Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 928 fois

 

Comprendre pour apprendre

(Expérimentation terminée)
 

Lycée professionnel Germaine Tillion

68 AVENUE LEO LAGRANGE , 63300 THIERS
Site : http://formation.ac-clermont.fr/pasi/
Auteur : LE MOING Pascal
Mél : 0630078T@ac-clermont.fr
  Le lycée Germaine TILLION accueille une population très défavorisée au niveau social, plus de 48% des élèves sont boursiers. Les difficultés scolaires sont réelles et trouvent leurs implantations dans un contexte socio-économique plus large et complexe. L’objectif principal vise à redonner de l’espoir. L’échec n’est pas une fatalité, il est possible de construire et de réaliser avec succès un projet professionnel qui passe par l’école. La première année au sein du lycée professionnel doit être une année de reconstruction de l’élève, avec un travail important sur l’identification des difficultés par individu, suivi d’un accompagnement personnalisé pour dépasser et résoudre les lacunes. La solution proposée vise à la création d’une équipe pédagogique (enseignant, CUI, services civiques, outil numérique) coordonnée par le référent décrochage pour permettre à tous les élèves de bénéficier d’une aide pédagogique individualisée pour la maîtrise des contenus proposés en cours. #recherche

  Plus-value de l'action
  L’organisation pédagogique d’ampleur qui touche toutes les équipes de l’établissement et l’extérieur : les agents, la vie scolaire, les enseignants, l’équipe de direction, la ville, la sous-préfecture, les entreprises locales et l’international.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Tous les élèves entrants dans le lycée : 1ère année CAP 48 élèves: Menuiserie, chaudronnerie, agent polyvalent de restauration. 1ère année Bac pro 78 élèves: 2de vente, 2de MELEC, 2de gestion administration, 2de plasturgie.
  A l'origine
  Les élèves qui arrivent au lycée sont en grande partie dans des situations scolaires particulières, non titulaires du DNB à 50 %, avec des pointes à 70% sur certaines sections de CAP. Comment suivre et avoir envie de s’investir dans une formation si on ne comprend pas les contenus ? Etre en échec au DNB cela signifie des années de marginalisation du système scolaire avec souvent un blocage contre l’école. Une perte de confiance en soi, qui traduit une faible estime de soi ce qui contraint l‘élève à adopter des attitudes de refus de l’institution et de son représentant l’enseignant. L’école est devenue un lieu de contraintes qui est subi et non investi par l’élève. La faiblesse dans la motivation se traduit par un investissement à minima dans le projet de formation. Il faut donc en toute urgence reconstruire l’élève pour qu’il retrouve une confiance en lui et dans sa capacité de réussir. C’est la condition initiale pour entrevoir une formation professionnelle de qualité et la reconstruction d’un jeune adulte motivé et ambitieux.
  Objectifs poursuivis
  Un objectif général qui se décline en sous objectifs opérationnels. La volonté est de permettre la réussite de la formation professionnelle de tous les élèves entrants dans l’établissement. Pour cela, différents sous objectifs se doivent d’être atteints : Etre capable de mettre en œuvre un accueil particulier qui indique une rupture avec le collège. Etre capable d’accompagner l’élève en fonction de son parcours avec ses points forts et ses faiblesses pour lui signaler que le système éducatif s’intéresse à lui. Etre capable de donner à l’élève l’envie et la motivation pour venir en formation avec plaisir. L’élève comprend et réussi dans les apprentissages qui lui sont proposés.
  Description
  C’est une action d’envergure qui s’adresse à toutes les équipes de l’établissement de la vie scolaire, aux agents en passant bien entendu par les enseignants et les élèves. A destination de l’ensemble des équipes : L’accueil dans l’établissement se fait par une journée d’intégration au sein de l’établissement puis une journée à l’extérieur en milieu naturel pour vivre ensemble autre chose que du scolaire figé en salle de cours. Les différents membres de la communauté éducative se retrouvent ensemble pour apprendre à se connaître et à communiquer ensemble. A destination des élèves et des familles : Un accueil le premier jour pour présenter les méthodes particulières de travail et l’organisation pédagogique des apprentissages. L’idée est d’ouvrir le plus possible l’établissement pour que les familles s’approprient le lycée, se sentent écoutées et associées dans l’éducation de leurs enfants. De plus pour éviter la stigmatisation des notes et les effets désastreux sur l’estime de soi, cette première année est construite autour des compétences à acquérir. Il n’y a plus de notes mais l’activité des élèves est traduite sous la forme des compétences à acquérir. A destination des élèves et des enseignants. Proposer un accompagnement personnalisé et individualisé pour favoriser l’écoute et l’adhésion des élèves aux contenus d’apprentissage proposés. L’hypothèse de départ de cette stratégie est basée sur le postulat qu’il n’est pas possible de se motiver pour quelque chose que l’on ne comprend pas. Vu que nos élèves ont déjà connu l’échec et que très souvent ils se sont « déconnectés » du travail scolaire depuis quelques années, il est essentiel de prendre le temps de reconstruire cette relation entre l’apprenant et l’enseignant. De même pour l’enseignant, il est important de lui offrir un cadre possible pour une intervention pédagogique différente et pertinente ciblée sur les difficultés réelles de l’élève. A destination des élèves et des AED. Les AED sont associés et des temps sont aménagés dans l’emploi du temps pour laisser la possibilité d’un travail personnel pour l’élève et les AED sont alors proposés comme des ressources d’accompagnement. Ils dépassent ainsi le simple statut de surveillant pour devenir des assistants d’éducation qui aident l’élève dans sa démarche personnelle de formation. Dernier point pour les internes, un temps obligatoire est institué quotidiennement pour un retour sur ses apprentissages avec le soutien possible des AED. A destination des enseignants et des élèves. La mise en place d’un échange ERASMUS qui s’adresse à toutes les sections de l’établissement. De l’excellence est ainsi associée à l’ensemble des mesures proposées précédemment, ce qui favorise le retour à l’ambition pour les élèves. De même les enseignants sont associés à cette démarche, ils participent à cet échange et trouvent dans cet aspect une revalorisation de leur action d’enseignant. Aujourd’hui 4 personnels se sont investis dans la démarche de la DNL pour donner un autre contour à leurs actions pédagogiques.
  Modalité de mise en oeuvre
  Pour l’accompagnement pédagogique des élèves nous avons recruté un CUI, un service civique, un enseignant volontaire à la retraite, un enseignant en reconversion. Ainsi nous pouvons proposer de l’aide individualisée soit en face à face pédagogique en mini- groupe 2/3 élèves, soit une aide en cours avec de la co-animation. De plus les heures d’accompagnement personnalisé de seconde sont attribuées pour le soutien de tous les élèves en difficulté sans le DNB avec des groupes inférieurs à 10. Mise à disposition au CDI de ressources numériques pour inciter et permettre les apprentissages en autonomie. Pour les échanges internationaux des bourses ERASMUS ont été obtenues et cette année 5 enseignants ont suivi des élèves en PFMP en Finlande. L’équipe de direction est au cœur du dispositif, et le proviseur adjoint assure la mise en œuvre des emplois du temps de l’ensemble des protagonistes.
  Trois ressources ou points d'appui
  Les ressources humaines et le soutien des institutions (DASEN, inspecteur de l’orientation, inspecteurs). Les heures du projet CARDIE L’équipe de recherche.
  Difficultés rencontrées
  Le manque de moyen institutionnel pérenne, il faut sans cesse être à la recherche de moyens. La nécessité de convaincre les élèves de nos différences pédagogiques. L’aspect chronophage de la reconstruction des élèves.
  Moyens mobilisés
  Heures accompagnement personnalisé, CUI, service civique, professeur en reconversion, professeur à la retraite, bourses ERASMUS, enseignante référent décrochage, le professeur documentaliste, le COP, les CPE, l’équipe de direction.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Partenariat avec la Finlande et avec une équipe de chercheur de Lyon, Alexandra Leyrit et Julien Masson tous deux maitres de conférence.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Des contacts sont pris depuis le début de l’année scolaire avec 2 chercheurs en sciences de l’éducation : Alexandra LEYRIT et Julien Masson. Nous nous sommes rencontrés, et un outil est construit afin d’identifier les variables qui construisent l’élève décrocheur. Le questionnaire va être passé à tous les élèves entrants, 2ème quinzaine de janvier, et les enseignants vont être associés à ce travail. Alexandra Leyrit vient rencontrer les équipes vendredi 13 janvier afin de préciser les contours de la recherche mise en place. Pour précision. Alexandra Leyrit Maître de Conférences en sciences de l'éducation Docteure en psychologie, Université Jean Monnet, Saint-Etienne, Laboratoire Education, Cultures et Politiques, Lyon 2: http://recherche.univ-lyon2.fr/ecp/equipes/enseignants-chercheurs/alexandra-leyrit
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Une évaluation mensuelle par l’enseignant référent du suivi et de l’implication des élèves en difficulté. Une évaluation positive des investissements individuels lors des conseils de classe. Bilan en fin d’année sur le raccrochage / décrochage.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Evaluation tous les mois avec l’enseignante « référent décrochage », elle coordonne les actions et fait le suivi des élèves avec l’ensemble des équipes pédagogiques. Un bilan est effectué tous les mois avec l’équipe de direction, proviseur et proviseur adjoint, pour valider les parcours créés pour les élèves. Les conseils de classe apportent également un éclairage intéressant pour fédérer les équipes autour de ce projet.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Une adhésion des élèves au dispositif et une autonomie dans les apprentissages qui se met en place. Une stabilisation des effectifs et une remobilisation des élèves. La reconnaissance des familles pour le réel soutien apporté et l’évolution de leur enfant.
  Sur les pratiques des enseignants : Un attrait et une participation active des équipes éducatives. Une réelle volonté de faire réussir les élèves avec un rapprochement des équipes. L’utilisation des nouvelles technologies et mises en place de ressources numériques au cœur des apprentissages. Une modification des pratiques pédagogiques, l’élève n’est plus évalué comme une quantité avec une note moyenne, mais sur un ensemble de compétences à maitriser.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Un regain d’attractivité pour les projets, la reconnaissance des investissements humains valorisent les équipes.
  Sur l'école / l'établissement : Un lycée qui change progressivement d’image. Aujourd’hui c’est un lycée qui existe et est reconnu comme lieu d’expérimentation pédagogique.
  Plus généralement, sur l'environnement Le lycée a construit un partenariat avec la ville, le Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement (convention signée sur un projet d’urbanisme), avec les entreprises locales par la mise en place d’un club des entreprises du lycée, et le parc national du Livradois Forez.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte