Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 945 fois

 

Formation citoyenne aux gestes d’urgence vitale 2017F

 

Lycée général et technologique René Descartes

145 AVENUE DE GADAGNE , 69230 ST GENIS LAVAL
Site : http://rene-descartes.elycee.rhonealpes.fr/vie-du-lycee/formation-aux-gestes-d-urgence/
Auteur : Vincent Guili
Mél : vincent.guili@ac-lyon.fr
  De la 2nde à la 1ère, chaque élève participe à 8 séances de formation à la mise en pratique des gestes d'urgences. Chaque adulte de l'établissement, sans distinction de fonction, est potentiellement formateur. La persistance de la bonne acquisition des gestes est évaluée lors d'un test en terminale. Le projet se situe à l'interface entre les missions d'éducation des élèves à la santé et à la citoyenneté et les préoccupations des services de secours et de soin d'urgence dont l'efficacité dépend en partie de la formation de base des citoyens.

  Plus-value de l'action
  Mise en place d'un dispositif de formation des élèves aux gestes d'urgence, moins ambitieux qu'une formation PSC1 complète, mais effectif et à grande échelle.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Tout le lycée (1500 élèves). De la seconde à la terminale.
  A l'origine
  Le projet a émergé à l'interface entre les missions d'éducation des élèves à la santé et à la citoyenneté au sein de l'établissement scolaire et les préoccupations des services de secours et de soin d'urgence dont l'efficacité dépend en partie de la formation de base des citoyens. PREOCCUPATION DES SERVICES DE SECOURS : dans le cadre d'un arrêt cardiaque, une prise en charge immédiate après la détresse (par massage cardiaque externe) garantit un « gain réel de vie » qui se traduit par des vies non seulement conservées mais surtout avec des capacités relationnelles conservées après récupération : la qualité d'une réanimation se juge à la qualité de récupération du cerveau. Dans le cadre de la Position Latérale de Sécurité, tout retard à la mise en protection des voies aériennes peut avoir des conséquences irréversibles sur les capacités respiratoires ultérieures et sur l'oxygénation du cerveau. En attendant l'arrivée des secours, il est donc nécessaire que des citoyens formés puissent réaliser ces gestes. PARCOURS EDUCATIFS : deux parcours éducatifs structurent la formation des élèves en matière de santé et de citoyenneté. (1) le parcours éducatif de santé (BO n°5 du 4 février 2016), qui indique en substance que la formation aux premiers secours est obligatoire, que l’acquisition de connaissances des gestes des premiers secours figure dans le socle commun des connaissances et de compétences et que l’éducation à la responsabilité en milieu scolaire répond à des exigences éducatives de sécurité civile et de santé publique. Les partenaires concernés apportent leur concours à la réalisation d’actions de sensibilisation et de formation. (2) le parcours citoyen (mesure n°3 de la mobilisation de l'École pour les valeurs de la République, janvier 2015, qui inclut l'Education Morale et Civique, BO spécial n°5 du 25 juin 2015). Dans le cadre de ce parcours, qui favorise la solidarité, l’entraide, la coopération, le sens de l’intérêt général, les élèves doivent notamment aborder les principes et les différentes formes de solidarité, et la question de la responsabilité individuelle.
  Objectifs poursuivis
  Le premier niveau d'objectifs concerne les élèves : (1) Développer l'esprit citoyen et la responsabilité en matière de santé ; (2) Comprendre la logique physiologique des gestes d'urgence pour lever les réticences à la mise en œuvre des gestes en contexte réel par rapport à un apprentissage en situation neutre ; (3) Intégrer la logique de mise en pratique des gestes d'urgence (logique de l’appel des secours dans le cadre de la chaine de survie ; notions de protection contre le sur-accident). Le second niveau d'objectifs concerne le système éducatif et les services de secours : (1) Démontrer la faisabilité de la formation pour favoriser le transfert vers d'autres établissements ; (2) Développer des outils ou des ressources pour aider au transfert.
  Description
  De la seconde à la première, chaque élève participe à 8 séances de formation à la mise en pratique des gestes d'urgences (Massage Cardiaque Externe, mise en Position Latérale de Sécurité). Chaque adulte de l'établissement, sans distinction de fonction, est potentiellement formateur. La persistance de la bonne acquisition des gestes est évaluée lors d'un test en terminale.
  Modalité de mise en oeuvre
  Les séances ont lieu en cours de SVT, d'EPS, et lors des séances d'Accompagnement Personnalisé. 4 séances en seconde et 4 en première, une entre chaque période de vacances. Les intervenants sont généralement en binômes. Un système de suivi numérique a été mis en place pour déterminer le nombre de séances effectuées par chaque élève. Un carnet de bord collaboratif est également mis en place sur l'ENT, avec des ressources pour les formateurs et les élèves. Un comité de pilotage assure la coordination.
  Trois ressources ou points d'appui
  (1) Grande disponibilité d'un médecin urgentiste qui est intervenu plusieurs fois au lycée pour former les personnels et sensibiliser les élèves. (2) Appui de la direction du lycée, qui a permis l'achat de 10 mannequins et de tapis de sol. (3) Adhésion au projet d'un grand nombre de personnels. (4) création d'un comité de pilotage. (5) Compétences des élèves pompiers volontaires ou formés au PSC1 mises en valeur en les plaçant en posture de formateurs des autres élèves.
  Difficultés rencontrées
  1) Réticence des élèves à avoir des contacts physiques entre eux (dans le cadre de la mise en position latérale de sécurité). (2) Coordination d'un projet mobilisant une cinquantaine d'adultes.
  Moyens mobilisés
  Le projet mobilise tous les personnels volontaires de l'établissement. Une soixantaine ont été formés (enseignants, vie scolaire, personnels administratifs ou techniques, médico-sociaux et agents territoriaux). Le lycée s'est équipé de 10 mannequins pour réaliser le massage cardiaque externe, et de tapis de sol.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Projet construit en partenariat avec un médecin urgentiste de Lyon, qui assure la formation initiale des formateurs au sein du lycée, qui intervient pour une sensibilisation en réunion plénière de rentrée devant les élèves de seconde, et qui organise le test d'évaluation en terminale.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Néant
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Les acquis des élèves seront évalués par un examen lors de l'année de terminale, qui visera à déterminer le taux de persistance de techniques correctement acquises. Le test consistera à la réalisation d'1 à 2 minutes de MCE et 1 mise en PLS, sous la supervision d'un médecin urgentiste. Les réactions des élèves en cas d'incident au lycée seront également regardées comme indicateur. La mise en place et le fonctionnement du dispositif sont évalués par : (1) le recueil des activités (carnet de bord collaboratif mis en place sur l'ENT) ; (2) le retour d'expérience des formateurs lors de points d'étape réguliers ; (3) la complétion du formulaire de suivi. La procédure de suivi a été définie ainsi : (a) à chaque séance de formation ou de répétition, le formateur pointe sur une liste de la classe les élèves qui sont passés ; (b) cette liste, datée, est déposée dans le casier de l'infirmière du lycée qui a pour rôle de centraliser les informations de suivi ; (c) l'infirmière consigne ces informations dans un formulaire numérique.
  Documents
 
Titre Les élèves en formation
Condensé Quelques instantanés lors d'une formation.
URL http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/33GvdDnev1vkQk
Type diaporama

Titre Descriptif du projet
Condensé De la 2nde à la 1ère, chaque élève participe à 8 séances de formation à la mise en pratique des gestes d'urgences. Chaque adulte de l'établissement, sans distinction de fonction, est potentiellement formateur. La persistance de la bonne acquisition des gestes est évaluée lors d'un test en termina
URL http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/nC3jIOK2yEsXIP
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Une procédure de suivi a été définie : (1) à chaque séance de formation ou de répétition, le formateur pointe sur une liste de la classe les élèves qui sont passés ; (2) cette liste, datée, est déposée dans le casier de l'infirmière du lycée qui a pour rôle de centraliser les informations de suivi ; (3) l'infirmière consigne ces informations dans un formulaire numérique. Les acquis des élèves seront évalués par un examen lors de l'année de terminale, qui visera à déterminer le taux de persistance de techniques correctement acquises. Le test consistera à la réalisation d'1 à 2 minutes de MCE et 1 PLS, sous la supervision d'un médecin urgentiste. Les réactions des élèves en cas d'incident au lycée seront également regardées comme indicateur. La mise en place et le fonctionnement du dispositif seront évalués par : (1) le recueil des activités (carnet de bord collaboratif mis en place sur l'ENT) ; (2) le retour d'expérience des formateurs lors de points d'étape réguliers ; (3) la complétion du formulaire de suivi.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Au-delà de l'impact potentiel lors de leur vie de citoyens adultes, on peut espérer que les jeunes sauront dès à présent adopter les comportements adaptés en cas de problème (notamment lors des soirées lycéennes, qui conduisent souvent à des prises de risque).
  Sur les pratiques des enseignants : Travail collaboratif ; co-animation avec des personnels non-enseignants (tous les adultes sont sur un pied d'égalité, et sur le domaine enseigné partage le même niveau de compétence).
  Sur le leadership et les relations professionnelles : (1) Création d'un comité de pilotage pluri-catégoriel ; le projet n'est pas réductible à la volonté d'une seule personne, mais procède d'un réel pilotage collectif, avec des responsabilités partagées. (2) La co-intervention auprès des élèves de personnels très divers (enseignants, vie scolaire, personnels administratifs ou techniques, médico-sociaux et agents territoriaux) facilite le dialogue entre adultes au sein de l'établissement.
  Sur l'école / l'établissement : Un des effets du projet pourrait être le développement d'un esprit citoyen et solidaire au sein de l'établissement.
  Plus généralement, sur l'environnement A long terme, la formation des citoyens aux gestes d'urgence devrait permettre d'améliorer quantitativement et qualitativement la prise en charge des cas d'urgence, comme c'est le cas dans de nombreux autres pays européens.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte