'états individuels (détail de l'évaluation d'une production, profil détaillé sur les savoirs qui ont été évalués, chiffrage sur 20 à titre indicatif). Mise en œuvre d’un dispositif de différenciation pédagogique pour les élèves de seconde recourant à des exercices de remédiation mis en ligne par l’académie de Dijon. • rentrée 2017/2018 : Mise en œuvre d’une nouvelle version de PROFIL synchronisable avec les livrets scolaires. Reconduction du dispositif de différenciation pédagogique pour les élèves de seconde en partant des diagnostics successifs produits par PROFIL à chaque évaluation.
  Modalité de mise en oeuvre
  Les constituants du dispositifs se résument en : - une grille de savoirs regroupés en cinq domaines associée à une appréciation du degré de maîtrise codé par une lettre de A à D (A étant la maîtrise attendue, D une absence de maîtrise constatée) - une consultation des familles à l'occasion de la première rencontre parents/professeurs à faire remonter par les enfants, dans laquelle les parents sont amenés, parmi d'autres questions, à évaluer leur enfant selon la même grille dans une formulation adaptée ; - un classeur (fichier tableur) modèle d'évaluation de toute production selon la grille des savoirs ; - un compte-rendu individualisé de l'évaluation de chaque production transmis à l'élève ; - un classeur (fichier tableur) modèle de synthèse synoptique des évaluations avec production d'un profil trimestriel sur les cinq domaines, contenant également des états des élèves et du groupe sur chaque trimestre et sur l'année, ainsi que des informations pour remplir les livrets scolaires.
  Trois ressources ou points d'appui
  1) La base d’exercices de remédiation consultable à http://remediation.courssvt. fr/ de l’académie de Dijon 2) Les objectifs affichés de la politique éducative (Refondation de l'école par la précédente ministre, l’École de la Confiance de l’actuel ministre) consultables à http://www.education.gouv.fr/cid119317/annee-scolaire-2017-2018-pour-ecoleconfiance. html 3) L’aménagement de mon service par la direction de mon établissement
  Difficultés rencontrées
  1) La réalisation et l'évolution technique de l'outil informatisé ; 2) La définition du groupe témoin finalement envisagée par l’archivage systématique des états produits par PROFIL, les précédents devant servir de témoins aux suivants ; 3) L’accès à des banques d’exercices de remédiation pour d’autres niveaux que la seconde.
  Moyens mobilisés
  - Des milliers d'heures de travail non rémunérées … depuis 2004. (estimation basse : 2hx365x12 = 9490 h) lol ! - 4 ordinateurs PC (1 tour et 3 portables) + un tableur (LibreOffice - licence GNU)
  Partenariat et contenu du partenariat
  Intégration à l’équipe de chercheurs de l’IREM de la Réunion en cours.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Présentation de PROFIL aux chercheurs de l’IREM de la Réunion le 13/09/2017. Participation aux séminaires de l’IREM afin de réactualiser mes compétences en mathématiques et créer des partenariats avec des statisticiens pour éprouver l’efficacité de PROFIL.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Q0 Socle commun de connaissances, de compétences et de culture et évaluation des acquis des élèves. Q1 Orientation bac-3, bac+3 : dispositifs d’accompagnement de l’élève au lycée général, technologique et professionnel. Q2 Développement des usages du numérique dans les établissements.
  Documents
 
Titre Mur partagé de ressources #cardierun :
Condensé
URL https://fr.padlet.com/runcardie/Profil
Type non précisé

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Collecte systématique des états produits par PROFIL dans toutes les classes pour exploitation statistique ultérieure en vue d’éprouver l’efficacité de la démarche. Présentation des résultats aux chercheurs de l’IREM. L’utilisation en conditions réelles de l’outil permet d’en évaluer constamment la robustesse et l’ergonomie, et d’envisager des améliorations.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - en cours d’évaluation
  Sur les pratiques des enseignants : - une confiance retrouvée au vu des productions d’élèves et de leur attitude en classe - une réflexion plus pragmatique sur les pratiques - aide à la prise de décision
  Sur le leadership et les relations professionnelles : - des échanges plus consensuels avec les collègues de toute discipline - rapprochement avec des collègues de mathématiques
  Sur l'école / l'établissement : en attente d’évaluation
  Plus généralement, sur l'environnement en attente d’évaluation




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte