Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1964 fois

 

Démarche de projet pour déclencher le désir d’apprendre

(Expérimentation terminée)
 

Lycée général et technologique Pierre Brossolette

161 cours EMILE ZOLA , 69628 VILLEURBANNE CEDEX
Site : https://economiegestionbrossolette.wordpress.com/
Auteur : Auddrey Boissin
Mél : Audrey.boissin@ac-lyon.fr
  (r)Eveiller la motivation, susciter l’intérêt, ouvrir des perspectives d’avenir pour nos élèves sont les objectifs de notre « démarche projets ». Elle se concrétise par l’expérimentation de la classe inversée, la participation au « Challenge Management » et la classe-entreprise. Faire que l’élève soit acteur dans l’acquisition des connaissances, acteur dans son parcours scolaire et acteur pour la création de son projet professionnel. Cette « démarche projet » rythme l’apprentissage tant pour les élèves que pour les professeurs. Nos élèves s’ancrent ainsi dans une démarche d’entrepreneur pour leur futur scolaire et professionnel et par conséquent se développe en eux : l’envie d’apprendre.

  Plus-value de l'action
  Notre « démarche projet » a pour objectif de déclencher le désir d’apprendre en rendant les élèves entrepreneurs de leur avenir par la réalisation de différents travaux dans différents contextes. Création d’un film pour présenter l’école de commerce EM Lyon, création d’une classe entreprise et expérimentation de la classe inversée.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Expérimentation sur une classe de terminale STMG
  A l'origine
  Nous avons constaté que l’école représente pour eux une obligation et qu’ils oublient d’y associer du sens : poursuite d’études, élaboration d’un projet professionnel, apprentissage d’un savoir être. Nous avons voulu (r)éveiller la motivation des élèves et faire qu’ils passent le pas de la porte de classe avec des objectifs précis en tête, autre que ceux de s’asseoir et de prendre en note de façon automatique et ceci tout au long de la journée. Les élèves sont dans des routines scolaires nécessaires mais qui peuvent être sources de démotivation et trop déconnectées de la vie de l’entreprise. Apporter du sens à l’enseignement, le (re)contextualiser, lui donner un prolongement au-delà des frontières de la classe et du lycée sont nos objectifs et une réponse (pas forcément la panacée) à l’identification des besoins de nos élèves : manque de motivation, routines scolaires, manque de prolongement sur leur devenir professionnel, passivité en classe. En réponse à ses besoins : participation à un concours académique : Challenge Management, la classe inversée et la classe entreprise. La ponctuation de l’année scolaire par différents projets, méthodes pédagogiques éveille les sens des élèves : écoute, action, pro-action, participation, questionnement, sens.
  Objectifs poursuivis
  Les principaux objectifs de notre action, un enseignement par projets sont: • Utiliser les technologies, dans le cadre de la classe inversée, pour rendre l’élève acteur dans l’acquisition des notions. La restitution des notions par les élèves en classe permet de mieux cibler ce qui a été compris ou pas et d’y remédier plus rapidement. • La participation à des jeux concours prestigieux, en partenariat notamment avec une école de commerce : EM Lyon et la classe prépa ECT du lycée Condorcet de Saint Priest, valorise l’appartenance à la filière STMG et favorise le développement de la confiance en eux. Ce jeu concours permet aussi d’intégrer les cours à travers la participation au Challenge, ouvrir des horizons à nos élèves vers l’école prépa et des écoles de commerce qu’ils ont tendance à s’interdire par manque de confiance en eux. • La classe entreprise a pour objectif de déclencher la pro-activité des élèves, de développer de façon continue le savoir, savoir-faire et savoir-être. La classe-entreprise permet de décloisonner les disciplines : éco/droit, management/ spécialité et de montrer leur interdépendance et le fonctionnement de l’entreprise en tant que système. Puis, la classe entreprise, essaye de faire émerger une classe apprenante c'est-à-dire que l’organisation mise en place (responsable de service, gérante, équipe de chaque service) favorise un cercle vertueux : les responsables de service vérifient l’exactitude des documents créés ou vont recueillir des informations supplémentaires par eux-mêmes ou auprès de la gérante. S’ils ne trouvent pas de réponses, ils sollicitent l’équipe pédagogique qui les oriente vers des sites Internet ou leur donne des pistes de réflexion. Et, entre eux, ils remédient à leurs erreurs et/ou répondent à leurs questions. Les professeurs vérifient via le travail collaboratif que des erreurs ne soient pas oubliées. Si tel est le cas, propose un questionnement aux élèves. Enfin, la classe entreprise, se veut développer différents savoirs de façon continue : savoir, savoir-faire et savoir-être rattachés au monde de l’entreprise.
  Description
  Notre innovation pédagogique réside dans le travail par projets. Trois projets ont été expérimentés auprès de notre terminale STMG9. La classe inversée, la participation au Challenge Management et la classe entreprise. Rapidement, nous allons détailler ces projets. LA CLASSE INVERSEE : sur le chapitre de l’Economie Sociale Solidaire en Economie Comment redonner confiance aux élèves ? Comment susciter leur intérêt et déclencher leur motivation, quelque fois plus longue à émerger chez certains d’entre eux ? La classe inversée pourrait-elle être le détonateur d’une prise de conscience scolaire, parfois évanouie au plus profond de nos élèves ? Tout d’abord, la classe inversée c’est quoi ? Peut-on dire que l’on inverse les rôles élève-professeur ? Un peu quand même... Ce sont les élèves, qui en dehors du temps de classe, vont aborder une notion et la formaliser à la maison. L’élève devient alors acteur de son apprentissage, à la maison, ce qui libère du temps en classe, pour mieux identifier et répondre aux difficultés de chacun. Les professeurs, quant à eux, peuvent apprendre sur leurs élèves : mieux comprendre leurs difficultés, établir un dialogue plus ciblé sur les connaissances à acquérir, découvrir des personnalités plus discrètes et ainsi les valoriser. La classe inversée selon Tiphaine Accary-Barbier place l’apprenant dans un rôle actif. L’un des problèmes du modèle transmissif frontal est qu'il donne un rôle actif à l'enseignant et un rôle passif à l'élève. Du coup, plus l'enseignant est actif, moins les élèves se sentent impliqués dans le processus. Il s’agit donc de laisser place aux élèves pendant le temps de classe pour rendre compte de la compréhension des notions vues en dehors du temps de classe. LA PARTICIPATION AU CHALLENGE MANAGEMENT Il s’agit d’un jeu concours, s’adressant à tous les élèves de terminale STMG de l’académie de Lyon supervisé par M. CAMET, IPR Economie-Gestion. Jeu concours, organisé depuis 2012 par l’équipe pédagogique de la prépa ECT du lycée Condorcet de Saint-Priest en collaboration avec Mme DI DOMENICO, professeure et responsable du programme d’ouverture sociale de l’EM Lyon. Des épreuves écrites de pré-selection : 1QCM Economie et 1QCM culture générale, une épreuve de management, et une épreuve de créativité qui consistait cette année à présenter une école de commerce. La sélection en finale offre la possibilité aux élèves de passer une journée entière au sein de l’EM Lyon, de discuter avec les étudiants, de participer à des tables rondes sur l’orientation. La finale repose sur deux épreuves : un jeu de rôle et un jeu sérieux. Là encore les élèves vont développer des compétences, se surpasser et avoir l’impression que les notions vues en classe ont un réel sens et trouvent échos au sein d’une école telle que l’EM Lyon ou une classe prépa. LA CREATION DE LA CLASSE ENTREPRISE La classe entreprise a fait l’objet d’un appel à projets dans la classe pour la création de l’entreprise. Très rapidement les élèves se sont pris au jeu et 6 projets d’entreprises ont vu le jour. Un vote a permis de les départager. C’est l’entreprise New’C qui a rencontré le plus large succès : vente de cosmétiques hommes/femmes en gros. L’objectif pour les élèves est de réfléchir en termes de processus et d’adopter une démarche projet : Démarche projet : détection des besoins (de la classe-entreprise), recherche de solutions pour répondre à ces besoins, propositions de solutions au maître d'ouvrage, une fois les solutions déterminées et acceptées, mise en place des solutions.
  Modalité de mise en oeuvre
  LA CLASSE INVERSEE Chapitre d’économie sur l’Economie Sociale Solidaire : 1er trimestre - 1ère étape - Afin de présenter, l’ESS dans sa globalité, j’ai déposé sur le blog de la classe, (relié à l’ENT du lycée) trois vidéos ludiques de moins de deux minutes chacune. Les vidéos ici et le questionnaire ici. (1ère vidéo : c’est quoi l’ESS ? - 2ème vidéo : l’exemple d’une organisation solidaire : AFB France - 3ème vidéo : le financement de l’ESS) Les élèves ont regardé les vidéos à la maison et sont venus en classe avec le questionnaire complété. Rapidement, s’est installé un débat entre les élèves sur ce qui avait été compris. Je ne suis intervenue que pour compléter certains éléments de réponses. Le calendrier étant favorable, juste après ce débriefing rapide, nous nous sommes dirigés vers l’Hôtel de Ville pour assister à une conférence sur l’ESS. 2ème étape : Participation au Journées de l’Economie à Lyon : L’actualité économique étant riche dans le cadre des « Journées de l’Economie » à Lyon nous avons pu enrichir notre séance avec la conférence suivante : « ESS et économie conventionnelle, le début du dialogue. » Cette conférence fut très pédagogique, le public était quasiment constitué de lycéens. Un échange questions/réponses via sms avec les conférenciers a aussi permis d’éclaircir certaines questions. Les élèves ont essayé, avec beaucoup de sérieux, de prendre en notes les différents points abordés et ont apprécié ce rendez-vous qui les a particulièrement valorisés. Organisation du travail en autonomie : A la séance suivante, un temps de 30 mn, a été consacré pour expliquer l’organisation du travail en autonomie chez eux. En effet, c’est aux élèves de construire, en dehors du temps de classe, les notions comprises, la restitution, les remédiations apportées par le professeur et les échanges quant à eux, se feront en classe. 3ème étape : restitution du travail : La restitution prend deux formes : une restitution orale par groupe et une restitution écrite individuelle. Une restitution orale, par groupe : Les élèves ont « carte blanche » quant à la forme de la restitution : diaporama, exposé….afin d’apporter un côté ludique et leur laisser davantage de liberté (qui ne doit pas supplanter l’aspect apport de connaissances), je leur ai d’ailleurs proposé de me surprendre. Des élèves, par exemple, m’ont de suite demandé s’ils pouvaient créer une vidéo. J’ai aussi rappelé que, « la surprise », « la carte blanche » ne devaient pas être une contrainte et qu’ils pouvaient travailler comme ils l’avaient prévu. Le travail de chaque groupe m’a été transmis par mail ou partagé avant la séance de restitution orale. L’objectif de la restitution orale est que chaque groupe puisse s’exprimer sur son thème avec questions/réponses avec les autres élèves et le professeur. D’ailleurs, tous les travaux ont été publiés sur le blog de la classe, ici. Tous les groupes ont rendu un travail appliqué et ont créé un diaporama. La restitution a été particulièrement vivante. Quelques redondances ont été constatées sur certains points entre les exposés, mais la répétition a permis aux élèves de bien comprendre et prendre en note les notions à construire. Une restitution écrite, individuelle : Les élèves ont aussi construit une synthèse avec plan apparent à partir de ce qu’ils ont compris de chaque restitution groupe. Pas de difficultés sur ce point, ils ont l’habitude de réaliser les synthèses en autonomie. J’ai relevé les synthèses et publié sur le blog celle qui est la plus complète. A partir de cette dernière et du travail réalisé par les autres élèves, nous avons apporté une correction commune. Synthèse réalisée par deux élèves, ici. LA PARTICIPATION AU CHALLENGE MANAGEMENT : La participation au challenge s’est parfaitement intégrée dans le cours. M. GODARD a traité le chapitre sur le diagnostic stratégique avec comme exercice d’application celui proposé par le challenge. Dans le cadre du cours d’économie, j’ai (Mme Boissin) distribué numériquement le QCM d’économie et de culture générale sur deux séances d’Accompagnement personnalisé. Les élèves ont ainsi pu réaliser des recherches, établir un échange sur des notions d’économie et de culture générale. Séances particulièrement appréciées par les élèves. Enfin pour l’épreuve de créativité, qui consistait à présenter une école de commerce, une heure du cours d’économie-droit en classe entière a été consacré à : Une réflexion sur le sujet : qu’est-ce qui est demandé ? Quels sont les objectifs ? Un brain-storming pour identifier les pistes de présentation originale de l’école de commerce. La réalisation de l’épreuve de créativité s’est ensuite faite sur le temps personnel des élèves pour les groupes qui participaient. LA CREATION DE LA CLASSE ENTREPRISE La classe entreprise a fait l’objet d’un appel à projets dans la classe pour la création de l’entreprise. Très rapidement les élèves se sont pris au jeu et 6 projets d’entreprises ont vu le jour. Un vote a permis de les départager. C’est l’entreprise New’C qui a rencontré le plus large succès : vente de cosmétiques hommes/femmes en gros, en B to B. La classe entreprise permet de décloisonner les différentes disciplines de la filière éco-gestion et ainsi de montrer aux élèves leur interdépendance. L’équipe pédagogique de la T9 a ainsi trouvé dans la classe entreprise un outil pour appréhender le travail autrement. En économie-droit, les travaux réalisés par la classe-entreprise sont notés par service soit par équipe. J’observe et analyse avec bienveillance ce qui a été réalisé et valorise le travail accompli. L’objectif est de remédier aux erreurs en sollicitant les différents services. Des Exemples : Service ressources humaines et juridique : le responsable commercial a créé des tableaux de bord pour suivre le travail réalisé par les commerciaux. Le service ressources humaines a remédié en rappelant les qualités attendues des critères d’évaluation des commerciaux : objectifs, mesurables et vérifiables. Le service ressources humaines a fait appel au service juridique pour connaître les informations législatives relatives à la rémunération des salariés. L’organisation du travail (organigramme New’C) permet à la classe entreprise d’être autonome face à l’apprentissage : Le service veille juridique suit l’actualité juridique et informe les services des règles d’ordre public à respecter. Chaque responsable de service contrôle l’exactitude des documents créés, sollicite pédagogique quand cela est nécessaire Favoriser le développement professionnel continu : La création de cette classe entreprise, fictive, permet un développement professionnel continu et le maintien de la motivation de nos élèves à travers une application concrète du cours : développement de la capacité à communiquer et se faire entendre/comprendre, habileté, assurance. Plusieurs cas de figure ont permis le développement de ce savoir-être peu présent en classe traditionnelle car l’élève est davantage passif et de la connaissance des outils et documents rattachés au fonctionnement d’une entreprise. Chaque service a pu utiliser ses connaissances théoriques pour les mettre au profit de la classe entreprise : Aspect économique : répartition facteur travail/capital, coût du travail, compétitivité de l’entreprise - Aspect juridique : contrat de travail, règlement intérieur, statut juridique... - Aspect management : motivation des salariés, style de direction, modes de coordination, stratégie, environnement de New’C… Aspect gestion : bilan, compte de résultat, budget… Un savoir professionnel : l’application du cours à la classe entreprise permet aux élèves de manipuler des documents professionnels, de faire aboutir une démarche intellectuelle complète en créant eux-mêmes ces documents. La classe entreprise a été démarrée avant les vacances de Noël et elle est sollicitée tout au long du programme scolaire pour trouver une application concrète dans notre enseignement et donner du sens aux élèves.
  Trois ressources ou points d'appui
  La classe inversée par Tiphaine Accary-Barbier : http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/ecogestion/legt/IMG/pdf/26-11-2014tiphaine_Rubrique_classe_inversee_TAB-1.pdf Pour la classe entreprise : http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article520 Philippe Mérieu : « De l’ennui en pédagogie » http://www.meirieu.com/ARTICLES/ennui.pdf
  Difficultés rencontrées
  La difficulté à comprendre, anticiper avec précision les difficultés des élèves. Pour cette raison, je réalise des questionnaires afin de permettre une expression libre. Questionnaire concernant la classe inversée, ici et les réponses, ici. Ainsi, je peux réajuster mes actions.
  Moyens mobilisés
  Pour la classe inversée en économie-droit : utilisation du blog de la classe, une sortie scolaire aux JECO de Lyon pour assister à une conférence sur l’ESS, une séance de TD pour permettre à chaque groupe de présenter son travail et ainsi conceptualiser et remédier aux difficultés. Pour le Challenge Management : coordination des professeurs par mail et lors des pauses. Utilisation d’une heure classe entière en économie droit, deux heures d’AP, une séquence en management, une heure de TD en Gestion-Finance pour travailler sur les jeux sérieux. Une heure de cours en dehors de l’emploi du temps a été rajoutée, avec une salle de cours mise à disposition. Travail collaboratif avec les élèves via Google doc. Pour la classe entreprise : Utilisation d’une heure de pause pour se coordonner pour l’équipe pédagogique de la T9 et coordination par mail. Utilisation des heures de cours sur les différents points du programme. La classe entreprise étant pleinement intégrée pour acquérir les notions. Utilisation du PGI pour le professeur de gestion-finance, M. OLIVIER.
  Partenariat et contenu du partenariat
  Partenariat avec la prépa ECT du Lycée Condorcet de Saint Priest et l’EM Lyon pour la participation au Challenge Management.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Philippe Mérieu : « De l’ennui en pédagogie » http://www.meirieu.com/ARTICLES/ennui.pdf
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  .
  Documents
 
Titre Questionnaire :Votre avis sur la préparation de la séance sur l'Economie Sociale et Solidaire
Condensé
URL https://docs.google.com/forms/d/1fphVJKiUZUU1WCnvZ-v-aHjWcoTax9T4N-2ZKT2AiHk/viewform
Type document

Titre La classe entrerprise
Condensé
URL http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article520
Type document

Titre Thème 2 – Chapitre 3 : l’Economie Sociale et Solidaire
Condensé
URL https://economiegestionbrossolette.wordpress.com/2014/12/18/theme-2-chapitre-3-leconomie-sociale-et-solidaire/
Type document

Titre Questionnaire vidéos ESS
Condensé
URL https://economiegestionbrossolette.wordpress.com/2014/11/11/questionnaire-videos-ess-2/
Type diaporama

Titre La classe inversée par Tiphaine Accary-Barbier
Condensé
URL http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/ecogestion/legt/IMG/pdf/26-11-2014tiphaine_Rubrique_classe_inversee_TAB-1.pdf
Type document

Titre Blog dédié aux STMG Lycée Brossolette Villeurbanne
Condensé
URL https://economiegestionbrossolette.wordpress.com/
Type non précisé

Titre Réponses au questionnaire d'enquête
Condensé
URL https://docs.google.com/forms/d/1fphVJKiUZUU1WCnvZ-v-aHjWcoTax9T4N-2ZKT2AiHk/viewanalytics
Type document

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Classe inversée : Première évaluation formative à l’oral (par groupe) lors de l’exposé des élèves. Le professeur identifie les points de difficultés, les questionnements et échange avec la classe pour apporter des réponses. Deuxième évaluation, sommative, individuelle, à l’écrit. J’ai demandé aux élèves de construire eux-mêmes la synthèse du cours avec un plan apparent. Ils sont habitués au travail de synthèse et n’ont pas de difficultés d’ordre méthodologique sur ce point. J’ai ramassé les synthèses et publié sur le blog de la classe deux synthèses d’élèves. Challenge Management : Evaluation de notre participation au concours par un jury extérieur au lycée : IPR Economie-Gestion de l’académie de Lyon, M. CAMET, un professeur de la prépa ECT Lyon : Aziz AMIRI, Un étudiant de l’EM Lyon : M. Donovan BALDUCCI, un professeur de l’EM Lyon : Mme Christine DI DOMENICO et l’Adjointe au délégué Académique aux Enseignements Technologiques du Rectorat de Lyon : Mme Muriel ROBICHE Le choix des équipes sélectionnées pour les phases finales sera connu le 26 janvier 2015. A ce jour, nous ne savons pas si nos 3 équipes qui participaient au concours ont répondu aux critères attendus. Classe entreprise : Evaluation sommative (note bonus) en économie-droit lors de l’élaboration de travaux. Evaluation formative par les élèves eux-mêmes dans le cadre d’une auto-évaluation par les responsables de service. Le professeur de management utilise la classe entreprise comme support de cours, comme le professeur de gestion-finance et le professeur de SIO.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Différents acquis ont pu être constatés : -Savoir-être : un déclic clair, très net est apparu dans la classe, notamment concernant l’entrain au travail. Une plus grande participation en classe des élèves. Une émulation au sein de la classe. Des rapports sociaux modifiés avec le professeur : relation très orientée sur le travail, la classe entreprise. Les élèves demandeurs d’innovations pédagogiques, afin de donner plus d’attraits aux cours. -Savoir-faire : les élèves se questionnent réellement sur le contenu des notions, notamment grâce à la classe entreprise et à l’expérimentation sur la classe inversée. Ils ont le souci de comprendre le sens de chaque document crée pour l’entreprise : statut juridique, contrat de travail. Ils ont identifié de nombreux sites ressources. Savoir : les élèves apprécient d’apprendre. Nous ne les forçons pas apprendre.
  Sur les pratiques des enseignants : Travail en collaboration sur la classe entreprise : le professeur d’économie-droit, management, SIO et gestion-finance. Travailler en commun et donc proposer un enseignement plus transversal : échanges d’idées, de documents. L’avantage de la classe-entreprise est qu’elle laisse à chacun sa place pour son enseignement et que les travaux réalisés dans une discipline sont nécessaires pour une autre discipline. Nous communiquons donc davantage sur notre progression pédagogique. De nombreux mails facilitent nos échanges et les temps de pause constituent un moment d’échange. En résumé : plus de lien social entre notre équipe économie-gestion de la T9, plus de coordination sur l’avancée du programme, plus de connaissances sur ce qui est réalisé dans chaque spécialité (la t9 mélange des élèves de gestion-finance et de SIO) Nous pensons donc peut-être à étendre la classe entreprise à l’échelle de la filière stmg du lycée Brossolette. D’autres professeurs sont particulièrement intéressés.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : Grâce à cette pédagogie par projets, s’est formé dans la classe des groupes de travail ce qui n’existait pas en début d’année. Dans chaque groupe semble apparaître un leader. S’est développé dans la classe un sentiment d’appartenance à la filière STMG et à la classe T09. La gérante de la classe entreprise, déploie de grandes qualités d’expression orale, et est fédératrice auprès de ses camarades.
  Sur l'école / l'établissement : L’utilisation de projets dans notre pédagogie semble avoir convaincu quelques enseignants d’économie-gestion. Certains collègues étaient curieux de la classe inversée et d’autres souhaitent créer pour septembre 2015 une classe entreprise.
  Plus généralement, sur l'environnement Les projets connaissent un écho particulier à l’échelle du lycée, notamment à travers le site Internet du lycée, mais au-delà, car les élèves sont les meilleurs ambassadeurs de notre filière STMG et communiquent auprès de leur entourage les différents projets réalisés. Ainsi l’image de la filière STMG ne peut qu’être valorisée.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte