Accueil Consultation d'une fiche
fiche consultée 1052 fois

 

Envie d'apprendre, évaluer et enseigner par compétences

(Expérimentation terminée)
 

Collège Gabriel Seailles

6 PLACE ZACHARIE BAQUE , 32190 VIC FEZENSAC
Site : http://gabriel-seailles.entmip.fr/vie-de-l-etablissement/vie-pedagogique/envie-d-apprendre/
Auteur : PAUL Benjamin
Mél : benjamin.paul@ac-toulouse.fr
  "Envie d'apprendre", c'est faire le pari qu'en travaillant sur une pleine évaluation par compétences des élèves (collège 100% sans note de la 6° à la 3°) mais également en changeant les apprentissages en classe (temps spécifiques d'évaluation ou forme nouvelle, différenciation, remédiation active) et en formant les équipes, un collège peut garder et faire réussir TOUS les élèves. Même ceux qui rencontrent des difficultés importantes dès leur arrivée en 6°.

  Plus-value de l'action
  La semaine des chefs d'œuvre (qui est aussi une occasion de continuer à travailler à l'issue des conseils de classe du 3° trimestre) qui mobilise enseignants et élèves autour de réalisations. Un moment fort de la vie de l'établissement : on vient mettre en actions ce qui a été appris au collège dans le but d'en faire quelque chose de beau, d'utile, de construit, de réfléchi. Les enseignants changent aussi de mission : ils sont des accompagnateurs. -Un projet qui part des enseignants fédère autour d'une problématique d'établissement et permet de mobiliser les équipes qui cherchent à obtenir des effets sur les élèves. "Des enseignants qui apprennent, ce sont des élèves qui réussissent".
  Nombre d'élèves et niveau(x) concernés
  Cette expérimentation, dans la continuité de celle commencée il y a 3 ans, se fait sur l'ensemble des divisions et pour l'ensemble des disciplines. 12 Classes, 285 élèves
  A l'origine
  Dans notre collège rural de 285 élèves, 15 à 20% des élèves arrivent en difficulté importante dès la 6°. Cela se traduisait par un taux de réorientation en fin de 4° entre 15 et 20% et bien avant par un sentiment d'échec des élèves dès leur arrivée qui ne permettait pas une dynamique de progrès. Les différentes actions d'aide et de soutien mises en place ne permettent pas toujours aux élèves de progresser : ils finissent par être lassés. Certains disent subir leur scolarité, ne pas être impliqués : leur rapport au savoir pourrait être résumé à leur rapport à la note.
  Objectifs poursuivis
  Par le biais d'une évaluation différente, constructive, 100% par compétences dès la 6°, différentes actions pédagogiques (Accompagnement personnalisé 6° axé sur la méthodologie et le droit de réapprendre ou de recommencer une évaluation par exemple, des dispositifs ou des formes d'évaluation différents, par un travail sur la forme du bulletin scolaire...). Cette constante a été modifiée (avec 9 et 6% de réorientation en fin de 4° seulement les 2 dernières années) sans que les résultats au DNB ne s'en ressentent. Le collège a progressivement mis en œuvre l'évaluation sans note qui concerne aujourd'hui 100% des élèves au quotidien. L'expérimentation, commencée il y a 3 ans, sur une classe, a été généralisée à 100% en 4 ans. L'équipe dans son ensemble est satisfaite des effets sur les élèves mais également sur les pratiques enseignantes qui ont commencé à changer. Sentiment global qu'il reste encore des choses à construire, des pratiques à asseoir, des postures à changer afin de tirer un maximum profit du projet. L'objectif poursuivi, après avoir fait le pari qu'on pouvait évaluer les élèves sans les noter et que cela pouvait être plus précis et bénéfique et d'essayer de montrer qu'on peut aller plus avant dans la mise en œuvre d'un enseignement par compétences au service de la réussite, de la construction d'un savoir pour TOUS les élèves.
  Description
  Au quotidien, les élèves sont évalués par compétences. En 3°, un bulletin trimestriel alliant compétences et moyennes est mis en place. Le qualitatif par domaines et les progrès réalisés par les élèves étant au cœur de la démarche formative de la 6° à la 4°. Volonté-Nécessité d'accompagner encore élèves et familles. Volonté d' accentuer le changement en classe. Effets attendus sur les élèves : Mettre les élèves en réussite en les rendant davantage acteurs de leur scolarité. Changer leur rapport à l'évaluation, outil qui accompagne leurs progrès tout au long d'un parcours. Travailler sur l'estime qu'ils ont d'eux et de leur potentiel. Rendre les parcours des élèves plus fluides. Favoriser l'accès au Palier 3. Effets sur les pratiques enseignantes : Être en capacité d'enseigner par compétences dans les situations simples et plus complexes. Différencier en classe au quotidien en diversifiant les supports d'évaluation. Et d'évaluer mieux encore les élèves sur leurs progrès
  Modalité de mise en oeuvre
  - Aucune note. En 3°, les moyennes trimestrielles et 3 DNB Blancs notés sur 40 mais qui ne comptent pas dans la moyenne. - Un travail spécifique autour de l'intérêt d'apprendre (méthodologie et AP 6°) mais pour l'ensemble des disciplines. -Possibilité d'être réévalué à l'issue des temps de remédiation (Français, Maths mais aussi dans d'autres disciplines LV, HG). -Utiliser mieux l'autoévaluation (qui est systématique à chaque évaluation). - Travailler à multiplier les temps d'évaluation de la tâche complexe notamment lors de la semaine des chefs-d'œuvre (compétences du palier 3). - Planifier un parcours de formation enseignant au service du projet par des formations d‘initiative locale, les travaux en bassin et le pilotage pédagogique partagé. -Intégrer et développer la différenciation pédagogique interne en classe.
  Trois ressources ou points d'appui
  -Visite des IPR en juin 2012, dont nous avons essayé de mettre en œuvre rapidement et durablement les conseils. -Montrer, depuis 4 ans, ce que nous faisons nous a permis de prendre du recul et aussi de rencontrer différentes équipes qui font des choses de même nature, mise en commun d'outils, création d'un réseau. -Les différentes étapes de cette expérimentation (mise en œuvre, bilan d'étape ou évaluation plus globale) nous ont conduit à échanger avec les familles, les élèves, à nous concerter... Notre pratique a donc été influencée par ces différents "retours", le projet s'est construit en tenant compte de l'avis et des besoins qui ont été exprimés par tous. -Les Formations d'Initiative Locales ont permis aussi de répondre à des limites, des interrogations ou des doutes. Elles restent un point d’appui important pour accompagner notre volonté d'enseigner par compétences.
  Difficultés rencontrées
  -Les doutes nombreux qui ont accompagné cette volonté de l'équipe de présenter une expérimentation (renoncer durablement et pour l'ensemble des élèves à une évaluation chiffrée n'a pas été sans questions ou difficultés). -Le changement de la pratique d'évaluation a eu des incidences nombreuses et parfois inattendues sur les pratiques en classe et en cascade sur nos besoins d'accompagnement. -Le temps (de la concertation, de mise en place, de l'évaluation) est à la fois une difficulté et une partie de la réponse. Mais ce projet, bien que parti de la volonté d'une équipe enseignante, a nécessité beaucoup d'investissement de la part de l'ensemble des acteurs du collège (démarche très chronophage).
  Moyens mobilisés
  -Travail en conseil pédagogique (bibliothèques communes d'items et de compétences à construire, outil de suivi des acquisitions à trouver et à configurer... projets à faire naître) - Travail sur l'approche par compétences y compris en vie scolaire (façon commune d'évaluer les manquements, mise en place d'AED référents, évolutions dans la forme des punitions scolaires...) : soucis d'une approche formative sur les compétences 6 et 7 du palier 3. - Travail sur l'organisation du temps scolaire (annualisation de l'AP 6°, mise en parallèle des cours de remédiation, semaines "banalisées" pour le CESC et le PDMF , mise en place d'une heure de concertation, travail sur l'Accompagnement éducatif et les clubs de FSE lors d'un temps commun, Semaine des chefs-d’œuvre en fin d'année pour évaluer des tâches complexes et permettre aux élèves de restituer des acquis du collège dans le cadre d'une production collective, évaluées par rapport aux exigences du Palier 3 du Socle commun). -Travail sur l'organisation des locaux : salle d'étude en îlots, salles de classe réorganisées -Construction d'un parcours de formation des enseignants de façon à faciliter la mise en œuvre de la différenciation, l'usage pédagogique des TICE, réflexion sur le contenu des bulletins scolaires, mise en œuvre des projets personnels de réussite de l'élève... -Faciliter les nouvelles formes d'évaluation (oral de stage sur les exigences et avec le même barème que l'Histoire des Arts) -Travail sur l'accompagnement personnalisé de 6° (Fiche méthodologiques) - Travail sur des temps possibles de remédiation, où l'élève peut volontairement venir ré-apprendre et être réévalué.
  Partenariat et contenu du partenariat
  -Participation à différentes actions de Bassin, pour présenter ce que nous faisons et permettre aussi de travailler l'évaluation par compétences en liaisons inter-cycles. -Participation à un séminaire départemental Innovation-Expérimentation (Piloté par François MULLER et le Groupe Innovation-Expérimentation du Gers ) consacré une journée au projet ENVIE D'APPRENDRE (6 décembre 2013)
  Liens éventuels avec la Recherche
  Liens avec l'université de Bordeaux pour évaluer la première expérimentation d'une à 6 classes les premières années : Étude Conative de Laury LABARTE, Masterante. Liens à construire avec la Structure Fédératrice de Recherche de l'ESPE de Toulouse.
 
Evaluation
  Evaluation / indicateurs
  Accroitre, dès la 6ème, la motivation des élèves en travaillant leur rapport au savoir et travailler sur leur capacité d’auto-évaluation afin d'améliorer l'image qu'ils ont d'eux-même. Une évaluation par 100% compétences (et sans note) leur permettant de mettre en évidence leurs progrès... Redonner du sens, de la signification aux apprentissage. Être en capacité d'enseigner par compétences, de travailler des tâches complexes, de les évaluer tout en mettant en œuvre davantage de différenciation en classe.
  Documents
 
Titre Présentation du projet
Condensé Afin de mieux accompagner les élèves dans leur parcours (parfois difficile, dès leur entrée en 6°) au collège : -Évaluer par compétences pour enseigner par compétences (redonner du sens, de l'envie par l'évaluation mais aussi par des actions quotidiennes en classe, intégrer la différenciation).
URL http://gabriel-seailles.entmip.fr/vie-de-l-etablissement/vie-pedagogique/envie-d-apprendre/le-diaporama-37227.htm
Type diaporama

  Modalités du suivi et de l'évaluation de l'action
  Indicateurs quantitatifs de performance et de parcours. Mais également indicateurs qualitatifs : Étude universitaire sur la motivation intrinsèque des élèves évalués de manière constructive, évalués sur leurs progrès. Les taux de redoublement, particulièrement, le taux d'orientation en 3ème Prépa Pro = Une meilleure fluidité des parcours au collège. Un taux d'orientation en Seconde GT plus constant et des résultats au DNB identiques. Les progrès des élèves sur chacune des compétences du Socle. En fin de scolarité obligatoire, un taux d'accès au Palier 3 en hausse. Aujourd'hui 7 à 12 élèves n'accèdent pas au palier 3 en fin de 3° (soit 15 à 20%).
  Effets constatés
  Sur les acquis des élèves :  -Les progrès sont mesurables, le parcours d'un élève est en voie de construction et il est plus lisible pour tous.  -Le statut de l'évaluation est en train de changer, il accompagne les apprentissages et n'est plus une sanction in fine mais bien un outil de progrès.  -Les élèves sont plus actifs en classe, car évalués et "plus concernés" dans de nombreuses disciplines, et en vie scolaire.
  Sur les pratiques des enseignants :  -Les forces et faiblesses des élèves sont mieux cernées. Plus précisément.  -Une volonté d'apporter des réponses en changeant nos façons de faire est née. Sa mise en œuvre reste à accompagner.  -Le regard porté sur les élèves est donc lui aussi en train de changer.
  Sur le leadership et les relations professionnelles :  -Forte dynamique d'établissement qui se développe professionnellement grâce au projet et au service du projet : nous nous posons des questions, nous prenons des décisions collectives, nous nous intéressons à ce que font les collègues d'autres disciplines ou d'autres établissements.  La remise en question, le fait d'essayer sont possibles, nous cheminons au service d'un but collectif : mieux accompagner les élèves dans leur parcours (les accompagner tous, même ceux pour lesquels le chemin est difficile).
  Sur l'école / l'établissement : Le collège bénéficie de l’excellente dynamique en interne mais aussi en terme d'image.
  Plus généralement, sur l'environnement  Le collège de Vic-Fezensac est repéré comme étant dans cette dynamique et en présentant le projet nous avons avancé : rencontres de personnes qui ont essayé ailleurs, accompagnement de collègues qui voulaient faire de même (en FIL ou en Bassin): une centaine d'établissement nous ont enrichi depuis le début de l'expérience.




Recherche multicritères
Recherche plein texte

Les expérimentations d'une académie
Les 5 dernières fiches
PARIS
CLG Couperin - Les classes chantantes : faire réussir les élèves grâce à un projet de création artistique
BESANCON
La LV2 Arabe au service des allophones et réciproquement
ORLEANS-TOURS
MACHine à INVenter l'Absurde
ORLEANS-TOURS
Création d’un film d’animation
ORLEANS-TOURS
45-attention et concentration
Les fiches les plus consultées
BORDEAUX
Travaux en sciences assistés par des tablettes numériques 2012
ORLEANS-TOURS
2016B - 37 - Ecole de Druye - Azay Augmenté : pour une visite enrichie du château d’Azay-le-Rideau
NICE
#2018AC-Learn-O : La première tablette tactile géante, kinesthésique, collaborative et sociale.
LILLE
# 2018 C - F - Badges Numériques de Compétences et auto-évaluation par formulaire en ligne
NANCY-METZ
Une démarche innovante « L’école des savoirs essentiels »
Contexte