Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 506 fois

 

LA MINUTE ELECTROACOUSTIQUE

(Expérimentation terminée)
 

Collège privé Raoul Follereau

21 RUE DE SAINT GALMIER , 42140 CHAZELLES SUR LYON
Site : https://raoulenmusique.wordpress.com/
Auteur : NESME Isabelle
Mél : isabelle.nesme@ac-lyon.fr
  Ce projet a été réalisé avec des élèves de 3 ° (15 ans). Le but était de les rendre acteurs du début à la fin, de leur ouvrir l’esprit à travers la musique, pour les rendre créatifs. A travers la musique électroacoustique, ils ont pu se familiariser avec les nouvelles technologies d’informatique sonore, mais aussi avec les professions du son. Ils ont pu aussi se familiariser avec la musique contemporaine et entrer en contact avec des musiciens professionnels. Ils ont découvert une autre façon d'écouter de la musique. L'importance de ce projet est due à l'éloignement de notre école avec lieux culturels et musicaux. Notre ville rurale est mal desservie. C’est aussi une façon de comprendre que la musique et les arts ne sont pas seulement des produits de consommations. Chaque élève a créé une minute de musique et a pu mesurer les exigences, mais aussi la satisfaction que cela peut apporter. Tous les outils informatiques que nous avons utilisés sont téléchargeables gratuitement sur Internet. Les élèves peuvent donc continuer à travailler à la maison. Ils ont également pu jouer leur musique en public, en direct, lors d’un concert commun avec Diego Losa (compositeur, professeur et membre de l'INA GRM). Ils ont également découvert et appris une autre façon de créer la musique électronique (Transformations et improvisations électroniques) avec D. Losa, au cours d'une master classe. Ce projet est réalisable dans toutes les structures équipées d'ordinateurs et de casques.

  Plus-value de l'action
  Une ouverture des oreilles incomparable pour les élèves, pour les parents et pour l’établissement.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Les 3 classes de 3° du collège, c'est-à-dire 75 élèves.
  A l'origine
  Enseignante en milieu rural, je me suis souvent heurtée au manque de curiosité et à une ouverture d’esprit assez étroite, ceci s’expliquant par un éloignement géographique de notre commune avec les lieux culturels. Mon envie était donc de briser ce tabou de milieu élitiste que véhicule souvent la musique dite « classique ». De plus, à l’heure où beaucoup d’adolescents consomment la musique comme n’importe quel autre produit, sur un téléphone portable, il semblait intéressant d’effectuer une réflexion sur la qualité du son, les métiers de la musique et sur les vraies exigences que demande la création. La tâche s’annonçait donc difficile mais le défi à relever était source de grande motivation, surtout à l’heure actuelle, où la médiocrité est souvent mise en avant. Après plusieurs années passées à enseigner la musique, je me suis aperçue que beaucoup élèves entendaient la musique comme un bloc et avaient des difficultés à entendre les différentes couches qui constituaient une chanson par exemple. Ils avaient aussi beaucoup de difficultés à comprendre les exigences que demandait la musique, exigences mises à mal par le monde actuel. Fort de mon expérience de musicienne, il m’a paru nécessaire de transmettre ces exigences mais aussi les valeurs et les satisfactions que pouvaient procurer la musique. Le meilleur moyen était de les rendre créatif du début à la fin et seuls maîtres de leurs idées. Une des difficultés était le langage musical nécessaire mais impossible à acquérir avec une heure de musique hebdomadaire. L’électroacoustique m’a paru comme une solution à ces problèmes : pas d’écriture musicale, pas de partition, pas de maîtrise instrumentale, pas de gêne vocale (car l’adolescent n’est pas souvent à l’aise avec sa voix). En plus, ce courant permet aussi de travailler avec les nouvelles technologies et sur la qualité sonore d’un son et d’un enregistrement. Une des idées, aussi, était qu’ils puissent rencontrer un professionnel de l’électroacoustique afin qu’ils échangent et qu’il apporte un autre point de vue. C’est ainsi que l’idée fit son chemin jusqu’à cette année 2013-2014 où l’envie fut d’emmener les élèves au plus près de la création : Chercher, se perdre, organiser ses idées, faire confiance à ses idées, être rigoureux, rendre un travail fini, le partager avec les autres sous la forme de concerts. Tout le travail a été basé sur cette lutte contre les a priori, cette ouverture sur la musique contemporaine, sur le son, sur les idées des autres, sur l’exigence.
  Objectifs poursuivis
  • Faire découvrir aux élèves que l'on peut faire de la musique avec d'autres outils que les instruments et les ouvrir à une musique peu médiatique. • Ouvrir les élèves à la musique électroacoustique et contemporaine, aux technologies du son et de traitement du son en les rendant autonome. • S’éduquer les oreilles à la qualité sonore. • Les rendre créatifs du début à la fin et les mettre en situation de concert. • Découvrir l’électroacoustique avec un professionnel : Diego Losa (Membre de l’INA_GRM et professeur au Conservatoire de St Etienne) et assister à l’un de ses concerts avec traitement sonore en direct. • Réaliser une minute de musique électroacoustique.
  Description
  De la rentrée aux vacances de la Toussaint : • Les élèves ont recherché chacun un corps sonore et les différentes façons d’obtenir un son avec un objet. • Ils ont appris ensuite à effectuer une prise de son et enregistrer des corps sonores en utilisant une table de mixage, des micros et un logiciel informatique (Audacity). • En parallèle, ils ont écouté et analysé des musiques électroacoustiques importantes pour l'évolution de ce courant. (Voir fiches annexes p15) • Ils ont été évalués sur leurs recherches sonores et sur les connaissances acquises durant la période. De la rentrée de la Toussaint aux vacances de Noël: • Ils sont entrés dans la phase d’apprentissage de l'outil informatique de traitement de son en réalisant des exercices, en créant des sons et en commençant à organiser leurs idées avec quelques notions de montage. • Ils deviennent autonomes en utilisant des tutoriels de travail, directement installées en format PDF sur les postes (Voir fiches annexes p17). De la rentrée des vacances de Noël aux vacances de Février: • Les élèves réalisent le montage de leurs idées selon des critères précis. Chaque binôme devra créer une minute d'électroacoustique. • Ils ont appris à écouter et faire confiance à leurs idées. • Le professeur de musique critique et les guide dans leur cheminement. A la rentrée des vacances de Février: • Les élèves ont découvert sur 4 enceintes leurs créations. Chacun est amené à commenter et échanger sur ce qu’il a entendu. • Ils ont été initiés à la diffusion en quadriphonie. • Ils ont pu rencontrer Diego Losa. Ce dernier les a initié au traitement en direct sous forme de master-class. Ils ont ainsi réalisés des performances live improvisées. • Un concert commun ouvert à tous est réalisé, avec la diffusion de travaux d’élèves en première partie et une performance live de D. Losa en deuxième partie. • Un concert est organisé avec les élèves de CM2 de l’ensemble scolaire afin de leurs faire découvrir cette musique et tisser une passerelle avec le collège.
  Modalité de mise en oeuvre
  /
  Trois ressources ou points d'appui
  • Formation avec Diego Losa au conservatoire de St Étienne • Archives de l’INA • Multiples concerts électroacoustiques
  Difficultés rencontrées
  • Le financement du projet • Le manque de temps
  Moyens mobilisés
  • Une table de mixage ou carte son • 2 micros stéréo de bonne qualité • 2 pieds de micro • Un ordinateur • Le logiciel Audacity (gratuit) • Le logiciel Pro tools (ou Reaper gratuit) • 4 hauts parleurs (pour la quadriphonie) • Une commande midi (pour la quadriphonie) • Une salle informatique • 25 casques • 12 dédoubleurs • Un vidéoprojecteur
  Partenariat et contenu du partenariat
  • Conseil Général de la Loire : Achat de 4 enceintes amplifiées et d’un caisson de basse. • Direction Diocésaine de la Loire : Financement de l’intervention de Diego Losa • Communauté de Commune Forez en Lyonnais : Prêt de la salle de concert.
  Liens éventuels avec la Recherche
  /
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  /
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  • Évaluation des recherches sonores sur un objet lors de la prise de son en cours. • Évaluation écrite des connaissances acquises sur le courant électroacoustique. • Évaluation sur des exercices de manipulations sonores effectués avec Audacity. • Évaluation de la production selon les critères énoncés.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : • En apprenant à écouter un son produit par un objet du quotidien, l’élève apprend à se servir de ses oreilles, à déceler les détails et à diriger son écoute sur quelque chose qui semblait anodin. Il est à l’affût de « la musique en toutes choses ». • Les sons produits ont été parfois surprenants mais petit à petit, l’écoute est devenue respectueuse car les élèves ont compris que, ce qui est surprenant, déroutant est parfois ce qui est le plus intéressant. • Au fil des semaines, certains élèves m’ont même dit avoir entendu un son intéressant, produit par une porte chez eux … Seraient-ils devenus curieux ? • Entendre des musiques électroacoustiques de Pierre Schaeffer, Pierre Henry, Diego Losa et d’autres compositeurs n’a pas toujours été facile. Les élèves sont peu familiers avec ce courant de la musique contemporaine. Les réactions ont donc été très mitigées. • Petit à petit, les élèves ont compris l’intérêt, la réflexion de ces compositeurs et l’influence qu’ils ont eue sur les musiques et technologies actuelles. • L’ouverture d’esprit a été au centre de nos discussions et en produisant leur propre musique, ils se sont confrontés à toutes les problématiques qu’ils avaient soulevées en écoutant cette musique. • Les créations ont été menées en binôme. Chaque binôme a su produire un échange d’idées et de réflexions dans le respect de l’autre. • Chacun a été confronté à ses doutes, à la feuille blanche. Chacun s’est perdu. Mais à force de conseil de prise de confiance en soit, d’autonomie, les groupes ont su progresser et mener à bien leur musique. • Les meilleures réalisations ont été diffusées lors d’un concert, ce qui a permis aux élèves d’affronter leur trac mais aussi de sentir la satisfaction que procure un travail bien fait. • Le travail mené sur un peu plus de 6 mois, à raison d’une heure par semaine, a permis à chacun de murir et d’apprendre à tenir un engagement sur la longueur. • Une des réflexions fut de mesurer combien il était exigeant et long de travailler sur ce qui semblait une « simple » minute de musique à réaliser. • Enfin, la conclusion du projet était de se rendre compte qu’une musique n’était pas forcément agréable pour être réussie, que l’on pouvait apprécier une musique en la comprenant, en se familiarisant à l’univers dans lequel elle a été crée. • Tout ceci allait à l’encontre des remarques qu’ils pouvaient faire au début de ce travail.
  Sur les pratiques des enseignants : • Ce qui a été le plus bénéfique c’est l’adaptation à ce que chaque élève pouvait proposer, les diriger en respectant totalement leurs idées, ne pas vouloir livrer un contenu déjà établi.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : J'ai mené le projet seule, dans le cadre du cours. Il a fallu convaincre les collègues de donner quelques heures afin de réaliser la semaine finale.
  Sur l'école / l'établissement : • Une curiosité est née autour de ce projet et les élèves qui arrivent en 3° sont avides de s’attaquer à ce défi. • Le dispositif de son en quadriphonie dans la salle de musique a augmenté la qualité d’écoute et les élèves savent l’apprécier. • Les élèves se montrent aussi beaucoup plus curieux sur les nouveaux sons et les technologies du son.
  Plus généralement, sur l'environnement La diffusion en publique des créations et du travail de Diego Losa a suscité beaucoup d’intérêt et de questions car la plupart des auditeurs présents n’avaient jamais entendu ce type de musique. Pour beaucoup, ce fût une découverte mais aussi une source de satisfaction. Le concert a été très apprécié.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte