Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 555 fois

 

Arts Appliqués en STI2D

(Expérimentation terminée)
 

Lycée général et technologique Carnot

35 AVENUE CARNOT , 42328 ROANNE CEDEX
Site : http://www2.ac-lyon.fr/etab/lycees/lyc-42/carnot/spip.php?article654
Auteur : NUGUE Frédéric
Mél : frederic-joseph.nugue@ac-lyon.fr
  Le lycée général et technologique H. CARNOT à ROANNE comporte 650 élèves et fait partie d’une cité scolaire comportant également un lycée professionnel de 400 élèves dont les formations sont de type industrielle. Le lycée général et technologique comporte 7 classes de seconde, 7 classes de première filières S SVT, S SI et STI2D, 7 classes de terminale S SVT, S SI et STI.Il s’agit de proposer à des élèves volontaires de STI2D un enseignement d’arts appliqués avec un volume horaire qui pourrait être de l’ordre de 1 à 2h par semaine sur le niveau première dans un premier temps puis première et terminale dans un deuxième temps.

  Plus-value de l'action
  /
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Première STI2D et Terminale STI2D
  A l'origine
  La profonde réforme de la filière STI en STI2D a mis en évidence un contenu très orienté vers le développement durable mais également vers des notions de design et d’architecture notamment pour les spécialités Innovation Technologique et Eco-Conception (ITEC) et Architecture et Construction (AC).Le référentiel actuel de ce baccalauréat ne comporte pas de volet artistique et notamment d’arts appliqués qui pourtant pourrait être très complémentaire à la formation technique dispensée dans cette filière. Le but étant de favoriser une poursuite d’étude vers des filières nécessitant une mise à niveau en arts appliqués tels que les BTS design de produits, design d'espace, écoles d’architecture, …Enfin, l’existence d’enseignants dispensant cette discipline au sein du lycée professionnel dans des disciplines industrielles permettrait d’envisager leur intervention sur cet enseignement optionnel. Cette synergie entre les deux établissements de la cité scolaire étant également un des objectifs du projet d’établissement.Pour poser le diagnostic, plusieurs éléments ont été étudiés :La réforme de la voie technologique industrielle(nouvelle première depuis la rentrée 2011) a pour objectifs affichés (Eduscol):> de mieux distinguer la voie technologique des voies générale et professionnelle> de mieux préparer les lycéens à poursuivre des études supérieures, par exemple vers les métiers d'ingénieur et de technicien supérieur.Ceci devrait inciter un plus grand nombre d'élèves à choisir les formations technologiques industrielles. L'objectif national est de plus 35% à terme et est associé à une volonté de créer des conditions favorables à l'augmentation de la proportion de filles dans la filière STI.Ces éléments constituent la base de la réflexion engagée par l'équipe qui par la mise en place d'un dispositif innovant souhaite répondre au mieux à ces objectifs.Le référentiel du baccalauréat STI2D ne comporte pas de volet concernant les arts appliqués alors que certains élèves choisiront une orientation post-bac qui nécessite une mise à niveau en arts appliqués. Des lycéens (surtout des filles) se sont montrés intéressés par la mise en place d'un enseignement complémentaire d'arts appliqués dans une perspective d'orientation dans le domaine de l'architecture.Il existe également un déficit d'image de la filière STI à la fois au niveau des familles, des élèves et des équipes pédagogiques y compris en interne. Les causes sont multiples, méconnaissance du contenu de la réforme de la filière ainsi que des choix d'orientation possibles après le baccalauréat, un contexte économique perçu comme défavorable en terme de débouchés dans le secteur industriel. Cela se traduit par une dynamique de recrutement de la série STI2D faible par rapport à ce qui est constaté en série S (particulièrement pour le public féminin) avec des élèves qui font parfois le choix de cette série par défaut et des parcours dans l'enseignement supérieur peu diversifiés et peu ambitieux.Plusieurs problèmes se posent :- Déficits d'image de la filière- Déséquilibre entre les filières STI2D et S alors que certains élèves réussiraient mieux en STI2D- Féminisation de la filière insuffisante- Choix d'orientation post-bac peu ambitieux et peu diversifiés.
  Objectifs poursuivis
  L'ouverture de l'enseignement ArchiDesign devrait permettre : - d'augmenter l'attractivité et donc le recrutement de la filière STI2D par un élargissement du recrutement en fin de seconde (amélioration de l'image de la filière et ré-équilibrage des filières) par une augmentation du nombre de filles recrutées (intérêt pour les arts appliqués). - De créer les conditions qui permettront aux élèves ayant suivi cette formation d'effectivement accéder aux filières rendues accessibles par la réforme (écoles d'architecture,....) en développant de nouvelles compétences.
  Description
  Un enseignement complémentaire sous l'appellation "ArchiDesign", que l'on peut envisager à terme comme optionnel, d'arts appliqués de 1,5h par semaine serait proposé aux élèves de première et de terminale avec un effectif maximal de 15 élèves par niveau. Cet enseignement sera dispensé par une enseignante du lycée professionnel. De façon à rendre cet enseignement cohérent d’un point de vue administratif, les heures seront intégrées dans le service enseignant. En terminale sa mise en œuvre sera associée à la préparation de l'épreuve "Projet en enseignement spécifique à la spécialité". Les grandes lignes du contenu de cet enseignement complémentaire ont été précisées ainsi que la programmation annuelle envisageable.Dans le cadre de la mise en place de l'enseignement ArchiDesign, des partenariats avec des acteurs de l'enseignement supérieur et/ou des professionnels sont envisagés, les modalités exactes restant à préciser.Des opérations d'information seront conduites auprès des acteurs de l'orientation (professeurs principaux de troisième, COP) ainsi qu'auprès des professeurs et des élèves de seconde du lycée. L'introduction d'un enseignement d'arts appliqués associé à des actions d'information et au développement de partenariats avec des acteurs de l'enseignement supérieur devrait donc permettre d'élargir le recrutement et de diversifier les parcours post-bac.La démarche que nous proposons se fait en étroite concertation avec le corps d’inspection de STI qui soutient cette initiative en totale cohérence avec le référentiel. Après consultation du corps d’inspection en arts appliqués, aucune opposition n’a été émise. Un référentiel de l’enseignement a été établi en cohérence avec celui de STI2D en collaboration avec les corps d’inspection et l’enseignant impliqué.Le chef de travaux ainsi que l'adjoint du Lycée général et technologique assureront la coordination :- entre l'enseignante d'arts appliqués et les enseignants de spécialité de la filière concernée
  Modalité de mise en oeuvre
  /
  Trois ressources ou points d'appui
  Le CARDIE de Lyon en la personne de Mr MERCIER
  Difficultés rencontrées
  /
  Moyens mobilisés
  Le projet est mis en œuvre sur la base d’heures postes. Il se déroule dans la salle d’art appliqué du Lycée professionnel CARNOT. Le nb d’heure proposé aux élèves est de 1,5 h hebdomadaires
  Partenariat et contenu du partenariat
  /
  Liens éventuels avec la Recherche
  /
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
 
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Mise en place d’un tableau de bord informatique permettant le suivi des différents indicateurs de pilotage mis en places. Réalisation de sondage auprès des élèves. Suivi assuré en partenariat avec le CARDIE au cours de réunions régulières au cours de l’année scolaire.( 3 à 4 réunion par an)
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : Meilleure implication des élèves dans leur formation et leur orientation.
  Sur les pratiques des enseignants : /
  Sur le leadership et les relations professionnelles : /
  Sur l'école / l'établissement : /
  Plus généralement, sur l'environnement /




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte