Les voix dissonantes dans le débat sur le changement climatique Climat

Le changement climatique est un des problèmes globaux majeurs de notre temps, et les scientifiques ont solidement établi la réalité du phénomène, ses origines anthropiques et la nécessité de prendre des mesures d’atténuation et d’adaptation. Néanmoins, comme dans d’autres champs où l’action politique est intimement liée à l’expertise scientifique, des « voix dissonantes » se font entendre, obtenant plus ou moins de visibilité médiatique selon les contextes nationaux et les phases du débat climatique. Comment expliquer ces phénomènes ? Il y a, aujourd’hui, une littérature de plus en plus riche en sciences sociales sur les « climato-sceptiques », les « controverses climatiques » ou le « déni climatique » qui montre que seule une démarche intégrée est en mesure de rendre compte des spécificités des débats nationaux et de la multiplicité des raisons pour contester le « consensus climatique ».

le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) • le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) • l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines • l’École polytechnique • l’Université Pierre et Marie Curie • l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) • avec le soutien des ministères en charge de la recherche et de l’environnement.

Lien(s) :