Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 264 fois

 

# Festival L’espace d’un instant 2017 B - A - G

 

Lycée polyvalent Jules Verne

1 RUE MICHEL STROGOFF , 95800 CERGY
Site : http://espaceduninstant95.wixsite.com/festival / http://www.lyc-verne-cergy.ac-versailles.fr/
Auteur : Anastasia Rostan et Jérôme Panay
Mél : festivalcine.espace@gmail.com
  Le festival L’espace d’un instant est un festival de cinéma à visée culturelle et pédagogique à la fois. A partir d’une programmation de films, il s’agit de multiplier les approches, scientifiques, philosophiques, artistiques sous toutes leurs formes, autour d’un grand thème de cinéma. L’objectif de l’événement est d’éveiller par le cinéma le plaisir de la découverte et de susciter dans les salles obscures le désir de chercher. Après avoir exploré les confins de l’espace en 2016, le festival amènera cette année le public à sonder la mémoire et ses recoins.

  Plus-value de l'action
  Ceci n’aura valeur que d’exemple singulier, mais on peut déjà mettre au crédit de l’édition 2017 du festival consacrée à la mémoire, avant même la tenue de l’événement, une belle réussite éducative. En effet, les élèves de Terminale 7 (Section Scientifique) du lycée Jacques Prévert de Taverny, ayant M. Panay en cours de philosophie, ont saisi l’invitation de leur professeur à prendre eux-mêmes en charge l’organisation et la justification pédagogique de leurs envies de sorties scolaires pour organiser, sur le thème de la mémoire, une sortie sur Paris aux Catacombes, au Museum d’Histoire Naturelle et au laboratoire de sciences cognitives de l’Université Paris-Descartes. Ils se sont chargés eux-mêmes des devis et de contacter l’université, l’enseignant ne faisant que centraliser et formaliser avec eux la demande en fin de parcours. Enfin et surtout, les élèves auront élaboré (travail en cours) une justification pédagogique, c’est-à-dire une problématisation de leur projet en croisant les approches biologiques (classe en spécialité SVT) et les approches philosophiques. Les compétences méthodologiques ainsi que les connaissances disciplinaires doivent ainsi être mobilisées mais dans une dynamique qui vient des élèves et de leur désir d’apprendre. Le festival sert donc de pôle d’attraction ou de catalyseur au désir d’apprendre, en plus de l’apport évident des contenus mêmes de l’événement.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  De l'école primaire au supérieur sans discontinuité et sans distinction de sections pour le lycée. Possibilité d’accueil pour plus de 2000 élèves sur temps scolaire
  A l'origine
  L’apprentissage de quelque connaissance que ce soit présuppose une appétence, un désir d’acquérir ce savoir. Cela ne signifie pas qu’il faille forcément que le savoir serve à quelque chose dans une optique utilitariste, mais il est nécessaire à tout le moins qu’il ait du sens. Il faut que l’apprentissage s’inscrive dans un horizon lisible, atteignable, tangible. C’est là l’intérêt notamment des pédagogies de projet comme dynamiques internes à l’éducation. Or nous pensons qu’il est possible d’aller plus loin encore dans cette dynamique : l’éducation et la culture ne peuvent se dissocier, étant mutuellement nécessaires.
  Objectifs poursuivis
  Faire exister et susciter, dans une dynamique festive et exceptionnelle, le désir de la découverte ou de l’exploration – et ce à plusieurs niveaux : découverte et exploration de la thématique, découverte d’un festival de cinéma, investigation scientifique, et enfin rencontre entre les communautés éducatives des territoires concernés et leurs initiatives, Offrir des espaces communs et publics pour des activités lycéennes, collégiennes et étudiantes ainsi qu’un aboutissement valorisant pour des pédagogies de projet, le tout autour d’une même thématique. L’objectif est que les élèves et les étudiants contribuent au maximum à construire l’événement au travers d’actions pédagogiques mettant en œuvre les compétences et leur formation. Pour exemples : création du logo, de la charte graphique, du site internet par des BTS communication, réalisation d’un buffet pour la cérémonie de clôture par des élèves en hôtellerie, élaboration des protocoles pour les installations artistiques collaboratives par des élèves en option arts plastiques, présentations de films par des lycéens membres des clubs-cinéma de leur établissement, etc. Décloisonner culture et éducation. Cela passe d’abord par le fait d’encourager une mixité des publics (public scolaire et grand public). Il ne s’agit pas de cantonner le public scolaire à des séances qui leur seraient réservées : devenir spectateur, c’est être amené à partager une expérience collective dans un espace commun. Toutes les projections sont donc ouvertes à tous publics dans la limite des places disponibles. L’exploration pourra par exemple se faire en famille, et c’est pour cette raison que le festival se tient pour moitié sur temps scolaire et pour moitié sur des week-ends. Cela passe ensuite par le fait d’amener les élèves à fréquenter les centres culturels, cinémas, médiathèques, centres d’art du territoire où ils vivent. Enfin, afin que l’ensemble des publics ait accès à ces pistes de découverte, il est essentiel de proposer des activités gratuites, ou à prix modique (2,50 euros pour les projections).
  Description
  Le festival de cinéma L’espace d’un instant s’empare chaque année d’un grand thème de cinéma – tout à la fois parce que thématique récurrente dans les œuvres et parce qu’enjeu esthétique de la création cinématographique en tant que telle – pour l’interroger à travers le plus grand nombre d’approches culturelles et pédagogiques possibles. Cette année 2017, le thème est : LA MEMOIRE. Au cœur de l’événement, une programmation la plus diversifiée possible (fictions et documentaires, films de patrimoine et plus récents, films confidentiels et blockbusters, films en prise de vue réelle et animation, longs et courts-métrages, etc.). Ces projections sont la plupart du temps accompagnées d’une rencontre, d’une conférence, d’une analyse, d’un atelier pratique. Deux films peuvent encore être projetés en diptyque pour une mise en regard des perspectives. Ainsi gravite autour des films projetés une kyrielle d’activités scientifiques au sens large (sciences de la nature et sciences humaines) et artistiques propre à satisfaire les curiosités ainsi que les exigences d’enseignements disciplinaires les plus variés. En amont du festival, diverses activités sont proposées aux enseignants et/ou aux élèves directement (participation à un concours de nouvelles, à un concours vidéo, contribution à l’installation artistique collaborative, travail sur la communication du festival, élaboration de projections-discussions et constitution de livrets d’accompagnement pédagogique sur les films, atelier de programmation pour un cycle de courts-métrages) Dossier complet de présentation : https://drive.google.com/open?id=0B58Cex90yygAeFFVOTJKYm8zcTQ Site du festival pour programmation précise et ressources complémentaires : http://espaceduninstant95.wixsite.com/festival
  Modalité de mise en oeuvre
  Voir ci-dessus
  Trois ressources ou points d'appui
  1) Le partenariat avec les salles de cinéma et de spectacle ainsi qu’avec les associations ou structures scientifiques et artistiques est la condition sine qua non pour tout le projet. 2) Le soutien de la DSDEN s’est avéré nécessaire cette année pour relayer efficacement les informations et coordonner les actions dans les établissements. 3) L’engagement et l’enthousiasme des professeurs pour travailler avec leurs élèves sur le thème du festival et organiser les sorties. C’est là la seconde condition sine qua non.
  Difficultés rencontrées
  1) Le financement d’un tel projet est complexe et nécessite d’associer mécénat et subventions des collectivités territoriales. 2) La structuration est une question épineuse. 3) Le pilotage et la coordination d’un tel événement par des enseignants est très difficile lorsqu’un service plein d’enseignement doit être assuré.
  Moyens mobilisés
  Location d’un écran et d’un projecteur pour deux séances en plein air Location de matériel de projection super8 pour l’installation collaborative Mise à disposition de plusieurs salles de spectacle, de cinéma avec leurs régisseurs Matériel d’accrochage ou de diffusion sur les lieux du festival Défraiement et rémunération des intervenants Catering Prix pour les concours vidéo Campagne de communication (affichage, site, Facebook, etc.) Location de bus pour assurer les navettes des établissements vers les centres culturels Service d’ordre Une trentaine de bénévoles
  Partenariat et contenu du partenariat
  Partenariats éducatifs : Délégation des Services Départementaux de l’Education Nationale DASEN : Mme Martine Gauthier; Délégation Académique aux Arts et à la Culture DAC : Mme Marianne Calvayrac Soutien logistique et à la communication, appui institutionnel dans les démarches auprès des établissements (convention en cours d’élaboration). Partenariats culturels : Cinémas sollicités : L'Antarès – Vauréal, M. Auduc Danh Utopia – Saint-Ouen-l'Aumône, Pontoise, Mme Lonqueu-Lahbabi Caroline, M. Mariotte Christophe, Mme Rabourdin Alice; Les Toiles – Saint-Gratien, Mme Rocaboy Séverine, M. Grand Frédéric. Accueil de l’événement et prise en charge des minima garantis sur les films projetés. Structures culturelles et scientifiques: Visages du Monde - Cergy, Mme Delaitre Cécile, Mme Thomas Catherine; Centre des Arts - Enghien-les-bains, Chargé de mission Cinéma : M. Lançon Jean-Paul; Le Carreau – Cergy, Mme Bayet Alexia; Accueil de l’événement et prise en charge des minima garantis sur les films projetés. Association Ecrans VO – Cergy, Président : M. Yves Bouveret; Association des cinémas recherche en Ile-de-France, Chargé de mission Lycéens et apprentis au cinéma : Nicolas Chaudagne; Soutien pédagogique et financier à l’organisation des séances documentaires et de courts-métrages. Laboratoire Agora – Université de Cergy-Pontoise, Maîtresse de conférences : Mme Brodziak Sylvie L’observatoire B2V des mémoires, - La Défense Président du conseil scientifique : M. Eustache Francis, Relais d’information et mise à disposition de scientifiques pour des conférences. Mission cinéma du Conseil départemental du Val d'Oise – Cergy, Chargé de mission : M. Glâtre Patrick, Soutien financier pour les séances en plein air; Réseau des Médiathèques – Cergy, Responsable : Mme Douchkine Sonia Bibliothèque d’étude et d’information – Cergy, Responsable : Mme Boumpoutou Emmanuelle, Relais d’information.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Le partenariat avec l’Observatoire B2V des mémoires (comité scientifique interdisciplinaire sur la question de la mémoire) assure la venue pour des conférences de : Denis Peschanski, historien, directeur du mémorial de Caen et directeur de recherches au CNRS, Francis Eustache, neuropsychologue, directeur de recherches à l’EPHE, Bernard Stiegler, philosophe, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou, Jean-Gabriel Ganascia, expert en intelligence artificielle, professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (UMPC), Catherine Thomas-Antérion, neurologue. La présence de représentants du Laboratoire Agora de l’Université Cergy-Pontoise sur le temps et les lieux du festival permettra de tisser des liens, en vue d’orientations à venir pour les élèves, avec le supérieur et l’université du territoire proche. La venue de Karim Benchenane chercheur en neurobiologie au CNRS et de Christophe Gauthier, professeur à l’école nationale des Chartes compléteront l’offre scientifique du festival.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
 
Titre Evaluation de l'édition 2016
Condensé
URL https://drive.google.com/file/d/0B58Cex90yygAS3J5X2pxd2k0UXc/view?pli=1
Type document

Titre présentation du film Interstellar
Condensé
URL http://espaceduninstant95.wixsite.com/festival/images-et-ressources
Type non précisé

Titre Le festival sur Youtube
Condensé les courts-métrages lycéens présélectionnés pour le concours vidéo "L'espace efface le bruit" dans le cadre du festival L'espace d'un instant.
URL https://www.youtube.com/channel/UCXIuf-tKyUO2e2A7o8Kx2_A
Type diaporama

Titre L'espace d'un instant
Condensé dossier de présentation
URL https://drive.google.com/open?id=0B58Cex90yygAeFFVOTJKYm8zcTQ
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Sur l’exercice 2016, pour la première édition du festival, l’évaluation de l’action a été menée en interne par les organisateurs. cf bilan : https://drive.google.com/open?id=0B58Cex90yygAS3J5X2pxd2k0UXc Pour cette édition 2017, l’évaluation sera assurée par les organisateurs, la DSDEN, la DAAC, la CARDIE sur la base des retours faits par les enseignants, les chefs d’établissements et le public. Le premier indicateur quantitatif objectif sera l’affluence et le taux de réservation sur les séances. Ensuite, l’évaluation qualitative de l’impact pédagogique sur les élèves – pour autant que cela soit pondérable - peut prendre un à deux ans car cela se manifestera (ou non) à travers des choix d’orientation, des choix de TPE, d’options, etc.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Au premier chef, on retiendra qu’un nombre certain d’élèves des lycées impliqués en 2016 s’est enquis en septembre du renouvellement du festival en des termes symptomatiques de la relative réussite du projet dans son intention. En effet, au lieu du trop évident « est-ce qu’on va retourner au cinéma cette année ? », les questions revenant le plus souvent étaient : « quel est le thème cette année ? », « quels seront les films ? », « y aura-t-il un concours vidéo ? » ou encore « va-t-on refaire une installation artistique ? » Ce sont donc les contenus et les activités proposées aux élèves qui ont retenu leur attention bien plus que le fait d’être de sortie. C’est donc également le gage que les élèves même les moins enthousiastes n’ont pas eu loisir de prendre à la légère la sortie dont ils ont bénéficié, au sens où ils l’ont bien reçue comme délivrant des contenus. Cela se traduit également par un certain nombre de sujets de TPE choisis en rapport avec les thèmes de l’espace (2016) ou du cinéma, pour lesquels les élèves disent en avoir eu l’idée et l’envie suite au festival. Enfin, tous les élèves ou étudiants ayant contribué à l’élaboration du festival ou d’une séance ont produit des travaux dont on peut mesurer les acquis méthodologiques. Ainsi l’animation des projections-débats a-t-elle permis à des élèves sérieuses et motivées mais réservées de s’épanouir et de finir avec une véritable assurance à l’oral et un authentique plaisir à mener la discussion face à un public ; sitôt sorties de salle, désireuses de recommencer. Voir le livret pédagogique produit par un groupe d’élèves ayant présenté le film Interstellar : http://espaceduninstant95.wixsite.com/festival/images-et-ressources Voir également sur la chaîne Youtube du festival les productions d’élèves primées dans le cadre du concours vidéo 2016 sur le thème : « L’espace efface le bruit » : https://www.youtube.com/channel/UCXIuf-tKyUO2e2A7o8Kx2_A
  Sur les pratiques des enseignants : Si cela n’a pas été et ne sera sans doute pas le cas dans tous les établissements concernés, cela aura permis à plusieurs équipes enseignantes de travailler parallèlement dans plusieurs disciplines sur un même thème et de construire un parcours de réflexion pluri- et transdisciplinaire dans un autre cadre que celui des TPE ou des EPI. Voir par ailleurs les annexes au bilan pour des exemples de séquences de français/physique de 1ère appuyées sur le thème de l’espace (2016).
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Un comité de pilotage pédagogique pluridisciplinaire composé d’enseignants de plusieurs établissements a vu le jour pour l’organisation de l’édition 2017 et des pistes pédagogiques ont été proposées par des enseignants de diverses matières pour faire le lien entre la thématique de la mémoire et les programmes d’apprentissages disciplinaires (cf chapitre Pistes pédagogiques du dossier de présentation https://drive.google.com/open?id=0B58Cex90yygAeFFVOTJKYm8zcTQ ).
  Sur l'école / l'établissement : Le projet étant inter-établissements, il est malaisé d’en tirer un bilan pour un établissement en particulier (voir onglets ci-avant et ci-après plutôt).
  Plus généralement, sur l'environnement Si par environnement on entend l’environnement culturel, le recul n’est pas encore tout à fait suffisant pour affirmer la réussite de l’intention affichée, à savoir de tisser des liens étroits entre les lycées et les lieux de culture du territoire et de voir sinon s’accroître la fréquentation des cinémas par les élèves, du moins décroître le sentiment d’illégitimité culturelle – mais comment évaluer cela sur un temps court ?




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte