ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Cartographie numérique interactive : avantages et pièges

Schémas d'interprétation spatiale, croquis simples ou de synthèse, cartes de localisation pour situer, cartes thématiques pour analyser, cartes de synthèse pour expliquer : l'enseignant forme les élèves, avec ou sans le numérique, à de multiples exercices pour apprendre de la géographie.

  • Avec le numérique, il peut utiliser des fonds de carte numérisés ou en produire facilement à partir du jeu de transparence des différentes couches d'information proposées en cartographie interactive. Il peut utiliser des cartes numériques, les capturer et les annoter avec des outils graphiques simples (avec ou sans TNI). Il peut aussi donner l'exercice à faire aux élèves en leur demandant de justifier leurs choix.
  • Avec le numérique, il lui devient facile d'associer plusieurs documents multimédia pour donner à réfléchir et à comprendre la carte par l'image et les données statistiques associées, ou encore le texte ou la vidéo d'analyse ou d'actualité...
  • Avec le numérique, il peut varier ses pratiques de classe (binômes, groupes, classe entière ; en salle de classe, en salle informatique, à distance...), ses approches pédagogiques et les exercices attendus des élèves - en particulier dans le cadre d'un ENT.
  • Mais avec le numérique, il peut aussi multiplier les images, répéter et lasser les élèves à mesure qu'il donne à regarder le monde à travers les globes virtuels qui associent images verticales et cartes ou plans dans un vertige produit par les effets de déplacement et de zoom... s'il ne précise son projet pédagogique (contenu, notions, apprentissage...) - les réflexions de l'Inrp sur la géomatique peuvent aider ici (espace Géomatique).
  • Il est tout aussi nécessaire de réfléchir en amont aux pièges que peuvent constituer : la simplicité d'accès à des ressources gratuites (toute entière ou en partie, en version bêta avant la version pro payante, avec ou sans publicité...), libres mais jamais exemptes du droit d'auteur (voir licences "creative commons" ou propriétaires) ; la mise à disposition d'outils en ligne et d'espaces de stockage qui interrogent sur la pérennité et sur la non récupération des exercices à des fins commerciales... Sans même parler de la qualité des données, la liberté pédagogique n'exclut pas quelques précautions d'usage.