Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1009 fois

 

Classe sans notes en sixième

(Expérimentation terminée)
 

Collège Jean Renoir

RUE JEAN RENOIR , 76530 GRAND COURONNE
Site : http://cellule-innovation.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article319
Auteur : Anne ONFROY
Mél : anne.onfroy@ac-rouen.fr
  Il s’agit de permettre aux élèves d’effectuer toute leur scolarité au collège dans une organisation de classe sans note. L’apprentissage est validé par une évaluation qui valorise le degré de maîtrise de la compétence en ciblant à la fois les axes forts et ceux de progrès. Le projet a été conduit sur deux ans : 6ème et 5ème. La perte d'une classe en 2015-2016 sur le niveau quatrième entraînant nécessairement le brassage des élèves de la « classe projet » et un questionnement de l'équipe sur la plus-value réelle apportée aux élèves conduisent à la décision de non reconduction du dispositif pour l'année scolaire 2015-2016.

  Plus-value de l'action
  Fédérer une équipe dans sa totalité même si au départ certains enseignants acceptaient le projet davantage pour ne pas bloquer leurs collègues que par « adhésion de conviction ». Cela a été un point fort sur les deux ans . L'équipe pédagogique a été maintenue sauf situation exceptionnelle ( mutation...) Une équipe qui a su intégrer de nouveaux collègues lors de la deuxième année et les faire participer à un projet global Toutefois le temps de travail en commun s'est avéré insuffisant pour élaborer une vraie culture commune. La demande de formation sur site demandée pour 2015-2016 peut être l'opportunité d'associer d'autres enseignants de l'établissement, de renforcer cette façon de construire et valider les apprentissages des élèves, de changer le regard sur l'apprenant.
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Une classe de 6ème de 18 élèves. L'effectif a été un peu allégé par rapport aux trois autres sixièmes et il ne devait pas y avoir d'ajout d'élèves en cours d'année. En pratique un élève de profil IME sans affectation a été intégré à la classe après la rentrée avec l'accord de l'équipe. Il nous semblait qu'il serait davantage pris en compte dans son évolution avec cette organisation pédagogique.
  A l'origine
  Démobilisation de certains élèves en situation de difficulté, manque d’ambition de se dépasser au cours de leur scolarité d’autres élèves sans difficultés particulières. Pas de démobilisation des élèves sur les deux années mais les élèves en très grosses difficultés restent très fragiles tant au plan des apprentissages que du comportement.
  Objectifs poursuivis
  Objectif à atteindre : Remobiliser les élèves dans leurs apprentissages en valorisant leur évolution dans la maîtrise des compétences attendues. Sous-objectifs : Le projet doit permettre à l’élève de : - prendre conscience de ses capacités, - prendre confiance en lui, - se remotiver dans son apprentissage, - progresser en renforçant ses compétences.
  Description
  L’apprentissage est validé par une évaluation qui valorise le degré de maîtrise de la compétence en ciblant à la fois les axes forts et ceux de progrès.
  Modalité de mise en oeuvre
  - Constitution de l’équipe pédagogique volontaire - Réflexion commune sur les attentes et méthodes à mettre en place - Information aux parents - Définition de compétences transversales communes - Mode d’évaluation partagé - Mise en place d’un bulletin adapté - Bilan trimestriel
  Trois ressources ou points d'appui
  - L'investissement important du coordonnateur et professeur principal. - Une anticipation et un travail en amont en juin et juillet de l'année N-1. - Un groupe d'enseignants qui se questionnent sur ses pratiques et n'hésitent pas à innover pour faire progresser leurs élèves au mieux de leurs capacités. - Importance du rôle du coordonnateur dans les bilans d'étape et la dynamique du projet.
  Difficultés rencontrées
  - Le temps de travail en commun toujours difficile à mettre en place compte tenu des contraintes de chacun. - Peu d'avancées sur les progressions pédagogiques par compétences dans certaines disciplines (français...) contrairement à d'autres ( SVT, EPS notamment). - Le bulletin proposé par le logiciel d'appui manque de lisibilité pour la famille et l'élève.
  Moyens mobilisés
  - HSE pour permettre un travail en commun régulier. - Une heure de concertation toutes les 7 semaines environ et des heures de coordination.
  Partenariat et contenu du partenariat
  - Bilan avec l'appui de la cellule innovation en fin de deuxième année.
  Liens éventuels avec la Recherche
  Aucun
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  LES EFFETS ATTENDUS - Adhésion spontanée de la classe au projet. - Ambiance de classe plus « zen ». - Moins de concurrence entre les élèves. - Davantage d’attention et d’adhésion au travail effectué. -> En fin de cinquième, les élèves apprécient globalement leur classe et la façon dont ils ont travaillé pendant deux ans mais la plupart d'entre eux ont également le souhait de sortir du groupe et de pouvoir se situer sur une échelle de notes par rapport aux autres. LES INDICATEURS DE RÉSULTATS RETENUS : - nombre de travaux non rendus, - qualité du travail effectué, - nombre de conflits, - élèves plus attentifs aux apprentissages. -> Pas de résultats probants : la classe s'est progressivement « assoupie » et a manqué de dynamisme sur la deuxième année. Pas d'éléments vraiment moteurs au sein de la classe. LES ÉLÉMENTS DE TRANSFERT REPÉRABLES : - Développement de la métacognition. - Capacité à réfléchir à ses modes d’apprentissage et de réalisation de son travail. -> Sans aller jusqu'à une réelle prise de conscience les élèves ont, dans certaines matières et plus que dans les autres classes, développées des façons de travailler moins tributaires du « guidage » de l'enseignant, se trouvant moins déstabilisés par des demandes ou des exigences nouvelles ( moins d'appréhension, moins scolaires, plus entreprenants ?). Ils ont mieux compris ce qui faisait la réussite ou l'échec de leur travail sans toutefois être toujours capable de mettre en œuvre les moyens de s'améliorer.
  Documents
  Aucun
  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Autoévaluation.
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves : - Globalement les élèves ont une image d'eux même plutôt positives, et une certaine maturité à l'entrée en quatrième. La plupart a réellement gagné en autonomie pour s'approprier le travail à réaliser en classe. Par contre ils ne sont pas plus investis que les autres élèves , et ne sont pas plus en situation de réussite. - Les résultats obtenus par les élèves en termes d'acquis ne se distinguent pas des autres classes de sixième (3). - Par contre les élèves en difficultés se sont probablement moins découragés. - Les bénéfices positifs perceptibles par l'équipe sont davantage du ressort d'une meilleure appréciation des élèves de ce qu'on attend d'eux, sur la gestion plus « responsable » du travail à effectuer (en classe) et l'auto-évaluation du travail réalisé. - Cette plus value naissante est à confirmer et accroître sur la durée.
  Sur les pratiques des enseignants : - Un travail en commun a été réalisé sur le choix de compétences transversales à valoriser. - Chaque enseignant a défini pour sa discipline son « référentiel » de compétences disciplinaires sur l'année. - A la fin de l'année scolaire 2014-2015 les enseignants ont souhaité ne pas renouveler l'expérience sur une nouvelle classe de sixième mais de faire une demande de formation sur site pour développer les pratiques d'élaboration de progressions pédagogiques par compétences . - Plusieurs enseignants continuent à travailler avec leurs différentes classe dans l'esprit du projet initial. - Deux collègues en français et technologie demeurent associer au groupe de travail du BEF.
  Sur le leadership et les relations professionnelles : L'équipe a été reconduite. Deux enseignants ont obtenu leur mutation. Elle a intégrée de nouveaux professeurs en français, math, SVT, latin, physique chimie sans rejet du projet initial et avec une réelle bonne volonté de chacun de s'intégrer dans la démarche initiée.
  Sur l'école / l'établissement : - Pas d'effet particulier. - Les familles ont accepté le projet sans réticence. Seuls un ou deux parents se sont questionnés au tout début de sixième. - Les réunions d'information intermédiaires ou de fin d'année n'ont pas amené beaucoup de monde (4/18 pour le bilan de fin d'année). - Les familles ont fait confiance à l'équipe pédagogique sur ces deux années. Peu de remise en cause du projet. Pas de sollicitation ou d'intérêt particuliers non plus. Par contre plusieurs parents nous ont interrogés pour savoir si nous pensions reconduire l'expérience en ce début d'année scolaire 2015.
  Plus généralement, sur l'environnement -




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte