Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 3819 fois

 

Les clefs de la compréhension : un outil au service des apprentissages langagiers des jeunes élèves et un levier pour le développement professionnel

(Expérimentation terminée)
 

Ecole maternelle Diderot

10 RUE DIDEROT , 63100 CLERMONT FERRAND
Site : http://formation.ac-clermont.fr/pasi/
Auteur : VACHER Annick
Mél : ecole-mat.d-diderot.clermont.63@ac-clermont.fr
  Les compétences langagières donnent lieu à de fortes inégalités qui font encore obstacle à la réussite scolaire des élèves de milieux populaires. C’est pour pallier ce constat récurrent que nous avons sollicité le laboratoire ACTé en 2014 pour infléchir nos pratiques en les basant sur les résultats de la recherche. Nous nous sommes engagées dans un projet de formation centré sur le développement des compétences narratives en réception (comprendre) et en production (raconter) et la construction d’outils didactiques pour atteindre cet objectif. #Recherche

  Plus-value de l'action
  Venir nous voir en classe et écouter nos élèves.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  80 élèves Toute petite section, petite section, moyenne section et grande section
  A l'origine
  Nos élèves proviennent en grande partie de milieux populaires et la plupart d’entre eux n’ont que peu d’expériences de « lectures partagées ». Beaucoup de familles sont éloignées de la « culture scolaire » et ont une certaine appréhension de l’école et une méconnaissance de ses attendus. Il existe une grande hétérogénéité du point de vue des compétences langagières des élèves sur le versant des compétences lexicales et syntaxiques et celui de la compréhension fine des textes narratifs.
  Objectifs poursuivis
  Permettre à TOUS les élèves de progresser au niveau langagier : apprendre à comprendre et apprendre à raconter quelles que soient leurs compétences de départ, dans le cadre d’un parcours cohérent de la Toute Petite Section à la Grande Section. Construire et renforcer un lien entre l’école et la famille Permettre à TOUTES les enseignantes de l’école de développer et d’enrichir leurs pratiques professionnelles autour d’un projet commun
  Description
  Apport de connaissances et suivi du projet par Sylvie Cèbe dans le cadre de 6 demi-journées de formation REP+ Co-construction de nouveaux scénarios à partir d’albums pour chaque niveau de classe également en collaboration avec la recherche menée par Sylvie Cèbe Mise en place des scénarios dans les classes Apport d’un matériel à la maison par chaque élève pour raconter seul à ses parents Retour lors des journées de formation REP+ sur les mises en œuvre des scénarios, analyse critique des propositions didactiques et pédagogiques Retour sur les résultats des élèves et leurs progrès : par les enseignantes, par les parents Accompagnement de collègues de deux écoles maternelles (Alphonse Daudet et Jules Verne) nouvellement investies dans ce projet
  Modalité de mise en oeuvre
  Travail en équipe : mise à l’ épreuve, en classe, des prototypes 1 de Narramus et ajouts, suppressions, améliorations, créations Retours réguliers avec Sylvie Cèbe et co-conception des prototypes 2 de Narramus
  Trois ressources ou points d'appui
  Les apports de la recherche : apports théoriques Les prototypes 1 des outils pédagogiques (scénarios ; diaporama clé en main , cartes lexiques, enregistrements de l’histoire expansée…) Des journées dédiées au travail en équipe
  Difficultés rencontrées
  Manque cruel de matériel : vidéoprojecteurs, ordinateurs obsolètes, écrans de projection, appareil photos, dictaphones, lecteurs audio, casques… qui contraint les enseignantes à acheter leur matériel professionnel sur leur budget personnel
  Moyens mobilisés
  6 journées et demi de formation REP+ dédiée sur les 8,5 octroyées cette année avec l’intervention de Sylvie Cèbe sur 6 demi-journées. matériel : 1 ordinateur /enseignant et 3 vidéoprojecteurs (dont un prêté par le laboratoire ACTé), plastifieuse, papier plastique, un enregistreur, 3 répartiteurs de casques audio, casques audios, 3 lecteurs audio de clé USB moyens humains : participation importante des ATSEM (participation au travail en petit groupe, plastification, découpage des personnages, plastification des maquettes individuelles...)
  Partenariat et contenu du partenariat
  ESPE Clermont-Auvergne : 18 heures
  Liens éventuels avec la Recherche
  Laboratoire ACTé et Institut Carnot de l’Education : participation à la recherche Apprendre à comprendre, apprendre à raconter
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  6 élèves d’un niveau de compréhension hétérogènes sont évalués en début et fin de scénario (par enregistrement) Un questionnaire de compréhension est rédigé et soumis à ces 6 élèves à la fin du cycle d’apprentissage. indicateurs proposés : La connaissance des personnages et de leurs états mentaux La connaissance des lieux La cohérence chronologique : les différentes étapes Le réinvestissement du lexique enseigné S’exprimer devant les autres
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Opérationnalité des scénarios produits : publications Retz ( Narramus) Progrès des élèves : 6 élèves d’une même classe, d’un niveau de compréhension hétérogène, sont évalués en fin de scénario à l’aide de 3 épreuves : narration, questionnaire de compréhension et lexique. Retour enthousiaste et élogieux des familles : tous les élèves partent à la maison raconter l’histoire à leurs parents avec un support matériel
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Développement des compétences langagières chez TOUS les élèves (lexique, compréhension et narration) Plaisir et sentiment de compétence que la plupart d’entre eux manifestent quand ils racontent l’histoire à différents interlocuteurs.
  Sur les pratiques des enseignants : Cohérence des enseignements grâce à l’usage d’outils isomorphes mais différents dans chaque section Travail en équipe renforcé Développement des pratiques professionnelles au-delà du domaine de la compréhension Renforcement du sentiment de compétence professionnelle au regard des progrès des élèves !
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Nous pouvons attester que ce type de projet, mené sur un temps particulièrement long, fédérant les enseignantes de deux écoles voisines autour d’un objectif commun, améliorer la qualité des pratiques d’enseignement pour favoriser la réussite des élèves, renforce la cohésion de l’équipe. Il permet des échanges réguliers, nourris et riches sur la pédagogie, les pratiques d’enseignement et les apprentissages des élèves.
  Sur l'école / l'établissement : Continuité des apprentissages de la toute petite section à la grande section
  Plus généralement, sur l'environnement Lien différent (centré sur les apprentissages et les progrès des enfants, la littérature de jeunesse...) et renforcé avec les familles Nouveau regard des parents sur nos pratiques professionnelles : sur ce que leurs enfants ont appris à l’école Fierté des parents concernant les compétences acquises à l’école par leurs enfants : parents enthousiastes ! Enseignantes également !




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte