Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 461 fois
 

Dans les pas du Chevalier : lutter contre le décrochage scolaire, 2016C

(Expérimentation terminée)
 

Section d'enseignement professionnel Chevalier de Saint-Georges - Lycée des métiers de l'ingénieurie

CÎTE SCOL BAIMBRIDGE , 97151 POINTE A PITRE CEDEX
Site : http://www.lpo-caraïbes.ac-guadeloupe.fr
Auteur : DARTRON Jean
Mél : proviseur.9711046k@ac-guadeloupe.fr
  Prévenir le décrochage scolaire en aidant l’élève à s’approprier son environnement, à s’investir dans son projet professionnel, et à transformer les écueils scolaires et personnels, en autant de raisons d’exceller. Il s’agit donc d’aider l’élève à donner un sens aux différents apprentissages en construisant dans le même temps son individualité. L’échec ne saurait constituer une fin en soi, et tout lycéen entrant en seconde générale et technologique ou professionnelle possède des compétences que le lycée a pour vocation de faire apparaître ou de développer. Anticiper les conduites à risques et le décrochage scolaire, en instaurant un pont entre les exigences d’une scolarité et les aptitudes de l’adolescent en construction, telle est l’ambition du projet.

  Plus-value de l'action
  La rencontre des « deux lycées », général et technologique et professionnelle : élèves et enseignants ont pu, au travers des ateliers et généralement de la mise en œuvre de ce projet : - Verbaliser leurs difficultés professionnelles et scolaires, - Obtenir, aux yeux des élèves, les mêmes droits que les « bons élèves », et ainsi développer une bonne estime d’eux-mêmes - Obtenir, pour les enseignants, une prise en compte véritable du public professionnel, en bénéficiant d’un encadrement complémentaire - Espérer, par ce biais, une modification des comportements et des habitudes qu’ils déplorent souvent, dans la mesure où elles nuisent à l’efficacité des apprentissages
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Les 120 lycéens bénéficiaires du projet sont issus des classes de seconde générales et technologiques, professionnelles, et des classes de 1ère année de CAP.
  A l'origine
  Le LPO Chevalier de Saint-Georges accueille des élèves issus en grande partie de zones de résidences tristement célèbres pour des faits de violence notamment, mais aussi parce qu’elles condensent un fort taux de chômage, et des situations sociales défavorisées. Les lycéens véhiculent et prolongent leurs difficultés socio-économiques au sein de l’établissement. Le public d’élèves en difficulté sociale, économique et scolaire, est en augmentation constante. De telles conditions de vie ont des conséquences immédiates sur les résultats aux examens.
  Objectifs poursuivis
  Dans la symbolique du Chevalier de Saint-Georges, le LPO souhaite réaliser la mission académique qui est d’ »assurer la réussite de tous les élèves » en réconciliant ce dernier, et par-delà, les familles, avec son environnement social et culturel, en restaurant la confiance envers les institutions, et en l’aidant à redessinant l’image négative qu’il a de lui-même. - Accompagner le lycéen dans son parcours de formation en affinant les profils ; - Réconcilier l’élève avec sa scolarité ; - Ancrer l’élève dans son espace géographique et culturel ; - Rayonner dans un ensemble géographique défavorisé.
  Description
  "Le lycée est un lieu d'apprentissage et de réussite", telle doit être la conviction des élèves. Le projet vise à prévenir le décrochage scolaire en aidant l’élève à s'approprier son environnement, sa scolarité, et à transformer les écueils en autant de raisons d'exceller. Il s'agit donc de l'aider à donner du sens aux différents apprentissages en construisant dans le même temps son individualité. S’appuyant sur l’expression et la réflexion sur soi, prenant en charge les problématiques scolaires, sociales, psychologiques et affectives des élèves, l’opération devra permettre de : - Réconcilier les élèves avec eux-mêmes et avec l’institution scolaire - Les motiver dans leurs apprentissages - Les aider à lutter contre leurs difficultés scolaires et comportementales
  Modalité de mise en oeuvre
  --
  Trois ressources ou points d'appui
  - L’Assistant de direction du proviseur, M BOMO Stéphane, véritable référence au sein du LPO - L’omniprésence du porteur de projet à tous les ateliers des lundis et vendredis après-midi : ouvrir chaque atelier, dialoguer et participer aux activités avec les élèves ; son opiniâtreté et sa force de conviction - Le soutien inconditionnel du chef d’établissement.
  Difficultés rencontrées
  - L’assiduité des lycéens aux ateliers, leur inconstance - Les périodes de stage professionnel, de voile, de kayak, de cohésion des groupes classes - Le temps de réaction des collègues enseignants
  Moyens mobilisés
  Intervenants extérieurs : - M. Frantz CESAR : IFORCOD, psychologues - M.BARDU Jean-Claude, expression corporelle - Cap Excellence et la médiathèque de Lacroix : Mme MARIGNALE Lucile - Animateurs AKADEMIDUKA, percussions et danses traditionnelles - Animateur SAKITAW, danses traditionnelles - Animateur SOULSHINE, Hip-Hop - Centre Culturel SONIS, pratiques théâtrales - Centre des Métiers d’Art de Bergevin (CMA), arts plastiques et arts graphiques - Animateurs de l'association BWA LANSAN, randonnées-découverte du patrimoine géographique et culturel - Professionnels : M. FREMONT Georges/M. MEPHON Rudy/M. ISMENOUX Aude/M. ANTOINE Julien, pour l’égalité des chances et la parité garçons-filles. Intervenants internes : - Direction : M. DARTRON (PROVISEUR) et M. BOISDUR (Proviseur-Adjoint), Mme GUIEBA, (Adjointe-Gestionnaire) - Assistants d’éducation - Conseillères d’Orientation-Psychologues - Personnel de Santé / Social - Conseillères Principales d'Education - Documentalistes - Professeur responsable de l'option Cinéma Audiovisuel - Professeurs principaux - Professeurs intervenants Moyens matériels et techniques : - Documentation/photocopies - Salles dédiées - Romans des prix littéraires - Equipement informatique - Transport
  Partenariat et contenu du partenariat
  Le projet a obtenu le financement du Fonds Social Européen pour les ateliers sur le développement de l’estime de soi, les pratiques artistiques et les randonnées ; la participation financière et logistique de la Communauté d’Agglomération Pontoise (CAP EXCELLENCE) pour la lutte contre l’illettrisme et l’atelier Voix.
  Liens éventuels avec la Recherche
  ---
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  taux d'absentéisme suivi des absences nombre de dialogues avec les élèves bilans après les conseils de classe diminution des incivilités remise de prix manifestations à l'intention des parents
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  L’évaluation du projet sollicite la participation de tous les acteurs internes au LPO : - La Vie scolaire (CPE et assistants d’éducation) : motivation régulière des groupes, dialogues fréquents avec les élèves, suivi des absences, encadrement - Bilans après les conseils de classe : professeurs principaux (fiches à compléter en deux phases) - Assiduité, participation aux activités scolaires : observations des enseignants, propositions d’ajouts et de retraits d’élèves en fonction des résultats scolaires - Attitude modifiée : évolution facilitée au sein du groupe, affirmation de soi, diminution des incivilités - Rayonnement vers l’extérieur : préparation de démonstrations à l’intention des parents, au Centre culturel de Sonis, mais aussi à l’occasion des remises des bulletins aux meilleurs lycéens, ou lors de la cérémonie de la remise des récompenses du Prix Carbet des lycéens.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - La gestion des groupes d’élèves par les animateurs a permis aux élèves de se valoriser : ils font partie d’un espace privilégié, qu’ils entendent préserver - Les élèves inscrits arrivent aujourd’hui à l’heure, les absences diminuent - Les attitudes se modifient progressivement.
  Sur les pratiques des enseignants : Les supports des entretiens individuels ont été plébiscités par certains enseignants car ils leur offraient la possibilité de créer une relation véritable et mieux adaptée à chaque élève. Les informations recueillies leur ont été utiles dans l’adoption d’une progression. Par ailleurs, les enseignants qui se sont déplacés vers les ateliers ont eu l’opportunité de découvrir leurs élèves autrement, et ainsi d’éliminer des aprioris et des appréhensions nuisibles à la relation professeur-élève.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Le rôle de leader du chef d’établissement s’est avéré déterminant, et ses qualités de manager, associées aux sympathies des porteurs de projet, ont permis l’adhésion et l’accueil positif d’un projet qui a l’envergure et les ambitions d’un projet d’établissement. Les relations inter-enseignant ont été élargies à l’ensemble de la communauté, les clivages entre les sections d’enseignement général et celles des enseignements professionnels se sont amoindris. Le climat général tend à l’apaisement, la prise en charge des difficultés relationnelles entre les adultes et les adolescents étant plus diversifiée.
  Sur l'école / l'établissement : Une dynamique s’est créée autour des ateliers, qui concourent à vivifier les enseignements, les relations entre les acteurs adultes du projet et les bénéficiaires, à donner plus de sens aux exigences des enseignants dont les élèves participent au projet. L’atelier de « Développement de l’estime de soi : connaissance de soi et des autres », mené à bien par les psychologues de l’association IFORCOD, ont apaisé des élèves repérés et signalés, ou valorisé d’autres qui ne craignent plus d’être stigmatisés par leur participation au projet.
  Plus généralement, sur l'environnement Le projet n’a qu’un mois et demi de fonctionnement, le rayonnement vers l’extérieur est envisagé par le biais des prestations à l’extérieur. Dans tous les cas, le climat apaisé à l’intérieur des murs, rejaillit sur l’environnement, dont l’atmosphère générale semble être exempte de manifestations négatives.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte