Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 224 fois

 

«Héritiers du Chevalier, traçons notre route vers la réussite » 2017D

(Expérimentation terminée)
 

Lycée polyvalent Chevalier de Saint Georges

BOULEVARD DES HEROS , 97139 LES ABYMES
Site : lpo-caraibes.ac-guadeloupe.fr
Auteur : Jean DARTRON
Mél : principal.9711046k@ac-guadeloupe.fr
  Dans la continuité du projet de lutte contre le décrochage scolaire de l’année scolaire 2015-2016 (« Dans les pas du chevalier de Saint-Georges »), le lycée poursuit ses missions d’encadrement des lycéens qui lui sont confiés, en 2016-2017, avec un nouveau dispositif qui s’intéresse cette année à l’ensemble des niveaux de classe. Notre projet d’établissement, et les axes de la politique académique de la Guadeloupe 2016-2019, ont renforcé la détermination de la communauté scolaire à accompagner le lycéen dans son parcours de formation. Les équipes pédagogiques ont ainsi élaboré dès le mois de février 2016, puis en juin de la même année, un certain nombre de projets qui visent à encourager la persévérance scolaire. En outre, au-delà de l’impérative adoption de valeurs communes et de l’ancrage dans le territoire géographique et culturel, il nous a semblé nécessaire d’encourager l’ouverture sur la Caraïbe et sur l’Europe, fenêtres de développement à la fois économique et culturel et citoyen. Le lycée Chevalier de Saint-Georges s’inscrit encore dans une dynamique de restauration de la fonction essentielle de l’école : « Assurer la réussite de tous les élèves ». Ainsi, nous travaillerons sur deux aspects : assurer la cohésion et la cohérence de nos actions en interne et en externe. Le lycée se propose ainsi de renforcer l’encadrement et les actions autour de l’élève : agir en synergie pour produire de l’efficacité. Il poursuit aussi sa politique éducative et culturelle en engageant l’élève dans son parcours personnel et en l’incitant à participer aux différentes actions académiques pour valoriser ses compétences. Les équipes pédagogiques cherchent à redynamiser la vie scolaire en anticipant et en prévenant les comportements à risque. Améliorer le climat scolaire en impliquant les élèves dans des projets pédagogiques et culturels menés en interdisciplinarité, est une des voies vers l’instauration d’un lycée serein et citoyen. Page Viaeduc: http://www.viaeduc.fr/publication/124031

  Plus-value de l'action
  Innovation dans le traitement de l'échec scolaire, de la valorisation et de l'affirmation de soi à pérenniser. Apaisement du climat relationnel lorsque la ou les problématiques de l’établissement sont traités collectivement avec l’appui de l’équipe de direction.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Tous les niveaux de classes des séries générales et professionnelles
  A l'origine
  • Climat social difficile : notre lycée se situe à la jonction de territoires et de quartiers dits prioritaires ou de veille. Les lycéens proviennent ainsi de foyers souvent économiquement et socialement fragiles. Les relations entre les membres de la communauté sont influencées par ces facteurs extérieurs. • Désertion scolaire : De nombreux élèves sont démotivés et la communication est rendue difficile entre enseignants et élèves. • Manque de légitimité des apprentissages : l’école ne remplit plus son rôle d’ascenseur social, et n’est plus un vecteur de réussite. Le décalage entre la vie hors les murs et les exigences scolaires ne cesse de s’agrandir. Nous ne pouvons plus permettre à un adolescent de s’insérer dans un milieu scolaire qui possède ses propres codes si nous ne tenons pas compte de ce qu’il est, et de l’environnement qui l’a conditionné. • Manque de cohésion : Manque de cohésion interne : trop de divergeances entre les sections générales et professionnelles. • Réussite aux examens : Trop d’élèves sont encore en difficulté : des compétences peu développées. • Epanouissement culturel et personnel : Les élèves ont besoin d’acquérir des compétences à travers un parcours diversifié : scolaire, artistique et culturel. Suite aux différents constats évoqués et en raison d’un traumatisme collectif, les équipes éducatives et pédagogiques, décident de réinterroger et renforcer, à l’échelle de l’établissement, la prise en charge de tous les élèves du lycée. Elles se mobilisent afin de faire du lycée un laboratoire de nouvelles pratiques pédagogiques. 16 projets sont mis en œuvre. Ils font l’objet d’un « tiré à part » sur VIAEDUC (lien: http://www.viaeduc.fr/publication/124031). Les objectifs qui suivent doivent permettre, d’une part, une mise en cohérence des apprentissages et un renforcement de l’action éducative, d’autre part, une prise en compte de l’environnement social de l’élève et une inscription dans son environnement multiculturel dès l’adolescence.
  Objectifs poursuivis
  • Favoriser la cohésion dans les pratiques disciplinaires : travailler ensemble, en interdisciplinarité, pour mieux accompagner le lycéen dans ses apprentissages et sa formation. • Engager le jeune dans sa performance individuelle, l’impliquer dans la dynamique collective ; • Se constituer une culture personnelle, pour mieux s’ouvrir au monde extérieur : partager, échanger des compétences personnelles/Construire en synergie un projet commun ; • Réinvestir ses connaissances et ses compétences dans le monde professionnel : mettre en œuvre des compétences théoriques, pour mieux s’intégrer dans le tissu économique local ; • Faire acquérir des connaissances, développer des capacités et des attitudes chez les élèves dans le but d’améliorer leur performance : devenir compétitif • Apaiser le climat social
  Description
  Ci-dessous les résumés et/ou différentes productions finales qui caractérisent chacun des 16 projets présentés sur VIAEDUC. • « Les JEMA » : la Journée Européenne des Métiers d’Art constitue une occasion unique pour les élèves issus de la filière Métiers de la Mode et du Vêtement de s’investir dans le domaine de l’artisanat. Ils pourront valoriser leurs travaux lors de cette manifestation, et démontrer ainsi leurs savoirs et leur savoir-faire. Les élèves pourront parallèlement travailler à améliorer l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. • « Elegans Boutik » : inaugurée à l’occasion de l’opération « Entreprendre en lycée », la boutique continue ses actions en permettant aux lycéens engagés dans la section Mode et Vêtements de disposer d’une vitrine afin d’exposer les productions et les réalisations de l’année. Il est vital que l’image véhiculée par ces sections professionnelles évolue, tant au niveau de la communauté scolaire, qu’au niveau du public extérieur. Ce dispositif permettra aussi d’ancrer les élèves dans une réalité économique. • « Nous sommes les scripteurs, les acteurs et les témoins de notre patrimoine» : travailler en transdisciplinarité permet de donner du sens aux apprentissages. Ce projet permet de plus à des élèves et à des enseignants issus des filières professionnelles et générales de s’unir autour d’un objectif commun, qui est de donner naissances à des pratiques pédagogiques nouvelles, en confrontant leurs savoirs et connaissances respectifs. Créer un pont entre deux univers permettra de consolider le groupe et contribuera certainement à apaiser le climat social. Tisser du lien social en associant des disciplines telles que les arts appliqués, la mode et le vêtement et les lettres modernes, est aussi un moyen d’acquérir ou d’approfondir des connaissances théoriques et des savoir-faire, qui valoriseront le lycéen. • « Prêt à montrer » : conforter l’élève dans ses choix de formation en créant un lien immédiat entre la réflexion théorique, la conception, et la réalisation d’un produit. Les élèves du CAP Métiers de la Mode option Vêtement flou collaboreront à des travaux relatifs au référentiel de leur formation. Ils acquerront ainsi des savoirs technologiques qui faciliteront sans aucun doute leur insertion professionnelle. • « Le sport de haut niveau comme passerelle vers la réussite scolaire»: tous les jeunes adolescents rêvent d’être la future star du football, qui s’avère il est vrai une forme d’ascenseur social. Le lycée propose, dès la classe de seconde, d’intégrer une filière spécifique destinée à valoriser les élèves qui souhaitent s’accomplir dans cette discipline. Les apports théoriques, techniques et la gestion du stress dispensés en Guadeloupe doivent obligatoirement être complétés par la confrontation avec des joueurs de haut niveau. Ces sessions leur permettront d’acquérir des compétences professionnelles tout en renforçant la motivation et l’esprit de groupe. • « Participer à un tournoi international de football » : affiner un projet professionnel en se confrontant à des joueurs de haut niveau, et faciliter le repérage des jeunes guadeloupéens scolarisés dans la filière. • « Challenge Mode Ethnik » : valoriser ses compétences et sa filière professionnelle dans le cadre de défilés de mode inter-lycées, qui regroupera des réalisations liées au vêtement, à l’esthétique et à la coiffure. Ce projet représente une source de motivation supplémentaire qui alliera cohésion et solidarité, concepts indispensables pour des groupes socialement fragilisés. Les actions inhérentes au projet permettront aussi à ces élèves de conforter leurs connaissances sur l’histoire et la géographie de leur territoire. • « Vêtements en teinture végétale » : réaliser des vêtements en teinture végétale requiert des compétences multiples. La formation est l’un des aspects essentiels de ce processus, qui se décompose en étapes qui se déclinent de la conception des patrons à la vente des modèles. Les enseignantes de cette filière, fortes du succès de leur action « Entreprendre en lycée », dont les élèves ont été les lauréats, doivent renforcer leurs compétences techniques pour mieux encadrer les élèves. De plus, dans la dynamique environnementale, elles se soucient de proposer des produits issus de matières végétales et organiques. Ce projet entraîne l’adoption de nouvelles pratiques pédagogiques entièrement dévolues au bénéfice des élèves. • « Waterbook ou le bateau livre » : construire un catamaran pour en faire un espace de lecture est une opération qui plonge les lycéens de la section au cœur d’une dynamique de travail collaboratif, et les initie aux différentes problématiques liées à l’exercice de leur profession future. Ce projet a un double objectif : réconcilier l’élève avec sa scolarité, le valoriser dans une action visible par l’ensemble des lycéens, et le doter de compétences techniques immédiatement transférables. • Le Parlement européen de Strasbourg : s’ancrer dans le monde et devenir citoyen (séjour scolaire) participe d’un projet unique. Il s’agit pour le lycéen de légitimer ses futurs actes citoyens, en les liant à l’exercice de sa profession. Les contacts avec une Europe lointaine mais constitutionnelle occasionnés par le biais de la visite du PSA à Mulhouse, et du Parlement européen de Strasbourg seront l’occasion de proposer au jeune une ouverture sur un autre monde, auquel il appartient néanmoins. • « Encadrement CAP REEP 1 » : prévenir les conduites déviantes en favorisant l’esprit de groupe, de cohésion et de solidarité. L’expérience a démontré que les élèves accueillis dans cette section nécessitent un encadrement spécifique. Associer à la fois les parents d’élèves, les professionnels du nautisme, et les enseignants dans des actions spécifiques dédiées aux lycéens permettra de donner de la cohérence à un projet de formation, et redonnera à ces apprentis une meilleure image d’eux-mêmes. • « Les esclaves et l’Atlantique au XVIIe et au XVIIIe siècle » : les jeunes adolescents peinent trop souvent aujourd’hui à définir des valeurs qui seraient des repères dans la construction de leur individualité. Le programme d’histoire des classes de seconde professionnelle permet de lier l’apprentissage scolaire à la découverte du territoire dans sa dimension physique et culturelle. « Ancrer le jeune dans son territoire » équivaut à le doter d’armes efficaces dans sa formation de citoyen. • « Gérer la pression avant le bac » : l’une des missions du lycée est d’ »Assurer la réussite de tous les élèves ». ce projet ambitionne ainsi de créer les conditions nécessaires à la réussite des élèves aux examens en associant des séances de relaxation à la visite du territoire. La solidarité et la cohésion ainsi générées seront des outils efficaces pour le groupe de lycéens pour approfondir leurs connaissances et développer des aptitudes à faire face aux exigences des disciplines de l’examen. • « Ma Salle de classe, mes Héros » : dans la ligne droite des programmes des langues vivantes, le thème des « Mythes et Héros » a semblé un tremplin opportun pour motiver les lycéens. Les langues vivantes, la langue régionale, l’intervenant PACMAN, travailleront conjointement à la matérialisation d’une notion abstraite. Effectuer des recherches documentaires en partenariat avec le CDI sur les figures majeures de la zone américano caribéenne notamment, donnera lieu à des débats de société sur la légitimité de ces figures héroïques et de leurs représentations, mais aussi à la création d’un espace personnel dans la réalisation d’une fresque. S’approprier son territoire est une action qui commence certainement dans une salle de classe. • « Ethnik Color » : réaliser des tableaux géométriques : associer géométrie, arts graphiques et esthétique dans une action commune dans l’intérêt de classes de CAP permettra de mettre en place dès leur arrivée en classe de seconde une méthodologie transversale réutilisable dans toutes les disciplines. L’activité, quoique ludique, responsabilisera et motivera les élèves dans leur formation, et assurera en même temps la cohésion facteur de paix sociale.
  Modalité de mise en oeuvre
  Ci-dessous les résumés et/ou différentes productions finales qui caractérisent chacun des 16 projets présentés sur VIAEDUC. • « Les JEMA » : la Journée Européenne des Métiers d’Art constitue une occasion unique pour les élèves issus de la filière Métiers de la Mode et du Vêtement de s’investir dans le domaine de l’artisanat. Ils pourront valoriser leurs travaux lors de cette manifestation, et démontrer ainsi leurs savoirs et leur savoir-faire. Les élèves pourront parallèlement travailler à améliorer l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. • « Elegans Boutik » : inaugurée à l’occasion de l’opération « Entreprendre en lycée », la boutique continue ses actions en permettant aux lycéens engagés dans la section Mode et Vêtements de disposer d’une vitrine afin d’exposer les productions et les réalisations de l’année. Il est vital que l’image véhiculée par ces sections professionnelles évolue, tant au niveau de la communauté scolaire, qu’au niveau du public extérieur. Ce dispositif permettra aussi d’ancrer les élèves dans une réalité économique. • « Nous sommes les scripteurs, les acteurs et les témoins de notre patrimoine» : travailler en transdisciplinarité permet de donner du sens aux apprentissages. Ce projet permet de plus à des élèves et à des enseignants issus des filières professionnelles et générales de s’unir autour d’un objectif commun, qui est de donner naissances à des pratiques pédagogiques nouvelles, en confrontant leurs savoirs et connaissances respectifs. Créer un pont entre deux univers permettra de consolider le groupe et contribuera certainement à apaiser le climat social. Tisser du lien social en associant des disciplines telles que les arts appliqués, la mode et le vêtement et les lettres modernes, est aussi un moyen d’acquérir ou d’approfondir des connaissances théoriques et des savoir-faire, qui valoriseront le lycéen. • « Prêt à montrer » : conforter l’élève dans ses choix de formation en créant un lien immédiat entre la réflexion théorique, la conception, et la réalisation d’un produit. Les élèves du CAP Métiers de la Mode option Vêtement flou collaboreront à des travaux relatifs au référentiel de leur formation. Ils acquerront ainsi des savoirs technologiques qui faciliteront sans aucun doute leur insertion professionnelle. • « Le sport de haut niveau comme passerelle vers la réussite scolaire»: tous les jeunes adolescents rêvent d’être la future star du football, qui s’avère il est vrai une forme d’ascenseur social. Le lycée propose, dès la classe de seconde, d’intégrer une filière spécifique destinée à valoriser les élèves qui souhaitent s’accomplir dans cette discipline. Les apports théoriques, techniques et la gestion du stress dispensés en Guadeloupe doivent obligatoirement être complétés par la confrontation avec des joueurs de haut niveau. Ces sessions leur permettront d’acquérir des compétences professionnelles tout en renforçant la motivation et l’esprit de groupe. • « Participer à un tournoi international de football » : affiner un projet professionnel en se confrontant à des joueurs de haut niveau, et faciliter le repérage des jeunes guadeloupéens scolarisés dans la filière. • « Challenge Mode Ethnik » : valoriser ses compétences et sa filière professionnelle dans le cadre de défilés de mode inter-lycées, qui regroupera des réalisations liées au vêtement, à l’esthétique et à la coiffure. Ce projet représente une source de motivation supplémentaire qui alliera cohésion et solidarité, concepts indispensables pour des groupes socialement fragilisés. Les actions inhérentes au projet permettront aussi à ces élèves de conforter leurs connaissances sur l’histoire et la géographie de leur territoire. • « Vêtements en teinture végétale » : réaliser des vêtements en teinture végétale requiert des compétences multiples. La formation est l’un des aspects essentiels de ce processus, qui se décompose en étapes qui se déclinent de la conception des patrons à la vente des modèles. Les enseignantes de cette filière, fortes du succès de leur action « Entreprendre en lycée », dont les élèves ont été les lauréats, doivent renforcer leurs compétences techniques pour mieux encadrer les élèves. De plus, dans la dynamique environnementale, elles se soucient de proposer des produits issus de matières végétales et organiques. Ce projet entraîne l’adoption de nouvelles pratiques pédagogiques entièrement dévolues au bénéfice des élèves. • « Waterbook ou le bateau livre » : construire un catamaran pour en faire un espace de lecture est une opération qui plonge les lycéens de la section au cœur d’une dynamique de travail collaboratif, et les initie aux différentes problématiques liées à l’exercice de leur profession future. Ce projet a un double objectif : réconcilier l’élève avec sa scolarité, le valoriser dans une action visible par l’ensemble des lycéens, et le doter de compétences techniques immédiatement transférables. • Le Parlement européen de Strasbourg : s’ancrer dans le monde et devenir citoyen (séjour scolaire) participe d’un projet unique. Il s’agit pour le lycéen de légitimer ses futurs actes citoyens, en les liant à l’exercice de sa profession. Les contacts avec une Europe lointaine mais constitutionnelle occasionnés par le biais de la visite du PSA à Mulhouse, et du Parlement européen de Strasbourg seront l’occasion de proposer au jeune une ouverture sur un autre monde, auquel il appartient néanmoins. • « Encadrement CAP REEP 1 » : prévenir les conduites déviantes en favorisant l’esprit de groupe, de cohésion et de solidarité. L’expérience a démontré que les élèves accueillis dans cette section nécessitent un encadrement spécifique. Associer à la fois les parents d’élèves, les professionnels du nautisme, et les enseignants dans des actions spécifiques dédiées aux lycéens permettra de donner de la cohérence à un projet de formation, et redonnera à ces apprentis une meilleure image d’eux-mêmes. • « Les esclaves et l’Atlantique au XVIIe et au XVIIIe siècle » : les jeunes adolescents peinent trop souvent aujourd’hui à définir des valeurs qui seraient des repères dans la construction de leur individualité. Le programme d’histoire des classes de seconde professionnelle permet de lier l’apprentissage scolaire à la découverte du territoire dans sa dimension physique et culturelle. « Ancrer le jeune dans son territoire » équivaut à le doter d’armes efficaces dans sa formation de citoyen. • « Gérer la pression avant le bac » : l’une des missions du lycée est d’ »Assurer la réussite de tous les élèves ». ce projet ambitionne ainsi de créer les conditions nécessaires à la réussite des élèves aux examens en associant des séances de relaxation à la visite du territoire. La solidarité et la cohésion ainsi générées seront des outils efficaces pour le groupe de lycéens pour approfondir leurs connaissances et développer des aptitudes à faire face aux exigences des disciplines de l’examen. • « Ma Salle de classe, mes Héros » : dans la ligne droite des programmes des langues vivantes, le thème des « Mythes et Héros » a semblé un tremplin opportun pour motiver les lycéens. Les langues vivantes, la langue régionale, l’intervenant PACMAN, travailleront conjointement à la matérialisation d’une notion abstraite. Effectuer des recherches documentaires en partenariat avec le CDI sur les figures majeures de la zone américano caribéenne notamment, donnera lieu à des débats de société sur la légitimité de ces figures héroïques et de leurs représentations, mais aussi à la création d’un espace personnel dans la réalisation d’une fresque. S’approprier son territoire est une action qui commence certainement dans une salle de classe. • « Ethnik Color » : réaliser des tableaux géométriques : associer géométrie, arts graphiques et esthétique dans une action commune dans l’intérêt de classes de CAP permettra de mettre en place dès leur arrivée en classe de seconde une méthodologie transversale réutilisable dans toutes les disciplines. L’activité, quoique ludique, responsabilisera et motivera les élèves dans leur formation, et assurera en même temps la cohésion facteur de paix sociale.
  Trois ressources ou points d'appui
  • Le proviseur du lycée • La motivation des équipes pédagogiques • Les relations avec les institutions qui nous accompagnent
  Difficultés rencontrées
  • Les délais de financement pour la rémunération des intervenants
  Moyens mobilisés
  • Moyens financiers pour organiser des voyages pédagogiques • Intervenants extérieurs dans le domaine des arts • Des supports numériques
  Partenariat et contenu du partenariat
  Médiathèque Roger Toumson Service culturel de la ville des Abymes « Cap Excellence »
  Liens éventuels avec la Recherche
  ...
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  • Climat scolaire apaisé (bilans trimestriels sur la base des rapports d’incidents) • Orientation choisie • Actions d’informations réussies • Augmentation des taux de réussite aux examens • Augmentation du nombre d’élèves qui accèdent aux filières du supérieur en interne • Augmentation du taux de fréquentation du CDI • Implication des lycéens dans les concours académiques et nationaux
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  • Climat scolaire apaisé (bilans trimestriels sur la base des rapports d’incidents) • Orientation choisie • Actions d’informations réussies • Augmentation des taux de réussite aux examens • Augmentation du nombre d’élèves qui accèdent aux filières du supérieur en interne • Augmentation du taux de fréquentation du CDI • Implication des lycéens dans les concours académiques et nationaux
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves :  - Amélioration des résultats scolaires  - Construction d'un projet professionnel  - Valorisation du lycéen  - Développement de l'estime de soi - Diminution des incivilités - Diminution de l'absentéisme  - Participation aux activités scolaires et périscolaires
  Sur les pratiques des enseignants : Développement des échanges pédagogiques, et consolidation des liens dans les équipes pédagogiques. La classe est considérée comme un projet qu’il convient de mener à bon terme. Les pratiques de classe se diversifient.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : ...
  Sur l'école / l'établissement :  Informations sur le site du lycée  Dynamique culturelle de l'établissement  Rayonnement vers l'extérieur
  Plus généralement, sur l'environnement Valorisation de l’image du lycée qui renforce son rôle d’insertion sociale et professionnelle, et met en relief l’axe académique qui est d’ « Agir sur les pratiques éducatives pour faire réussir tous les élèves »




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte