Organisation du travail par les élèves

Une troisième conception de l'organisation du travail des élèves est celle de l'auto organisation. Il nous faut tout d'abord dire que la mesure de cette fonction est très difficile à effectuer, car que cela fonctionne ou non cela va laisser peu de trace . En effet le fonctionnement de l'Extranet en tant que prolongement de la classe après la classe laisse le champ libre à des modalités d'utilisation, de la part des élèves, forts différentes. Par exemple il est clair que certains d'entre eux ont utilisé ponctuellement l'extranet en se regroupant à plusieurs chez eux ou même dans les différents établissements, créant ainsi des dynamiques de groupes qui peuvent être difficilement appréhendées.
Il y a eu des échecs dans la prise en charge des élèves par eux mêmes. Ainsi C Feytout regrettait-il en 2002 de ne pas avoir suffisamment d'élèves motivés utilisant Argos de leur propre initiative afin de travailler ensemble pour être meilleurs.
Au CIV on a constaté l'échec de la fonction agenda qui permettait à un élève d'organiser son propre travail en déterminant comme sur un cahier de texte papier les grandes échéances relatives à son travail scolaire . De même certains délais dans la restitution de travaux laisse à penser qu'en terme d'organisation du travail la classe virtuelle n'a pas véritablement amélioré la situation des élèves puisqu'ils n'ont pas résolus leurs problèmes de répartition de leur charge de travail.
On pourrait donc penser que pour les élèves la classe virtuelle est sans doute plus apparue comme une façon différente et originale de travailler en SES que comme un réel outil qu'ils se sont appropriés pour favoriser une dynamique collective.

Par contre en terminale à l'occasion des révisions du bac, l'initiative est venue des élèves qu'il s'agisse de la construction de fiches de révisions sur tels ou tels chapitres , expérience de B. Conte au CIV, ou l'utilisation des forums au lycée Pravaz de Pont de Beauvoisin pour échanger sur des questions de cours juste avant la période du bac, les élèves ont montré une réelle prise en main de leur apprentissage.
Au lycée Pravaz, D. Anselm, a encouragé ses élèves à produire volontairement des documents, hors directives du type consignes, fiches de guidage ou cahiers de textes. Les élèves ont réussi à s'organiser pour réaliser régulièrement des fiches de lecture déterminées par eux mêmes, des corrigés et des fiches de synthèse ou mieux encore à construire des exercices interactifs ( avec ou sans réalisation technique ) comme des textes à trous sur les thèmes ou sur le vocabulaire du programme . Ils ont montré leur degré d'implication et d'autonomie dans la construction de leur apprentissage. On peut donc penser que l'extranet a été un outil qui a favorisé l'organisation du travail par les élèves .