Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 976 fois

 

Des albums pour le dire

(Expérimentation terminée)
 

Ecole maternelle Las Porretas

15 AVENUE DE FLEURY , 11110 SALLES D AUDE
Site : /
Auteur : MOTTE Cendrine
Mél : cendrine.motte@ac-montpellier.fr
  Par défi, pour ne plus utiliser des fiches photocopiées qui perdent vite du sens aux yeux des enfants, les enseignantes proposent à chaque enfant de créer cinq livres personnalisés par année scolaire. A partir de manipulations faites en classe et en s’appuyant sur ses propres compétences, l’enfant crée pages et couverture qui sont ensuite assemblées par l’enseignante, puis l’album sera lu et explicité par l’enfant à ses parents. Le projet du livre à créer est le prétexte pour travailler graphisme, lecture, écriture, mathématiques, sciences, arts visuels, sport et le langage oral.

  Plus-value de l'action
  De façon générale, ces albums améliorent le climat scolaire. Pour les enfants, ces albums (livres) qu’ils créent: - Donnent du sens et de la cohérence à leurs apprentissages : Les albums permettent des moments métacognitifs car ils sont en permanence à disposition dans la classe, et les élèves peuvent le relire (seuls ou accompagnés par l’adulte) à loisir. - Leur permettent d’être plus investis dans les tâches demandées : 1/ Leur activité est en lien avec un projet final : à chaque fin de période, les élèves attendent leur album pour le lire et le ramener à la maison. Toutes les tâches et les apprentissages requis pour la conception sont dynamisés par cette envie d’arriver au bout. Les interactions et les collaborations entre pairs en sont renforcées. 2/ L’erreur est dédramatisée : quand l’enfant se trompe, l’enseignant remet l’erreur à sa place… « Ce n’est pas grave, on corrige ! » L’enfant n’est jamais en échec. Selon ses difficultés, l’enseignant adapte le travail à effectuer afin que chacun arrive toujours à un résultat qui participe à la construction de son album. 3/ les enfants accèdent à plus d’autonomie et la développent en faisant leurs propres choix : ils choisissent les illustrations, les décors à effectuer ; ils créent leur mise en page… Plus les enfants grandissent, plus ils gagnent en autonomie et plus ils développent des compétences élaborées. - Prennent en compte l’individualité de l’élève : L’album permet la réussite de tous puisque chaque enfant le produit en fonction de ses propres compétences ! Ce projet innovant est donc en lien avec l’objectif n° 1 du projet académique : « La réussite des élèves : des conditions d’apprentissages favorables à la mise en activité » ainsi que ses axes : - « Apprendre : entre activité personnelle des élèves et accompagnement » - « Apprendre : de l’ambition et des résultats pour tous » - « Apprendre : vie des écoles et climat scolaire » - Mettent en valeur le travail effectué en classe pour le donner à voir aux parents : les enfants sont fiers d’emporter leurs albums à la maison pour les « lire », les raconter, les expliquer… les partager avec leurs parents : véritable moment de plaisir ! Pour les enseignantes ces albums : - Sont en liens avec les trois axes du projet d’école 2014/2017 : 1.le langage oral et écrit : Le langage dans toutes ses dimensions est travaillé lors de la création des albums. 2. l’autonomie : Les activités proposées favorisent la prise d’initiatives des enfants : ils choisissent les médiums pour les illustrations, les outils pour les travailler, les gestes graphiques pour les décors ; ils créent leur mise en page selon leurs intentions, décident du format, apportent leurs idées... Ils sont donc complètement associés au projet. 3. les outils au service des élèves : Les albums créés sont des objets qui permettent aux enfants un retour sur les apprentissages effectués : ce sont des outils pédagogiques à part entière. - Permettent de travailler les cinq domaines des programmes officiels de la maternelle : Chaque création d’un album permet de travailler les compétences définies par les programmes officiels de la maternelle. Même un album à dominante mathématique ou scientifique fera appel à des compétences en arts visuels, en langage oral ou écrit ! Les albums sont donc à chaque fois, des projets pluridisciplinaires mettant en jeu compétences transversales et compétences des domaines d’apprentissage de la maternelle. - Offrent des possibilités d’observations des élèves, des temps de discussions qui mènent à une connaissance plus fine de chacun. - Favorisent une meilleure cohésion de l’équipe enseignante : Afin de couvrir tous les domaines d’apprentissage et les compétences définis par les programmes officiels, une programmation de cycle a été élaborée. Elle permet de prendre en compte la progressivité dans le contenu et la conception des albums, étroitement en lien avec l’âge et les capacités des enfants. Pour les parents ces albums : - Rendent l’école plus accueillante : Les parents réalisent que chaque enfant se construit au sein d’un groupe, certes, mais il est pris en compte individuellement ; il est reconnu comme unique et se développe dans l’estime de soi et la bienveillance. Pour les premières années d’école, les parents ont un petit espace dédié dans la deuxième et troisième de couverture de l’album, où ils peuvent inscrire un message personnel dédié à leur enfant, s’ils le désirent. - Permettent une école plus ouverte : Les albums redonnent de l’intérêt et du plaisir lors des moments de partage en famille autour du travail réalisé par l’enfant. L’enfant est capable de « lire » son album et de restituer les différentes activités, compétences et apprentissages mis en œuvre lors de sa réalisation. - Favorisent les liens école/familles : Parents, enfant et enseignants échangent autour d’un même objet et sont en attente du prochain à venir… qui est toujours une découverte surprenante puisque chaque album développe un thème, une fonction de l’écrit, un format … différents. - Proposent une école plus lisible : L’enseignant accompagne chaque album d’un message destiné aux parents qui permet de mettre en avant, dans chaque domaine d’apprentissage définis par les programmes officiels de la maternelle, toutes les compétences travaillées et nécessaires pour la fabrication de l’album. L’album est donc bien le reflet, la trace écrite du travail de l’enfant.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  112 élèves scolarisés en Petite, Moyenne et Grande Sections.
  A l'origine
  Dans notre maternelle, pour laisser une trace des apprentissages effectués en classe dans les différents domaines, les enseignants proposaient aux élèves, des exercices à réaliser sur des fiches photocopiées, pour chaque compétence à acquérir. Ces fiches étaient collées chronologiquement dans un cahier ou regroupées par domaine d’apprentissage dans un classeur. Ce sont ces traces qui étaient données aux familles à chaque période de vacances, accompagnées des comptines, des dessins, peintures et collages… effectués par l’enfant. A l’origine de ce projet, il y a deux constats effectués au cours de nos pratiques professionnelles : En maternelle, pour laisser une trace des apprentissages effectués en classe dans les différents domaines, les enseignants proposent aux élèves, des exercices à réaliser sur des fiches photocopiées, pour chaque compétence à acquérir. Ce sont ces traces qui sont données aux familles à chaque période de vacances, accompagnées des comptines, des dessins, peintures et collages… effectués par l’enfant. Le premier constat est que le contenu de ces de ces fiches photocopiées n’ont du sens, pour l’enfant, que sur un temps limité. A mi-chemin du deuxième trimestre, en feuilletant leur « classeur de travail », ils s’évertuaient à décrire le collage, le coloriage bien ou mal exécuté sur cette page, puis sur cette autre…mais étaient bien incapables de se remémorer le véritable enjeu de l’apprentissage réalisé (compléter un tableau à double entrée, mettre trois bougies sur le gâteau, etc.) Souvent même, les classeurs revenaient de la maison anneaux ouverts, fiches en pagaille, déchirées, pliées…preuve que ce support n’inspirait pas plus les parents que les enfants ! Le deuxième constat est issu de notre mode de vie et du changement du comportement des enfants. A l’heure où les écrans (télévision, tablette, téléphone, jeux vidéos, TBI…) envahissent le quotidien de nos élèves, nous observons de plus en plus fréquemment des enfants qui « maltraitent »les livres de la classe ou de la bibliothèque.
  Objectifs poursuivis
  Pour l’enfant : - Donner plus de sens à ses apprentissages par la confection d’albums individuels qui valorisent la trace de son travail - Etre capable de « lire » et d’expliciter son album sur du long terme Pour l’enseignant : - renforcer le dynamisme et la cohésion de l’équipe Pour les parents : -Partager un moment de plaisir et d’échange au sein de la famille autour du travail effectué à l’école
  Description
  Ce projet cible tous les domaines d’apprentissage définis par les programmes officiels de la maternelle et concerne l’ensemble des élèves de l’école, soient les petites, moyennes et grandes sections. L’innovation engage une transformation pédagogique de toute l’équipe enseignante qui a fait le choix de changer le support du travail écrit de l’élève pour valoriser la trace de ses acquisitions et pour lui donner plus de sens. Le reflet du travail de l’enfant ne s’effectue plus au travers d’un classeur de fiches photocopiées mais se révèle au travers d’albums (petits livres) créés par l’enfant. Ce projet favorise une démarche active et individualisée qui permet à l’élève de s’approprier des savoirs avec plaisir. Chaque élève va créer cinq albums par année scolaire – un par période – qui seront l’occasion de découvrir différents types de textes et différentes fonctions de l’écrit, mais aussi de recentrer l’enfant sur la valeur de « l’objet livre ». Par la diversité des thèmes, des formats, des techniques utilisées et de l’évolution des compétences de l’élève, chaque album fait l’objet d’une réelle richesse de la trace laissée et d’une appropriation affective par l’enfant. Ce livre qu’il a créé est un support privilégié et unique – le sien, réalisé avec ses propres compétences – qu’il va avoir plaisir à « lire », à expliciter, à partager avec ses pairs et sa famille.
  Modalité de mise en oeuvre
  Programmation et répartition des albums à créer : En amont, l’équipe enseignante a programmé la création des albums sur l’année scolaire et sur le cycle 1 à partir des programmes officiels de la maternelle : - Pour couvrir tous les domaines d’apprentissage - Pour aborder différents types de textes - Pour mettre en œuvre différentes fonctions de l’écrit Programmation de l’engagement de l’enfant dans le projet de création: La création des albums doit permettre à l’enfant de développer progressivement son autonomie dans la conception matérielle de ses petits livres. Les enfants créent couverture et pages, l’enseignant assemble le tout pour formaliser l’album. Pour la réalisation de la couverture et des pages : - En Petite Section : les élèves expérimentent et acquièrent la maitrise d’outils, de techniques et de procédés. Ils sont invités à verbaliser leurs actions. - En Moyenne Section : les élèves réutilisent, consolident, diversifient et complexifient leur activité au niveau de la réalisation matérielle. A chaque fois que cela est possible, ils sont incités à faire des choix autonomes pour la réalisation de mise en page, de production de textes ou d’illustrations. Ils sont encouragés à expliciter leur démarche et le contenu de leur album, voire à « lire » un texte mémorisé. - En Grande Section : les élèves sont invités à faire des choix, des propositions personnelles de façon plus récurrente. Cela leur permet de réinvestir tous les acquis du parcours de PS et MS. Ils approfondissent et complexifient encore leur activité langagière et affirment activement leur participation matérielle. Il y a un réel échange avec les familles tant au niveau de la conception que du contenu de l’album. Mise en œuvre d’une pédagogie de la réussite : La réalisation des pages et de la couverture de chaque album est l’occasion de mobiliser, mettre en œuvre et valoriser les compétences acquises par chaque enfant. Tous vont arriver à un résultat, mais les procédés seront adaptés à chacun pour que savoirs et savoir-faire de l’enfant progressent sans jamais se sentir en échec. Cette individualisation de la tâche permet à l’enfant de prendre confiance en lui et le pousse à essayer de se surpasser. La confection d’un objet personnel le motive à donner le meilleur de lui-même au moment de la réalisation, à s’investir pleinement dans le processus d’apprentissage, car la tâche et l’effort demandés ont du sens pour lui.
  Trois ressources ou points d'appui
  /
  Difficultés rencontrées
  D’un point de vue humain : • L’absence longue de l’enfant pose problème car son album reste en pause jusqu’à son retour. Ses camarades peuvent avancer tout ce qui est plus impersonnel dans l’album (fond des pages par exemple), mais le contenu n’a de sens que s’il est individuel et requiert la présence et l’activité de l’enfant auteur. • L’arrivée d’un élève en cours de période est une autre difficulté à gérer. L’arrivant découvre le projet et l’enseignant doit faire en sorte que l’enfant puisse repartir avec SON album de la période comme ses camarades ! • L’absence longue durée de l’enseignant reste sans solution à ce jour. Il est difficile pour un remplaçant de poursuivre ce type de projet sans y être un minimum sensibilisé. D’un point de vue matériel : • N’oublions pas de préciser que la confection des pages, multipliée par le nombre d’enfants, nécessite une bonne organisation et un espace alloué pour entreposer les travaux en cours avant l’assemblage final. • De même, il faut rester vigilant quant à la gestion du temps, en particulier pour la confection des albums de la période, afin de ne pas se laisser déborder par le collage pour l’assemblage qui se fait souvent à la fin et qui prend du temps.
  Moyens mobilisés
  Budget de l’école Durant toutes ces dernières années, l’école s’est bien équipée en jeux éducatifs, de manipulation et de construction. Cela nous permet aujourd’hui de consacrer un budget plus conséquent à la papèterie. Classeurs et cahiers sont remplacés par l’achat de papiers, peintures et colles. Photocopies couleur La municipalité nous autorise à profiter de leur photocopieur couleur, agrément indéniable pour la confection des albums. Les réseaux de littérature de jeunesse Elaborés par l’équipe enseignante, ils sont régulièrement le point d’appuis à l’élaboration d’un album. Par exemple : l’album à compter, l’abécédaire, histoire avec un texte à structure répétitive… L’équipe des enseignants le temps que l’équipe a dévolu à la programmation et à la mise en place de ce projet la participation d’un membre de l’équipe au pôle maternelle départemental de l’Aude qui a permis de faire émerger la réflexion sur la trace du travail de l’élève. Les nouveaux programmes de la maternelle
  Partenariat et contenu du partenariat
  /
  Liens éventuels avec la Recherche
  Récemment nous avons été contactés puis interviewés par une enseignante inscrite en Doctorat pour réaliser une thèse sur les enfants non accrocheurs. Elle a beaucoup apprécié ce travail autour de la confection d’albums qui se révèle être un outil très intéressant pour ce type d’élève.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Critères d’évaluation sur les résultats sur les élèves : - Etre capable de « lire » et d’expliciter son album sur du long terme - Nombre d’élèves qui sont entrés dans la lecture en fin de cycle 1 - Questionnaire aux collègues de CP Critères d’évaluation sur les pratiques professionnelles : Chacune s’étant approprié le projet tout en gardant son identité et sa liberté pédagogique : - Nombre d’albums de cycle - Nombre d’albums périodiques, domaines couverts, thèmes visités, fonctions de l’écrit abordées, formats utilisés … Variété qui s’est enrichie grâce à la mise en commun et au partage de tout ce qui a été réalisé par chacune ! Critères d’évaluation sur le rayonnement de l’établissement : - Nombre de messages personnels écrits, laissés dans les albums par les familles et/ou le retour verbal - Nombre de collègues qui se sont emparées du projet dans d’autres écoles et autres niveaux - Questionnaire aux familles
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  - Explication détaillée du projet aux familles au mois de septembre à la réunion de rentrée - Echanges écrits interactifs dans chaque album où les parents peuvent librement laisser un message personnel à leur enfant - Echanges oraux réguliers avec les familles au retour des périodes de vacances, ou en entretiens individuels, autour de ces albums, de leur contenu, de leur impact sur l’enfant et au sein de la famille - Questionnaire anonyme distribué aux familles pour faire émerger leurs ressentis - Liaisons cycles 1 et 2 : les « promotions albums » développent-elles des carences ou des compétences particulières notables ?
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : -Meilleure organisation dans le travail -Meilleurs repérage et organisation dans la page -Recherche de soin pour un rendu plus satisfaisant -En GS, plus d’aisance à raconter -Meilleure appréhension de l’objet livre dès la PS - Plus d’implication dans la narration, les outils, la prise d’initiative et la mise en place de projets individuels et collaboratifs
  Sur les pratiques des enseignants : En aucun cas ils ne voudraient revenir à un système de fiches ! -Plaisir de concevoir -Très forte motivation -Cette pédagogie du projet donne plus de sens et valorise ce qui est réalisé à l’école -Implication très importante qui demande beaucoup de temps
  Sur le leadership et les relations professionnelles : -Propagation dans toute l’équipe -Plaisir à travailler ensemble, à mener un projet commun, à collaborer, échanger
  Sur l'école / l'établissement : La confection des albums est devenue « la carte d’identité » de notre école !
  Plus généralement, sur l'environnement ce projet permet d'enrichir et d'améliorer le lien école-famille autour d'un objet de communication.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte