Éduscol
Accueil    Actualités    L'art pour l'art - L'impact de l'éducation artistique aux éditions OCDE

Actualités

L'art pour l'art - L'impact de l'éducation artistique aux éditions OCDE

Dans nos sociétés, les artistes, tout comme les scientifiques et les chefs d’entreprise, sont perçus comme des modèles en termes d’innovation. Il n’est donc pas surprenant que l’éducation artistique soit souvent considérée comme un moyen de développer des compétences perçues comme essentielles pour l’innovation : pensée critique et créative, motivation, confiance en soi, et capacité à communiquer et coopérer efficacement, mais aussi des compétences dans des disciplines scolaires non artistiques telles que les mathématiques, les sciences, la lecture et l’écriture. L’éducation artistique a-t-elle vraiment un impact positif sur les trois sous-ensembles de compétences formant ce que nous appellerons ici « les compétences liées à l’innovation » : compétences techniques, compétences de réflexion et de créativité, et caractère (compétences comportementales et sociales) ?

Cet ouvrage proposé par l'OCDE (Centre pour la recherche et l'innovation dans l'enseignement) dresse un état des lieux des connaissances empiriques concernant l’impact de l’éducation artistique sur ce genre de retombées. Les différents types d’éducation artistique étudiés comprennent l’enseignement des arts dans le cadre scolaire (cours de musique, d’arts plastiques, de théâtre et de danse), les cours intégrant un enseignement artistique (où les arts sont enseignés en accompagnement d’une discipline scolaire), et l’enseignement artistique se déroulant en dehors du cadre scolaire (par ex., les cours particuliers de musique, les cours extrascolaires de théâtre, d’arts plastiques et de danse). Ce rapport ne porte pas, en revanche, sur l’enseignement théorique des arts ni sur l’éducation culturelle, qui peuvent intervenir dans tout type de disciplines.

A lire en particulier le chapitre 4 "L'impact des arts plastiques sur les facultés cognitives". Ce chapitre examine les modes de pensée que pourraient développer un apprentissage intensif des arts plastiques, puis passe en revue les études menées sur les effets de l’apprentissage de cette discipline sur les facultés cognitives : en termes de niveau scolaire global, de lecture, de raisonnement géométrique et spatial, et de capacités d’observation. Le seul domaine où un transfert de compétences a été démontré (et par une seule étude) est la faculté d’observation visuelle, un des modes de pensée fréquemment mis en avant par les enseignants en arts plastiques. L’autre domaine qui nous semble prometteur est la relation entre l’enseignement des arts plastiques et la géométrie, le raisonnement spatial étant utilisé dans ces deux disciplines. À ce jour, seuls des liens de corrélation ont été toutefois observés, même si une étude de type quasi-expérimental est menée actuellement afin d’examiner l’impact des arts plastiques sur les compétences en géométrie.

Lire en ligne le chapitre 4

Lire en ligne l'ensemble du rapport (302 pages)

Lire en ligne la synthèse du rapport (28 pages)

Winner, E., T. Goldstein et S. Vincent-Lancrin (2013), L’art pour l’art ? Un aperçu, Éditions OCDE.

Publié le 25.11.2016

Retour aux articles