Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 558 fois

 

L’application de la démarche d’investigation au service de l’interdisciplinarité et de la motivation des élèves au cycle 3 - 2016B 2016F

(Expérimentation terminée)
 

Ecole maternelle Pierreville

10 ROUTE DE PIERREVILLE , 76730 BACQUEVILLE EN CAUX
Site : -
Auteur : Mylène TROUILLET
Mél : mylene.trouillet@ac-rouen.fr
  Ce projet présente une séquence pédagogique qui s’appuie sur la démarche d’investigation en sciences et qui passe par l’archéologie dans le but d’accroître la motivation des élèves et de réduire les craintes de l’enseignant. L’ensemble de ces séances permet aussi de travailler en intégrant plusieurs disciplines dans le cadre de la pédagogie de projet. L’analyse des données est basée sur le recueil des conceptions initiales et finales et sur la comparaison de deux séances : l’une menée dans le cadre du projet et l’autre filmée durant l’enseignement « traditionnel » du français.

  Plus-value de l'action
  - Une réussite personnelle qui m’a donné plus confiance en moi et qui me laisse des souvenirs mémorables.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Les 24 élèves d'une classe de CM2.
  A l'origine
  Depuis les nouveaux programmes de 2008, l’enseignement des sciences à l’école doit se faire dans le cadre de la démarche d’investigation. Cependant les sciences ne sont pas un domaine facile à enseigner pour les professeurs, qui sont généralement issus des filières littéraires et qui se sentent moins à l’aise dans l’enseignement de celles-ci. De plus, cette démarche qui est enseignée aux nouveaux professeurs des écoles à travers le master MEEF reste encore très théorique. Il est donc nécessaire de penser l’élaboration d’une séquence concrète et pratique, à mettre en place en classe.
  Objectifs poursuivis
  En prenant appui sur l’archéologie, domaine scientifique qui utilise la démarche d’investigation et dont l’objectif est l’étude de l’être humain, les objectifs étaient d’accroître la motivation des élèves, de diminuer les craintes de l’enseignant. Il s’agissait aussi de permettre, dans le cadre d’une pédagogie de projet, d’étendre les apprentissages à d’autres disciplines que celles des sciences.
  Description
  Le projet est adapté d'un atelier conçu par l’association ArkéoTopia et Mme Elisabeth Riverain-Boutain dans le cadre d’une démarche ASTEP sur l’adduction d’eau à l’époque gallo-romaine. Il a été mené dans la classe de CM2 où j’intervenais le mardi en tant que professeur des écoles stagiaire, ce qui facilitait la relation entre le cours théorique du matin et l’atelier science de l’après-midi. Cet atelier science s’est déroulé sur cinq semaines à raison de deux heures par séance, soit dix heures au total, en relation avec le cours du matin.
  Modalité de mise en oeuvre
  PREMIÈRE SÉANCE : recueil des conceptions initiales des élèves à travers un pré-test et la découverte du sujet (émission des hypothèses des élèves sur l’archéologie afin de réfléchir sur le métier de l’archéologue et validation ou non de leurs hypothèses du début avec un article de "Mon Quotidien" consacré à l’archéologue). Dans un deuxième temps, les élèves ont observé et décrit des photographies d’aqueducs et ont émis des hypothèses sur les fonctions de cet objet inventé par l’être humain. La vérification de leurs opinions s’est faite par un autre article de "Mon Quotidien" sur les eaux de Paris. Dans cet article se cachait des erreurs d’accords ou d’homophones qui faisaient écho à la séance traditionnelle du matin en orthographe. DEUXIÈME SÉANCE : il s’agissait de mener à proprement parler l’investigation (phase de recherche documentaire) afin de découvrir le fonctionnement de l’aqueduc. Les élèves se sont donc rendus en salle informatique pour répondre à un questionnaire à partir du site "Rue des Lumières". De retour en classe, nous avons structuré les acquis en lisant un document qui expliquait les constituants de l’aqueduc sous forme de schéma. Dans un second temps, les élèves ont mis à profit leurs connaissances pour résoudre un problème mathématique, puis nous nous sommes organisés pour commencer à construire les affichages qui permettraient à la classe d’expliquer le projet à l’autre classe de CM2 de l’école (phase de publication des résultats dans la démarche scientifique). TROISIÈME SÉANCE : les élèves qui s’étaient documentés sur le fonctionnement théorique de l’aqueduc, ont pu expérimenter avec du matériel afin de comprendre le principe de siphon de l’aqueduc, mais en pratique cette-fois-ci. La classe a été répartie en six groupes avec un matériel défini (une boîte à chaussures, deux récipients percés, un récipient non percé pour transporter l’eau, un morceau de tuyau transparent et une feuille A3). Les groupes ont mis par écrit leur hypothèse de départ qui répondait à la question « Comment va-t-on utiliser ce matériel pour reconstituer un aqueduc ? ». Ils ont ensuite vérifié leur hypothèse en expérimentant avec le matériel. Dans un second temps, ils ont dessiné sous forme de schéma leur installation et un rapporteur de chaque groupe est venu au tableau pour expliquer et montrer l’expérimentation. A la fin de la présentation des résultats, l’enseignant a proposé un schéma de modélisation puis la classe a lu un document de synthèse. QUATRIÈME SÉANCE : les élèves ont été sensibilisés au développement durable et au développement de la citoyenneté en s’interrogeant sur les enjeux de l’eau. Ils ont tout d’abord observé et décrit deux photographies (des femmes au Niger puisant de l’eau d’un puits et des arrosages automatiques de champs en Europe). Les élèves se sont interrogés sur les besoins en eau dans la vie quotidienne et ont compris que l’eau nécessite aussi un aménagement du territoire pour être utilisée. Dans un second temps, ils ont continué par groupes à construire les différents panneaux d’affichage pour la présentation à l’autre classe de CM2. DERNIÈRE SÉANCE : les élèves ont remplis le post-test (recueil des conceptions finales). Ils ont ensuite terminé leurs affichages et se sont entraînés à les présenter. Ils ont ensuite exposé le projet et les résultats à l’autre classe. Enfin, nous avons dressé un petit bilan du projet mené en classe.
  Trois ressources ou points d'appui
  - L’aide et le suivi régulier de Monsieur Jean-Olivier Gransard-Desmond pour progresser et d’avancer dans la réalisation du projet. - La démarche présentée par "La main à la pâte". - Le livre de Madame Lafosse-Marin, "Dessine-moi un scientifique", guide à la formulation et l’analyse des dessins des enfants.
  Difficultés rencontrées
  - Jouer en même temps les rôles d’observé (l’enseignant qui fait le projet en classe avec ses élèves) et celui d’observateur (étudiante qui doit prendre du recul sur sa pratique et construire les outils nécessaires d’analyses des données recueillies). - La charge de travail (la deuxième année de master, la préparation de classe pour le mardi et le jeudi et la rédaction du mémoire). - Montrer aux élèves que la différence de dénivelé est nécessaire pour la construction d’un aqueduc : il m’a semblé trop compliqué de travailler sur les niveaux et sur les cartes en relief. Ayant du mal à intégrer moi-même ce principe, je n’ai pas osé le mettre en place avec les élèves.
  Moyens mobilisés
  - L’ensemble des séances a été filmées à l’aide d’une caméra prêtée par l’ESPE. - L’association ArkéoTopia a pris en charge les frais occasionnés par l’achat du matériel.
  Partenariat et contenu du partenariat
  L'association ArkéoTopia et plus particulièrement par le suivi et l’aide de son président, Monsieur Jean-Olivier Gransard-Desmond.
  Liens éventuels avec la Recherche
  - Ce projet a été mené dans le cadre d’un mémoire de recherche de master dirigé par Madame Kalali et co-encadré par Monsieur Jean-Olivier Gransard-Desmont. - Ce mémoire est diffusé par la bibliothèque de l’ESPE de Mont-Saint-Aignan (76) et sera mis en ligne prochainement sur le site d’ArkéoTopia. - Un article est en cours de rédaction, qui sera proposé pour la publication dans différentes revues scientifiques et pédagogiques.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  - Le projet a été évalué par un jury lors de la soutenance du mémoire MEEF. - Des outils d’analyses méthodologiques de recherche ont permis d’évaluer et de valider ou non les hypothèses formulées (le questionnaire pré-test et post-test, la comparaison de deux séances filmées et analysées par des tableaux d’observation et le questionnaire enseignant complété avant et après le projet pour mesurer les évolutions).
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  - Évaluation externe. - Autoévaluation.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Les élèves qui rencontraient des difficultés en français ou en mathématiques ont trouvé un intérêt particulier à cette démarche si elle est menée en corrélation avec la recherche archéologique. Ils sont beaucoup plus motivés et participent plus lors des séances menées dans le cadre de la pédagogie de projet que lors des séances dites traditionnelles. La démarche d’investigation via l’archéologie a permis également de contribuer aux apprentissages et aux compétences attendues à la fin du cycle 3. Cette dernière a aussi été bénéfique dans la mise en place d’une démarche interdisciplinaire.
  Sur les pratiques des enseignants : - Je me suis sentie au fur et à mesure de la séquence plus à l’aise dans l’enseignement des sciences et j’aurai moins de crainte à enseigner les sciences dans l’avenir ou à participer à un projet scientifique avec ma classe. - L’analyse du pré-test et du post-test s’est révélé être un outil pertinent pour identifier les lacunes des élèves et à même faciliter la correction de celles-ci.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : - La présentation des affichages par les élèves à l’autre classe de CM2 m’a permis de me rapprocher de l’autre collègue et nous a donné envie de travailler ensemble.
  Sur l'école / l'établissement : - L’équipe a soutenu ce projet et s’est montrée curieuse. - Les affichages ont été exposés lors de la journée portes ouvertes de l’école.
  Plus généralement, sur l'environnement - Les enfants ont pris conscience des enjeux des gestes simples de la vie quotidienne pour préserver l’eau.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte