Les activités développées pour l'espace virtuel de travail

L'espace numérique de travail propose des fonctionnalités qui ont permis de créer des travaux impossibles sans son usage.

En enseignement de spécialité, pour chaque thème, les élèves par groupe de 2 ont élaboré une synthèse sous la forme d'un texte à trous . Il s'agit sous la forme d'un texte court de résumer la thèse de(s) auteur(s) en repérant le vocabulaire spécifique. La création de ce type d'exercices interactifs oblige les élèves producteurs à réfléchir à la manière d'amener à la découverte du mot manquant, et permettent de vérifier la maîtrise du thème par les élèves faisant l'exercice.
Ces textes à trous ont été réalisés avec Hotpotatoes et auraient pu être placés sur un intranet mais cela aurait limité leur usage à l'intérieur du lycée alors que déposés sur l'extranet par les élèves, les autres membres peuvent aussi faire ses exercices de chez eux selon leurs besoins. A travers ce type d'activité, on travaille pour soi (relecture du cours, compréhension de celui-ci, synthèse pour l'apprentissage)
et pour les autres (comparaison de la synthèse et de son cours, vérification de la maîtrise du thème et du vocabulaire)

Des exercices interactifs (QCM, textes à trous…) sur la reconnaissance du type de sujets, sur le choix de plan, l'étude de documents…ont été créés par le professeur et mis à la disposition de la classe via l'extranet.
Ces activités permettent de revoir la méthode de travail sur la dissertation ou la question de synthèse
à l'instar des dissertations en ligne réalisées par Isabelle Gautier sur le site de Nice (référencées sur l'extranet dans les sites intéressants pour les révisions proposés par les élèves pour la classe comme par exemple le site BRISES déjà cité).
Il ne s'agit pas là de fournir une simple base de données d'exercices interactifs comme on peut en trouver sur le Net mais surtout de répondre à la demande et aux besoins des élèves lors de l'avancée de la formation. Par exemple, alors que je présentais le multiplicateur keynésien, j'ai fait allusion au fait que celui-ci correspondait à une suite géométrique de raison inférieure à 1 (dans le passé, je le présentais en classe mais nombre d'élèves semblait " déstabilisé " et j'ai abandonné cette pratique). Une élève m'a demandé de lui démontrer cela : j'ai donc proposé sur l'extranet un document fait avec un tableur qui permet de tester et de montrer le modèle ce qui a satisfait l'attente de l'élève (l'année suivante les nouveaux élèves ont été " inquiets " à la lecture de ce document ce qui m'amène à penser que, peut-être, la classe virtuelle doit être entièrement à construire en début d'année sans laisser de traces - ou peu - des activités des années antérieures)
Ce type d'exercices plait beaucoup à l'élève parce qu'il permet une autoévaluation de ses compétences et qu'il est à disposition à tout moment pour sa préparation.

Tout au long de l'année, les élèves pouvaient par l'intermédiaire d'un forum (nommé " Questions / Réponses ") poser des questions sur n'importe quel point du cours : définition, point de méthode, organisation des activités… Ici c'est essentiellement le professeur qui répond aux questions contrairement au Chat (voir ci-dessous) mais tous peuvent bénéficier de la réponse dans cet espace.
Il faut remarquer tout de même que l'essentiel des questions sont adressées pendant la classe comme à l'habitude et ce ne sont que quelques explications qui sont demandées soit avant un devoir en classe soit dans la période de révision en fin d'année.
Plus on approche de la fin d'année et du travail final pour l'épreuve et plus ces échanges sembles utiles pour les élèves (notamment des demandes de précision sur des cours de début d'année où certains points de la leçon ont mal été compris ou nécessitent des éclaircissements)

En juin, deux séances de Chat (messagerie en ligne et en direct inclus dans l'espace numérique) ont été organisées pour des échanges dans le cadre des révisions : on s'est fixé un rendez-vous à un jour et une heure précise sur la plate-forme et les élèves qui le désiraient pouvaient poser et /ou répondre aux questions formulées à cette occasion. Cela a servi à rassurer les élèves à quelques jours de l'épreuve sur des points de cours à reprendre, des notions à préciser ou des sujets des annales qui leurs paraissaient difficiles ; il est à noter que des réponses aux questions ont souvent été proposées par les élèves eux-mêmes et non pas exclusivement par l'enseignant.
De surcroît et pour la première fois cette année, des élèves se sont servis de cette fonctionnalité pour échanger entre eux (sans intervention du professeur). J'ai pu observer la mise en place " d'un jeu " qui consistait à demander à son camarade de répondre à une question de cours et en retour celui-ci pouvait poser sa question (en cherchant à piéger l'autre et/ou à montrer ses connaissances)