Penser les nouveaux espaces scolaires Une réflexion menée avec de multiples acteurs

6 personnes conseillent ce contenu

Les projets de rénovation ou de création d’écoles dites « numériques » se multiplient et questionnent les conditions à réunir pour faciliter l’utilisation des outils technologiques dans de nouveaux espaces scolaires.

Le dossier Archicl@sse et le rapport Campus d’avenir 2015 de l’enseignement supérieur apportent des exemples et des éléments de réponses sur ces questions. De plus, un site internet dédié à ce projet et à destination des différents acteurs de l’École est en cours d’élaboration.

Pour éclairer les enjeux qui entourent cette problématique, il est nécessaire de partir de la triangulaire espace, pédagogie et numérique (Pédagogie, espace, technologie d’après Learning Space in Higher Education de David Radcliffe, Hamilton Wilson, Derek Powell, Belinda Tibbetts) qui constitue le premier palier de réflexion à mener sur le sujet.

Prendre en compte trois concepts en interaction

Pédagogie, espace, technologie d'après Learning Space in Higher Education (sous la direction de David Radcliffe, Hamilton Wilson, Derek Powell, Belinda Tibbetts)

La pédagogie se diversifie avec les technologies qui facilitent les usages pédagogiques.
La pédagogie est soutenue par l’existence d’espaces adaptés qui encouragent à diversifier sa pédagogie.
L’espace intègre la technologie qui à travers de multiples solutions permettent de décloisonner, moduler et rendre flexible les espaces d’apprentissage.

Des intentions pédagogiques à définir plus qu’un modèle à rechercher

Toutefois, tout projet se construit selon des spécificités locales, des intentions pédagogiques ciblées par les acteurs et selon des contraintes économiques et conjoncturelles. De ce fait, il est vain de chercher à établir une norme ou un quelconque modèle qui pourrait être généralisé.
Ainsi, la réussite de projet tient pour l’essentiel à la méthodologie de travail mise en œuvre par et avec les acteurs engagés.

La pluralité des acteurs, la présence de personnes permettant de mettre en synergie tous les acteurs engagés et de questionner les besoins, semblent constituer des éléments importants pour fédérer et accompagner efficacement un nouvel espace d’enseignement destiné à répondre aux enjeux d’apprentissage pour les années à venir.

Le design comme méthodologie de travail : un exemple


Sans chercher à apporter une réponse unique sur le sujet, un exemple méthodologique de mise en œuvre est proposé, inspiré du design et mené avec des écoles de Saint-Étienne et de la Cité du Design.

Le projet : « Je participe à la rénovation de mon école ! » s’inscrit dans une expérimentation plus globale qui a pour objectif « d’ imaginer, de définir et de concevoir avec les personnels éducatifs, les élèves, les parents et le secteur périscolaire, des nouvelles formes scolaires qui permettraient un parcours des élèves plus efficace et harmonieux, propice à leur réussite. »

L’idée est d’inventer une condition scolaire sans rupture pour l’élève, de l’école au collège, en agissant sur les conditions physique d’enseignement. L’expérimentation vise à provoquer des changements dans les pratiques, dans les espaces, dans les modalités de l’organisation scolaire (lieux et temps d’apprentissage) et dans les relations.

Le design : une démarche méthodologique en plusieurs étapes

  • Définition de l’état de l’art : observation et diagnostic des besoins
  • Problématisation et identification des choix
  • Expérimentation et prototypage des scénarios
  • Communication et valorisation des projets

Cette méthodologie repose sur la mise en commun d’une réflexion partagée capable de suggérer à travers les interactions et l’intelligence collective des acteurs présents l’émergence d’un projet commun répondant à des besoins et apportant des solutions innovantes et créatives.
Une démarche illustrée dans cette vidéo :

Le numérique des contraintes spécifiques et une expertise à solliciter

À la pluralité des acteurs, il est nécessaire d’ajouter l’expertise de professionnels capables d’apporter des éclairages sur les différentes solutions techniques liées notamment aux usages pédagogiques du numérique.

Les délégations académiques au numérique participent à ces travaux et peuvent contribuer à accompagner cette réflexion à l’aide de la connaissance des outils technologiques, des textes institutionnels encadrant les usages et des perspectives d’innovation à anticiper pour se projeter dans de nouvelles manières d’apprendre avec le numérique.

Au delà de définir l’école numérique, il convient de penser « l’école de demain » qui suppose l’association de multiples facteurs et acteurs. Ces derniers peuvent ainsi redéfinir les lieux d’apprentissage avec un souci d’innovation en fonction des nouvelles modalités d’apprentissage et également répondre à des besoins de flexibilité et de modularité des lieux.

À travers l’architecture, la forme scolaire peut permettre d’ engager nos élèves à investir une posture d’apprenant qu’ils conserveront tout au long de leur vie. Le bien-être, le confort, le vivre ensemble, les espaces de socialisation et d’interaction participent également à l’envie d’apprendre.
La collaboration, la communication, la réflexion critique et la production constituent par ailleurs les axes des compétences identifiées par l’OCDE.

Pour aller plus loin :

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Pour rester informé, abonnez-vous à la lettre d'information Prim à bord

Ce formulaire renvoie vers le serveur de liste. Un lien de validation vous sera envoyé afin de confirmer votre inscription.

Pour vous désabonner de la liste, suivez ce lien.

« L'École change avec le numérique » : un des grands axes de la loi de Refondation de l'ÉcoleLe Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche s’est doté d’une stratégie ambitieuse visant à faire du numérique un facteur de réduction des inégalités. Améliorer l’efficacité des apprentissages, lutter contre le décrochage, développer la créativité de tous et mieux préparer les enfants à vivre et à travailler en citoyens autonomes et responsables dans la société de demain constituent les grands axes de cette ambition. La loi d’orientation du 8 juillet 2013 instaure le service public du numérique éducatif, dont la mission est d’organiser et de stimuler une offre de contenus et de services numériques de qualité à destination de l’ensemble de la communauté éducative. La direction du numérique pour l’éducation (DNE), créée au mois de mars 2014, a pour rôle de piloter la mise en place et le déploiement de ces nouvelles dispositions, en mettant en synergie tous les acteurs et partenaires du numérique et des systèmes d’information.