Éduscol
Accueil    Actualités  

Actualités

Disparition de plus de la moitié des vertébrés en quarante ans

C'est une des conclusions du onzième rapport « Planète vivante » publié par le Fonds mondial pour la nature du WWF.

L'indicateur de l'abondance de la biodiversité est au rouge : entre 1970 et 2012, les populations de vertébrés ont diminué de 58 %, avec une diminution qui atteint les 81 % pour les seuls milieux d'eau douce. À ce rythme, le rapport indique que les populations de vertébrés pourraient diminuer à près des deux tiers d'ici 2020, en un demi-siècle.

Les causes de ces disparitions pointent l'impact de la pression humaine sur les écosystèmes : destruction des habitats (agriculture, urbanisme, foresterie...), surexploitation des espèces (chasse, pêche, braconnage), pollution, espèces invasives, maladies, réchauffement climatique... En 2012, les scientifiques ont estimé que l'humanité avait utilisé 1,6 planète pour vivre. Ce « dépassement écologique » a lieu depuis le début des années 1970.

Le rapport souligne enfin le poids des pays où les revenus sont le plus élevés dans l'atteinte au capital naturel de la planète : l'empreinte record par habitant revient au Luxembourg...

« Il ne s’agit pas de vivre comme il y a cinquante ans, mais d’inventer un nouveau modèle », indique Pascal Canfin, directeur du WWF. Le rapport appelle ainsi à préserver les ressources naturelles en changeant nos habitudes de consommation notamment et en réorientant les flux financiers en faveur de la valorisation de la nature.


Actualité à exploiter avec :


Actualité en lien avec :

Publié le 07.11.2016

Retour aux articles