Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 654 fois

 

SCIENCES COGNITIVES ET OUTIL DE MEMORISATION 2016C-E

(Expérimentation terminée)
 

Lycée polyvalent Louis Jouvet

26 rue DE ST PRIX , 95152 TAVERNY CEDEX
Site : http://www.lyc-jouvet-taverny.ac-versailles.fr
Auteur : JACAMON Daphné et GUILLERAY Frédéric
Mél : daphne.jacamon@ac-versailles.fr - frederic.guilleray@ac-versailles.fr
  L'attention, la compréhension et la mémorisation peuvent-elles faire l'objet d'un apprentissage raisonné? Les sciences cognitives appliquées à la pédagogie nous offrent aujourd'hui des réponses concrètes qui ouvrent de nouvelles voies de réflexion et de mises en œuvre pédagogiques. L’objectif de ce projet est donc de réfléchir et de mettre en action les apports des sciences cognitives en pédagogie non seulement au niveau de l’élève et de ses pratiques d’apprentissage sur le modèle « d’apprendre à apprendre » mais également au niveau des enseignants pour renouveler leur approche de l’enseignement. Les récentes avancées neuroscientifiques nous permettent en effet de davantage prendre en compte et d’individualiser les rythmes d’apprentissage notamment grâce à un usage raisonné de quelques outils numériques. L’application des apports des sciences cognitives en classe dans le projet se fait ainsi à travers divers dispositifs : - l’insertion d’encarts de mémorisation dans les cours - la mise en place de séquences de mémorisation en classe  l’expérimentation d’un logiciel de réapprentissage par les élèves - la définition des essentiels et des éléments socles - l’optimisation de la préparation des contrôles (base de coordination) - la mise en place d’une formation « Apprendre à apprendre » qui prend en compte les données des sciences cognitives. Cette formation des élèves se compose de 6 modules d’accompagnement personnalisé coconstruits avec Jean Luc Berthier, spécialiste des sciences cognitives appliquées à l’apprentissage, et comprend des éléments d’information sur le fonctionnement du cerveau apprenant, des tests de sensibilisation et des méthodes applicables par les élèves

  Plus-value de l'action
  La généralisation de la connaissances sur le fonctionnement du cerveau. Les sciences cognitives nous apportent des réels éléments pour améliorer la mémorisation, la compréhension et l’attention. Ce sont des connaissances incontournables pour tous les apprenants mais également pour tous les pédagogues.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  2 classes de 2nde, soit 70 élèves environ.
  A l'origine
  Face au manque de méthode et de rigueur de jeunes lycéens souvent décontenancés par la quantité de travail à fournir, le projet est né pour proposer d’accompagner les élèves dans la voie de la réussite en les aidant à améliorer leurs stratégies d’apprentissage.
  Objectifs poursuivis
  Les objectifs poursuivis sont doubles : - Côté élève : favoriser l’attention et la mémorisation des élèves, les faire mieux réussir leur évaluation. - Côté enseignant : modifier les pratiques des enseignants impliqués dans le projet
  Description
  1. Mise en place de modules d’accompagnement personnalisé pour apprendre à apprendre 2. Recrutement d’une équipe pédagogique motivée 3. Mise en place de dispositifs communs et espace d’expérimentation 4. Suivi de stage d’établissement et réflexion commune
  Modalité de mise en oeuvre
  x
  Trois ressources ou points d'appui
  Les principales ressources qui nous ont permis de progresser sont des ressources humaines : - tout le travail avec Jean-Luc Berthier autour des séances d’AP a été un moteur d’avancement énorme dans notre projet. - nos proviseurs, qui ont toujours soutenu notre projet, nous ont sans cesse donné les moyens d’avancer. - enfin, nos collègues, qui ont accepté d’être embarqué dans notre projet et sans qui notre travail resterait au point mort.
  Difficultés rencontrées
  Les obstacles rencontrés sont de deux sortes : - côté enseignant : faire vivre une équipe pédagogique autour du projet. Il n’est pas facile de trouver des créneaux de travail réguliers, ce qui est pourtant une nécessité dans un projet dans lequel tous les enseignants de ou des équipes essaient de mettre en place des dispositifs communs. Il faut aussi accepter de tester de nouvelles idées, de nouveaux outils pour progresser dans la prise en compte des apports des sciences cognitives. - côté élève : prendre conscience de ses stratégies d’apprentissage, comprendre qu’il est possible de les améliorer, changer ses habitudes, s’emparer de nouvelles méthodes. Les enseignants impliqués constatent qu’il faut déjà une motivation de base pour éventuellement s’emparer de nouveaux dispositifs. Ce projet est bénéfique pour les élèves qui sont motivés pour travailler, qu’ils aient de bons résultats ou pas. L’expérience a montré que des élèves moyens ou faibles mais motivés progressent très bien en changeant leur méthode.
  Moyens mobilisés
  x
  Partenariat et contenu du partenariat
  Travail approfondi avec Jean-Luc Berthier, spécialise des sciences cognitives appliquées à l’apprentissage, pour l’élaboration des séances d’AP.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Néant
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  L’évaluation du projet reste qualitative pour l’instant, par recueil des avis des élèves concernés et des enseignants impliqués.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Avec quelques années de recul, le bilan est positif pour certains outils mis en place très tôt dans le projet (comme la base de coordination). En terme de résultats, un tel projet finit par aboutir à : - une envolée des meilleurs élèves qui s’emparent totalement des outils mis à disposition - un maintien et/ou une progression des élèves « moyens » qui sont motivés pour travailler et qui peuvent se voir mis en situation d’échec à cause de méthodes personnelles qui montrent des limites - aucun changement pour les élèves les plus en difficultés car souvent ils n’ont pas la motivation pour travailler. Or tous les outils et méthodes mis en place ne suppriment pas le travail personnel et l’investissement des élèves. Sur ces élèves, le projet n’a aucun effet.
  Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants investis dans le projet ont modifié leurs pratiques pédagogiques pour intégrer de plus en plus les recommandations des sciences cognitives. Certains dispositifs, pérennes dans les équipes du projet, s’étendent doucement au-delà des membres investis initialement dans le projet.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Les enseignants échangent davantage sur leurs pratiques professionnelles ce qui permet de diversifier les approches pédagogiques.
  Sur l'école / l'établissement : L’établissement devient un lieu d’échanges et d’expérimentations. Monsieur Berthier est intervenu pour y animer une conférence de sciences cognitives et d’autres intervenants assurent des formations sur des sujets comme la mémorisation ou la motivation.
  Plus généralement, sur l'environnement Des élèves et des parents d’élèves d’autres classes non concernées par les équipes pédagogiques impliquées ont manifesté un réel intérêt pour le projet.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte