Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 997 fois
 

# 2015 2015 « Cultiver pour se cultiver » de la SEGPA à la 4eme pour assurer la persévérance scolaire

(expérimentation art.34)
(Expérimentation terminée)
 

Collège Eugène Yssap

RUE VALETTE , 97180 STE ANNE
Site : Académie de Guadeloupe
Auteur : SAINT-CLAIR-BORDERAN Olivia
Mél : olivesantaclara@gmail.com
  Ce projet s'articule autour d'une histoire, celle de la biodiversité ; celle de la biodiversité qui est devenue silencieuse.... Au départ, en 2013, les élèves naviguent sur la pirogue de la biodiversité silencieuse sur laquelle ils ont embarqué des espèces en voie d'extinction, telles le denndé, le ti koko, le cactus « tête à l'anglais » ou encore le bois galba ! En 2014, le voyage continue en descendant de la pirogue... Ils débarquent en laissant des empreintes, des empreintes écologiques... Ils peuvent ainsi appréhender les répercussions de leurs actions quotidiennes, notamment au sein de l'atelier ERE, sur leur environnement ; Ils cheminent ainsi vers un labyrinthe didactique qui leur permettra de se découvrir à travers la terre, leur rapport à cette dernière et à ce qu'ils y cultivent : l'élémentaire, l'élément terre, qui leur apporte de l'air. Ce cheminement est mis en lumière par :  des élèves qui apprennent à se cultiver en travaillant la terre : atelier ERE  des élèves qui apprennent a avoir confiance en eux et à s’estimer : atelier estime de soi  des élèves qui étudient le transport des espèces par les pirogues amérindiennes : atelier histoire-géographie  des élèves qui manipulent les outils et des matériaux : atelier technologie  des élèves qui étudient la croissance des végétaux : atelier mathématiques  des élèves qui s’ouvrent à d’autres langues et cultures : atelier anglais et latin La destination finale ? : La création d'un jeu de l'oie vivant en 2015, le jeu de l'oie de la biodiversité silencieuse... Pour la dernière étape du projet, un voyage d'échanges à l’île de la Dominique sera organisé pour les élèves et l'équipe pédagogique. Il sera mené en partenariat avec une école de la Dominique.

  Plus-value de l'action
  Sortir les élèves des classes dites ordinaires et de la SEGPA, les faire travailler ensemble autour d’un projet commun en les faisant participer à des ateliers diversifiés du vendredi matin (maths, de technologie, d’histoire et géographie, de latin, d’anglais, d’horticulture et d’estime de soi)
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Tous niveaux
  A l'origine
  Ce projet a été élaboré et mis en œuvre pour prévenir l’absentéisme, antichambre du décrochage. Il vise à traiter, à son origine, le problème de l’échec scolaire qui entraîne la mésestime de soi chez l’élève et le pousse à user de stratégie de fuite comme l’absentéisme, facteur indéniable vers le décrochage. Le public scolaire de l’établissement est composé de 50% de boursiers dont 50% avec le taux maximal d’où un fossé très visible entre ces derniers et les non boursiers. En conséquence, il s’agit parfois de faire œuvre d’action sociale afin d’aider les élèves à manger et à se vêtir. Par ailleurs, l’EPLE recense 11 signalements impliquant la gendarmerie. Les chiffres qui suivent sont révélateurs de l’importance des élèves décrocheurs et absentéistes dans l’EPLE : les élèves viennent dans l’établissement mais n’entrent pas dans les classes. Nombre d’élèves dans l’EPLE : 1041 élèves Une structure SEGPA tournée vers la cuisine et l’horticulture Retenues : 294 le vendredi après-midi avec les professeurs Exclusion de cours : 1148 en 2013-2014 Exclusion de l’EPLE : - 135- 6ème - En 6ème : 17 - En 5ème : 35 – - En 4ème : 54 - En 3ème : 29 Face un tel constat, il était urgent de réfléchir et de trouver des moyens d’enrayer ce problème de décrochage scolaire.
  Objectifs poursuivis
  L'objectif étant de montrer aux élèves les enjeux mondiaux de la préservation de la biodiversité dans la Caraïbe. Par le biais de la création d'un jardin biologique évolutif, permettre aux élèves d'améliorer leur rapport à eux-mêmes. Ils s'inscriront aussi dans une démarche écologique visant à découvrir la flore de la Dominique, ainsi qu’à comprendre l’intérêt de la sauvegarde des espèces menacées. Des objectifs sociaux • Lien social, inter-générationnel, animation du collège, création d’espaces ou de temps de rencontre et d’échanges. • Insertion sociale : rupture de l’isolement, apprentissage des rythmes, travaux collectifs, échanges et rencontres. • Loisirs, agrément, jeux, convivialité, échanges, Des objectifs de sensibilisation, d'éducation et de formation • Apprentissage de comportements respectueux de l’environnement, des autres et de soi (compréhension et respect du vivant). . Meilleur confiance en soi • Éveil des sens, création artistique. • Apprentissage de la citoyenneté, de la démocratie participative, de la conduite de projet collectif. • Développement de l’autonomie. • Techniques de valorisation des produits du jardin : transformation, cuisine, conservation, commercialisation… Des objectifs environnementaux et patrimoniaux • Conservation et valorisation de la biodiversité : jardins botaniques, • Accueil des auxiliaires du jardinier (insectes et oiseaux), aménagements autour du jardin (haies, nichoirs), valorisation des micro-milieux naturels. • Techniques de jardinage, de gestion et d'aménagement de l’espace. • Conservation du patrimoine, de techniques, de modes de gestion, de cultures. • Amélioration du cadre de vie... Des objectifs techniques et scientifiques • Expérimentations, études : techniques de culture, variétés, pédologie, botanique, météorologie, astronomie… Des objectifs économiques • Production alimentaire : auto-consommation, vente. • Production de semences, de plantes
  Description
  8 séances se sont déroulés d’avril à juin 2014 et ont concerné 8 élèves intéressés par les travaux de la terre et en voie de décrochage. Les activités des ateliers ont amenés les élèves à réfléchir sur leurs compétences et leurs talents (ce que je peux faire et ce que je sais faire) afin de s’en servir comme moteur pour un meilleur apprentissage des fondamentaux. Ils ont été amenés à réfléchir également sur la notion de confiance en soi et d’estime de soi. Ils se sont sentis valorisés et fiers de leurs productions. Chacun d’eux a pu exprimer, par un moyen ou un autre, son potentiel et le mettre en valeur. Nous avons pu constater chez certains d’entre eux, une véritable évolution dans leur comportement, leur motivation, leur bien-être. 7 d’entre eux, nous ont agréablement surpris, et nous ont confortés dans notre choix de réponses à apporter à la problématique des élèves en décrochage. Le bilan de ce projet reste positif car selon les élèves avaient plaisir à venir à l’école tous les mardis pour participer à l’atelier. La principale difficulté de cet atelier était de maintenir leur attention et une bonne discipline entre élèves durant toute la matinée. Cela demande beaucoup d’énergies pour maintenir l’ordre même si les bénéfices ne sont plus à prouver. Il est évident que l’impact de ce projet, aussi fort soit t’il, ne règle pas d’un coup de baguette magique les problématiques rencontrées, mais un tel temps fort permet ensuite à l’équipe pédagogique de continuer à accompagner les élèves dans leur recherche d’une meilleure estime d’eux mêmes et de développer chez eux la confiance, l’esprit d’équipe, la tolérance, la solidarité…en deux mots, les valeurs auxquelles nous sommes attachés. Dans la première phase, les élèves ont participé de mars à juin 2014 à l'atelier « estime de soi » animé par la professeure documentaliste, Mme BORDERAN SAINT-CLAIR, et à l’atelier horticulture, animé par la professeure en espace rural et environnement, Mme FLORY-CELINI. Un bilan de cette première session a été réalisé en juin 2014. Pour la deuxième phase du projet, des ateliers parallèles en histoire et géographie, en mathématiques, en technologie, en arts plastiques, en latin, en anglais et en EPS seront animés respectivement par Mme DAUBIN, M. OUJAGIR, Mr PIEMONT, Mr FOULQUIER, Mme LABEYRIE, Mme EVELY et Mr PHILIBERT. Ponctuellement, des prestataires extérieurs pourront intervenir, tels que des spécialistes ou des associations dans les domaines des arts martiaux ou encore des techniques horticoles spécifiques (ex. : permaculture).
  Modalité de mise en oeuvre
 
  Trois ressources ou points d'appui
  Soutien immédiat du chef d’établissement. Projet inscrit en accompagnement éducatif
  Difficultés rencontrées
  Manque de moyens financiers
  Moyens mobilisés
  Ressources humaines en temps de travail estimé : 110 heures / année scolaire Ressources matérielles nécessaires : terre végétale / plants / semis / matériels de jardinage / crayons feutres / affiches / ardoises / impressions couleurs /
  Partenariat et contenu du partenariat
  Les parents d’élèves sont les premiers partenaires, diverses rencontres ont eu lieu et auront lieu pour leur présenter les objectifs du projet, mais aussi solliciter leur collaboration dans les actions. Les TOSS qui aident dans les actions techniques L’association AITI qui permet aux élèves de bénéficier d’intervenants extérieurs notamment en arts martiaux, en land art ou encore en techniques horticoles spécifiques (ex. : permaculture).
  Liens éventuels avec la Recherche
  Les parents d’élèves sont les premiers partenaires, diverses rencontres ont eu lieu et auront lieu pour leur présenter les objectifs du projet, mais aussi solliciter leur collaboration dans les actions. Les TOSS qui aident dans les actions techniques L’association AITI qui permet aux élèves de bénéficier d’intervenants extérieurs notamment en arts martiaux, en land art ou encore en techniques horticoles spécifiques (ex. : permaculture).
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Estime de soi : auto évaluation du carnet de bord « estime de soi » / exercices de relaxation / jeu de l’oie « Estime-toi » En cours : début de la 2ème session en février 2015 Histoire et Géographie : Visite du musée Edgar Clerc (Connaître et découvrir l’histoire du peuplement des petites Antilles / Découvrir les habitudes agricoles, culinaires e vie quotidienne des peuples amérindiens / Réalisation de masques amérindiens en argile) Maths : ex : Calculer une quantité (nombre de plants nécessaires pour recouvrir une parcelle, sachant la surface de la parcelle et l’écart entre les plants). Connaître les unités de mesure et conversions (volume, capacité…) Latin : Découvrir l’histoire de l’Aloes et du Corossol à travers les mythes gréco-romains associés à la nature dans l’Antiquité Anglais : Création de planches botaniques (Plantes médicinales : plants for health : Aloès - Corossol / Plantes pour la beauté : plants for beauty : Aloès / Plantes du verger : plants in the orchard : Corossol) Technologie : Création de panneaux pour l’étiquetage didactique des plantes sur ordinateur Horticulture : Le marcottage / La germination / Choix des semis / Recyclage de matériau pour les contenants
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Plus grande motivation et implication au collège
  Sur les pratiques des enseignants : Travail en équipe valorisé
  Sur le leadership et les relations professionnelles : ---
  Sur l'école / l'établissement : ---
  Plus généralement, sur l'environnement ---




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte