Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 915 fois

 

#numavenir – Persévérance scolaire et Numérique pour 4500 élèves dans l’académie de Nancy-Metz 2017D

(Expérimentation terminée)
 

A COMPLETER

2 RUE PHILIPPE DE GUELDRES , 54035 NANCY CEDEX
Site : http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1193
Auteur : Christine François
Mél : christine.francois1@ac-nancy-metz.fr
  L’objectif central est de développer de la persévérance scolaire et ainsi d’augmenter le nombre de diplômés entrants de la formation. Ce projet ambitieux est cofinancé par l’Union Européenne. Par l’utilisation d’outils numériques innovants, permettant des approches pédagogiques nouvelles, le projet a pour ambition de transformer les pratiques d’enseignement afin de réduire le décrochage scolaire en agissant dans la classe. Son paradigme est d’agir avant que l’élève décroche. Les actions menées s’intégreront dans les enseignements et au-delà d’une vision éducative, elles seront pédagogiques et centrées sur les apprentissages. Le public cible : 4 500 jeunes de moins de 25 ans scolarisés en lycée professionnel. Sont impliqués 37 Lycées Professionnels et 11 collèges répartis sur les 4 départements de l’académie de Nancy-Metz. Le Secteur d’activité retenu pour expérimenter numavenir est celui du commerce et de la vente préparant à un CAP ou à un baccalauréat professionnel et aussi des élèves de SEGPA.

  Plus-value de l'action
  2016-2017 : année n°1, installation des expérimentations. L’action est mise en place avec plusieurs éléments favorables : initiative académique soutenue par de nombreux partenaires, moyens dédiés sur une période de trois années, formation conséquente, accompagnement des équipes, adhésion d’un grand nombre d’équipes d’établissements, importante marge d’initiative des équipes pédagogiques, coopération et mutualisation, L’utilisation d’outils numériques innovants permet des approches pédagogiques nouvelles ; le projet a pour ambition de transformer les pratiques d’enseignement afin de réduire le décrochage scolaire en agissant dans la classe. Des nouvelles ressources pédagogiques vont être développées et pourront être généralisées.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  4 500 élèves sur 3 ans dans 37 Lycées Professionnels (CAP EVS option A et B, CAP ECMS, Bac Professionnel ARCU, Bac Professionnel Commerce, Bac Professionnel Vente). 11 collèges : SEGPA champ Vente Distribution Magasinage et expérimentation classe sans notes.
  A l'origine
  Le numérique apparaît comme proposant des outils facilitants et incontournables pour faire évoluer les pratiques des enseignants. Prévenir le décrochage scolaire c’est nécessairement réinterroger les pratiques actuelles des enseignants tant dans la façon de transmettre son savoir, d’accompagner les élèves sur leur parcours de formation, que dans l'évaluation des apprentissages. Le numérique offre de nouvelles possibilités qui répondent à ces enjeux. L’évolution des pratiques pédagogiques et éducatives est un levier majeur de la lutte contre le décrochage scolaire, et se présente en cinq axes structurants : - une école bienveillante et exigeante, - une responsabilisation de tous les acteurs, - des alliances associatives au sein des écoles et des établissements et avec les partenaires, - une plus grande souplesse des parcours et - une « nouvelle chance » de retour en formation. Source : Rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire - Le choix de la solidarité pour la réussite de tous» Jean Paul Delahaye.
  Objectifs poursuivis
  Par l’utilisation d’outils numériques innovants, permettant des approches pédagogiques nouvelles, le projet a pour ambition de transformer les pratiques d’enseignement afin de réduire le décrochage scolaire en agissant dans la classe. - Répondre aux objectifs de l’Union Européenne dans le cadre de la stratégie Europe 2020, avec une limitation à 9,5 % le taux de jeunes en dehors de tout système de formation et sans diplôme du secondaire. - Répondre à l’objectif national de diviser par 2 en 2017 le nombre d’élèves décrocheurs - Grâce aux outils numériques développés dans l’académie soit en expérimentation ou en déploiement : améliorer les conditions d’accès au marché du travail par l’obtention d’un diplôme qualifiant, valoriser la filière professionnelle auprès des élèves, des familles et des secteurs socio-économiques, insuffler une culture de la formation tout au long de la vie par un processus de construction de l’orientation et du projet professionnel.
  Description
  L’académie de Nancy Metz développe une culture volontariste qui s’inscrit dans le plan de persévérance scolaire de la loi de refondation de l’Ecole. Il stipule la nécessité de développement d’actions de prévention en cohérence avec les priorités pour la refondation de l’Ecole et notamment : - l’évolution des pratiques pédagogiques, éducatives et d’évaluations pour prévenir le décrochage, - un accompagnement adapté à la situation de chacun y compris dans le cadre de l’apprentissage. Les équipes pédagogiques sont déjà sensibilisées par des formations académiques et des actions locales de lutte contre le décrochage mais cet accompagnement est insuffisant pour faire évoluer fondamentalement les pratiques pédagogiques. Par cette expérimentation le choix est fait d’utiliser une diversité de leviers, nombreux et numériques, de façon importante et constante, et sur un échantillonnage significatif pour observer les effets sur les élèves tant sur le plan motivationnel que sur celui des apprentissages. Des observations dans les classes permettent de participer à l’évaluation du projet et d’identifier les transferts possibles à d’autres disciplines. Le projet num@venir se décline en 5 axes : 1 : Améliorer les enseignements. 2 : Développer une dimension bienveillante de l’évaluation. 3 : Fournir aux enseignants un outil de différenciation pédagogique. 4 : Créer des alliances partenariales pour accompagner les élèves. 5 : Valoriser l’Environnement Numérique de Travail dans la relation école-famille. 6 : Fédérer autour d’un projet. Par l’utilisation d’outils numériques innovants, permettant des approches pédagogiques nouvelles, le projet a pour ambition de transformer les pratiques d’enseignement afin de réduire le décrochage scolaire en agissant dans la classe. Des nouvelles ressources pédagogiques vont être développées et pourront être généralisées. La méthodologie de mise en œuvre du projet s’articule autour d’un pilotage académique, bénéficiant de toutes les données quantitatives disponibles au sein de l’institution mais aussi qualitatives par la mobilisation des corps d’inspection et chargés de mission liés. Pour accompagner le projet un vivier d’enseignants est mobilisé ayant déjà développé des compétences de formalisation, de recueils de la parole de l’élève et d’ingénierie pédagogique. Cette expérimentation de masse et concentrée sur une filière provoquera des changements avec des effets sur les élèves, mais aussi sur les établissements et les enseignants. L’implication de l’ESPE, Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education, apporte la dimension universitaire. La durée du projet, 36 mois, permet d’intégrer le lancement, la mise en œuvre des expérimentations et les premières analyses de résultats sur les cohortes de jeunes.
  Modalité de mise en oeuvre
  Le projet est construit pour essaimer car cette démarche en est la genèse. Chacune des actions prend appui sur des pépites pédagogiques réalisées par un ou deux enseignants, pour lesquelles des effets positifs dans les apprentissages ont pu être observés. Tout au long du projet des classes, des disciplines, des établissements peuvent y être associés. Les ressources numériques produites (un parcours de formation Magistère par exemple), développées (le module d’évaluation bienveillante), achetées (l’outil de Mindpapping,…) pourront être utilisées de façon durable par les équipes enseignantes. Les productions pédagogiques et également les réalisations des élèves seront disponibles et téléchargeables sur le site du projet. Des écrits seront rédigés tout au long du projet afin de diffuser les bonnes pratiques et surtout de recueillir la parole des élèves et de les accompagner dans la mise en mots des effets sur leurs apprentissages. La Direction du Numérique pour l’Education a été informée du lancement du projet par le DAN. L’Inspection Générale d’économie et gestion, et aussi la Doyenne de l’Inspection Générale, engagée sur le thème de la lutte contre le décrochage scolaire, ont apporté leur soutien. Ils pourront aider à en diffuser les contenus et résultats. Les collectivités partenaires seront associées aux différents temps d’évaluation du projet et pourront étudier la pérennisation d’outils si cela semble nécessaire.
  Trois ressources ou points d'appui
  Pour bénéficier des regards croisés et d’une ligne directrice cohérente qui s’inscrit dans le projet académique, le comité de pilotage du projet est ainsi composé : DIRECCTE, Conseil Régional, DANE, Secrétaire Général adjoint, Représentant du GIP, CSAIO, RAF, IEN ET, IEN EG, doyen IA IPR, conseiller santé du Recteur, un chef d’établissement de LP, DAET, directeur ESPE,… Le comité se réunit 1 fois par an.
  Difficultés rencontrées
  Des fragilités dans la mise en œuvre administrative du projet.
  Moyens mobilisés
  - Le co-financement se répartit ainsi : 899 582 euros FSE et Valorisation des postes Etat 618 018 euros. L’équipe projet est installée au LP René Cassin à Metz dans des locaux mis à disposition pour 3 ans. - Tous les enseignants de la filière économie et gestion spécialité vente-commerce de l’académie de Nancy-Metz des lycées professionnels publics et privés sous contrat, des collèges accueillant des SEGPA champ Vente Distribution Magasinage ainsi que les enseignants de matières générales des équipes pédagogiques. - Les personnels de direction des établissements impliqués ainsi que les DDFPT et directeur de SEGPA coordonnent en établissement le projet. - Les référents numériques des 48 établissements accompagnement les usages pédagogiques du numérique. - Les chargés de mission à la DANE. - Et des membres des corps d’inspection
  Partenariat et contenu du partenariat
  La culture du numérique, axe fédérateur pour tous les acteurs Le projet est porté par la Délégation au Numérique pour l’Education de l’Académie collaborant avec des nombreux partenaires : . La Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire est présente dans le projet qui s’inscrit en cohérence avec les stratégies académiques mises en œuvre. . Le CLEMI s’associe au projet pour l’usage des réseaux sociaux. En effet, un média scolaire pour le projet est créé et sera abondé par des articles rédigés par les élèves participants. Unique dans sa philosophie, il doit permettre aux élèves d’être pleinement acteurs du projet et de mieux se rendre compte des effets de transformation de l’école par la découverte de chaque action menée dans les classes. . Le PASI-CARDIE, pôle académique de soutien à l’innovation, accompagne le projet. . De nombreux partenaires associatifs sont intégrés au projet dans les actions réalisées dans les classes ou/et au sein de l’équipe projet. Ils apportent leurs compétences : ECTI, PIVOD, EGEE, Rotary, Dirigeants Commerciaux de France, ATD Quart Monde, Cristeel,… . Dans le cadre des usages du numérique dans l’éducation notamment, les collectivités territoriales, la Région Grand Est, les conseils départementaux de Meuse, de Meurthe et Moselle, de Moselle, des Vosges sont associés au projet. Co-financé par l’Union Européenne le projet est géré administrativement et financièrement par le GIP-DAFCO de l’Académie de Nancy Metz.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Groupe de recherche-action PACMADIS, soutenu par l’AFDET et l’IG en économie et gestion Etape 1 : Constitution d’un groupe d’enseignants praticiens expérimentés en lien avec des chercheurs. Etape 2 : Formalisation d’hypothèses de recherche, mise en œuvre dans la classe, entretiens d’explicitation des élèves. Etape 3 : Rédaction des résultats observés dans le cadre de cette recherche-action.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Mobilisation des Directeurs Délégués aux Formations Professionnelles et Technologiques (DDFPT) et coordonnateurs dans une démarche de sensibilisation à l'amélioration des enseignements pour lutter contre le décrochage scolaire. Professionnalisation des référents persévérance scolaire par une stabilité de 60 % de l'équipe sur les 3 ans du projet. Amélioration des enseignements pour la réussite des élèves : utilisation de l’outil de différenciation pédagogique dans une démarche collaborative via la plateforme en ligne et sensibilisation des inspecteurs pédagogiques d’autres disciplines. Amélioration du climat scolaire et du taux de présence des élèves pour les classes directement accompagnées par un partenariat avec des séniors. Participation d’une centaine d’élèves au séminaire ambition scolaire et valorisation de 35 parcours d'excellence. Progression du taux d’utilisation de l’ENT Place dans les lycées engagés, et une augmentation de la part de connexion par des parents.
  Documents
 
Titre dossier
Condensé Enseigner au et par le numérique pour lutter contre le décrochage scolaire (juin 2016, instruction FSE)
URL http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1193
Type document

Titre les équipes
Condensé
URL https://numavenir.com/les-etablissements/
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  - Plate-forme FSE, - questionnaire de satisfaction après chaque séminaire, - indicateurs de suivi interne à l’équipe projet, - questionnaire d’entrée des élèves dans le projet, - analyse par les équipes pédagogiques des établissements des résultats d’examen, - rédaction de feuilles de route par étape tout au long du projet et questionnaires sur le suivi des réalisations en établissement, - entretiens d’explicitation d’un échantillon d’élèves participants au projet, - réunions en établissement, équipe de direction, enseignants, élèves, équipe projet.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : 2016-2017 : année n°1, installation des expérimentations. Importante adhésion des élèves au projet et prises d’initiatives. Un intérêt des équipes pédagogiques pour les partenariats seniors : depuis octobre 2016, 238 élèves ont déjà bénéficié de l’accompagnement des seniors pour retrouver confiance en eux et mieux appréhender le monde professionnel. Plusieurs actions proposées par les enseignants en collaboration avec les membres séniors des associations partenaires ont déjà débuté : échanges sur les attentes des entreprises en matière de savoir-être, aide à l’entretien d’embauche, à la rédaction d’un CV (Parcours Avenir dans Folios complété), à la prospection téléphonique… Elles sont basées sur la transmission d’expérience et sur des relations intergénérationnelles bienfaisantes.
  Sur les pratiques des enseignants : 2016-2017 : année n°1, installation des expérimentations. Importante participation des équipes enseignantes aux formations numavenir. Nombre de projets d’équipes sont soutenus par la formation. Le parcours Magistère est finalisé et plus de 70 enseignants se sont inscrits à l’un des 4 parcours de formation proposé. Tous les Délégués aux enseignements techniques et professionnels et les coordonnateurs tertiaires ont demandé à également pouvoir réaliser ces activités en ligne. Le groupe de travail inter catégoriel « développement d’une dimension bienveillante de l’évaluation » s’est réuni à plusieurs reprises et avec constance pour élaborer un cahier des charges commun des besoins d’évaluation par le numérique pour un suivi des apprentissages. L’outil de différenciation pédagogique commence à être diffusé ; début janvier 2017 auprès de 6 établissements, puis mi janvier 8 de plus. Les équipes de direction expriment une forte satisfaction de la mise à disposition de ce logiciel et des évolutions de pratiques qu’il peut générer.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : 2016-2017 : année n°1, installation des expérimentations. Coopérations entre les équipes d’établissements. Depuis la création du site numavenir en octobre 2016 : 7 782 vues, 641 visiteurs et 31 articles publiés : Outil de valorisation des enseignements et des projets, de transmission des informations et des ressources utiles aux équipes : - Octobre 2016 : 920 vues et 88 visiteurs - Novembre 2016 : 2 729 vues et 239 visiteurs - Décembre 2016 : 4 133 vues et 314 visiteurs Les élèves et les enseignants participant au projet publient davantage depuis la mi décembre. Une stimulation positive entre élèves est perceptible.
  Sur l'école / l'établissement : 2016-2017 : année n°1, installation des expérimentations. 100% des 48 établissements impliqués dans le projet ont été représentés aux séminaires de lancement. 100% des personnels d’encadrement présents ont exprimé leur satisfaction (satisfaits et très satisfaits). Certains réfléchissent à intégrer numavenir dans leur projet d’établissement. 89 % des enseignants participants au séminaire de lancement de novembre 2016 ont été satisfaits de la présentation du projet numavenir et 64 % sont intéressés par une rencontre avec l’équipe de pilotage au sein de leur établissement. 624 élèves ont répondu au questionnaire d’entrée des participants dans cette opération co-financée par le fonds social européen et font ainsi partie du projet numavenir.
  Plus généralement, sur l'environnement 2016-2017 : année n°1, installation des expérimentations. En septembre 2016, trois associations séniors qui rayonnent sur toute l’Académie, ont signé des conventions de partenariat pour accompagner les élèves.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte